Les Etats-Unis - Lapérouse, Bac d`histoire 1S6

publicité
Histoire, 24/06/13
La Seconde Guerre mondiale (1939-1945) : Une guerre
d’anéantissement
Nous étudierons cette notion de guerre d’anéantissement afin de la
définir tout au long de l’étude. Si ce sujet tombe au Bac, même si sa
problématique traite d’un sujet plus précis, il faudra toujours y
incorporer cette idée directrice.
Les Limites (Début-Fin)
(Page 98-99)
La SGM commence le 1er septembre 1939, avec l’invasion de la
Pologne par Hitler. Cependant, cette guerre commença en 1937
pour l’Asie, par l’invasion du Japon sur un territoire chinois, où se
déroulent le 1er carnage, le massacre de Nankin, en Chine, près de
Shanghai.
La SGM s’achève le 8 mai 1945, en Europe, avec la capitulation de
l’armée Allemande et le 2 septembre 1945, en Asie, avec la
capitulation du Japon.
On observe deux camps qui se combattent nommés :
-Les Alliés, comprenant les forces majeures du Royaume-Unis, de la
Russie, des Etats-Unis.
-L’Axe, comprenant les forces majeures de l’Allemagne, du Japon, de
l’Italie.
Bien qu’il s’agisse de deux camps militaires, leur idéologie s’oppose
aussi. En effet, le Nazisme et le Fascisme de l’Axe est combattu par
les Alliés au nom de la démocratie.
Les étapes chronologiques
(Pages 98 document 2 et 99 document 3)
Entre 1939-1942 : La « guerre éclair ». Stratégie de guerre de l’Axe
qui consiste à bombarder l’arrière des lignes de défense des Alliés,
puis d’enfoncer cette dernière à l’aide de l’artillerie lourde et de
chars.
Entre 1942-1945 : Coup d’arrêt de l’Axe. Les Alliés bloquent la route
aux envahisseurs et de grandes batailles comme celle de Stalingrad
en montre les détails. Dans le Pacifique, le même phénomène se
produit, avec de grandes batailles comme celle de Midway ou celle
de Guadalcanal.
Entre 1943-1945 : Offensive Alliés. Les Alliés cherchent à se libérer
de l’oppression de l’axe avec des débarquements en Sicile, puis en
Normandie, et enfin en Provence.
Finalement, les Alliés gagnent cette terrible guerre, où l’arme
nucléaire, la bombe atomique, fut utilisée pour la première fois, à
Hiroshima et Nagasaki pour faire capituler le Japon, le 2 septembre
1945
Comme la PGM, la SGM est une guerre totale, mais avec un degré de
violence encore jamais atteint et une volonté forte
d’anéantissement.
Comment la SGM devient- elle une guerre d’anéantissement ?
1) Les facteurs d’anéantissement (cause)
Une guerre totale dans le but d’anéantir l’ennemi
La Seconde Guerre mondiale est le continuum de la Première Guerre
mondiale, mais avec une mobilisation totals beaucoup plus massive.
1.1) L’extension géographique du conflit :
Lors de la SGM, le nombre de fronts a beaucoup augmenté, ce qui a
inévitablement causé plus de morts. On assiste à une guerre de
conquête, où l’Axe expansionniste, cherche à agrandir son territoire.
L’Allemagne n’en donne pas moins le nom d’ « espace vital » et le
Japon de « sphère de copropriété ».
Cette guerre amènera tous les empires coloniaux à participer, avec
des hommes, des vivres, ou de l’argent.
1.2) La mobilisation humaine :
Au total, 87 millions de soldats furent mobilisés contre 50 millions
pour la PGM
Rien qu’en URSS, on dénombre 34 millions de soldats mobilisée tout
au long de la guerre (au début des conflits, l’URSS compte seulement
17 millions d’hommes dans ses rangs).
Le cas de l’Allemagne va de même, avec un total de 18 millions
d’homme contre 13 millions lors de la PGM.
Après la mobilisation des armés, viens la mobilisation des
travailleurs. En effets, l’arrière aide du mieux possible les hommes au
front, étant fortement composé de femmes qui reprennent la place
des hommes dans les usines.
Au Royaume-Uni, le temps des travailleurs passe de 48h a 55h, et
tous les pays des Alliés font appels à de la main d’œuvre venant de
leurs colonies.
