Le pôle Production d`Energie CDG

advertisement
0
SOMMAIRE
INTRODUCTION ----------------------------------------------------------------------------------------------- 1
I.
GLOSSAIRE ----------------------------------------------------------------------------------------------- 2
II.
PRESENTATION DE L'ENTREPRISE ------------------------------------------------------------- 4
A. Historique du groupe Aéroport de Paris -------------------------------------------------------------------------------------- 4
B. Les différents sites d'ADP -------------------------------------------------------------------------------------------------------- 5
C. Roissy - Charles De Gaulle ------------------------------------------------------------------------------------------------------- 6
D. Le pôle Production d'Energie CDG -------------------------------------------------------------------------------------------- 8
III.
L'ACTIVITE ELECTRIQUE DE CDG -----------------------------------------------------------11
A. Les centrales de CDG ------------------------------------------------------------------------------------------------------------ 11
1. La CTFE ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------ 11
2. La CTFEBis -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 14
3. L'ANA --------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 16
4. Les liaisons entre les centrales ---------------------------------------------------------------------------------------------------- 17
B. Les boucles ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 18
1. Les postes ----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 18
2. Définition d'une boucle ------------------------------------------------------------------------ Error! Bookmark not defined.
3. L'architecture d'une boucle série -------------------------------------------------------------------------------------------------- 19
4. L'architecture d'une boucle en double dérivation ------------------------------------------------------------------------------ 20
C. Les départements du service Activité Electrique --------------------------------------------------------------------------- 21
1. Les ateliers ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 21
a L'atelier Electrique---------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 21
b L'atelier Diesel -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 23
c L'atelier Automatisme ------------------------------------------------------------------------------------------------------------ 25
2. Le Quart électrique ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------ 28
3. Le chef d'exploitation --------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 29
IV.
REFLEXION SUR L'IMMERSION ---------------------------------------------------------------30
A. Mon expérience dans les différents départements -------------------------------------------------------------------------- 30
1. L'atelier Electrique ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------ 30
2. L'atelier Diesel ----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 31
3. L'atelier Automatisme -------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 32
4. Le Quart Electrique ----------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 33
B. Analyse des interactions entre les départements ---------------------------------------------------------------------------- 34
C. Bilan personnel de fin de stage ------------------------------------------------------------------------------------------------- 36
CONCLUSION -------------------------------------------------------------------------------------------------37
COUDERT Charles
Rapport de stage 2AE – Année 2010 /
2011
1
INTRODUCTION
Dans le cadre de la seconde année d’études d’ingénieur à l’EPMI, les
étudiants sont mis en situation professionnelle à l’aide d’un stage d’une durée de 12
semaines au poste de « technicien » dans une entreprise. Ce stage a pour but
d’apporter un « plus » considérable à la formation théorique dispensée pendant les
études par l’apprentissage d’un métier et d’une réalité.
Etant passionné depuis toujours par le monde de l’électricité, j’ai choisi de
faire mon stage dans une unité de production ou de distribution en haute tension
électrique. La haute tension électrique est un domaine particulier car il y a beaucoup
plus de règles de conduite et de normes à respecter qu’en basse tension. Le choix
de faire mon stage dans le pôle production d’énergie de Roissy Charles de Gaulle
COUDERT Charles
Rapport de stage 2AE – Année 2010 /
2011
2
I. GLOSSAIRE
◊ Cellule
En électricité Haute Tension, une cellule correspond à une fonction. Elle se présente sous la
forme d'une armoire et comporte généralement un appareillage particulier : sectionneur,
disjoncteur ou porte fusible, couplage, appareillage de mesure ou de contrôle. Son symbole
est :
Pour une cellule fermée (équivalent à un interrupteur fermé)
Pour une cellule ouverte (équivalent à un interrupteur ouvert)
◊ Poste Haute Tension
Un poste HT est réalisé par l'assemblage et la combinaison de plusieurs cellules entre elles.
Les cellules sont alors reliées par une partie du ou des jeux de barres.Il sera symbolisé par :
◊ Boucle
En Haute Tension, une boucle est un assemblage de postes HT. Elle permet l’alimentation
de ces postes et assure un niveau de redondance plus ou moins élevé selon le câblage
utilisé.
◊ Jeu de Barres
Un jeu de barres désigne un conducteur de cuivre ou d'aluminium qui conduit de l'électricité
entre les différentes cellules d'un tableau électrique.
◊ Groupe Electrogène
Un groupe électrogène est un dispositif qui permet de produire de l'électricité à partir
d'énergie fossile (comme le gasoil). Il est constitué d'un moteur diesel entrainant un
convertisseur d'énergie mécanique en énergie électrique (alternateur). Son symbole sera :
COUDERT Charles
Rapport de stage 2AE – Année 2010 /
2011
3
◊ Réseau "HT"
Réseau de Haute Tension divisé en Europe en deux catégories : le réseau HTA pour les
tensions comprises entre 1 000 Volts et 50 000 Volts et le réseau HTB pour les tensions qui
excèdent 50 000 Volts.
◊ Réseau "BT"
Réseau de Basse Tension pour els tensions n’excédant pas les 1000 Volts.
◊ Réseau "W"
Réseau d'alimentation basse tension hautement prioritaire et qui doit être alimenté même en
cas de coupure EDF. Dans la plupart des cas, il est secouru par un groupe électrogène dit
"décentralisé" donc au pied de l'aérogare à secourir. Les organes alimentés par le réseau W
sont : éclairage de secours, remise à niveau des ascenseurs, désenfumage, sprinklers…
COUDERT Charles
Rapport de stage 2AE – Année 2010 /
2011
4
II. PRESENTATION DE L'ENTREPRISE
A. Historique du groupe Aéroport de Paris
L'entreprise Aéroports de Paris a été créée le 24 octobre 1945 avec le statut
d'établissement public de l'Etat. Sa mission a été définie par le décret du 4 janvier 1947 :
"chargé d'aménager, d'exploiter et de développer l'ensemble des installations du transport
aérien et civil ayant leur centre dans la région parisienne et qui ont pour objet de faciliter
l'arrivée et le départ des aéronefs, de guider l'aviation, d'assurer l'embarquement, le
débarquement et l'acheminement à terre des voyageurs, des marchandises et du courrier,
transporté par air, ainsi que toutes les installations annexes" (art 2).
Le domaine d'ADP, au 21 avril 1949, comprenait à l'origine 15 aérodromes dont Paris-Orly,
Paris-le-Bourget. Ce n'est qu'en 1974 que l'aéroport Paris-Charles de Gaulle fut ouvert par
ADP et les aérodromes de Creil et Mitry-Mory furent exclus.
Aéroport de Paris est placé sous la tutelle du ministère de l'Equipement et est sous le
contrôle du ministère de l'Economie et des Finances. Cependant cette entreprise est
totalement indépendante des compagnies aériennes.
COUDERT Charles
Rapport de stage 2AE – Année 2010 /
2011
5
B. Les différents sites d'ADP
Aujourd'hui, ADP gère 3 aéroports (Orly, Roissy, Le Bourget), 10 aérodromes et 1
héliport. ADP est ainsi le premier domaine aéroportuaire d’Europe avec ses 6684 hectares
de terrain en Ile de France.
Aéroports de Paris gère l'ensemble des quatorze aéroports et aérodromes ouverts à la
circulation aérienne civile situés enÎle-de-France:Paris-Charles-de-Gaulle,Paris-Orly,Paris-Le
Bourget,Chelles-le-Pin,Persan-Beaumont,Pontoise-Cormeilles-en-Vexin,MeauxEsbly,Coulommiers-Voisins,Lognes-Émerainville,Chavenay-Villepreux,Saint-Cyr
l'École,Toussus-le-Noble,Étampes-Mondésiret l'héliportd'Issy-les-Moulineaux.
COUDERT Charles
Rapport de stage 2AE – Année 2010 /
2011
6
C. Roissy - Charles De Gaulle
L'aéroport Roissy Charles de Gaulle, parfois appelé Paris-Charles de Gaulle, est le
premier aéroport français donc le plus important géré par Aéroports de Paris. Il est
communément appelé "Roissy" (du nom d'une des communes où il est implanté : Roissy-enFrance) et est situé à 23 kilomètres au Nord-est de Paris.
Le projet de construction de cette infrastructure aéroportuaire à vu le jour dès 1962 afin de
faire face à la croissance rapide du transport aérien au niveau des passagers mais aussi au
niveau du Fret. Il a été créé par anticipation de la saturation des aéroports d'Orly et du
Bourget qui avaient étés créés pendant la première guerre mondiale. La création de cet
aéroport a été décidée par l'arrêté ministériel du 16 juin 1964 et devait initialement occuper
une surface de 2915 hectares située sur le territoire de sept communes. De nos jours,
Roissy Charles de Gaulle est étendu sur 3200 hectares et a une capacité d'accueil de 100
millions de passagers.
La première aérogare (Terminal 1) conçu par Paul Andreu, a été inaugurée en 1974 après
dix ans de travaux et de contestation par les habitants des communes voisines.
Elle est bâtie à l'image d'une pieuvre. Elle est constituée d'un élément central circulaire dédié
à l'accueil des voyageurs, placé au milieu du tarmac, autour duquel sont érigés sept
satellites qui accueillent les avions et les salles d'embarquement proprement dites.
L'emplacement du huitième satellite est occupé par les bretelles d'accès pour les
automobiles et par la station de la navette ferroviaire.
Il avait au départ été envisagé de construire plusieurs aérogares sur ce modèle. Néanmoins,
les premières années d'exploitation permirent d'identifier plusieurs défauts dus à la
conception originale du bâtiment. Ainsi, il n'y a pas de grand hall au sein du bâtiment,
contrairement à d'autres conceptions d'aéroports plus classiques, ce qui rend son
exploitation plus compliquée lors de vols en correspondance. De nombreux passagers ont
été déçus de n'avoir aucune vue sur les pistes et les avions depuis l'aérogare principale, à
l'opposé de la situation dans l'aéroport d'Orly. Enfin, la conception sous forme de satellites
oblige les passagers à d'importants parcours à pieds pour la montée dans l'appareil ou pour
sa descente puis la récupération des bagages. Cela a donc ouvert la voie à une conception
plus traditionnelle pour les aérogares suivantes.
La seconde aérogare a rapidement été construite :



1982 : les halls 2A et 2B ont ouvert leurs portes.




