Bulletin 46

publicité
Bulletin n° 46 – juillet 2013
Lucien Gilbert PAUILLAC
NATUROPATHE - MAGNETISEUR
IRIDOLOGUE - CHROMATOTHERAPEUTE
GEOBIOLOGUE « Dépolariser votre habitat de tous
réseaux parasites géo électromagnétiques »
91220 Brétigny-sur-Orge - 01 69 88 81 14
Courriel : [email protected]
24310 Brantôme
05 53 05 75 97
06 60 23 51 64
Pourquoi déparasiter votre maison des pollutions géo-électromagnétiques ? Suite
Comme nous l’avons vu dans le précédent bulletin, nous sommes de plus en plus exposés aux hyperfréquences suite
aux nouvelles technologies.
Sont évoqués les champs électriques et électromagnétiques d’origine naturelle et artificielle.
Dans les habitations, il est installé un circuit électrique simple, le plus souvent composé de 3 fils.
- Le fil bleu est le neutre. Il est connecté à la terre au niveau du réseau EDF ce, au transformateur. Ce fil doit
avoir un potentiel normalement de 0 volt (V).
- Le fil rouge ou noir ou parfois d’autres couleurs, sauf le bleu ou le jaune et vert, est la phase. Ce fil possède un
potentiel de 230 à 240V.
- Le fil jaune et vert est la terre. Ce fil est relié à la prise de terre, il est très important pour la sécurité de
l’installation électrique, des personnes, mais aussi dans la neutralisation des champs électriques.
Le champ électrique. L’unité de mesure du champ électrique est le volt par mètre (V/m).
Frotter une règle en plastique avec un tissu et approchez-la de petits morceaux de papier, la règle les attire ; la
friction a crée un champ électrique dans lequel s’exerce des forces.
Le champ électrique existe chaque fois que des charges électriques sont présentes. L’électricité statique, le courant
continu génèrent des champs électriques de sens constant. Le courant alternatif génère un champ électrique
variable.
Dans notre environnement, nous vivons dans un champ électrique naturel de 150V/m en moyenne. Par temps
d’orage, il peut atteindre des dizaines de milliers de V/m ; il s’agit dans ce cas de champs électriques de sens
constant, contrairement aux champs électriques générés par le courant électrique alternatif des réseaux EDF. Il est
proportionnel à la tension qui est en cause. Sous une ligne à haute tension, le champ électrique est très élevé. Par
contre, près d’un circuit à très basse tension, il est faible. Il est fort à proximité de la source (fil électrique, prise,
radiateur, four, …), il s’atténue avec l’éloignement.
Certains matériaux arrêtent les champs électriques ; un rideau d’arbres, la plupart des matériaux de construction
forment un écran qui les arrête ou les atténue.
Les champs électriques sont émis par les lignes aériennes, les réseaux de distribution à l’intérieur des bâtiments,
les appareils électriques eux-mêmes, les matériaux conducteurs (bois ...).
Les structures de la construction peuvent rayonner plus ou moins des champs électriques.
Le rayonnement des matériaux dépend de 3 critères :
- La présence de tension électrique : fils, câble, appareils dans la chambre à proximité de la tête de lit
(réveil électrique, …)
- La résistance électrique (l’inverse de la conductivité) des matériaux. Plus elle est faible plus les champs
électriques sont intenses.
- La valeur de la résistance entre les matériaux et la terre. Plus cette résistance est forte plus les champs
électriques sont intenses.
Le champ magnétique.
Au 6ème siècle avant J.C, dans la colonie grecque de Magnésie, se trouvait un minerai qui avait la propriété d’attirer
le fer. C’est l’origine du mot magnétisme qui apparut vers 1617. On remarqua que cette propriété d’attraction
pouvait se transmettre à des morceaux de fer que l’on nomma « aimants ». Une des premières applications fut en
1527, la boussole.
Le champ magnétique généré par un aimant ou par un courant continu est de sens constant. Le champ magnétique
terrestre aussi est constant, sa valeur est en moyenne de 500 milligauss (mG).
Le champ magnétique émis par un courant électrique alternatif est variable et de fréquence de 50 hertz.
Ce champ magnétique, parce qu’il est variable, induit des courants électriques dans tous corps conducteurs
d’électricité, donc dans tous êtres vivants. Il est important de faire la distinction entre les champs magnétiques
constants ou variables, les effets ne sont pas du tout les mêmes.
