d`anatomopathologie - Amis Institut Bordet

publicité
LES AMIS DE L’INSTITUT BORDET ASBL
BELGIQUE - BELGË
P.P./P.B.
news
B-21
P é R I O D I Q U E T R I M E S T R I E L • d é c e m b re 2 01 2 • N ° 102
Focus sur le laboratoire
d’anatomopathologie
La massothérapie,
un réel plus pour
les patients
Le Professeur Razavi
récompensé
pour ses travaux
Agenda
2
Bordet news - décembre 2012
sommaire
3
Edito
AGENDA
Les "Midis des Amis"
4
Le service d’anatomopathologie en première ligne
Pr Denis Larsimont, Dr Catherine Sibille
7
Le Professeur Razavi récompensé
par le prestigieux Bernard Fox Award
8
Le massage « bien-être », un réel plus pour le patient
Mme Béatrice Soumillion
10
Activités
12
Agenda
Cycle de conférences
organisées par
"Les Amis de l'Institut Bordet": Auditoire Tagnon,
Institut Jules Bordet,
Boulevard de Waterloo, 121
1000 Bruxelles
Renseignements: 02/541.34.14.
> Lundi 4 février 2013
A 12 heures 30
Dr Dominique Lossignol
“ Questions sur l'euthanasie ”
> Lundi 4 mars 2013
A 12 heures 30
Fondation Registre du Cancer
“ Les derniers chiffres
du cancer en Belgique ”
0
0
0
.
4
2 ois
f ci!
r
e
m
24.000 euros, c’est le montant récolté durant le mois d’octobre par
Planet Parfum et ses partenaires (OPI, Estée Lauder, Escada et Sisley)
pour 'Les Amis de l’Institut Bordet' afin de financer la recherche
contre le cancer du sein.
Un grand merci à tous !
"Bordet News" est la revue trimestrielle des "Amis de l'Institut Bordet" asbl.
Editeur responsable: Ariane Cambier, 121, Boulevard de Waterloo, 1000 Bruxelles.
Rédacteur en chef: Ariane Cambier.
Comité de Rédaction : Dr J.-B. Burrion, A. Chotteau, Dr D. de Valeriola, D. Janssen, Dr D. Lossignol, Pr J.-C. Pector, Pr D. Razavi
Ont collaboré à ce numéro : Ariane Cambier, Pr Denis Larsimont, Pr Darius Razavi, Dr Catherine Sibille, Béatrice Soumillion.
Conception graphique: www.h2so4studio.com - Riozzi Manuela - © photo Benoît Deprez/Tif
> Jeudi 24 janvier 2013
A 11 heures
Cinéclub au profit de
Bordet’n Wellness
“ The Hours”
Film de Stephen Daldry avec
Nicole Kidman, Julianne Moore
et Meryl Streep
Cinematek
Rue Baron Horta, 9
1000 Bruxelles
Réservation :
[email protected] ou 02/649 19 42
> Jeudi 30 mai 2013
9ème édition des
“ 101
Tables
pour la Vie ”
Nouveau site Internet :
www.amis-bordet.be
www.vrienden-bordet.be
3
Bordet news - décembre 2012
Il existe un temps pour venir et un temps pour partir.
J’atteins aujourd’hui le second et ai informé le conseil
d’administration des Amis de Bordet de ma décision de
le quitter le 31 décembre 2012.
Er is een tijd van komen en een tijd van gaan. Ik
heb het moment van het laatste bereikt en de beheerraad van De Vrienden van Bordet op de hoogte
gebracht van mijn beslissing hen op 31 december
2012 te verlaten.
Sur ma proposition, Christian Jourquin a été nommé
Président par le Conseil à la date du 1er janvier 2013.
Une nomination dont je me réjouis car elle constitue
une réelle opportunité pour 'Les Amis'. Christian a
mené toute sa carrière à Solvay. Il a assuré la Présidence du Comité Exécutif de 2006 à 2012, réalisant
deux opérations stratégiques d’envergure : la cession
de la branche Pharma en 2009 et l’acquisition du
groupe français Rhodia en 2011. Profondément attaché à l’Institut Bordet, Christian a rejoint le Conseil
d’Administration des 'Amis' il y a plus de quatre
ans. Il connaît donc bien leur fonctionnement et les
nouveaux défis auxquels ils devront faire face au cours
des prochaines années. Je suis convaincu qu’il mettra à
votre service toutes ses compétences et sa très grande
intégrité. Merci de lui accorder votre confiance.
