Sur fruits - Communauté de communes du Jarnisy

advertisement
MALADIES ET RAVAGEURS DES
VERGERS
Y remédier en préservant l’environnement
Verger Conservatoire d'Hattonville
Association Régionale
d’Expérimentation Fruitière de l’Est
Introduction
Retrouver un équilibre en acceptant un certain niveau de parasitisme
Si interventions nécessaires, connaissance et reconnaissance du parasite sont
indispensables.
Verger Conservatoire
d'Hattonville
Implantation d’une culture = déséquilibre du
milieu naturel
Quelques
insectes
parasites en
arboriculture
…
Verger Conservatoire d'Hattonville
Association Régionale d’Expérimentation
Fruitière de l’Est
Le Puceron vert du prunier
 Attaque des feuilles, déformation des
pousses, taches sur fruits.
 Symptômes : feuilles recroquevillées,
développement de fumagine (champignon),
présence de fourmis.
 Propagation très rapide des foyers à
l’ensemble du verger si les températures
sont favorables
Verger Conservatoire d'Hattonville
 Présent de septembre à fin juin sur les
pruniers
Le Puceron noir du cerisier
Migration sur plantes herbacées (gaillets,
véroniques)
Pontes à l’automne sur cerisiers.
 Attaque des feuilles, déformation des
pousses, taches sur fruits.
 Symptômes : enroulement des feuilles,
dessèchement de pousses.
Verger Conservatoire d'Hattonville
 Présent du printemps à début juillet sur les
cerisiers
Le Puceron cendré du pommier
Œufs pondus à l’automne à la base des
bourgeons.
 Attaque des feuilles, déformation des
pousses, taches sur fruits.
 Symptômes: feuilles recroquevillées,
développement de fumagine (champignon),
présence de fourmis.
Verger Conservatoire d'Hattonville
 Présent de mai à juin sur les pommiers.
La Cochenille du cornouiller
 Attaque du feuillage et des jeunes
rameaux (piqûres)  dépérissement et
mort des branches et de l’arbre en
quelques années.
 Symptômes : fumagine sur le feuillage et
les fruits en été, larves sur les jeunes
rameaux en hiver.
Verger Conservatoire d'Hattonville
 Présente tout au long de l’année sur les
pruniers
Le Psylle du poirier
 Les larves s’introduisent dans les boutons
floraux puis sur tous les organes.
 Attaque du feuillage et des jeunes
rameaux par piqûres nutritionnelles.
 Symptômes : fumagine sur feuilles et
fruits, chute précoce des feuilles (août)
Verger Conservatoire d'Hattonville
 Hivernation sur l’écorce. Reprise d’activité
dès le mois de janvier.
Le Carpocapse du prunier
 2 générations par an : début juin et mijuillet.
 Symptômes : fruits véreux
 Fruits sources de pourriture au verger et
après récolte. Tombent souvent tôt.
Verger Conservatoire
d'Hattonville
 Papillon crépusculaire qui pond sur les
fruits
Le Carpocapse du pommier et du
poirier
qui
pond
à
 2 générations par an, 3 dans les régions
chaudes. Première génération début mai.
 La chenille creuse des galeries et ronge
les pépins
 Symptômes : fruits véreux
Verger Conservatoire
d'Hattonville
 Papillon crépusculaire
proximité des fruits
L’Hoplocampe du prunier
 Symptômes : petit trou noir à l’extérieur du
fruit.
 Dégâts : attaque de l’amande par la larve
et chute du fruit.
 Attaque de plusieurs fruits par larve.
Verger Conservatoire d'Hattonville
 Présent au moment de la floraison.
L’Hoplocampe du pommier
 Dégâts : galerie sous épidermique puis
vers le centre. Chute des fruits (attaques
primaires).
Attaque de plusieurs
fruits par larve.
Verger Conservatoire d'Hattonville
 Vol au moment de la floraison des
variétés précoces.
Mouche de la cerise
 Attaques au moment de la coloration du
fruit. Favorisées par un temps chaud et
ensoleillé.
 Dégâts : fruits véreux, pourriture des fruits
 Hivernation sous forme de pupe dans les
premiers centimètres du sol.
Verger Conservatoire
d'Hattonville
 Présence des adultes de fin avril (régions
chaudes) à fin juillet
Les Scolytes
 Vol à partir de 18°C de mi-mars à fin juin
 Symptômes : petits trous entourés de
sciure sur le tronc ou les branches
principales ; dépérissement de l’arbres
ou de charpentières
Verger Conservatoire
d'Hattonville
 Attaque les arbres affaiblis ou les jeunes
plantations.
Les Acariens
 Présents de mai à septembre à l’état adulte
et d’août à avril à l’état d’œufs
par
piqûres
 Symptômes : bronzage des feuilles, face
inférieure rougeâtre
 Dégâts : nutrition de l’arbre, qualité des
fruits, floraison de l’année suivante.
Verger Conservatoire
d'Hattonville
 Attaque du feuillage
nutritionnelles.
Les Phytoptes
 Visibles
uniquement
(grossissement x30)
 Attaque
du
nutritionnelles).
à
feuillage
la
loupe
(piqûres
 Jaunissement du feuillage, formation de
balais de sorcière.
Verger Conservatoire d'Hattonville
 Présents de mai à septembre sur les feuilles
et en hiver entre les écailles des bourgeons.
Quelques autres parasites…
 Forficules
 Psylles
 Charançons
 Guêpes et frelons
Verger Conservatoire d'Hattonville
 Chenilles de divers
lépidoptères
Principales maladies
en arboriculture…
Verger Conservatoire d'Hattonville
Association Régionale d’Expérimentation
Fruitière de l’Est
La maladie des pochettes
ou cloque du prunier
 Déformation des jeunes fruits qui
s’allongent, jaunissent et restent sans
noyaux.
 Dessèchement des fruits qui servent de
source d’inoculum pour l’année suivante.
 Développement de monilia sur les fruits
en général.
  Risque important les années à
printemps froid et humide lors du
débourrement
Verger Conservatoire d'Hattonville
 Apparition des symptômes en mai
Cloque du pêcher
 Conservation hivernale des spores sur le bois.
 Déformation des feuilles qui prennent une
teinte blanc jaunâtre à rouge
 Dessèchement des feuilles fortement touchées
  Risque important les années à hiver doux et
humides et printemps froids et humides.
Verger Conservatoire
d'Hattonville
 Contaminations en début de reprise de
végétation par transport des spores par l’eau
de pluies
La tavelure du prunier
 Symptômes :