L’Allemagne quand à elle, effectue un « pillage de la main
d’œuvre », c'est-à-dire qu’elle utilise la population des territoires
conquis, afin qu’elle produise, dans des camps de travailles, du
matériel pour son armée. Pour cela, elle met en place un « service
du travail obligatoire » (STO) à partir de 1942. De plus, on fait
travailler les prisonniers de guerre, ce qui est une infraction aux
règles de guerre. On dénombre environs 7 millions de travailleurs
étrangers dans les camps Allemands. En confrontation de ce système
où la dictature règne, la démocratie permet au Etats-Unis de
mobiliser jusqu'à 54 millions de travailleurs ! On admet donc ici que
le système démocratique permet une plus grande mobilisation que
le système présent en Allemagne.
1.3) Mobilisation économique et technologique
(Page 104 document 2)
Les Etats-Unis, par leur système de démocratie, mobilisent et
produisent plus. Tous les efforts sont portés vers l’armement
militaire, où l’on va même jusqu'à mobiliser des ingénieurs et
scientifique sur certains projets, comme le Manhattan, qui permit de
créer « little boy », la 1ère bombe atomique. Cette dernière avait une
masse de 4850 kilogramme pour 3 mètres de longs et avait un
objectif de morts de 260 000 morts. Ce nombre effroyable de morts
peut s’expliquer par sa triple action : elle brûle, irradie et souffle. Cet
engin de mort est l’équivalent de 14 000 tonnes de TNT.
On remarque avec la production militaire, une volonté d’anéantir,
comme avec les « forteresses volantes » véritables avions géants
portant 10 personnes et plus d’une tonne de bombes.
On parle alors des Etats-Unis comme de « l’arsenal de la
démocratie », puisque sa capacité de fabrication de masse lui permet
de fournir tout l’armement nécessaire aux Alliés. En effet, elle
produit en fin de guerre, jusqu'à 265 avions et 46 chars par jour
De plus, on travaille sans cesse en terme de recherche, afin
d’améliorer les armes (exemple : char plus lourd et plus rapide, les
sonars pour repérer les sous-marins et bateaux ennemies, ou pour
l’Allemagne, des fusées longues porté, appelé V1 et V2, pouvant
parcourir jusqu'à 340 km).
Toute cette production de masse et ces recherches entrainent de
lourdes dépenses. Pour y faire face, les deux camps agissent de
manière différente.
La démocratie utilise en premier recours, les impôts, en les élevant.
Si cela ne suffit pas, elle emprunte alors et en dernier secours, elle
recourt à l’inflation, mais ce dernier risque de déstabiliser l’économie
du pays quelques mois après.
Face à cela, les Etats-Unis mettent un plan en place pour prêter de
l’argent au Alliés. Ce plan est appelé « loi Prêts-bails ». La somme
verser au pays des Alliés par les Etats-Unis s’élève a 50 milliards, dont
30% pour l’URSS
Cependant, l’Allemagne agit différemment. En effet, elle se contente
de piller les territoires conquis. N’omettons pas que les pays
conquis doivent payer l’occupation allemande et de ce fait, la France
au cours de la guerre, a versé 862 milliard de francs a l’Allemagne, ce
qui représente 6,7% du PIB de l’Allemagne.
On a alors affaire à une véritable guerre économique, remportée par
les Alliés au final.
Ce type de guerre amène les Alliés à créer des blocus pour empêcher
l’approvisionnement en fer de l’Allemagne, par exemple, en mer du
Nord et en Atlantique Nord. La réponse de l’Axe face à cela est
l’apparition de gigantesques guerres navales.
On a aussi recours à des bombardements stratégiques, ce qui n’a pas
tellement marché contre l’Allemagne, dû au fait que ses usines
d’armement était en grandes partie enterrées.
1.4) Guerre psychologique et idéologique
On instaure, afin de soutenir le moral des populations et des
combattants, une véritable culture de guerre, où est représenté
l’ennemi comme un monstre. Cette déshumanisation démontre une
fois de plus la volonté d’anéantissement. Tout ce phénomène se
déroule à l’aide d’affiche, même si d’autre moyen d’information
comme la radio ou le cinéma existent. Tout cela visant bien sur, a
démoraliser les populations ennemies.
Téléchargement
Explore flashcards