Ces seize années passées à la Présidence des 'Amis'
furent pour moi, une expérience unique. Je tiens à
vous en remercier du fond du cœur. Au cours de cette
période, et grâce à vous, l’A.S.B.L. a fortement évolué
pour devenir aujourd’hui un acteur majeur de la lutte
contre le cancer en Belgique. Toutes ces années m’ont
permis de côtoyer des hommes et femmes exceptionnels. Je pense notamment ici aux dizaines de volontaires et de mécènes qui se sont mobilisés aux côtés des
éminents médecins et chercheurs de l’Institut.
Bordet est une institution remarquable et ce fut pour
moi un honneur que d’avoir pu l’accompagner dans
son développement. Un essor qui va, j’en suis convaincu, encore s’accélérer au cours des prochains mois
avec la construction d’un nouvel Hôpital à Anderlecht
accolé à Erasme qui permettra à l’Institut de renforcer
son positionnement de centre oncologique belge et
européen de référence.
Je continuerai à suivre personnellement avec le plus
grand intérêt ce nouveau chapitre de son histoire,
puisqu’à la demande du Conseil d’Administration
des 'Amis', j’ai accepté d’en assumer la Présidence
d’Honneur.
Je vous remercie de votre soutien, passé et à venir, et
vous souhaite d’excellentes fêtes de fin d’année ainsi
qu’une année 2013 qui réponde à vos vœux les plus
chers.
Zestien jaar lang genoot ik het vertrouwen van u
en de beheerraad. Al die jaren getuigden uw giften
van een grote generositeit, ondanks de economisch
moeilijke jaren. Ik dank u hiervoor.
Op mijn advies wordt Christian Jourquin op 1 januari 2013 benoemd tot voorzitter van de beheerraad.
Ik sta volledig achter deze benoeming aangezien
ze voor De Vrienden alleen maar nieuwe kansen schept. Christian heeft zijn volledige carrière
bij Solvay gewerkt. Van 2006 tot 2012 was hij er
voorzitter van het uitvoerend comité. In die hoedanigheid bracht hij twee grootscheepse strategische operaties tot een goed einde: de overdracht
van de Pharma-tak in 2009 en de overname van
de Franse groep Rhodia in 2011. Christian voelt zich
nauw verbonden met het Instituut Bordet en is er
sinds meer dan vier jaar lid van de beheerraad. Hij
is dus perfect op de hoogte van het reilen en zeilen
en van de nieuwe uitdagingen die er de komende
jaren staan aan te komen. Ik ben ervan overtuigd
dat hij zijn capaciteiten en zijn integriteit volledig
in dienst van het Instituut zal stellen. Ik dank u dan
ook voor het vertrouwen dat u ongetwijfeld in hem
zult stellen.
Deze zestien jaar als voorzitter van De Vrienden
waren voor mij een unieke ervaring. Ik dank u hiervoor uit de grond van mijn hart. In deze periode kon
de vzw dankzij u uitgroeien tot een belangrijke speler in de strijd tegen kanker in België. Al deze jaren
heb ik kunnen werken met uitzonderlijke mannen
en vrouwen. Ik denk bijvoorbeeld aan de tientallen
vrijwilligers en mecenassen die zich inzetten aan de
zijde van de uitmuntende dokters en onderzoekers
van het Instituut.
Bordet is een opmerkelijke instelling en het was
voor mij een grote eer haar te mogen begeleiden in
haar ontwikkeling. En ik ben ervan overtuigd dat die
ontwikkeling de komende maanden in een stroomversnelling zal komen door de bouw van een nieuw
ziekenhuis in Anderlecht onder de vleugels van het
Erasmusziekenhuis. Hierdoor zal het Instituut zijn
positie van leidend Belgisch en Europees oncologisch centrum alleen maar kunnen versterken.
Uiteraard blijf ik dit nieuwe hoofdstuk in de geschiedenis van het Instituut met de grootste belangstelling volgen, want op vraag van de beheerraad van
De Vrienden heb ik de functie van erevoorzitter
aanvaard.
Ik dank u voor uw steun in het verleden en de toekomst en wens u prettige feesten. Mogen al uw
dierbaarste wensen in 2013 werkelijkheid worden.
