Amstutz, André

publicité
1/1
15/08/2000 |
No 1
Amstutz, André
12.11.1901 à Bombay, 6.3.1981 à Pregny-Chambésy, prot., de Sigriswil. Fils de Jakob Arnold,
commerçant, et d'Emma Johanna Koetschet. ∞ Marie Allain, veuve Dupont, Française. Etudes de chimie et de
minéralogie à Genève (doctorat en 1925). Géologue minier en Afrique, économétricien (1940-1945), vivant de
sa fortune, A. se consacra après la guerre à la géologie alpine (val d'Aoste et Ossola, carte de la vallée de
Cogne), à laquelle il s'était intéressé dès les années 1930 sous l'influence d'Emile Argand. Il introduisit en
1951 le terme de subduction adopté internationalement pour désigner l'enfoncement de la lithosphère à de
grandes profondeurs (tectonique des plaques). S'inspirant de la théorie des courants subcrustaux d'Alfred
Rittmann pour expliquer la localisation des volcans et des séismes autour du Pacifique, A. suggéra l'un des
premiers que des mécanismes analogues avaient pu jouer un rôle important dans l'édification des Alpes.
Bibliographie
– D. White et al., «Subduction», in Geological Society of America Bulletin, 81, 1970, 3431-3432
– Arch. des Sciences, 35, 1982, 101-107 (avec bibliogr.)
Auteur(e): Henri Masson
URL: http://www.hls-dhs-dss.chF44393.php
© 1998-2017 DHS: tous les droits d'auteur de cette publication sont réservés au Dictionnaire historique de la Suisse, Berne. Les textes sur
support électronique sont soumis aux mêmes règles que les textes imprimés. Droits d'utilisation et modalités de citation (PDF)
Téléchargement
Explore flashcards