Telechargez le document - Semaine économique de la Méditerranée

publicité
Le réseau diplomatique français et Business France évoquent les opportunités d’affaires pour le
numérique en Méditerranée et en Afrique.
La rencontre entre les entreprises et ls réseau diplomatique français s’est tenue ce vendredi 04
novembre lors de la Semaine économique de la Méditerranée à Marseille.
Le séminaire s’est ouvert tout d’abord avec l’intervention de Jean-Charles Manrique, directeur
général adjoint Economie, Emploi, Innovations et International au Conseil régional Provence-AlpesCôte d’Azur (PACA). Il est revenu sur l’économie en région PACA, et sur plusieurs objectifs pour le
futur, tels qu’accroitre les échanges économiques et renforcer l’internationalisation des entreprises.
Il a également insisté sur le fait qu’il faut aussi fédérer et mutualiser les acteurs. « La région a déjà
commencé à développer des missions dans des pays cibles comme la Chine ou l’Inde » précise-til.
En lien avec la thématique de la Semaine économique de la Méditerranée, Jean-Charles Manrique
expose les quatre axes, voire enjeux, de la région PACA dans l’économie numérique. L’agilité de
cette économie se voit à travers les French tech, l’économie monde n’a pas de frontières
géographiques, la volatilité de la valeur numérique (la région va injecter 150 millions € dans les
infrastructures numériques), et enfin, l’intelligence économique dont pourrait bénéficier la région.
C’est ensuite au tour d’Alexis Loyer, directeur adjoint des Entreprises, de l’Economie internationale
et de la promotion du tourisme au Ministère des Affaires étrangères et du Développement
international, de prendre la parole. Il évoque une approche transversale du numérique, à la fois dans
l’organisation et dans les différents services de la diplomatie. En se recentrant sur la zone
méditerranéenne, Alexis Loyer explique que la branche du Développement international
« accompagne la filière de l’export dans le numérique en permettant aux entreprises de se
positionner sur des Appels d’Offre à l’international ». Le Ministère de l’Economie et de l’Emploi
soutient aussi les écosystèmes, c’est-à-dire qu’il soutient des start-ups africaines en France et des
start-ups françaises en Afrique.
Retour sur les liens entre la région PACA et le reste de la Méditerranée
Sandrine Gaudin, cheffe du Service des affaires bilatérales et de l’internationalisation des
entreprises au Ministère de l’Economie et des finances, fait un bilan sur les relations entre la région
PACA et les pays du sud de la Méditerranée. « La région PACA compte 60 000 emplois dans le
numérique et elle a des atouts importants pour s’internationaliser. C’est aussi un pôle de
compétitivité (30 leaders internationaux). Marseille est un hub au niveau des données avec des
canaux qui traversent la Méditerranée ». Elle explique que le commerce entre la France et le
Maghreb est important.
L’AFD (Agence française de développement) prend aussi la parole pour expliquer son rôle entre les
pays et les entreprises à travers son intervenant Jérémie Pellet. L’Agence a ainsi investi 1 milliard
d’euros au Maghreb. Cela passe par des actions pour le développement de la croissance, la gestion
des ressources naturelles rares, la réduction des inégalités et le développement des villes durables.
Jérémie Pellet termine son intervention en donnant des conseils aux entreprises présentes au
séminaire. « Dans les pays d’intervention de l’AFD, il y a une vraie envie de promouvoir le savoirfaire français. Il ne faut pas hésiter à aller prospecter dans les pays de la Méditerranée, à aller voir
les agences locales, ou à travailler avec les collectivités locales qui ont souvent des portes d’entrées
dans ces pays ».
Témoignages.
Béatrice Le Fraper du Hellen, ambassadrice de la France à la Valette (Malte) explique que Malte
s’ouvre aux entreprises françaises. « Malte est un représentant d’opportunités, ils se veulent hub
régional dans le domaine de la logistique, dans le domaine médical. C’est un archipel qui veut
devenir une plateforme entre l’Afrique du nord et le reste de la Méditerranée » précise-t-elle. De
plus, le secteur du numérique représente 7,3% du PIB de l’île.
Un autre témoignage provient de Louisa Ainouz, chef de pôle NTIS à Business France en Algérie.
En 2016, l’Algérie a autorisé la fourniture de wifi outdoor, mais a aussi attribué des licences de
service universel de télécom et de liens de 4G. Cela, ainsi que le lancement de e-paiment ont créé
des opportunités. « Tous les services ont besoin de se développer, l’installation de la fibre optique,
l’e-santé, les logiciels pour les banques et les assurances et la réalisation de data center » assure
Louisa Ainouz.
Saana Tahir et Zohra Sadok (respectivement adjointe au chef des service économique régional et
conseillère export NTIS, Business France, Tunisie) ont ensuite évoqué la situation en Tunisie. Pour
elles, le secteur du numérique est un secteur en pleine croissance en Tunisie, avec plus de 14%
entre 2014 et 2015. Les techniques d’informations de communications représentent 95 000 emplois.
Le développement des TIC ouvrent aussi les bras aux entreprises françaises.
Ludivine Tur
Téléchargement
Explore flashcards