Baron Paul-Emmanuel Janssen Président / Voorzitter
© Benoît Deprez/Tif
Pendant 16 ans, le conseil et vous-même m’avez gratifié de votre confiance et avez par vos dons témoigné
d’une très grande générosité malgré les années
économiquement difficiles que traverse notre pays. Je
vous en remercie.
onder vrienden
Geachte mevrouw, mijnheer,
Beste 'Vrienden',
entre amis
Madame, Monsieur,
Chers 'Amis',
4
Bordet news - décembre 2012
Le laboratoire
en première
Le laboratoire d’anatomopathologie, qui analyse
les tumeurs, joue un rôle central dans un centre
intégré de lutte contre le cancer qui se fixe pour
objectif d’offrir aux patients un maximum de chances
de guérison. Un positionnement de premier plan
qui se renforce, d’année en année, avec l’évolution
des nouvelles technologies et le développement
des thérapies ciblées.
Rencontre avec le Professeur Larsimont, en charge
du Laboratoire de l’Institut Bordet et sa proche
collaboratrice, le Dr Catherine Sibille.
La mission première d’un service
d’anatomopathologie est de poser
le diagnostic le plus précis possible
de la tumeur ?
le seul en Belgique à procéder à une
analyse complémentaire permettant de
rattacher ces tumeurs dont on ne sait si
elles sont agressives ou non, aux grades
1 (peu agressifs) ou 3 (agressifs) et donc
DL : Oui, il faut savoir contre quoi on se de définir le traitement le plus adéquat.
bat. Si on n’identifie pas correctement Un autre exemple consiste en l’analyse
le type de cancer auquel on a affaire, per-opératoire du ganglion sentinelle,
on ne peut pas efficacement définir le laquelle évite, dans les cas où il est
traitement à mettre en place. Si l’on positif, de devoir ré-opérer la patiente et
commet une erreur à la base, toute la
qui constitue par ailleurs une condition
prise en charge ultérieure du patient s’en
sine qua-non à l’utilisation du Mobetron
trouvera gravement hypothéquée. De là
(radiothérapie per-opératoire).
l’importance d’intégrer tous les résultats
obtenus, qu’ils soient morphologiques ou CS : Il est également primordial que nos
biologiques et ce afin de pouvoir définir, outils d’analyse puissent suivre au plus
pour chacun, le traitement ciblé person- près l’évolution technologique. Ainsi,
les « Amis » ont en partie financé, début
nalisé le plus efficace.
2011, l’acquisition, par notre laboratoire,
Comme on le voit, il est essentiel
d’une nouvelle plate-forme d’analyse
pour un laboratoire comme le vôtre comparative génomique. Celle-ci permet
de disposer des outils d’analyse les d’identifier la signature génomique de
plus performants ?
milliers de gènes, laquelle peut s’avérer
DL : Oui, bien sûr. Prenons l’exemple pronostique de la gravité de la maladie
des tumeurs mammaires de grade 2 ou prédictive de la réponse à un traiteou intermédiaire. Notre laboratoire est ment. Cette plate-forme vient d’être up-
5
Bordet news - décembre 2012
d’anatomopathologie
ligne
gradée, nous permettant désormais
de vérifier l’intégrité de la fibre ADN
dans son intégralité. Une analyse
qui nous donnera à l’avenir une
information immédiate sur l’excès
ou le manque de copies paternelles
ou maternelles d’un ou de plusieurs
gènes potentiellement responsables
de la cancérogénèse.
Un nouveau séquenceur
vient également d’arriver à
l’Institut…
CS : Oui, il va nous permettre d’analyser les mutations de gènes à l’origine de certains cancers ou ayant
une importance pour l’orientation
d’un traitement ciblé, et ce à partir
de petites quantités de matériel
cellulaire.
©iStockhaydenbird
Entretien : Ariane Cambier
Il rendra également possible l’analyse des tumeurs à partir de
du prélèvement fixé au formol et enrobé en paraffine -autrement dit des prélèvements standard- alors que jusqu’à présent
on ne pouvait mener ces analyses que sur des prélèvements
sanguins ou de l’ADN congelés nécessitant des prélèvements
additionnels.
Ces appareils sont très coûteux ?