1999 : le terminal 2F ouvre.
1989 : le hall 2D.
1993 : le terminal 2C est ouvert (entièrement réservé au trafic international avec un
système de tri de bagages informatisé).
2003 : mise en service du terminal 2E.
23 Mai 2004 : une partie de la jetée d'embarquement du terminal 2Es'est effondrée.
2008 : le terminal 2E (destiné à Air France) et le terminal T2G (vols régionaux
uniquement) ouvrent.
COUDERT Charles
Rapport de stage 2AE – Année 2010 /
2011
7
Le satellite S3, baptisé « la Galerie parisienne » a été inauguré en 2007.Il est situé à l'est
des terminaux 2E et 2F et est dédié à Air France-KLM et à l’alliance SkyTeam.Il est consacré
en priorité à la correspondance rapide entre avions court-moyen courrier et long-courrier et
permet en particulier l'embarquement simultané de six A380.Comportant vingt-deux postes
d'embarquement, il a une capacité 8,5 millions de passagers.
Long de 750 m et large de 80 m, le satellite S3 couvre une surface totale de 250 000 m2
(l'équivalent de 40 terrains de football). Sa façade est recouverte de 3 hectares de verre et
sa structure en acier pèse plus de 13 000 tonnes, près de deux fois le poids de la Tour Eiffel.


2007 : le satellite S3 qui est une extension des terminaux 2E et 2F ouvre ses portes.
2011 : le satellite S4 est en cours de construction à l'est du S3.
La troisième aérogare, anciennement dénommée T0 (zéro), le nom de cette troisième
aérogare n'étant pas « très commercial » fut changé en T9 (car il était neuf). Finalement, par
question de logique, elle fut renommée Terminal 3. Construite comme une sorte de hangar,
elle est destinée à accueillir les vols nolisés et les compagnies à bas prix.
ADP prévoit la construction, au nord de Roissypôle, d'un futur terminal 4 d'une capacité de
30 millions de passagers et destiné aux compagnies extérieures aux alliances Skyteam, Star
Alliance et Oneworld. Une première tranche permettant l'accueil de 9 millions de passagers
pourrait ouvrir en 2024.
Les passagers et les mouvements d'appareils à CDG :

2007 : 59 922 177 voyageurs(deuxième rang européen), 552 721mouvements
d'avions (première position en Europe).

2009 : 57 884 954 voyageurs (deuxième rang européen, sixième rang mondial),
525 314 mouvements d'appareils (deuxième position en Europe, septième
position mondiale).

2010 : 58 167 062 passagers et 499 997 mouvements d'avions (deuxièmes positions
en Europe).
Quelques chiffres-clé en 2009 :




2ème en Europe en termes de chiffre d’affaires = 2 633,4 millions d’euros
1er en termes de fret et courrier = 2,1 millions de tonnes
Un potentiel immobilier remarquable
 369 hectares de réserves foncières aux portes de Paris
Un acteur économique majeur de la région :
12 096 employés au 31 décembre 2009
 près de 1 100 entreprises installées sur nos sites
 plus de 110 000 emplois directs et 250 000 emplois
indirects.
COUDERT Charles
Rapport de stage 2AE – Année 2010 /
2011
8
D. Le pôle Production d'Energie CDG
Le pole production d’Energie de Charles de Gaulle est basé dans les locaux de la
CTFE. Il comporte six services distincts chargés de fournir en énergie (électrique et
thermique) la plateforme. Il est à noter que la plateforme comporte 3 centrales et environ 200
postes haute tension.
Les services sont :
 Activité gestion des énergies et méthodes
 Activité thermique
 Activité électrique
 Activité comptage
 Etudes et travaux
 Staff Pôle
L’activité thermique est un service qui est chargé de produire de l’eau chaude
ou de l’eau froide afin de chauffer ou de réfrigérer les différents locaux de la
plateforme. Cette activité comprend la mise en service, l’exploitation et la
maintenance de chaudières à combustible et d’une turbine à gaz pour la production
de chaleur ainsi que de groupes froids pour la réfrigération.
-
Un atelier réseau a pour mission la maintenance du réseau de conduits d’eau
chaude ou froide.
-
Un atelier régulation est chargé de la partie automatisme de la section. Ils
s’occupent de l’étude, l’achat, la mise en service ainsi que la maintenance des
installations de contrôle commande. Ils utilisent des automates qui
communiquant entre eux par de la fibre optique.
COUDERT Charles
Rapport de stage 2AE – Année 2010 /
2011
9
Le service des études et travaux est travail surtout au niveau des installations
neuves ou de rénovations d’anciennes installations. Il est aussi chargé de la
maintenance des bâtiments que se soit au niveau des postes que des centrales.
Dans ce service, il y a aussi un dessinateur industriel chargé de dessiner tous les
plans électriques de la plateforme. Ce service s’occupe de passer des marchés avec
des entreprises extérieures car il n’y a pas de service de maçonnerie au sein du pôle
production.
L’activité comptageest chargée de « compter » l’énergie distribuée par la
centrale. Il y a 5 agents chargés de la mise en place et de la maintenance des
compteurs d’énergies placés à différents endroits de la plateforme. Environ 2000
compteurs sont installés dont 400 pour mesurer la puissance distribuée par la partie
thermique, le reste étant pour mesurer l’énergie électrique. Toutes les puissances
mesurées sont en KWh. Les relevées de ses valeurs se font soit à distance
(télérelève par le réseau de téléphonie mobile ou par un réseau de fibre optique) soit
localement (lecture des valeurs par un agent en début de mois généralement). Les
données sont ensuite saisies dans un logiciel qui permet de contrôler l’évolution des
consommations bâtiments par bâtiments. Le logiciel permet aussi à Aéroport de Paris
de facturer aux entreprises installées sur la plateforme leurs consommations en
énergies.
L’activité électrique est chargée de produire et de distribuer l’énergie
nécessaire aux besoins de l’aéroport. Elle est étalée sur trois centrales toutes
interconnectées entre-elles par le réseau Haute Tension mais aussi par des fibres
optiques pour le contrôle commande des organes électriques. En termes de
consommation, la centrale alimente l’équivalent d’une ville d’environ 50 000 habitants
c'est-à-dire environ 1 Gigawatt par jour. Il y a environ 200 postes Haute Tension et
environ 230 kilomètres de câbles afin assurer la distribution de toute la plateforme.
On peut aussi compter 23 groupes électrogènes pour le secours de l’aéroport en cas
de coupure de l’alimentation par le réseau EDF. Cette activité compte 41 agents
d’exploitation et de maintenance qui sont électriciens, diésélistes, automaticiens ou
agents d’exploitations :
-
Les électriciens sont chargés de la maintenance des installations électriques
qu’elle soit préventive ou curative. En revanche certaines opérations sont
sous-traitées par des entreprises extérieures sous le contrôle des techniciens
électriques d’ADP.
-
Les diésélistes sont des mécaniciens chargés de la maintenance des
machines diésel de l’installation. Ils effectuent des rondes de surveillance et
des essais périodiques afin de déceler s’il y a une anomalie avant que la
machine soit en exploitation.
-
Les automaticiens ont pour mission l’étude, l’achat, la mise en service ainsi
que la maintenance des installations de contrôle commande de la centrale. Ils
COUDERT Charles
Rapport de stage 2AE – Année 2010 /
2011
10
utilisent des automates d’entrées sorties programmables qui communiquent
grâce à de la fibre optique. Leur mission comprend les organes de
communication (passage des fibres optiques, programmation du réseau,…)
ainsi que la programmation et la surveillance du bon fonctionnement des
automates.
-
Les agents d’exploitation appelés aussi agents de quart sont chargés de
« piloter » l’exploitation. Ils travaillent toujours en binôme et sont présents 7j/7
24h/24 dans la centrale. Ces agents sont chargés du dépannage de premier
niveau et sont aussi chargés de consignation. Ce sont les seuls personnels
habilités à manœuvrer les organes de coupure de l’installation.
L’activité électrique compte ses dirigeants : le responsable de l’activité électrique, le
responsable d’exploitation ainsi que son adjoint.
L’activité gestion des énergies et méthodes a pour principale mission la
gestion des maintenances au niveau des équipements électriques et thermiques qui
équipement la plateforme. Elle répertorie tous les équipements et établit les plannings
en fonctions des plans de maintenance établis par les constructeurs. Ainsi cette
activité est chargée de suivre les maintenances préventives en émettant des ordres
de travail au chef d’exploitation et aux chefs d’ateliers.
Il y aussi l’unité staff pôle qui correspond au service administratif du pôle
production. Cette unité est basée en CTFE. Parmi les agents de cette unité, il y a le
directeur du pôle, la secrétaire ainsi qu’une personne chargé des droits d’accès
(badges, permis outils…). Un animateur de sécurité appartient aussi à cette unité. Il
est chargé de faire respecter les règles de sécurité au sein de la centrale aussi bien
pour les agents d’ADP que pour les entreprises extérieures travaillant en centrale.
COUDERT Charles
Rapport de stage 2AE – Année 2010 /
2011
11
L'ACTIVITE ELECTRIQUE DE CDG
A. Les centrales de CDG
Afin de présenter l’activité électrique de Charles de Gaulle, nous allons
commencer par présenter les différentes centrales de production et de distribution de
la plateforme. La première centrale présentée est la CTFE car c’est la centrale dite
« principale » de la plateforme car c’est la plus ancienne et la salle de quart est situé
dans ses locaux.
1. La CTFE
La Centrale Thermo Frigo Electrique est située dans la zone Ouest de la plateforme
de Roissy-Charles de Gaulle.
Sa construction fût débutée en même temps que le terminal 1 c'est-à-dire en 1966. Elle a été
conçue à sa base en intégrant des technologies de pointe d’un point de vue rendement et
production.
Pour la partie thermique et frigorifique de la centrale, le but est d’assurer le chauffage ou la
réfrigération des différents bâtiments de la plateforme. Le procédé utilisé est l’utilisation d’un
liquide caloporteur qui est acheminé depuis la centrale jusqu’aux échangeurs thermiques
des différents bâtiments
La partie électriquea pour mission d'assurer la répartition de l'énergie fournie par le réseau
EDF ou par les machines de production vers les différents terminaux ou bâtiments annexes.
Nous allons essentiellement étudier le réseau HTA 20 kV de cette centrale.
COUDERT Charles
Rapport de stage 2AE – Année 2010 /
2011
12
En régime normal d'exploitation, la CTFE est alimenté par le poste AMELOT situé dans
l'enceinte extérieure du bâtiment. Le poste AMELOT est raccordé au poste MITRY MORY I
et II grâce aux transformateurs 63kV/20kV de 36 MW chacun gérés par l’exploitation de la
centrale.
Ces deux transformateurs sont couplés afin d’obtenir une redondance dans l’alimentation.
Un seul transformateur est capable de reprendre une grande partie de la charge (à hauteur
de sa puissance nominale) sans aucune coupure. Les sorties des transformateurs sont reliés
à deux jeux de barres couplés par un disjoncteur de 1250Afermé en régime normal
d'exploitation. Le tableau contenant ces jeux de barres est appelé "20kV Général" et assure
l’alimentation de :