Le champ magnétique variable (d’origine EDF) est émis par un courant électrique alternatif et par les appareils qui
comportent des bobinages dans lesquels circule un courant alternatif.
Plus les fils d’une ligne sont éloignés entre eux, plus le champ magnétique est important (ligne à très haute tension),
plus les conducteurs électriques sont resserrés, moins le champ magnétique est fort (les fils torsadés ont un champ
magnétique nul). Les champs magnétiques traversent presque tous les matériaux. Les meilleurs écrans sont le
mumétal, la ferrite, le fer doux.
Les champs magnétiques constants sont en général inoffensifs, mais certains peuvent transporter des champs
magnétiques artificiels qui peuvent être neutralisés.
Normes et seuils de sensibilité.
En France, les normes applicables sont données par le « guide provisoire », publié par la commission internationale
de protection contre les rayonnements non-ionisants (ICNIRP). Ces valeurs limites ont été établies en fonction des
effets immédiats que peuvent avoir sur l’être humain des courants induits par les champs électriques ou
magnétiques. Elles sont de 5000V/m pour le champ électrique et de 1000 mG pour le champ magnétique.
Heureusement ce guide précise que ces valeurs ne sont pas adaptées aux expositions prolongées ; c’est la seule
norme officielle qui existe en France, donc c’est celle qui s’applique ! Or d’après des études épidémiologiques, des
risques graves peuvent apparaître à partir de 2 mG, c'est-à-dire 500 fois moindres que la norme officielle ! Quelques
pays prennent ce seuil de 2 mG comme étalon pour établir des normes, des recommandations, des conseils.
Normes TCO3
En Suède, cette norme fixe les limites des champs électriques et magnétiques à 50 cm de la source.
Champ électrique
Champ magnétique
Champ électrique
Champ magnétique
Extrêmement basses fréquences (ELF)
5 Hz à 2 kHz
Très basses fréquences (VLF)
2 kHz à 400 kHz
< 10V/m
< 2 mG
< 2 mG
< 0,25 mG
Il faut prendre en compte, pour l’établissement des limites, l’ensemble des troubles des populations hypersensibles.
L’hypersensibilité est une réaction physiologique qui s’exprime par un mal-être, des symptômes ressentis comme
des vibrations dans le corps, des maux de tête, des bourdonnements d’oreille, des sensations de chaleur, des
douleurs articulaires, des troubles du sommeil, …
Aujourd’hui le téléphone mobile, les fours à micro-ondes, le wifi ont des longueurs d’ondes très proches de celles
des tissus biologiques et suivant l’exposition prolongée à ces champs magnétiques ils peuvent créer des phénomènes
de résonances électromagnétiques, on peut constater leur incidence sur des pathologies même graves.
Comment les personnes sensibles ou hypersensibles peuvent se préserver des champs électriques et
magnétiques ? Quelques moyens pratiques.
L’installation doit être conforme, les circuits électriques respectés. Les prises de courant, les lampes et les appareils
doivent être reliés à la terre ou retirés du contact quand ils ne sont pas utilisés. La prise de terre doit rester sous les
10 Ω. Enlever la prise du micro-ondes si elle ne sert pas, éviter les transformateurs et les lampes à variateur.
Attention aux émissions des téléphones sans fil.
Ne pas porter d’appareils en contact avec la peau ou proche du cœur (montre à quartz, téléphone portable, …).
Pour la chambre, faire installer au compteur électrique des IAC (interrupteur automatique de champ). Pas de
télévision dans la chambre, ni de réveil à cristaux liquides (sauf à pile), pas de lit avec moteur électrique.
La nuit, on peut couper les fusibles au compteur EDF, sauf pour l’alimentation des réfrigérateurs et congélateurs et
surtout couper le wifi.
Pour les hypersensibles, il existe aussi du tissu spécial qui fait écran aux ondes électromagnétiques, à poser aux
fenêtres comme un rideau et par-dessus le lit comme un baldaquin.
Enfin, après une étude sérieuse, l’assainissement de votre habitat peut s’imposer pour neutraliser les rayons
telluriques et autres qui perturbent les lieux de vie.
Revoir à la baisse le seuil de tolérance : 2V/m et 0,5 mG.
Lecture conseillée : Médecin des murs « Rémi Florian » édition Bio-Espace – Tout ce que l’on vous cache « Gilbert
Altenbach » et « Boune Legrais » édition Cosmitel.
Sources « Archibo Biologica » et « personnel »
Téléchargement
Explore flashcards