DL : Oui, ils sont même de plus en plus coûteux et évoluent de
plus en plus rapidement. Une nouvelle génération d’appareils
est déjà prévue d’ici 3 à 4 ans qu’il faudra s’approprier dans
les meilleurs délais.
Et les investissements ne s’arrêtent pas aux seuls
appareils…
DL : Non, ils exigent également des investissements importants
dans la bio-informatique et ce afin de pouvoir traiter le nombre
croissant de données générées. Le personnel du Laboratoire
d’Anatomopathologie a également énormément évolué au
cours des dix dernières années. L’ensemble des connaissances
s’est complexifié et on a désormais besoin de personnel spécialisé dans des domaines très différents pour pouvoir utiliser
toutes ces technologies.
Dans ce contexte, votre laboratoire est également
régulièrement soumis à des tests de qualité
extrêmement exigeants ?
CS : Oui, et cette culture de contrôle de qualité est relativement
récente. Ces normes de contrôle de qualité sont exigeantes
6
Bordet news - décembre 2012
mais nécessaires et nécessitent de comparer nos résultats
à ceux obtenus par d’autres laboratoires sur un même
échantillon. Donc le système de contrôle de qualité
implique qu’un même échantillon analysé sur des platesformes d’analyse dans différents laboratoires produise
le même résultat.
Et ces contrôles de qualité ont, eux aussi, un
coût très important…
DL : Oui, à titre d’exemple, l’affiliation au système de
référencement américain auquel nous allons bientôt
procéder et impliquant le respect de ses standards de
fonctionnement va nous coûter 15.000 €.
Mais il s’agit de plus en plus d’une condition sinequa-non pour participer aux grandes études cliniques
internationales.
Le fait d’être affilié à un système de contrôles s’avère
donc aussi très positif et notre objectif est de nous
inscrire dans cette démarche de qualité pour toutes les
nouvelles technologies que nous acquérons.
ficier. C’est toute la force d’un centre spécialisé comme
l’Institut Bordet de mettre au point des techniques
innovantes et d’en assurer un transfert quasi-immédiat
dans la pratique quotidienne.
Et vous travaillez déjà à la mise au point de
nouveaux tests ?
CS : Oui, les chercheurs pensent aujourd’hui que le
microenvironnement de la tumeur s’avère aussi extrêmement important. Ainsi, certaines tumeurs du sein
présentant une infiltration lymphocytaire seraient plus
sensibles à la chimiothérapie. Nous essayons maintenant
de transformer cet outil encore expérimental en un nouveau test clinique. Nos patientes devraient en bénéficier
d’ici un peu plus d’un an.
La localisation du laboratoire
d’anatomopathologie au cœur de l’hôpital
s’avère elle aussi très importante?
DL : Oui, la proximité des salles d’opération, par exemple,
Le Service d’anatomopathologie possède en son s’avère primordiale. Le temps d’arrivée des pièces opérasein un laboratoire dit de transfert. Vous pouvez toires au laboratoire est ainsi réduit au maximum, ce qui
nous expliquer ce dont il s’agit ?
est particulièrement important pour la prise en charge
CS : Oui, il s’agit d’un laboratoire qui joue le rôle d’inter- optimale de celles-ci et des prélèvements rapides qui
face entre recherche plus fondamentale et clinique. Il doivent y être réalisés. Par exemple, l’analyse du ganglion
permet à la pratique clinique de bénéficier directement sentinelle dans les cas de recours au Mobetron.
des découvertes faites en laboratoire. C’est grâce à lui Cette proximité s’avère aussi capitale pour la conservaégalement que toutes les nouvelles techniques arrivent tion des tumeurs. Rappelons que l’Institut Bordet posbeaucoup plus rapidement chez le patient.
sède une importante tumorothèque. Or, le temps entre
DL : Revenons à l’exemple de la signature génétique le prélèvement d’une tumeur et sa congélation doit être
des tumeurs mammaires de grade 2 mise au point extrêmement faible afin que les tissus conservés soient
par le Laboratoire de Recherche Translationnelle en d’excellente qualité. Grâce à notre proximité des lieux
Cancérologie Mammaire il y a quelques années. Dans de prélèvement, les pièces tumorales sont directement
un premier temps, seules les patientes entrant dans le prises en charge.
cadre de nos études cliniques pouvaient bénéficier de
ce test mais très vite, grâce à une étroite collaboration Enfin, la proximité de notre laboratoires et des laboraentre l’Unité de recherche et notre laboratoire, toutes toires de recherche favorisent les échanges entre les difles patientes opérées à l’Institut Bordet, ont pu en béné- férentes équipes avec, à la clef, de nombreuses avancées.