Les deux liaisons de secours entre la CTFE et la CTFEB
Les tableaux ICA1 et ICA2
Le tableau d’alimentation de la centrale ANA.
Le tableau 5,5 kV utilisé pour l'éclairage public de la zone Ouest de Roissy
La boucle Tableau Général Basse Tension (TGBT) qui alimente le réseau « W » de
la CTFE secourue par un groupe électrogène de secours "Black Start"
◊ Le tableau ICA (Installation Commerciale Aéroportuaire)
Il alimente l'ensemble des boucles des aérogares 1, 2 (A, B, C, D) et 3 ainsi que la
zone technique Ouest de la plateforme :



Boucle 611 : aérogare 1
Boucle 612 : Terminal 2 A et B
Boucle 614 : Terminal 2 C et D
COUDERT Charles
Rapport de stage 2AE – Année 2010 /
2011
13






Boucle 616 : Module MN
Boucle 620 : Zone technique Ouest
Boucle 621 : Zone de Fret
Boucle 622 : Zone Centrale
Boucle 623 : Terminal 3 + Transports
Boucle 691 : Bâtiment de production (ICAS1)
Le schéma unifilaire des boucles est disponible en annexe
◊ Le tableau éclairage public Zone Ouest
Ce tableau est alimenté depuis deux transformateurs redondants de tension de sortie
5,5kV et est constitué de deux demi-jeux de barres. Lorsqu'il n'y a pas de défauts ou
d'opérations de maintenance, le couplage entre ces deux jeux de barres est ouvert. La
centrale est chargée de l’exploitation et la maintenance des transformateurs 20kV/5,5kV
correspondants. L’aval de cette installation est géré par un autre service d’Aéroport de Paris.
◊ Le Tableau Général Basse Tension (TGBT)
En régime normal d'exploitation, ce tableau est alimenté depuis le tableau général en
passant par deux transformateurs redondants20kV/400V. Il est constitué de deux demi-jeux
de barres et il peut être secouru via un groupe électrogène totalement autonome qui
démarre sur une coupure réseau de plus de 15 secondes ("Black Start"). Le groupe
électrogène secours directement le tableauen 400V. Sa puissance est de 750 kVA ce qui est
suffisant pour alimenter les organes vitaux des machines de la CTFE (aérothermes des
transformateurs 63kv/20kV, auxiliaires des machines thermiques, auxiliaires des groupes
Diesels, salle de quart…) ainsi que le réseau W nécessaires au bon fonctionnement de la
centrale.
Avec la croissance exponentielle de la plateforme de Roissy-Charles de Gaulle, la
CTFE construite à la création de l’aéroport est devenue trop petite pour pouvoir ajouter des
tableaux de distribution supplémentaires. C’est donc dans les années 2000 qu’une centrale
« bis » fût construite sur le même modèle que la CTFE. Ces deux centrales sont en
communication permanence par des fibres optiques redondantes par l’intermédiaire de
serveurs et d’automates. De ce fait, il n’y a aucun personnel posté en CTFEBis, donc ce sont
les agents d’exploitation de la CTFE qui assurent le contrôle et la commande de la CTFEBis
depuis la salle de quart de la CTFE.
COUDERT Charles
Rapport de stage 2AE – Année 2010 /
2011
14
2. La CTFEBis
La CTFE Bis (Centrale Thermo Frigo Electrique Bis) est située en zone Est sur la
plateforme de l'aéroport de Roissy-Charles de Gaulle. Sa construction débuta dans les
années 2000, sa mise en service était en 2002.
Cette centrale est considérée comme une extension de la CTFE car elle repose sur
les mêmes principes de tableaux de distribution. Aucuns personnels ne sont postés au sein
de celle-ci car elle est totalement contrôlable à distance depuis la salle de quart de la CTFE.
Sa fonction première est d'assurer la répartition de l'énergie fournie par EDF au sein
de celle-ci vers les différents terminaux et bâtiments annexes. Elle est aussi équipée de
machines thermiques et frigorifiques permettant de produire du chaud ou du froid pour les
différents bâtiments de la plateforme. Nous allons essentiellement étudier le réseau HTA
20kV de cette centrale dans ce rapport.
En régime normal d'exploitation, la CTFEB est alimenté par un poste dit "BLERIOT"
présent dans l'enceinte du bâtiment. Ce poste est raccordé au poste "SAUSSET" de EDF
par l'intermédiaire de huit câbles (deux groupes de quatre câbles). Ces deux groupes de
quatre câbles sont raccordés sur un jeu de barres couplables par un disjoncteur de 2000A.
Les deux jeux de barres sont isolés du réseau par deux transformateurs redondants de
puissance 40MVA. Pour des raisons d’exploitation, le couplage reste fermé, ainsi toute la
puissance passe par un seul transformateur et l'autre fonctionne à vide. Si une anomalie est
présente sur le transformateur en charge, la puissance sera alors automatiquement
transférée sur le transformateur initialement à vide (Une légère coupure sur les installations
montés sur la CFTEB sera alors visible).
En cas de coupure d’alimentation par EDF, le réseau « W » de la CTFEBis
comprenant l’alimentation des auxiliaires des différentes machines de production thermique
et les équipements de sécurité est alimenté par un groupé électrogène déporté à démarrage
automatique et autonome.
Le tableau général de la CTFEBis assure l'alimentation de :

Le secours de la centrale ANA présente sur le site de la CTFE
COUDERT Charles
Rapport de stage 2AE – Année 2010 /
2011
15





Le secours de la CTFE par l'intermédiaire des liaisons entre les deux centrales
Le tableau ICA (Installation Commerciale Aéroportuaire) ainsi que les aérogares
Le tableau 5,5kV utilisé pour l'éclairage public de la zone Est de Roissy-CDG
Les démarreurs en 5,5kV des groupes froids ainsi que leurs auxiliaires
L'alimentation des auxiliaires en 400V des différentes machines présentes en
CTFEB (Tableau TGBT)
◊ Le tableau ICA (Installation Commerciale Aéroportuaire)
Il alimente l'ensemble des neuf boucles de l'aérogare 2 ainsi que les aires éloignées
de la plateforme de Charles de Gaulle. Voici la liste des boucles alimentées par la CTFEB :












