Aménagement pour les enfants présentant des troubles

publicité
Comment aménager les enseignements ?
1) Aider à se repérer:
 Dans la semaine
 Dans la journée ( fiche A1)
 Dans un cours:
-placer l’élève au premier rang
- lui rendre accessibles les différents outils de classe
- ritualiser le cours
- favoriser le tutorat
2) Aider à comprendre et à conceptualiser:
 Expliciter et clarifier les objectifs de chaque séance
 Faire reformuler systématiquement l’élève sur la tâche à accomplir
 Proposer un étayage si nécessaire (lecture des consignes, des textes, …)
 Expliquer la cause d’un échec et la façon de le surmonter
 Présenter des schémas ou une illustration plutôt que beaucoup d’écrits (fiches A9 et
A20)
 Vérifier la compréhension (de mots rares ou polysémiques, d’une notion, de la leçon)
3) Aider à mémoriser:
 Faire apprendre strictement l’essentiel (surlignage)
 Utiliser les différents canaux d’apprentissage (visuel = présentation des schémas,
illustrations, photos ; auditif = dire, répéter, faire répéter, reformuler, expliquer ;
kinesthésique = faire jouer, associer des gestes, expérimenter)
 Constituer un aide-mémoire (fiche-outils)
 Utiliser des moyens mnémotechniques
4) Aider à se concentrer:
 Offrir un cadre sécurisant et favorisant la compréhension (devant, loin de la fenêtre)
 Organiser la présentation au tableau : définition à gauche, plan de cours à droite, …
 Proposer des documents photocopiés écrits de manière aérée
 Prévoir une évaluation en début de cours pour que l’élève ait le temps de la terminer
 Capter son attention si elle se perd en le sollicitant
5) Respecter son rythme:
Tenir compte de sa lenteur (lecture, écriture, compréhension)
 Accepter ses stratégies positives de compensation: caches, règles, codes couleurs
 Limiter les contraintes négatives
 L’accompagner dans sa lecture si nécessaire ou lire à haute voix pour toute la classe
 Proposer un polycopié du cours ou une leçon à trous
 Passer par la dictée à l’adulte lorsque l’écrit est trop laborieux
 Instaurer un système de tutorat (sans que cela pénalise le tuteur) pour la fin de prise de
notes ou pour la copie des devoirs
 Toujours lui donner un temps supplémentaire pour tout
 Privilégier le travail à l’oral
Tenir compte de sa fatigabilité
 Répartir les tâches et les évaluations sur la semaine
 Aménager l’évaluation (cf. point 12)
 Accepter les erreurs d’orthographe (qui vont s’amplifier avec la masse d’écrit à
fournir)
 Autoriser l’outil informatique et un correcteur d’orthographe spécifique
 Respecter ses temps de pauses (récréation, pause méridienne)
Accompagner la lecture:
 Préparer un support écrit clair et aéré
 ne pas demander à l’élève souffrant d’un trouble du langage de lire à haute voix s’il ne
le demande pas (même après un exercice de relecture, l’exercice revient toujours à le
découvrir pour la première fois).
 Faire ralentir la lecture à haute voix
 Lecture à haute voix de l’adulte ou d’un autre élève pour tout support long
 Proposer un enregistrement sonore du texte si possible
 Passer par l’image, le schéma, le pictogramme afin d’aider à la compréhension
 Utiliser des supports élaborés pour les élèves DYS (fiche A5)
 Accompagner l’écrit:
 Entraîner à la prise de notes
 Favoriser l’utilisation de l’ordinateur (avec logiciels spécifiques. Ex: AntidoteRX)
 Passer par la dictée à l’adulte
 Proposer des ateliers d’écritures (fiche 13)
 Aider l’élève à structurer un plan
 Favoriser l’utilisation de fiches-outils (fiches A 18, 19 et 20)
dans les cas les plus sévères, l’écriture est impossible. On peut alors passer par
l’utilisation d’un logiciel de reconnaissance vocale (Dragon Speaking).
