hypothèses de travail en économie sociale dans la chaudière

publicité
HYPOTHÈSES DE TRAVAIL EN ÉCONOMIE SOCIALE
DANS LA CHAUDIÈRE-APPALACHES
Document de consultation
Il est important de préciser que les hypothèses émises dans ce document ne présentent pas
une quelconque une prise de position. Il s’agit d’une série d’options possibles et
envisageables sur lesquelles nous souhaitons connaître votre avis en tant qu’entrepreneur
social. Toute nouvelle idée est la bienvenue.
Le contexte :
a. L’Entente spécifique sur le développement de l’économie sociale dans la
Chaudière-Appalaches se termine au 31 mars 2013;
b. Une loi-cadre en économie sociale a été adoptée en octobre 2013, et un plan
d’action gouvernemental doit entrer en vigueur le 1er avril 2014;
c. La négociation d’une nouvelle Entente en économie sociale s’amorce dans la
région;
d. Bien que des réalisations positives aient marqué les 5 dernières années, la
TRÉSCA et ses partenaires sont conscients qu’il reste beaucoup de travail à faire
pour soutenir adéquatement le développement de l’économie sociale et de ses
entreprises dans la région.
e. Les hypothèses de travail sont présentées en 3 volets :
CONCERTATION ET RÉSEAUTAGE
PROMOTION, incluant les JEUNES
DÉVELOPPEMENT DES COMPÉTENCES
Pour chacun des volets ont été identifiées :
- Des actions bien implantées, à conserver;
- Des actions prometteuses, à différents degrés de développement, et qui
devraient être améliorées ou intensifiées;
- Des innovations possibles à développer.
Nous sollicitons l’avis d’entreprises d’économie sociale afin d’identifier les
hypothèses de travail qui leur apparaissent les plus importantes.
 Cochez celles qui vous semblent les plus intéressantes.
À la fin de chaque section, vous pouvez ajouter vos idées et commentaires.
N’hésitez pas à me contacter pour discuter davantage de sujets qui vous tiennent
particulièrement à cœur : Céline Bernier, 418-603-2546
1
CONCERTATION ET RÉSEAUTAGE
Ce volet constitue la base sur laquelle s’appuient tous les autres. Une part importante du
succès de la première Entente est attribuable à la mobilisation des acteurs de l’économie
sociale, suscitée par le leadership de la TRÉSCA. Par ailleurs, au niveau de la
concertation et du réseautage des entreprises, les résultats ont été plus mitigés.
Conserver
La concertation régionale multisectorielle : un rôle majeur qui doit continuer d’être
assuré par la TRÉSCA.
Le soutien aux activités en concertation et réseautage qui se tiennent dans le cadre des
Semaines de l’économie sociale.
Améliorer/ intensifier
Le développement d’une vision commune de l’économie sociale, le partage
d’expertises, de pratiques, d’outils,…
L’arrimage des acteurs socioéconomiques dans le but de maximiser le soutien
technique et financier offert aux entreprises.
Le soutien à la formation des intervenants de première ligne (ex. CDC, CLD,…),
notamment sur les outils financiers et les ressources des partenaires, mais également sur
tout autre thème permettant d’améliorer le soutien aux entreprises.
Innover
Assurer une vigie sur les enjeux régionaux liés à la consolidation et au développement
de l’économie sociale et de ses entreprises, et être proactif lorsque des opportunités se
dessinent (nouveaux créneaux).
À leur demande, soutenir des milieux pour des besoins/ projets spécifiques.
Soutenir un réseautage sectoriel afin de travailler sur des enjeux régionaux.
Organiser des événements régionaux axés sur des secteurs d’activités.
Développer le mécénat, c'est-à-dire susciter des alliances Coop/obnl/privé.
VOS IDÉES ET/OU COMMENTAIRES
PROMOTION
La promotion de l’économie sociale auprès de la population en général, et des jeunes en
particulier, mais aussi auprès des décideurs et des élus, demeure un enjeu primordial. Le
2
positionnement stratégique «Les entreprises d’économie sociale : ça NOUS profite»,
accompagné de trois icones qui permettent d’en situer les éléments distinctifs, pourrait
constituer le fer de lance d’une stratégie promotionnelle élaborée dans le cadre d’une
seconde Entente.
Conserver
Les Semaines de l’économie sociale ainsi que le programme d’encouragement aux
initiatives (PEAI).
La mise à jour et la diffusion du Guide des principales ressources techniques et
financières en économie sociale dans la Chaudière-Appalaches.
Améliorer/ intensifier
La campagne promotionnelle autour du positionnement «Les entreprises d’économie
sociale: ça NOUS profite»
La promotion de l’économie sociale en tant que modèle d’affaires (reprise
d’entreprise) et outil de développement social (services de proximité, diversification
économique)
La mise à jour du portrait socioéconomique de l’économie sociale et ses retombées
(investissements, contributions du milieu, emplois,…)
Les liens avec les municipalités en sensibilisant davantage les élus et décideurs.
La promotion du Mentorat d’affaires en économie sociale.
La promotion auprès des entreprises du soutien technique et financier offert par les
partenaires.