Boucle 710 : Aires éloignées (aires avions, dégivrage, …)
Boucle 721 : Terminal 2E
Boucle 791 : Tableau de Secours ICAS1 pour les Terminaux 2E et S3 (Groupe
électrogène de secours 791)
Boucle 722 : Terminal 2E
Boucle 723 : Terminal 2F
Boucle 790 : Tableau de Secours ICAS1 pour le Terminal 2F(Groupe électrogène
de secours 790)
Boucle 724 : Terminal 2F
Boucle 725 : Garage Atelier Satellite et Boucle de transport (CDG VAL)
Boucle 726 : Satellite S3
Boucle 727 : Satellite S4 (en construction)
Boucle 792 : Tableau de Secours ICAS1 pour le Satellite S4(Groupe électrogène de
secours 792)
Boucle 728 : Terminal T2G
Le schéma unifilaire des boucles est disponible en annexe.
◊ Le tableau éclairage public Zone EST
Ce tableau est alimenté sous 5,5kV et est constitué de deux demi-jeux de barre.
Lorsqu'il n'y a pas de problème ou d'opérations de maintenance, le couplage entre ces deux
jeux de barre est ouvert. La centrale ne s'occupe que de fournir le courant, le reste est géré
par un autre service.
◊ Le tableau TGBT
Ce tableau est composé de deux demi-jeux de barre avec un couplage possible entre
eux. Il alimente les chargeurs et autres auxiliaires de machines présentes en CTFEBis ainsi
que les organes de secours de celle-ci. Un groupe électrogène totalement autonome (ne
nécessitant de source de courant extérieure pour démarrer) alimente ce tableau en cas de
coupure réseau.
COUDERT Charles
Rapport de stage 2AE – Année 2010 /
2011
16
3. L'ANA
La centrale ANA (Aide à la Navigation Aérienne) est un bâtiment à part entière
implanté sur le site de la CTFE. Une nouvelle centrale a été homologuée et mise en
exploitation en mai 2010.
La centrale ANA est composée de quatre groupes de production dits "temps zéro" ou GTZ
qui permettent un secours instantané du réseau et cela sans coupure.
Lors d'un incident sur le réseau de distribution EDF, l'accumulateur cinétique dit "power
bridge" de la centrale est en capacité de restituer de l'énergie pendant de la groupe Diesel
démarre (environ 12 secondes). Le réseau ANA doit avoir une continuité de service sans
faille car il alimente des équipements sensibles : balisage lumineux des pistes et des voies
de circulation pour les avions, les équipements des tours de contrôle, radars météo…
Cette installation répond donc aux exigences de la DGAC (Direction Générale de
l'Aviation Civile) qui impose d'avoir une source de secours électrique indépendante et
autonome tout en garantissant une production d'électricité de haute qualité et sans
interruption. De ce fait la centrale ANA autorise un niveau de redondance suffisant pour
alimenter son réseau aval sans coupure et sans risque lors d'une défaillance ou d'une
maintenance. Elle a été surdimensionnée car seulement deux GTZ suffissent pour alimenter
le réseau complet.
On peut aussi annoter une contribution environnementale avec ces GTZ car les
groupes diesel ne démarrent pas sur une microcoupure. Ils ne sont sollicités que pour des
coupures dont le temps est supérieur à quelques secondes. L'autonomie de la centrale est
de 72 heures au maximum.
Les boucles alimentées par la centrale ANA sont :


