Aucun titre de diapositive

advertisement
IMAGERIE EN CANCEROLOGIE
Méthodes Diagnostiques et
Thérapeutiques récentes
Frank Boudghene
Hopital Tenon - Université Paris 6
FEDERATION D’IMAGERIE DU CANCER
Nouveautés en IRM
 IRM Morphologique : Matériel
• Corps Entier
• Antennes
 IRM Fonctionnelle : Séquences
• Perfusion = microcirculation
• Diffusion = cellularité
IMAGERIE de PERFUSION
Modifications des capillaires en nombre et qualité
(néoangiogénèse : hausse perméabilité vasculaire, espace interstitiel)
Evaluation de la microcirculation : wash-in + wash-out
- quantitative : cartographies (TTP, TT, VST)
- semi quantitative : courbes de perfusion (pic + lavage)
>>>>> logiciels dédiés : modèles complexes !!!
Cancer du Sein
T1
ACR 5
Lent
T2FS
T1 Gd soustrait
Progressive
Moyen
Plateau
Rapide
Lavage
Cancer de la Prostate
Cancer localisé
Cancer de la Prostate
Forme avancée
CRM
Cancer du Rectum
La CARTOGRAPHIE des lésions fournie par
l’IRM initiale conditionne le PLAN thérapeutique
C’est elle qui détermine
>>>> si une radio (chimio) thérapie est nécessaire ?
en évaluant l’extension extra-rectale (CRM)
>>>> si une conservation sphinctérienne est possible ?
en évaluant l’extension sphinctérienne (DSI)
Les MARGES de SECURITE en IRM
•
•
Latéralement (Fascia Recti) CRM = 5 mm
Vers le bas (Sphincter interne) DSI = 20 mm
Tumeurs bas situées
avec infiltration inféro latérale
de l’appareil sphinctérien
non accessible à une RIS
Le staging IRM impacte le plan thérapeutique
Une radiothérapie pré-opératoire est indiquée
pour les cancers du moyen et bas rectum T3 T4 et/ou N+
 exérèse en bloc d’emblée si CRM > 5 mm
 + chimiothérapie néoadjuvante préop si CRM < 5 mm
 + chimiothérapie adjuvante postop si R1 ou R2
Echo endoscopie
T3-T4 et/ou N+
T1-T2 N0
CRM > 5 mm
RADIOTHERAPIE
pre-opératoire
IRM => CRM
Chirurgie
CRM < 5 mm
Radio chimiothérapie
pre-opératoire
Restaging après Radio-Chimiothérapie
Réponse RCT
 valeur pronostique +++
 prédictive récidive et survie des patients
 fibrose, réaction desmoplastique, œdème/inflammation, tumeur viable?
Volumétrie IRM
 imagerie 3D multiplanaire : mesure volume > 2 diamètres orthogonaux
 calcul exact : corrélation volume résiduel et pronostic ++
Kim DJ, Radiographics 2010;30:503-516
Les séquences T2 et avec injection de Gadolinium
aident à l’évaluation de la réponse thérapeutique
Pre
Post
Réduction de la masse tumorale après RCT
GG
- 40%
- 75%
Kim DJ, Radiographics 2010;30:503-516
Le siège de la tumeur, doit être précisé sur le staging INITIAL
car il devient difficile de le définir après radio chimiothérapie
Pre
Post
Réduction « complète » : bon pronostic
IMAGERIE de DIFFUSION
Modifications des cellules en densité et architecture
perturbation des mouvements aléatoires de l'eau à l’échelle cellulaire
(propriétés biophysiques d’un tissu biologique)
Evaluation de la cellularité
- interactions molécules d’eau avec milieu (protéines…)
- signal fonction de répartition de l'eau, densité cellulaire, quantité d'eau
>>>>> logiciels dédiés : cartographies (ADC, FA)
Diffusion et cellularité
Croissance tissulaire rapide
- + densité tissulaire et + barrières membranaires
- restriction de la diffusion
>>>> Hypersignal en diffusion + chute de l'ADC
Diffusion Restreinte
Diffusion libre
ADC bas
ADC élevé
Hypersignal
Koh DM, AJR 2007; 188:1622–1635
L’imagerie de DIFFUSION peut être utile à
l’évaluation de l’extension
TSE-T2
b1000
Chimio preop
« Drop lesion » détectée en diffusion : T3 >>>T4
L’imagerie de DIFFUSION peut être utile à
l’évaluation de la réponse thérapeutique
TSE-T2
b1000
Pre
Post
Réduction de l’intensité du signal après RCT (fibrose)
Bilan d’Extension……
T2a N2 M0
IRM et TEP-Scan……
DWI
TEP
DWI
TEP
Apport ++++: T2N2M1
FUSION d’IMAGE