Etude de la langue: Tout élève dyslexique souffre d’une dysorthographie associée
 Enregistrer la dictée (Audacity) et lui permettre de la réécouter à son rythme)
 Passer par la dictée aménagée (fiche A14)
 Favoriser les activités métalinguistiques permettant aux élèves une réflexion sur la
langue (ex: atelier de négociation graphique, G. Haas)
 Amener les concepts de manière ludique (fiches 15, 16 et 17)
Adapter les évaluations:
L’objectif est d’éviter le vécu d’échec et de maintenir la motivation de l’élève. Il est impératif
d’informer les élèves de la classe sur le trouble de leur camarade et de la nécessité
d’aménager les évaluations.
Présentation de l’évaluation:
 Présentation claire: larges interlignes, police plus grande (arial 14), numérotation des
lignes, ajout de logo si nécessaire indiquant le type d’activité demandée.
Aménagement de l’évaluation:
 Temps supplémentaire (1/3 temps) ou réduction du devoir
 Partie de l’évaluation à l’oral
 Secrétaire si nécessaire
 Devoir présenté et saisi sur ordinateur
 Particularité de la dictée: choix entre plusieurs orthographes possibles de mots (à
l’image de la dictée aménagée du DNB)
Passation:
 Laisser l’élève relire sa leçon avant l’évaluation
 Ne pas lui faire réécrire les questions
 Lire les consignes à haute voix
Correction de l’évaluation: faire preuve de bienveillance et d’exigence:
 Accepter une écriture phonétiquement correcte sans prendre en compte l’orthographe
 Ne pas sanctionner un devoir mal présenté, qui semblerait « brouillon »
Spécificités de certaines disciplines :
10) En anglais :
La correspondance graphie/phonie en anglais pose de gros problèmes aux élèves présentant
un trouble du langage, sans parler du passage à l’écrit qui sera toujours faux.
Pour aider l’élève:
 Vérifier les cahiers et l’orthographe des mots de vocabulaire
 Utiliser tous les canaux liés à l’apprentissage (fiches 25 à 30)
 Evaluer à l’oral
 Ne pas tenir compte de l’orthographe
11) En mathématiques :
Les inversions que l’on constate en lecture chez l’élève « dy s » se retrouvent au niveau de
l’écriture des nombres, dans l’utilisation des sigles, dans le sens d’une opération posée ou
d’une écriture littérale.
Pour aider l’élève:
 Expliquer le sens de lecture des nombres et des techniques opératoires.
 Tenir compte de la difficulté de l’élève à passer d’un plan vertical à un plan horizontal
 Proposer des fiche-outils ou des aide-mémo (fiches A 57 et A63)
 Ne pas s’acharner à leur faire mémoriser les tables mais leur permettre d’y faire
référence autant qu’ils le souhaitent
 Passer par l’outil informatique si nécessaire (ex: géogebra)
Du côté de l’institution ?
1) Repérer les élèves présentant des troubles grâce à une bonne communication intercycles ou inter-degrés (conseils pédagogiques inter-degrés, liaison CM2-6ième, PPRE
passerelles, suivi des PPS en rencontrant en amont le maître référent et les familles)
2) Penser la constitution des classes (éviter d’accumuler dans la même classe élèves
présentant des troubles et élèves remuants)
3) Evaluer les élèves présentant de grandes difficultés en lecture et à l’écrit afin de
proposer une remédiation spécifique (cf. PIAPEDE)
4) Informer l’équipe pédagogique des troubles, de leurs manifestations et des adaptations
possibles ou recommandées
5) Inviter tous les enseignants concernés aux équipes éducatives et équipes de suivi, ainsi
que le médecin scolaire, l’infirmière, le CPE et les thérapeutes
6) S’assurer, notamment lors des conseils de classe, que les aménagements sont bien mis
en place et semblent pertinents pour tous
7) Assurer les aménagements d’emploi du temps
8) Veiller à l’adaptation des évaluations lors des épreuves d’examens blancs
9) Assurer les demandes d’aménagements d’examen (1/3 temps, secrétaire, dispense
d’épreuve, dictée aménagée, …)
10) Penser le transport et l’installation du matériel spécifique nécessaire.
Téléchargement
Explore flashcards