Pourquoi Smoove a remporté les vélos en libre

publicité
En 2014 Smoove avait remporté le marché de Moscou D.R.
Pourquoi Smoove a remporté les vélos
en libre-service d'Helsinki
La PME hexagonale poursuit son développement à l’international. Après Moscou en 2014, elle
vient de remporter l’appel d’offres pour équiper la capitale de la Finlande de 1500 vélos en libreservice. Et elle prévoit de se positionner face à JCDecaux pour le renouvellement des marchés
du Vélib’et du Vélov’.
Après un an de discussions, c’est la PME montpelliéraine Smoove qui a décroché le contrat pour
le déploiement du système de vélos en libre-service d’Helsinki. Un contrat remporté avec deux
partenaires : le groupe catalan de transport et d’automobile Moventia, ainsi que l’américain Clear
Channel, spécialiste de la publicité urbaine.
"Nous avons principalement décroché ce contrat car nous étions les mieux positionnés en termes
de prix", confie Laurent Mercat, président de Smoove. "Notre système est basé sur des stations
d’accueil très légères ce qui réduit le coût d’infrastructure".
Smoove a en effet développé un "système inversé" par rapport aux solutions telles que Vélib’où
toutes les communications s’effectuent au niveau des stations. Dans le cas de Smoove, c’est le
vélo qui intègre un boîtier de communication électronique, baptisé "Smoove Box", qui
communique avec le serveur central du service par radios. Pour déverrouiller le vélo, il suffit ainsi
de passer une carte sans contacts à proximité de ce boîtier.
Une formule qui a séduit Helsinki qui prévoit le déploiement de 50 stations et 500 vélos en 2016.
Dès le printemps 2017, le système sera étendu à 1500 vélos et 150 stations. Smoove fournit
l’infrastructure matérielle pour un montant de 4 millions d’euros environ. La société City Bike
Finlande, créée par Smoove avec Moventia, assurera quant à elle l’exploitation du service sur 10
ans, pour un montant estimé à 13 millions d’euros. Clear Channel va pour sa part développer un
modèle de sponsoring publicitaire sur une partie du réseau. Smoove et ses partenaires ont
remporté l’appel d’offres face au français Tracetel et à l’allemand Nextbike.
Smoove bientôt successeur de JCDecaux pour le Vélib’?
Parallèlement à ce développement à l’international, la PME prévoit de renforcer sa présence en
France où elle fournit déjà des VLS dans 11 villes. Depuis fin 2015, elle compte parmi ses
investisseurs : le groupe Mobivia, leader européen de l’entretien de véhicules multi-marques
(Norauto, Midas…). "Ce soutien nous permet de développer de nouveaux services et notamment
un VLS à assistance électrique, baptisé e-Bike. Nous envisageons de le positionner sur le
renouvellement de systèmes tels que le Vélib’ou le Vélov’", poursuit Laurent Mercat. Aujourd’hui
gérés par JCDecaux, le contrat Vélib comme celui de Vélov’, seront renouvelés en 2017.
Rappelons qu’en 2014, Smoove avait remporté le contrat de Moscou face notamment à
JCDecaux. Créée en 2008, cette PME emploie aujourd’hui 18 personnes. Rentable depuis 2014,
elle génère un chiffre d’affaires annuel d’environ 6 millions d’euros.
Christophe Guillemin
Téléchargement
Explore flashcards