Boucle 670 : Piste 1 et 3, Tour de contrôle Nord, Météo Radar
Boucle 671 : Piste 2, bâtiment CANA, Tour de contrôle Sud, Aires de trafic
COUDERT Charles
Rapport de stage 2AE – Année 2010 /
2011
17
4. Les liaisons entre les centrales
Il y a quatre liaisons câblées entre les trois centrales. Dans chaque centrale (CTFE et
CTFEBis), il y a une liaison qui ne sert exclusivement à l'alimentation de la centrale ANA.
Ces liaisons sontchacune protégées par un transformateur d'isolement afin de limiter les
répercutions de défauts sur la centrale ANA.
Les deux autres liaisons servent à réalimenter une centrale à partir de l'autre à
hauteur de la puissance disponible (celle-ci est limitée par EDF). Ces deux liaisons de
secours sont elles aussi protégées par des transformateurs d'isolement (20kV/20kV). La
mise en service de ce type de secours peux être fait manuellement ou grâce à des
automates de permutation depuis la salle de quart de la CTFE. Pour faire la permutation, il
faut que les agents de quart aient au préalable prévenus EDF à cause des transferts de
charge.
COUDERT Charles
Rapport de stage 2AE – Année 2010 /
2011
18
B. Les boucles
Dans le but d'avoir une redondance dans l'alimentation d'un poste afin d'éviter au
maximum une coupure de l'aéroport, les postes sont insérés dans des boucles. Au sein de la
plateforme de Charles de Gaulle, on retrouve une vingtaine de boucles de deux types : la
boucle série et la boucle en double dérivation. Ces deux types ont des avantages et des
inconvénients que nous allons étudier par la suite.
1. Les postes
La plateforme de Roissy Charles de Gaulle est composée d'environ 200
postes Haute Tension placés stratégiquement dans les aérogares et autres
bâtiments. Ces postes sont tous insérées au sein d'une boucle. Ce sont des
équipements sous le contrôle du pôle production de Charles de Gaulle. Le personnel
de l'activité électrique est donc chargé de la mise en service, la maintenance et
l'exploitation de ceux-ci. Tous les postes possèdent la même architecture de base
quelque soit le type de boucle dans laquelle ils sont insérés et quelque soit les
équipements en aval. Le contrôle commande de ces postes est soit en filaire (pour
les anciens postes) soit en fibre optique (pour les nouveaux postes).
L'architecture générale des postes HT est identique à tous, seul le nombre de
transformateurs 20kV / 400V varie en fonction de la puissance à fournir en aval. On
peut voir que le poste peut être alimenté par TH1 ou TH2 selon les conditions
d'exploitations voulues. La cellule TH3 alimente un petit transformateur de potentiel
nécessaire aux mesures pour le comptage et pour les protections numériques de
l'installation. Ensuite, le jeu de barres "d'alimentation" est couplé à un jeu de barres
"de distribution" où sont placées les différentes cellules avec leurs transformateurs
correspondant (TH4, TH5…)
Jeu de Barres HT
TH1
TH2
TH3
Jeu de Barres HT
TH4
TH5
Transformateurs
20kV / 400V
TH2 du poste
Amont
TP
TH1 du poste
Aval
Disjonteur de
couplage
Jeu de Barres BT
Schéma de principe
1.
COUDERT Charles
Rapport de stage 2AE – Année 2010 /
2011
19
1. L'architecture d'une boucle série
Ce type de liaison entre les postes est le plus répandu sur l'aéroport de Roissy.
Comme son nom l'indique, la boucle série relie les postes entre eux en série, c'est-à-dire les
uns derrière les autres. La boucle s'alimente à partir de deux jeux de barres séparés par un
disjoncteur de couplage (ouvert en condition normales d'exploitation). Le principe est que si
un des jeux de barres venait à ne plus pouvoir alimenter la boucle (dû à un défaut ou une
maintenance), celle-ci s'alimentera complètementsur l'autre jeu de barres.
Sur le schéma ci-dessous, on peut remarquer qu'une des cellules d'un poste est ouverte,
cela permet lorsque la boucle s'alimente sur les deux jeux de barres d'équilibrer la
consommation entre les deux jeux de barres. On appelle cela un point de coupure. Ce point
de coupure peut être déplacé sur la boucle en fonction des besoins d'exploitation :
maintenances…
Ce type de boucle a pour avantage de pouvoir mettre très facilement hors tension un poste
au milieu de celle-ci : il suffit d'ouvrir les cellules des postes amont et aval de la cellule à
mettre hors tension.Cela nécessite donc très peu d'interventions de la part des agents
d'exploitation dans le cas d'une consignation d'un poste.
Une boucle de secours (réseau "W") est présente sur ce type d'architecture. Elle est
généralement alimentée par le poste 0 et est isolable par une cellule seule. Cette boucle est
secourue par un groupe électrogène décentralisé qui alimente directement les postes par la
basse tension. L'architecture générale de la boucle de secours et la même que pour la
boucle classique : un disjoncteur de couplage entre les deux jeux de barres et une cellule
ouverte au milieu de la boucle afin de créer le point de coupure.
Schéma de principe d'un boucle en série avec Secours
Couplage
Jeu de Barre 1
Jeu de Barre 2
GE
Poste 1
Poste 2
Poste 0
Poste 5
Poste 1
Poste 4
Poste 2
Poste 3
Poste 4
Poste 3
Cellule en position fermée
2.
Cellule en position ouverte
COUDERT
Charles
GE
Groupe Electrogène
de Secours
Rapport de stage 2AE – Année 2010 /
2011
20
2. L'architecture d'une boucle en double dérivation
Ce type de boucle a été mis en place à la création de la CTFE et est une
reproduction du principe utilisé par EDF pour l’alimentation de ses différents postes. Lorsqu’il
est utilisé comme EDF l’a conçut, il y a un système dit de "recherche automatique de
source", qui en cas de coupure d’un seul jeu de barres, bascule l’alimentation sur l’autre jeu
de barres. Or sur l’exploitation de Charles de Gaulle, ce système de recherche automatique
de source n’a pas été mis en place ADP impose que les défauts soit visibles et réparables
dans la mesure du possible sans avoir à couper l’alimentation du poste ce qui n’est pas
possible avec ce type de boucle.
Ce type de boucle est en voie d'extinction sur la plateforme de Roissy Charles de Gaulle car
il nécessite beaucoup d'interventions au niveau de chaque poste lors d'une modification de
l'exploitation. En régime normal d’exploitation, il est définit qu’un poste sur deux est raccordé
au jeu de barres paire avec sa cellule dont le nom est pair et inversement avec les impairs.
Cette configuration permet de répartir de façon égale la charge sur les deux jeux de barres
afin de ne pas surcharger un transformateur d’alimentation par rapport à son redondant.
Schéma de principe d'une boucle en Double Dérivation
Sur la plateforme il reste deux
boucles en double dérivation :
612 et 614. Des études ont déjà
été faites afin de transformer ces
boucles en boucles séries dans
les années à venir.
Couplage
Jeu de Barres 1
TH1
Jeu de Barres 2
TH3
TH4
TH2
Poste 1
Cellule en position
fermée
Cellule en position
ouverte
Poste 2
GE
Poste 3
Poste 4
Poste 5
Poste 6
Poste 7
COUDERT Charles
Rapport de stage 2AE – Année 2010 /
2011
Groupe Electrogène
21
◊ Secours de la boucle en double dérivation
Pour le secours du réseau W, on retrouve un groupe décentralisé sur le jeu de barres
Basse Tension. Il est à noter que les jeux de barres Basse Tension sont couplables afin
d'alimenter le réseau W de tous les postes avec seulement un groupe sur un seul poste. Le
choix du poste seul lequel est raccordé le groupe n'influe pas sur la qualité du secours.
Position du Groupe Electrogène de Secours d'une boucle en Double Dérivation
Vers TH1
Vers TH2
Poste
GE
Transformateur
20 kV / 400V
Jeu de Barres BT
C. Les départements
Electrique
du
service
Activité
1. Les ateliers
a L'atelier Electrique
L’atelier électrique est la principale entité de l’activité électrique. Elle est composée
de … techniciens électriques formés pour le travail sur des installations en Haute Tension.
Les équipements sur lesquels ils interviennent sont : les cellules HT au niveau des tableaux
de distribution ou dans les postes, les transformateurs, les moteurs ou alternateurs.
Au niveau de ces équipements, ils sont chargés des maintenances préventives et
curatives tant que les équipements ne sont pas détériorés. Si un équipement nécessite un
remplacement, il sera fait par une entreprise extérieure.
Pour les maintenances préventives, les électriciens font des nettoyages de postes ou
d’équipements car un poste Haute Tension ou un équipement se doit d’être impeccable afin
que les contrôles visuels soient les plus efficaces possibles. Un entretient se fait toujours
hors tensions et est soumis à des règles strictes (Attestation de consignation, utilisation
d’eau interdite, …).
COUDERT Charles
Rapport de stage 2AE – Année 2010 /
2011
22
Les maintenances curatives sont suite à une feuille de panne rédigée par les agents
d’exploitation. A la suite de cette feuille de panne, un ordre de travail est quand à lui rédigé
par le chef d’atelier électrique qui, après étude de faisabilité et de sécurité, fait une demande
de consignation auprès du quart et envoie ses techniciens faire les réparations nécessaires.
Les techniciens sont aussi chargés de la maintenance et des essais sur les
protections numériques des disjoncteurs HT. Ils utilisent des valises d’injections afin de
simuler un défaut et vérifier les réactions des protections. Ces injections se font avec du
5,5kV avec une faible intensité.
Tout comme l’atelier diesel, les électriciens sont présents lors des essais de groupe
électrogènes de secours afin de vérifier que les caractéristiques de l’énergie produite par
l’alternateur sont correctes. Il intervient aussi dans le démarrage du groupe lors d’un essai
en démarrage manuel car il doit « coupler » le groupe sur le réseau. Lors d’un démarrage
automatique de groupe pendant les essais de nuit, ils vérifient si les automates font les
bonnes commutations.
Lors de mise en place de nouvelles installations construites par une entreprise
extérieure, les techniciens électriques sont chargés de vérifier que les câblages sont bons
mais aussi que les normes sont bien respectées (rayon de courbure des câbles HT,
périmètre autour d’un transformateur..). Une fois les vérifications hors tensions faites, ils
collaborent avec les automaticiens afin de tester toutes les synchronisations de contrôle
commande entre les cellules et les armoires de relayage.