7
Bordet news - décembre 2012
Le Professeur Razavi récompensé par le prestigieux
d
r
a
w
A
x
o
F
d
Bernar
Le Professeur Darius Razavi, Chef de la Clinique de
Psycho-oncologie à l’Institut Bordet, a reçu, à la minovembre, le prestigieux Bernard Fox Award décerné
lors du 14ème congrès de l’International Psycho-oncology
Society réuni à Sydney. Une distinction qui honore une
personnalité qui a réalisé une contribution exceptionnelle
en recherche dans le domaine de la psycho-oncologie.
Rencontre.
Entretien : Ariane Cambier
Professeur Razavi, qu’est-ce que ce prix
représente pour vous ?
Je le considère avant tout comme un prix pour l’Institut
Bordet. C’est notre Institut qui a permis l’émergence de la
psycho-oncologie, son développement et sa consolidation
au cours des 30 dernières années. Rappelons que l’Institut reste un lieu unique favorisant le développement de
nouveaux services destinés aux patients cancéreux et à
leurs proches.
En quoi la recherche en psycho-oncologie
a-t-elle progressé au cours des 30 dernières
années?
La psycho-oncologie a fort progressé tant en Europe qu’en
Amérique du Nord et ce grâce à de nombreux investissements privés et publics. Au départ, les recherches portaient
surtout sur l’information des malades. Il a pu ainsi être
démontré que des informations précises transmises par
des médecins formés permettaient aux malades de mieux
réagir et aux proches de mieux les soutenir. Par la suite,
d’autres questions ont été posées : comment soutenir les
malades le plus efficacement possible ? Un grand nombre
d’efforts ont été faits pour définir les modalités de ce
soutien ainsi que pour évaluer l’effet de celui-ci en terme
de qualité de vie. Ainsi aujourd’hui, outre les soutiens
que l’on peut offrir, des programmes d’interventions en
individuel, en groupe et en famille apparaissent comme
des compléments indispensables aux traitements. Il a par
ailleurs été prouvé qu’une prise en charge optimale de
l’anxiété et de la dépression des patients constitue un
pré-requis à une bonne récupération suite aux traitements. Tout ces concepts ont pu être validés au cours de
ces dernières années.
On parle aussi de plus en plus aujourd’hui de
soutien après les traitements ?
Oui, quand on parle de récupération après les traitements,
il convient aussi bien sûr de considérer tout ce qui est
directement lié à la qualité de la vie dans le contexte d’une
guérison. La préservation de la qualité de la vie et son
amélioration sont actuellement les objectifs des interventions psycho-oncologiques. De nombreuses interventions
permettant cela sont actuellement proposées aux patients
traités à l’Institut et à leurs proches .
La qualité des prises en charge proposées
s’avère primordiale ?
Oui, il est important de proposer aux patients des prises en
charge menées par des professionnels de la santé formés
en psycho-oncologie. Le contenu des prises encharge doit
être en effet adapté à chaque patient pour obtenir un réel
résultat. Cette compétence est acquise grace à une formation de troisiéme cycle d’une durée de 2 ans que nous
avons lancé il y a quelques années à partir de l’ULB. Tous
les membres de notre équipe ont acquis cette formation.
Quels sont vos nouveaux objectifs?
Aujourd’hui, nous poursuivons plusieurs objectifs. Il s’agit
d’abord d’étendre l’offre de soutien à tous les patients
et ce en en accroissant l’accessibilité, notamment aux
plus fragilisés comme les personnes âgées, les enfants,
les personnes qui ont du mal à se déplacer… Le second
objectif consiste à associer à toutes ces initiatives un volet
recherche de manière à pouvoir constamment améliorer
la pertinence et la qualité des interventions. Le troisième
objectif est de poursuivre et d’amplifier le travail d’éducation et de formation de tous les professionnels de la
santé intéressés au soutien des patients cancéreux et de
leurs proches afin de leur transmettre le maximum de
compétences cliniques.