Le recalage est indispensable pour l’évaluation
multimodalité en imagerie cancérologique

Les techniques de fusion d’image améliorent
l’évaluation des séquences diffusion
DWI / 3D T1 art
DWI / CT
Courtesy Dr M Zins
DWI / MR
Masse médiastinale
persistante après
traitement :
FDG positif dans la
partie laterale de la
masse avec ADC bas
Biopsie positive
Courtesy Pr A Rhamouni
Biopsie négative
TRAITEMENT FOCALISE des TUMEURS
Traitement « INDIVIDUALISE » : techniques « subtotales »
- retirer la tumeur : sein, rein, foie …… (pas l’organe)
- préserver les fonctions pré existantes
ni SURTRAITER ni SOUSTRAITER !
>>>> Traitement CIBLE (guidé par imagerie)
Imagerie Interventionnelle
« Optimisation de la prise en charge »
 ambulatoire : anesthésie et cicatrisation
 convalescence rapide et «activité conservée»
 mini-invasif (sujets agés et fragiles)
 limite couts et risques
>>> Alternative et/ou complément thérapeutique
Quels Gestes ?
Ablations tumorales ++
- percutanées
- endovasculaires
Cimentoplasties
Traitement de la douleur
GESTES sous SCANNER
Guidage 3D temps réel
RF Complémentaire de la chirurgie
Gupta R, RadioGraphics 2008; 28:2009
CT
Cone
Beam
Miyayama S, Abdom Imag 2009;34:502
CHIMIO EMBOLISATION
Délivrance intratumorale progressive de chimiothérapie pour CHC
– microspheres de 300-500 u : 2 sessions à 2 mois d’intervalle
– meilleure tolérance globale à dosage + élevé (128 mg Doxo)
– réponse complète ou partielle à 6 mois (67%)
– survie à 1 an et 2 ans (92%, 89%)
RADIO EMBOLISATION
TheraSphere®
SIR-Spheres®
Canada : Verre
FDA : HCC
Australie : Resine
FDA : CCR
Administration intra-artérielle de particules radio actives
– microparticules beta emettrices (Yttrium-90) : 20-60 u ; ½ vie 64 h
– «radiotherapie interne » pour épargner les tissus : dose 3-20 GBq
– cartographie artérielle précise ++
Radiothérapie par voie intra-artérielle
– thrombose portale ++
– « bridge » pour la RF, la resection (downstaging) ou la transplantation
– > TACE : Downstaging 58% vs 31%
Varela M et al. J Hepatol 2007
RADIO EMBOLISATION
Réseau Européen (8 centres : SIRTEX)
– 325 patients (2003-2009) - 1.6 GBq/120 Gy
– 53% 2 lobes, 50% BLCC Stade C
– 6% EI + 7% mortalité à 90-jours
Survie globale = 13 mois
– 24 mois BCLC stade A
– 17 mois BCLC stade B
– 10 mois BCLC stage C
Sangro B. Hepatology 2011
L’imagerie en Cancérologie
Plane…….Tridimensionnelle
 Evaluation, comparaison, simulation (planning)
Morphologique…….Fonctionnelle
 Métabolisme (doppler, PET), activité
Analogique…….Numérique
 Traitement d’image, archivage, transmission (réseaux-RCP)
>>>>>> APPORT DE L’ IMAGERIE EN CANCEROLOGIE
 Diagnostic précoce + diffusion information (PACS-expertise)
 Contrôle efficacité + CIBLAGE thérapeutique
Enquête IRM 2011 : 33 jrs / 23 jrs (- 2 jrs 2010)
File Active = 1 Million de patients (PP à 5ans)
Quel parc IRM pour le prochain plan cancer ? (+ 50% sur 2003-09)
Téléchargement