Voici la photo d’un tableau HT 20kV de distribution :
COUDERT Charles
Rapport de stage 2AE – Année 2010 /
2011
23
b L'atelier Diesel
L’atelier diesel est une entité de l’Activité électrique qui ne travaille que sur les
groupes diesels autrement dit les groupes électrogènes. Les principales missions de ces
agents techniques sont la maintenance préventive et curative, les essais et vérifications lors
de la mise en place de nouvelles machines par des sous-traitants. Comme les groupes
diesels ne sont utilisés qu’en cas de secours ou de risque de manque tension, ils doivent
êtres en permanence prêts à démarrer (préchauffage…). Des rondes et des essais groupes
(démarrage manuel ou automatique) sont régulièrement effectués afin d’assurer cette
continuité de service.
Au total, il y a 23 groupes électrogènes gérés par cet atelier. Parmi eux, il y a deux
groupes de taille et de puissance nettement supérieure, montés en CTFE, au reste du parc :
GD1 et GD2.
Caractéristiques :
 Moteur de 16 cylindres montés en V
de 8800 chevaux soit 550 chevaux
par cylindres
 Démarrage du moteur à air
comprimé (30 bars) injecté sur un
seul côté du V
 Fréquence nominale de rotation :
500 tr/min
 Génératrice utilisée à hauteur de
4MW en 5,5kV
 Admission
d’air
turbocompresseurs
par
 Préchauffage à l’aide de circulation
d’huile chauffée (réserve d’huile =
8000 litres)
Ces groupes électrogènes ne sont pas totalement autonomes, c'est-à-dire qu’ils nécessitent
du courant sur ses auxiliaires afin de pouvoir démarrer. En revanche, un fois démarré, il est
possible de basculer l’alimentation de ses auxiliaires sur sa propre génératrice et ils
deviennent autoalimentés.
COUDERT Charles
Rapport de stage 2AE – Année 2010 /
2011
24
Au sein de la CTFE, il y a un groupe de puissance inférieure qui est capable de démarrer
sur une coupure de tension sans
aucune
source
d’alimentation
extérieure. Il est équipé d’onduleurs
avec
des
batteries
capables
d’alimenter ses auxiliaires. Une fois
démarré, ce groupe dit « Black Start »
permet d’alimenter les auxiliaires de
GD1 et GD2 afin qu’ils puissent
démarrer à leur tour.
Les autres groupes électrogènes de la plateforme sont « déportés » c'est-à-dire que
géographiquement, ils ne sont pas placés en centrale mais au plus proche des aérogares.
Ils doivent démarrer sur une coupure tension automatiquement et alimenter le réseau W de
l’aérogare correspondant.
Toutes les semaines, une ronde est faite par un agent technique de l’atelier où il vérifie si le
groupe est bien prêt à démarrer sans risque de détérioration. Il vérifie si les niveaux sont
suffisants (huile, liquide de refroidissement, cuve de fuel journalière…), si le moteur est bien
préchauffé, l’état des batteries de démarrage ainsi qu’une vérification visuelle de l’ensemble
du groupe.
Régulièrement, des essais groupes sont effectués afin de ne pas laisser un groupe statique
trop longtemps mais aussi pour vérifier les automatismes de démarrage. Si l’essai du groupe
est à démarrage manuel, il est effectué en journée pendant la semaine alors que si l’essai
groupe est à démarrage automatique, il est effectué de nuit. Pour un démarrage
automatique, une réelle coupure de l’alimentation d’un aérogare est faite ainsi on peux
vérifier si les groupe démarre bien automatiquement et alimente bien l’ensemble du réseau
de secours W.
Afin de garder le plus longtemps possible les groupes opérationnels, des entretiens
annuels sont faits sur l’ensemble du parc diesel de la plateforme. Les travaux à effectuer lors
de ces visites sont définis par le constructeur. Si les travaux sont importants ou nécessitent
du matériel spécialisé alors l’atelier fait appel à un sous-traitant afin de libérer ses agents
techniques. Les agents techniques ont tout de même pour mission d’épauler les soustraitants car les installations de la plateforme sont particulières et les niveaux d’exigences en
termes de qualité le sont aussi.
COUDERT Charles
Rapport de stage 2AE – Année 2010 /
2011
25
c L'atelier Automatisme
Afin que les agents de Quart puissent contrôler les cellules Haute Tension à distance,
un réseau d’automates constitue le contrôle commande. Un automate est un dispositif avec
des entrées et des sorties programmées qui fonctionne sans l’intervention d’un être humain.
L’atelier automatique est un atelier créé depuis 5 ans afin de répondre à un besoin de
modernisation du système de contrôle commande de l’exploitation. Il est composé de 3
agents techniques affectés à plusieurs missions :
-
Les études et les achats (suivi des entreprises)
-
Création de nouveaux projets (Rédaction de cahiers des charges)
-
Mise en service des nouvelles installations
-
Maintenance préventive et curative (Parc automate et informatique)
Le système de contrôle commande de cette exploitation est basé sur une architecture
système utilisant des automates et des serveurs. Pour des raisons de continuité de service,
ils sont redondants et basculent automatiquement en cas de défaut.
Le système de liaison utilisé entre les automates ou les centrales est la fibre optique. Ce
système fut installé car la plateforme de Charles de Gaulle est très étendue et un réseau
filaire ne supporterait pas ces grandes distances. Ces fibres optiques sont elles aussi
redondantes et utilisent des cheminements différents.
Le système de Serveur/Client est utilisé comme interface entre les agents d’exploitation et
les automates. Les serveurs de données sont les principaux serveurs de l’installation. Il y en
a un en CTFE et un en CTFEBis. Ils sont redondants donc toutes les informations transitent
par ces deux serveurs. Si un serveur devient défectueux, l’autre prend le relais sans aucune
interruption. Un serveur d’archivage est aussi utilisé afin de garder en mémoire tous les
évènements avec un horodatage. Cela permet de pouvoir analyser une défaillance depuis
son commencement.
Les postes d’exploitation sont des PC clients qui sont reliés à un réseau de supervision luimême relié au serveur de données. L’avantage est qu’il est possible de visualiser
l’exploitation de n’importe où tant que l’on est sur le réseau de supervision. Il y a trois postes
d’exploitation au niveau de la salle de quart de la CTFE et un poste au niveau de la
CTFEBis.
COUDERT Charles
Rapport de stage 2AE – Année 2010 /
2011
26
Voici les schémas de l’architecture matérielle des deux centrales :
Légende :
____
Liaison filaire type RJ45
Automate
____
Liaisonen fibre optique
Switch
Redondance
◊ CTFE
PC Exploitation
PC Exploitation
Copie d’écran
PC Consultation Historique
Journal de bord
Editions particulières
RS2-TX/TX
i
7
+24V
Fault
Réseau supervision
Ethernet TCP/IP
+24V*
6
FAULT
P2
P1
Stand by
RM
7
6
5
5
4
3
2
4
3
2
1
1 0
RM
Stand by
1
V.24
Stand by
Vers CFEB
Serveur d’archivage
Serveur de données 2
RS2-TX/TX
i
7
+24V
Réseau Acquisition
EthWay
Fault
+24V*
6
FAULT
P2
P1
Stand by
RM
7
6
5
5
4
3
2
4
3
2
1
1 0
RM
Stand by
1
V.24
Stand by
Vers CFEB
Synoptique
Prémium
Alimentation
Processeur
Prémium
Prémium
Prémium
Prémium
Prémium
Prémium
Prémium
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
AUX
TER
Prémium
PS
00
01
02
03
04
05
06
07
08
09
10
COUDERT Charles
Rapport de stage 2AE – Année 2010 /
2011
27
◊ CTFEBis
RS2-TX/TX
PC Exploitation
i
7
+24V
Réseau supervision
Ethernet TCP/IP
Fault
+24V*
6
FAULT
P2
P1
Stand by
RM
7
6
5
5
4
3
2
4
3
2
1
1 0
RM
Stand by
Journal de bord
1
V.24
Stand by
Vers
CTFE
Vers CFEB
Serveur de données 1
VersCFEB
CTFE
Vers
AR710
Processeur
Prémium
Prémium
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
Prémium
Prémium
Prémium
Prémium
Prémium
Prémium
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
Prémium
Prémium
Alimentation
Processeur
03
04
05
06
07
08
09
10
PS
Prémium
Prémium
Prémium
Prémium
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
00
01
02
03
04
05
06
07
08
09
10
PS
00
01
02
03
04
Processeur
PS
00
Prémium
Prémium
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
02
03
04
05
06
07
08
Prémium
Prémium
Prémium
Prémium
Prémium
Prémium
Prémium
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
Prémium
Prémium
Alimentation
Processeur
09
10
PS
00
01
02
03
04
05
06
07
08
09
PS
10
00
Prémium
Prémium
Prémium
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
02
03
04
05
06
07
08
09
10
PS
00
01
Prémium
Prémium
Prémium
Prémium
Prémium
Prémium
Prémium
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
02
03
04
05
06
07
08
09
10
Prémium
Prémium
Prémium
Prémium
Prémium
Prémium
Prémium
01
Prémium
Alimentation
Processeur
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
PS
00
Prémium
Prémium
Prémium
Prémium
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
03
04
01
08
09
10
Prémium
Prémium
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
03
04
05
06
07
08
09
10
PS
Prémium
Alimentation
Processeur
Prémium
Prémium
Prémium
Prémium
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
02
03
04
Prémium
Prémium
Alimentation
Processeur
05
06
07
08
09
00
01
02
03
04
05
06
07
08
09
10
PS
Prémium
Prémium
Prémium
Prémium
Prémium
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
03
04
05
06
07
08
09
10
00
01
Prémium
Prémium
Prémium
Prémium
Prémium
Prémium
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
03
04
05
06
07
08
09
10
Prémium
Alimentation
Processeur
Prémium
Prémium
Prémium
Prémium
Prémium
Prémium
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
05
06
07
08
09
00
01
Prémium
Prémium
Prémium
Prémium
Prémium
Prémium
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
02
Prémium
Prémium
Alimentation
Processeur
PS
10
03
04
05
06
07
08
09
10
Prémium
Prémium
Prémium
Prémium
Prémium
Prémium
Prémium
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
00
01
02
03
04
05
06
07
08
09
10
AR726
Prémium
Prémium
Prémium
Prémium
Prémium
Prémium
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
Prémium
Prémium
Alimentation
Processeur
TER
Prémium
32 Entrées TOR
Prémium
Prémium
Prémium
Prémium
Prémium
Prémium
Prémium
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
AUX
00
01
02
03
04
05
06
07
08
09
10
PS
00
01
02
03
04
GF 7/8
Processeur
05
06
07
08
09
10
AR727
Prémium
Prémium
Prémium
Prémium
Prémium
Prémium
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
Prémium
Prémium
Alimentation
Processeur
Prémium
Prémium
Prémium
