TP10

publicité
Nom :
Prénom :
Chap3 : La biodiversité : résultat et étape de
Thème1 : La Terre dans
l’Univers, la vie et l’évolution
du vivant.
l’évolution
TP10 : L’origine de nouvelles espèces
Classe : 2nde
Date :
/
/
Comment peut-­‐on expliquer l’apparition de nouvelles espèces ? Objectifs : Utiliser un logiciel de modélisation pour comprendre la dérive génétique/ Mettre en relation
différents documents pour comprendre les mécanismes de la spéciation
Un exemple d’étude : les souris à abajoues
Document 1
Dans le sud de l’Arizona (sud-­‐ ouest des états unis), vivent plusieurs populations d’une même espèce de souris : la souris à abajoues. Ces populations se 2 images du Smithsonian National Museum of Natural distinguent par la couleur de leur pelage et leur milieu History de vie : certaines peuplent de vastes zones formées de roches claires et de sables blancs, tandis que d’autres habitent des zones plus petites, recouvertes d’anciennes coulées de lave très sombre. souris au pelage sombre souris au pelage clair La coloration du pelage des souris est contrôlée par un gène principalement, localisé sur la paire de chromosomes n°16. Il existe 2 allèles pour ce gène : D et d. L’allèle D conduit à la formation d’un pelage foncé, l’allèle d conduit à la formation d’un pelage clair. 1 ère partie : La dérive génétique
Dans un 1er temps, on part du principe qu’aucun de ces allèles ne produit d’avantage ou de désavantage. La fréquence de chaque allèle est donc 50%. On souhaite simuler l’évolution possible de la fréquence de ces allèles dans une population de génération en génération. Pour cela, on dispose d’un logiciel de simulation : Tapez l’adresse suivante : http://svt.lycee-­‐oiselet.fr/IMG/swf/derive.swf Ou allez sur le site G eobios (Chap3 du thème 1) Aide pour l’utilisation du logiciel de simulation «Dérive génétique » :
-
Chaque couleur correspond à un allèle différent. (on peut donc étudier de 2 à 5 allèles maximum)
-
L’effectif correspond au nombre de souris dans la population (10 à 100 souris maximum)
l
Utilisez les fonctionnalités du logiciel « dérive génétique » pour montrer :
- Comment à partir d’une situation initiale où les 2 allèles sont répartis équitablement dans
Re, Ra
une population (50% D et 50% d), les fréquences de ces allèles peuvent évoluer.
- Que l’effectif de la population a un impact, que vous préciserez sur cette évolution.
2 ème partie : La sélection naturelle
Document 2
Dans les conditions naturelles, certains allèles peuvent avoir des conséquences sur la survie des individus qui les portent et donc la transmission de ceux-­‐ci. Voici un tableau qui représente les véritables fréquences des allèles D et d dans 2 populations de souris à abajoues dans l’Arizona : Fréquence des allèles dans 2 populations de souris à abajoues de l’Arizona
Fréquence allèle D Fréquence allèle d
Population vivant sur sols sombres
90%
10%
Population vivant sur sols clairs
12%
88%
Document 3
Le grand hibou à cornes est le principal prédateur des souris à abajoues. Bien qu’il chasse de nuit, il est capable de distinguer la couleur du pelage de ces animaux. grand hibou à cornes l
Ra
A l’aide des documents 1, 2 et 3, expliquez les conditions dans lesquelles l’allèle
D amène un avantage et celles où il confère un désavantage. Même question pour
l’allèle d.
3 ème partie : Bilan
Ra,
C
l
Expliquez comment la dérive génétique et la sélection naturelle peuvent
participer à l’émergence de nouvelles espèces. (Vous pouvez rédigez un bilan ou
faire un schéma…)
Téléchargement
Explore flashcards