8
Bordet news - décembre 2012
Le massage « bien-être »,
un véritable plus pour les patients
Entretien : Ariane Cambier
Depuis un peu plus d’an an, Béatrice Soumillion,
kinésithérapeute indépendante, vient tous les lundis
matins proposer bénévolement aux patients hospitalisés
des massages « bien-être ». Un véritable rayon de soleil
pour les malades. Nous l’avons rencontrée.
Vous proposez depuis un an
maintenant des messages aux
patients hospitalisés. Quel est votre
parcours et qu’est-ce qui vous a
amenée à cette démarche ?
Béatrice
Soumillion,
kinésithérapeute
volontaire
Après 12 ans dans l’événementiel, j’ai
entrepris des études de kiné que j’ai terminées en 2006. J’ai effectué mon premier stage à Bordet et me suis d’emblée
sentie dans mon élément. J’ai enchaîné
avec un second stage et j’ai effectué mon
Mémoire de Licence sur le cancer du sein.
J’ai ouvert mon cabinet en me spécialisant dans la prise en charge des femmes
atteintes de ce type de cancer. Je suis en
effet particulièrement touchée par ces
femmes atteintes dans leur féminité. J’ai
également eu envie d’intégrer le milieu
hospitalier car je trouve que les moyens
dont l’hôpital dispose ne permettent pas
encore aujourd’hui une optimalisation du
bien-être des patients.
Quels types de massages proposezvous?
Même si je suis kiné, je pratique ici des
massages exclusivement « bien-être »
et non thérapeutiques, lesquels restent
réservés aux kinés de l’Institut. Le simple
touché améliore considérablement la gestion de l’anxiété relative au diagnostic,
aux traitements… Ce type de massage
offre vraiment un moment de réconfort
aux patients.
Vous travaillez en étroite
collaboration avec Monsieur Hardy,
le responsable des kinés. Comment
cela se passe-t-il ? C’est lui qui
vous indique les patients auprès
desquels vous rendre ?
Oui, Monsieur Hardy se fait le relai des
kinés pour identifier les patients en
souffrance. L’infirmière de coordination,
Myriam Roos, joue, elle aussi, les relais.
Et rappelons que j’interviens auprès de
tous les patients, quel que soit le type de
cancer dont ils souffrent.
Quels sont précisément vos rapports
avec les patients ? Certains
profitent-ils de ce moment de
détente pour se confier à vous ?
Les patients arrivent le plus souvent à
se détendre et à s’évader, le temps du
massage. Je dirais que les hommes en
profitent encore plus car ils n’ont pas
l’habitude du toucher, de la douceur…
Au départ, ils sont plus timides et ne sont
9
Bordet news - décembre 2012
pas très à l’aise pour accepter. Mais
une fois qu’ils ont franchi le pas, ils
profitent pleinement de ce moment
de relaxation. Par contre, ils parlent
très rarement. Ils sont beaucoup plus
dans la découverte et sont dés lors
encore plus réceptifs. Tout comme
les femmes qui n’ont jamais bénéficié
de massages auparavant. Maintenant,
il y a effectivement aussi des gens qui
discutent, qui expriment leurs craintes,
leurs angoisses, leurs douleurs, qu’elles
soient physiques ou mentales.
Cela n’est pas trop difficile pour
vous?
Non, mais cela c’est peut-être lié au
fait que je côtoie déjà des patients
cancéreux dans mon cabinet. Je suis
à l’écoute mais je n’interviens pas car
ce n’est pas mon rôle, c’est celui des
psychologues, particulièrement dans
une structure comme Bordet.
Qu’est-ce que cette expérience
vous a apporté ?
J’ai un réel besoin de donner de moimême et de mon temps pour faire
du bien aux autres. C’est ce qui m’a
poussée à faire ce bénévolat et c’est
vraiment ce qui m’enrichit le plus.
Ce qui me satisfait, c’est ce que je lis
sur le visage des patients, leur sourire
détendu. Il y a une patiente qui m’a
dit un jour « Je suis au paradis ». Cela,
c’est fantastique. Le lundi, j’ai vraiment
l’impression de m’offrir un cadeau.
Autre point important, dans le cadre
du bénévolat, on peut prendre son
temps. On n’a aucun planning à respecter et cela, c’est essentiel pour les
patients. Si je passe une heure et demie
avec un malade, c’est ainsi et cette
personne en aura pleinement profité.