Prémium
Prémium
Prémium
Prémium
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
AUX
AUX
Prémium
32 Entrées TOR
TER
Prémium
Alimentation
TER
Prémium
00
01
02
03
04
05
06
07
08
09
10
PS
00
01
02
03
GF 9/10
Processeur
Prémium
Prémium
Prémium
Prémium
Prémium
Prémium
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
Prémium
Prémium
Alimentation
Processeur
05
06
07
08
09
10
Prémium
Prémium
Prémium
Prémium
Prémium
Prémium
Prémium
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
AUX
AUX
00
04
AR728
Prémium
32 Entrées TOR
TER
Prémium
Alimentation
TER
Prémium
01
02
03
04
05
06
07
08
09
10
COUDERT Charles
Rapport de stage 2AE – Année 2010 /
2011
PS
05
06
07
08
09
10
Prémium
Prémium
Prémium
Prémium
Prémium
Prémium
Prémium
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
02
03
04
05
06
07
08
09
10
Prémium
Alimentation
Processeur
Prémium
Prémium
Prémium
Prémium
Prémium
Prémium
Prémium
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
00
01
02
03
04
05
06
07
08
09
10
Prémium
Prémium
Alimentation
Processeur
Prémium
Prémium
Prémium
Prémium
Prémium
Prémium
Prémium
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
PS
00
01
02
03
04
05
06
07
08
09
10
Eclairage Extérieur
Prémium
32 Entrées TOR
AR725
Prémium
04
04
Auxiliaires
Prémium
02
Prémium
PS
32 Entrées TOR
03
03
Prémium
Prémium
Alimentation
Processeur
Prémium
Prémium
Prémium
Prémium
Prémium
Prémium
Prémium
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
32 Entrées TOR
AUX
Prémium
32 Entrées TOR
AUX
TER
Processeur
01
Prémium
PS
10
32 Entrées TOR
GF 5/6
Prémium
Alimentation
00
AR724
Prémium
32 Entrées TOR
02
Prémium
02
Chaufferie
Prémium
32 Entrées TOR
AUX
01
01
Prémium
PS
Prémium
01
AUX
00
PS
07
32 Entrées TOR
TER
Processeur
TER
Prémium
PS
06
Prémium
Tableau TGBT Secours
Alimentation
Prémium
32 Entrées TOR
AUX
Prémium
02
Prémium
PS
00
AUX
00
PS
05
32 Entrées TOR
TER
Prémium
AUX
PS
Prémium
32 Entrées TOR
AR791
Prémium
TER
Processeur
TER
Prémium
PS
32 Entrées TOR
Tableau TGBT Normal
Alimentation
10
AUX
Prémium
02
Prémium
09
Prémium
02
Prémium
AUX
00
Prémium
32 Entrées TOR
Processeur
Prémium
AUX
PS
Prémium
32 Entrées TOR
AR723
Prémium
Prémium
TER
Processeur
TER
Prémium
Alimentation
08
32 Entrées TOR
20kV Général & ICA
Prémium
Prémium
32 Entrées TOR
AUX
Prémium
32 Entrées TOR
01
07
AUX
Prémium
32 Entrées TOR
AUX
00
06
Prémium
01
TER
Processeur
Prémium
32 Entrées TOR
AUX
PS
Prémium
32 Entrées TOR
AR722
Prémium
Prémium
32 Entrées TOR
TER
Processeur
TER
Prémium
Alimentation
05
32 Entrées TOR
20kV Blériot
Prémium
Prémium
32 Entrées TOR
AUX
Prémium
32 Entrées TOR
01
Processeur
AUX
Prémium
32 Entrées TOR
AUX
Prémium
32 Entrées TOR
AUX
Prémium
32 Entrées TOR
TER
Prémium
Prémium
32 Entrées TOR
TER
Processeur
TER
Prémium
Alimentation
Prémium
Alimentation
AR721
Délestage / Relestage
Prémium
Prémium
TER
02
Prémium
32 Entrées TOR
TER
01
Prémium
32 Entrées TOR
TER
00
AR790
Prémium
32 Entrées TOR
TER
PS
Prémium
32 Entrées TOR
AUX
Prémium
32 Entrées TOR
AUX
Prémium
32 Entrées TOR
AUX
Prémium
32 Entrées TOR
AUX
Prémium
32 Entrées TOR
TER
Prémium
Prémium
32 Entrées TOR
TER
Processeur
TER
Prémium
Alimentation
TER
Permutation
Prémium
00
01
02
03
04
05
06
07
08
09
10
PS
00
01
02
03
04
05
06
07
08
09
10
28
2. Le Quart électrique
Le Quart électrique peut aussi avoir le nom de permanence électrique. En effet, deux
agents exploitations sont postés dans cette salle de commande 24h/24 7j/7 pour assurer la
continuité de service de l'exploitation dans la mesure du possible. La salle de quart est dotée
d'un pupitre de commande, un synoptique et un ensemble de supervision. Depuis ces
organes d’interface Homme-Machine, il est possible de piloter l’ensemble des installations.
Synoptique CTFE
Supervision centrale
ANA
COUDERT Charles
Rapport de stage 2AE – Année 2010 /
2011
29
Les agents d’exploitation sont chargés de « manager » l’exploitation afin qu’il n’y ait
aucune coupure sur la plateforme. En cas de défaut sur l’installation, ils sont chargés
d’effectuer un dépannage de premier niveau (réarmement d’un disjoncteur, changement d’un
fusible … ).
Le personnel de quart a aussi le titre de « chargé de consignation » car étant agents
d’exploitation, ils sont les seuls autorisés à manœuvrer les équipements d’alimentation. Ils
ont donc tous une habilitation électrique au niveau HC (Chargé de consignation Haute
Tension). Ces agents sont alors habilités à rédiger des retraits d’exploitation (mise hors
tension d’un équipement) mais aussi des attestations de consignation (mise hors tension
avec une condamnation et une mise à la terre).
3. Le chef d'exploitation
Le chef d’exploitation est comme son nom l’indique le responsable de l’exploitation
c'est-à-dire que tout évènement d’ordre électrique sur la plateforme lui doit être remonté. Il
est le responsable direct des agents d’exploitations de la salle de Quart.
Sa principale mission est d’assurer la continuité d’alimentation électrique de la
plateforme tout en maintenant les équipements en bon état de fonctionnement ou en
insérant d’autres équipements au milieu des existants.
COUDERT Charles
Rapport de stage 2AE – Année 2010 /
2011
30
III. REFLEXION SUR L'IMMERSION
A. Mon
expérience
départements
dans
les
différents
1. L'atelier Electrique
Entant un électricien de formation d’origine, l’atelier électrique est l’atelier où
j’ai pu approfondir mes connaissances. La particularité de cet atelier étant le travail
sur de la haute tension ainsi j’ai été confronté à de nouvelles normes et règles de
sécurité par rapport à la basse tension.
J’ai ainsi pu assister à des livraisons de postes haute tension montés par des
entreprises extérieures sur le chantier du satellite S4. Lors de ces livraisons, les
techniciens électriques sont chargés de vérifier que le montage des équipements est
conforme aux normes électriques Haute Tension. Des règles comme les rayons de
coupure des câbles, les distances entre un transformateur et la structure métallique
la plus proche m’ont été montrés et expliquées. L’état de propreté des postes et des
équipements est aussi vérifié car de simples limailles ou poussières de fer peuvent
nuire au bon fonctionnement des équipements. Tous les câbles du poste sont vérifiés
un à un. Les synchronisations du contrôle commande sont testés manuellement avec
les agents de l’atelier automatisme et des injections de courant électriques sont faites
dans les câbles haute tension afin de déceler un éventuel défaut en collaboration
avec un agent de quart.
J’ai aussi suivi une opération de remplacement d’une protection numérique.
Le travail de préparation est complexe car il faut programmer la nouvelle protection
comme l’ancienne à l’aide de plusieurs logiciels et donc plusieurs fichiers transférés
par un logiciel spécialisé. Une fois la protection reprogrammée, elle est testée dans
une armoire de test où l’on simule des défauts afin de tester si les temps de réactions
sont conformes au cahier des charges. Ensuite le montage dans la cellule se fait
sans consignation de la partie haute tension mais après avoir averti les agents de
quart. Cette opération fut enrichissante car elle montre bien que si la préparation est
bien faite alors la commutation entre les deux protections se réalise sans embuches.
Les essais périodiques de groupes sont aussi intéressants pour le technicien
électrique car il doit contrôler le bon fonctionnement de l’alternateur d’un point de vue
électrique à l’aide des mesures faites sur place. Les mesures sont la fréquence, la
tension et le courant de sortie. Certains groupes remontent aussi le déphasage. Le
technicien doit alors savoir interpréter ses différentes mesures et rendre compte au
chef d’atelier si une anomalie fait face.
COUDERT Charles
Rapport de stage 2AE – Année 2010 /
2011
31
2. L'atelier Diesel
L’atelier diesel m’a fait découvrir le monde de la mécanique à grande échelle.
J’ai ainsi appris le fonctionnement de ces machines grâce aux explications d’un
technicien pendant sa ronde hebdomadaire en centrale. Cette ronde est basée sur un
contrôle essentiellement visuel et à pour but de vérifier que les groupes électrogènes
sont prêts à démarrer à tout moment sans problème. Pour cela, en position d’attente,
les niveaux des différents fluides (eau, huile, gasoil) sont contrôlés et doivent être au
niveau haut, les températures de préchauffage d’huile des moteurs ne doivent pas
être inférieur à 40°C. Pendant cette ronde, le technicien m’a présenté l’ensemble de
parc de moteurs diesels de la plateforme avec leurs particularités et leurs
caractéristiques.
Ensuite, j’ai été assisté aux essais hebdomadaires de groupes en
collaboration avec un technicien électrique. Le diéséliste est chargé de contrôler que
le moteur démarre bien et qu’il n’y a pas de fuites de fluides. Un essai groupe dure
une heure et les différentes températures à des points stratégiques du moteurs sont
régulièrement relevés. Les seuils hauts de température sont renseignés par le
constructeur du moteur et si l’un d’entre eux est atteint, l’essai est stoppé et le
technicien effectue une recherche approfondie de la cause de la panne. Si la panne
n’est pas très importante, les techniciens de l’atelier effectuent le dépannage.
J’ai pu assister à une visite annuelle d’un groupe par l’atelier. La machine est
alors indisponible pendant deux semaines environ. Un planning de l’entretient est mis
en place par le chef d’atelier qui se conforme aux exigences du constructeurs. Durant
cet entretient, les différents filtres (huile, gasoil) sont remplacés ou nettoyés. Tous les
joints démontés sont remplacés. Une vidange des turbocompresseurs a été
effectuée. J’ai aussi pu assister les techniciens lors de la mesure des contraintes au
niveau du vilebrequin. Ces mesures permettent de mesurer les déformations de celuici au millimètre près et les techniciens m’ont montré comment analyser ces résultats.
Un atelier comme l’atelier diesel utilise différents produits chimiques
nécessaires pour nettoyer les pièces des moteurs. Une information sur les règles de
sécurités relatives à l’utilisation de ces produits m’a été donnée. J’ai ainsi pu
constater que le choix et une connaissance de tous les produits avec les effets qui
leurs sont liés est primordiale. Il faut choisir le produit qui a suffisamment de pouvoir