Innover
Mettre en place un processus de reconnaissance (certification) des entreprises
d’économie sociale;
Statuer sur ce qui est de l’économie sociale et ce qui n’en est pas;
Augmenter le sentiment d’appartenance des entreprises au réseau de l’économie
sociale;
Permettre à la population d’identifier les entreprises d’économie sociale;
Mettre en place des outils permettant leur repérage : localisation, produits et services
offerts, …; (soutien à la commercialisation)
Sensibiliser les élus et organismes publics à faire affaires avec les entreprises
d’économie sociale en s’appuyant sur la campagne «L’économie sociale : j’achète!»;
Promouvoir le commerce de proximité et entre entreprise d’économie sociale,
notamment par la plate forme transactionnelle www.commercesolidaire.com
Sensibiliser les jeunes retraités aux possibilités d’implication dans les entreprises
d’économie sociale (ex : Mentorat, administrateur, …).
VOS IDÉES ET/OU COMMENTAIRES
3
JEUNES
Conserver
La promotion de l’économie sociale auprès des 12-17 ans avec la trousse kESke-C?
Améliorer/ intensifier
L’adaptation de la trousse kESke-C? pour les 18-30 ans afin de les inciter à :
- Travailler en entreprise d’économie sociale;
- S’impliquer bénévolement dans une entreprise d’économie sociale;
- Fonder son entreprise d’économie sociale.
La promotion auprès des jeunes de faire l’achat de produits et services disponibles
dans les entreprises d’économie sociale (consommation responsable).
Les outils mis à la disposition des entreprises afin de favoriser la présence des jeunes
dans la gestion et au sein des équipes de travail (planification de la relève, recrutement,
possibilités d’avancement,…)
Innover
Faire la promotion de l’économie sociale comme alternative entrepreneuriale dans
toutes les mesures et programmes visant à développer l’entrepreneuriat;
Inclure l’économie sociale dans l’enseignement à l’économie, l’administration et la
gestion, à tous les niveaux de scolarité.
Faire connaître le soutien technique et financier destiné aux jeunes qui souhaitent
démarrer une entreprise d’économie sociale.
Soutenir le premier emploi d’un jeune en économie sociale (financièrement et
accompagnement).
4
Développer une offre de stages en entreprises d’économie sociale.
VOS IDÉES ET/OU COMMENTAIRES
DÉVELOPPEMENT DES COMPÉTENCES
Ce volet demeure un incontournable étant donné que les besoins sont constants et
récurrents en matière de développement des compétences tant des administrateurs, des
gestionnaires, des employés et des bénévoles. Dans la première Entente, la TRÉSCA a
mis en place des calendriers saisonniers de formations en tenant compte des besoins
exprimés par les entreprises. Une deuxième Entente devrait aller plus loin en mettant en
place des actions structurantes qui permettraient d’offrir aux entreprises des offres
intimement liées aux enjeux et défis qui leurs sont propres.
Conserver
Les calendriers saisonniers d’offre de formation.
Améliorer/ intensifier
Le projet pilote de «formation de formateurs» avec le Comité sectoriel de maind’œuvre – Économie sociale et Action communautaire (CSMO-ÉSCA).
Les formations offertes aux entreprises, sur la base des besoins exprimés.
La promotion et le suivi des inscriptions au programme Lancement d’une entreprise
(ASP).
Innover
Outiller les entreprises qui veulent soumissionner sur des appels d’offres publics;
Valoriser les emplois en économie sociale
5
Développer un plan de développement des ressources humaines en économie sociale
en mettant en place des outils d’évaluation et de mise à niveau de la main-d’œuvre, basés
sur les besoins des entreprises;
Développer un plan de formation pour favoriser la relève de gestionnaires en
entreprise d’économie sociale :
 Description des compétences et aptitudes au poste x
 «Diagnostic» du postulant
 Reconnaissance des acquis
 Plan de développement des compétences, avec sanction
Favoriser le développement de Programmes d’apprentissage en milieu de travail
(PAMT). Ex : Coop services à domicile.
Dans la foulée de Lancement d’une entreprise d’économie sociale, offrir un
programme post-démarrage où le suivi au plan d’affaires est effectué et l’aide pour
résoudre les difficultés est apportée (succès des entreprises 0-5 ans).
VOS IDÉES ET/OU COMMENTAIRES
Par Céline Bernier, coordonnatrice
Table régionale d’économie sociale de Chaudière-Appalaches
418-603-2546 / [email protected]
6
En complément (facultatif)
1. Y a-t-il des actions importantes à poser pour favoriser le développement de
l’économie sociale et de ses entreprises qui n’apparaissent pas dans le document?
2. Si les partenaires devaient faire des choix parmi toutes les options présentées,
lesquelles devraient être retenues, priorisées?
3. En tant que regroupement régional, qu’est-ce que la TRÉSCA devrait vous
apporter? Quel rôle devrait-elle jouer?
Vos coordonnées (facultatif)
Nom du répondant :
Nom de l’organisation :
Téléphone :
Courriel :
@
7
Merci beaucoup!
8
Téléchargement
Explore flashcards