Vous êtes hospitalisé à l'Institut
et vous souhaitez davantage
d'informations sur le "massage
bien-être" : 02/541 73 82
Les avantages de la massothérapie pour
les personnes souffrant de cancer ont
été scientifiquement démontrés. Ainsi,
une étude de grande envergure a été
menée, dès 2004, par le Memorial SloanKettering Cancer Center de New-York,
auprès de 1.290 patients. Ces malades
ont rapporté une diminution de près
de 50% de leurs douleurs et de leurs
malaises sur une échelle prédéfinie.
Les auteurs de l’étude ont été étonnés
d’observer que le soulagement de la
fatigue, des nausées et de l’anxiété
persistait au cours des 48 heures suivant
le massage. Par contre, ces mêmes
auteurs encouragent les malades à faire
appel à des massothérapeutes spécialisés
dans la prise en charge des patients
cancéreux dans la mesure où ils sont plus
à même d’adapter leur technique aux
besoins spécifiques de ceux-ci.
Bordet news - décembre 2012
'Les Amis' célèbrent
les 150 ans des 'Misérables'
Hugues Ducobu et Ariane Cambier
Le Pr Jean-Marie Nogaret et sa compagne
Mme Christian Jourquin
Le Docteur Dominique de
Valeriola et sa fille
C’est au Théâtre Royal du Parc que
'Les Amis' ont organisé avec succès leur
traditionnelle soirée de gala le 20 octobre
dernier. Une soirée placée sous le signe de
la convivialité qui a permis à un public
conquis par l’étonnante scénographie de
Thierry Debroux de redécouvrir ce chefd’œuvre de la littérature. Merci à tous
ceux qui ont contribué à ce succès !
La baronne Vastapane, le Baron Paul-Emmanuel Janssen, le baron Aldo Vastapane et la baronne Janssen
Les navettes Citroën devant le théâtre.
Jean-Pierre Tordeurs aux côtés de Gavroche
et de Cosette lors du tirage de la tombola
1. Le Pr Roland Van Velthoven
2. Mme Patricia Van Houtte
3. Mme Nadia Diamant
4. Le Pr Maurice Sosnowski
5. et 6. Mme et Mr Pierre Goldschmidt
7. Le Baron Daniel Janssen
8. et 9. Isabelle et Daniel Lagase
7
1
2
3
4
5 6
8
9
Bordet news - décembre 2012
ème
La 25
s
e
l
l
e
v
i
N
e
d
dictée
11
Mme Lenoble-Pinson, Mr Lewaele, Mme Descans,
Mr Sanpoux et Mme Carrière.
Le 24 novembre dernier avait lieu à Nivelles le 25ème
concours d’orthographe au profit des 'Amis de l’Institut
Bordet'. Lancé en 1987 par Evelyne Carrière, c’est Claudine
Descans qui en a repris le flambeau il y a 5 ans.
De nombreux participants toutes catégories ont une
nouvelle fois planché sur le texte rédigé et dicté par Bruno
Lewaele, champion du monde d’orthographe.
La journée a également été rehaussée par la présence
de Michèle Lenoble-Pinson, professeur émérite et
Présidente des Championnats d’orthographe de
Belgique, qui a donné une conférence sur le thème
"Parler belge ? Wallonismes et flandricismes".
Merci à tous pour leur soutien !
La Bruxelloise, un succès croissant !
Le 10 octobre dernier, Daniel Lagase, organisateur de La Bruxelloise, a remis un chèque
de 6.826 € aux 'Amis' lors d’une réception à la Maison Communale d’Ixelles.
Un tout grand merci à lui pour cette superbe initiative qui sert la cause des femmes !
ème
édition de
5
la
ur
po
s
ou
-v
ez
Rend
in !
La Bruxelloise le 15 septembre procha
www.la-bruxelloise.be
ème
9
Le 30 mai 2013
édition
Tous les bénéfices de la soirée iront directement financer
les programmes de recherche à l’Institut Bordet.
En y participant, devenez un acteur de la lutte contre le cancer !
Cette année encore, ‘Les Amis’
s’associent à Paris Match qui
consacrera l'édition des Carnets
du 30 mai à l'événement.
Ensemble, faisons gagner la vie!
Pour tout renseignement :
02/541 34 14
Téléchargement
Explore flashcards