de nettoyage sans pour autant qu’il « attaque » la matière de la pièce concernée.
En conclusion, le passage dans cet atelier fut bénéfique pour moi car des
notions en mécanique sur les groupes électrogènes ne peuvent qu’être bénéfiques
pour la culture d’un ingénieur en électricité qui travaille dans un milieu où la continuité
de service est primordiale. J’ai aussi découvert que malgré la taille des machines,
tous les travaux restent très précis et méticuleux. Un professionnalisme des
techniciens est donc de rigueur.
COUDERT Charles
Rapport de stage 2AE – Année 2010 /
2011
32
3. L'atelier Automatisme
Dans l’atelier automatisme, j’ai pu découvrir les technologies de
communications entre les automates et les serveurs de la salle de Quart. Les agents
de cet atelier m’ont permis d’étudier les liaisons en fibre optique. Pour cela, on m’a
prêté du matériel de réserve et j’ai pu reproduire l’installation de la centrale en
« miniature ». J’ai appris ce qu’était une redondance dans le domaine des
communications optiques et j’ai pu tester les effets de l’auto cicatrisation (modification
des protocoles) en cas de coupure d’une fibre.
On peut voir sur cette image l’installation miniature mise sous forme d’une platine de
test sur laquelle j’ai travaillé. En conclusion sur ces tests, la fibre optique est une technologie
de liaison très efficace une fois bien paramétrée. Ce système permet d’être redondant grâce
à l’auto cicatrisation ce qui est très avantageux compte tenu des exigences d’exploitation
d’une plateforme comme Charles de Gaulle.
J’ai aussi pu assister à une installation d’armoire de relayage vers un automate par
une entreprise extérieure et donc voir les différents tests de synchronisation entre les
informations envoyées par les cellules Haute Tension et l’automate correspondant
nécessaire avant la mise en exploitation.
Cette activité ayant un rôle de conception, j’ai pu assister les agents dans des projets
de transformation d’une liaison filaire en une liaison optique. Des explications m’ont aussi été
données sur le logiciel permettant de créer l’interface de supervision pour le quart. Pour la
création de cette interface, j’ai retrouvé des notions qui m’ont été enseignés en cours
d’informatique au sein de l’école.
COUDERT Charles
Rapport de stage 2AE – Année 2010 /
2011
33
4. Le Quart Electrique
Le Quart électrique est le premier département de l’activité électrique dans
lequel mon immersion a commencé. Celle-ci a durée un mois durant lequel les
équipes de jour m’ont expliqué le fonctionnement de la centrale d’un point de vue
exploitation.
Les agents de Quart, étant des chargés de consignation, m’ont appris les
règles de sécurité et techniques de consignation d’une installation électrique en
Haute Tension. Ceci fut très bénéfique pour moi car mon expérience s’arrêtait au
domaine de la Basse Tension ainsi j’ai pu remarquer que la Haute Tension exige une
rigueur supplémentaire lors de manœuvre d’organes de coupure.
J’ai pu remarquer que les agents de quart préparent leur consignation à l’avance : ils
étudient l’équipement à consigner, dessinent des schémas et se concertent
concernant la marche à suivre. La plupart du temps ils partagent leurs expériences et
leurs conseils sur le matériel à manœuvrer. La Haute Tension qui alimente cette
exploitation peut avoir de graves conséquences pour le technicien et l’installation en
cas d’erreur de manipulation. C’est pourquoi les agents mettent un point d’honneur à
la communication ces informations.
Dès les premiers jours, des documentations m’ont été fournies afin que je
puisse comprendre le fonctionnement et la logique de la centrale. Sa particularité se
situe au niveau du système d’alimentation par boucles qui assurent une redondance
dans l’alimentation des postes. J’ai aussi suivi une formation constructeur d’une
journée sur les cellules de la marque « efacec », récemment installées sur la
plateforme. Cette formation nous a enseigné les procédures de changement des
disjoncteurs de la marque.
En collaboration avec l’atelier diesel, le quart est aussi chargé de la mise en
route des groupes électrogènes. Ces groupes devant êtres démarrés lors d’essais ou
de coupure par EDF, des règles sont à respecter lors du passage alimentation EDF
vers alimentation groupe de production et inversement. Ils sont chargés et déchargés
progressivement (selon une rampe) à l’aide des crans de délestage et relestage si
l’utilisation des groupes est due à une coupure du réseau. Si les groupes sont en
essais, ils sont alors couplés sur le réseau et donc débitent leur puissance sur celuici.
La dernière chose remarquable de mon expérience est le rythme de travail
des agents du quart. Leurs horaires se divisent en permanences de 12 heures (7h
19h ou 19h 7h) et les agents travaillent toujours en binôme. Un agent reste en
permanence dans la salle de Quart et réceptionne les alertesd’anomalies, c’est le
chef de quart. Le second agent, quant à lui, effectue tous les déplacements (pour les
consignation/déconsignation et dépannages de premier niveau).
COUDERT Charles
Rapport de stage 2AE – Année 2010 /
2011
34
B. Analyse
des
départements
interactions
entre
les
L'exploitation de cette installation électrique requiert du personnel qualifié mais aussi
de l'organisation afin d'assurer la continuité de service. Un chef d'exploitation est désigné
pour coordonner et assurer les mises en services, les maintenances et les dépannages des
différents équipements électriques. Toutes ces travaux se doivent d’être les plus
transparents possibles aux yeux de la plateforme c'est-à-dire qu’il faut éviter au maximum la
coupure électrique ou s’il elle est obligatoire, la faire de nuit. De ce fait, toutes les
informations concernant les travaux sur l'exploitation doivent transiter par ce chef afin qu'il
puisse donner son accord.
De part ses fonctions, le chef d’exploitation doit est le responsable des agents
d’exploitation (le quart électrique). Le quart électrique est en liaison permanente avec ce chef
à qui il rend compte toute manœuvre ou toute remontée de défaut sur la plateforme.
Pour ce qui est des autres ateliers de l’activité, ils sont dotés d’un chef d’atelier
chargés de gérer ses techniciens spécialisés. Le chef d’exploitation va donc s’adresser aux
chefs d’ateliers pour les demandes de travaux qu’ils soient préventifs ou curatifs en émettant
un ordre de travail. Une fois cet ordre de travail émit, le chef d’atelier va effectuer une
analyse du travail à effectuer d’un point de vue faisabilité, sécurité et compétences requises.
Il va ensuite établir un planning pour son atelier, et émettre des demandes de consignations
pour que ses techniciens puissent travailler en sécurité. Celles-ci transiteront par le chef
d’exploitation qui doit à son tour modifier le fonctionnement de l’exploitation afin la continuité
de service. Sur la demande de consignation figure une date, une heure et un lieu de
rendez-vous pour les techniciens et les chargés de consignation.
Au moment du rendez-vous, les agents de quart modifient le fonctionnement de
l’exploitation afin de mettre hors tension la partie d’installation à consigner. Le chargé de
consignation effectue donc sa consignation et signe une attestation de consignation pour les
techniciens afin qu’ils puissent travailler. Les techniciens effectuent ensuite leur mission
stipulée sur l’ordre de travail. Une fois les travaux terminés, le technicien rend compte à son
chef d’atelier et demande au chargé de consignation de déconsigner l’équipement. Le
technicien signe donc une attestation de fin de travaux en relation avec le chargé de
consignation. La déconsignation est ainsi faite et une attestation de déconsignation est
remise au technicien sur le projet. L’équipement est ainsi en remis en service.
Si les travaux touchent un équipement en lien avec plusieurs ateliers, tous les
techniciens reçoivent l’ordre de travail avec tous les détails du travail a effectué. Dans
certains cas comme le travail sur un alternateur, l’atelier diesel doit consigner la machine à
laquelle l’alternateur est couplé et l’alternateur doit être consigné par un chargé de
consignation électrique.
Les liaisons entre ses différents ateliers sont représentées schématiquement cidessous. On un retrouve un noyau qui est le chef d’exploitation et les ateliers sont sous ses
ordres. Ainsi si deux ateliers doivent travailler ensembles, les informations doivent transiter
par le chef d’exploitation.
COUDERT Charles
Rapport de stage 2AE – Année 2010 /
2011
35
La particularité dans les interactions est celle de l’atelier électrique. Cet atelier est en
lien direct avec le quart car les techniciens de cet atelier ne sont pas des chargés de
consignation. Ainsi, toute consignation électrique doit passer par un chargé de consignation
qui est un agent du quart. S’il n’y pas de consignation à faire pour le travail sur un
équipement, le chef d’exploitation s’adressera directement au chef de l’atelier électrique.
Atelier Electrique
Quart Electrique
Chef D'exploitation
Atelier Automatisme
Atelier Diesel
Les techniciens des ateliers ont tout de même des missions communes
concernant plusieurs ateliers en même temps. Par exemple, lors des essais
périodiques de groupes électrogènes, il y a un technicien électrique et un technicien
diéséliste avec chacun ses points à contrôler qui travaillent en collaboration.
On peut en conclure sur ses interactions quelles sont permanentes et passes
toujours par le chef d’exploitation. Ce mode de fonctionnement permet de garantir
une sécurité supplémentaire dans la continuité de service. Les agents d’exploitation
sont les manipulateurs de l’exploitation et peuvent être schématisés par les yeux et
les mains du chef d’exploitation.
Je n’arrive pas a bien phraser !!!!
COUDERT Charles
Rapport de stage 2AE – Année 2010 /
2011
36
C. Bilan personnel de fin de stage
Ce stage au poste de « technicien » dans cette entreprise m’a beaucoup
apporté sur le travail dans le monde de l’électricité. Ce monde ne m’était pas inconnu
mais le domaine de la Haute Tension a été totalement nouveau.
COUDERT Charles
Rapport de stage 2AE – Année 2010 /
2011
37
CONCLUSION
COUDERT Charles
Rapport de stage 2AE – Année 2010 /
2011
Téléchargement