Sur feuilles : attaque difficilement perceptible

Sur rameaux : attaque discrète marquée par
des ponctuations noires sur le bois.

Sur fruits : symptômes les plus visibles,
apparitions de taches circulaires brunâtres.
 Les conidies sont disséminées par la
rosée et la pluie à partir de mai et
pendant tout l’été

températures optimales entre 15 et 20 °C

plus de 80 % d’humidité relative
 Facteurs favorisant : climat, situation
parcellaire, friches, aération des
arbres, drageons…
La tavelure du pommier et du
poirier
 Des
taches
brunes
arrondies,
dendritiformes apparaissent sur les
feuilles
 Les jeunes fruits touchés arrêtent leur
croissance et tombent.
 Les attaques plus tardives sur fruits y
laissent des taches
 Conservation en hiver des spores dans
les feuilles mortes
Verger Conservatoire
d'Hattonville
 Plusieurs contaminations se succèdent
tout au long de la saison.
Rouille du poirier
 Taches oranges parsemées de pustules noirs à
la face supérieure, puis développement de
protubérance verruqueuses à la face
inférieure.
 Chute prématurée des feuilles et fruits en cas
de forte attaque
 Hivernation sur l’hôte secondaire situé dans
un rayon maximum de 500 m.
Verger Conservatoire
d'Hattonville
 Champignon réalisant son cycle sur 2 hôtes :
poirier et genévrier.
Les monilioses des fruits à
noyaux

Brunissement et dessèchement des
bouquets floraux qui restent sur les
rameaux après la chute des pétales.

Apparition de chancres et d’écoulement
gommeux à la base du rameau infecté.
 Sur fruits :

Fruits sensibles surtout à l’approche de la
maturité.

Pourrissement progressif du fruit à partir du
point d’infection initial.

Dessèchement des fruits atteints qui
restent sur l’arbre après récolte.
Verger Conservatoire
d'Hattonville
 Sur fleurs et rameaux :
Verger Conservatoire
d'Hattonville
Les monilioses des fruits à
pépins
Maladie du blanc
 Maladie plus répandue sur pommiers que sur
poiriers
 Les rameaux, feuilles, fleurs ou fruits se
couvrent d’un duvet blanchâtre
 Les feuilles et fruits peuvent dessécher et
tomber
 Les
bourgeons
déformations.
peuvent
Verger Conservatoire d'Hattonville
subir
des
Feu bactérien du pommier et
du poirier
 Dessèchement des bouquets floraux et
jeunes rameaux qui se recourbent en
crosse
 Formation de chancres sous l’écorce où
les bactéries passent l’hiver
 Les bourgeons
déformations.
peuvent
subir
des
Verger Conservatoire d'Hattonville
 Symptômes plus graves sur poiriers
 Criblure
 Rouille du prunier
Verger Conservatoire d'Hattonville
Quelques autres maladies
Luttes directes à
mettre en place
Verger Conservatoire
d'Hattonville
Association Régionale d’Expérimentation
Fruitière de l’Est
Verger Conservatoire d'Hattonville
Verger Conservatoire d'Hattonville
Verger Conservatoire d'Hattonville
Ne JAMAIS utiliser un produit
sans combinaison de
protection
Traitements de sortie d’hiver
Traitement à la bouillie bordelaise pour les
fruits à noyaux :
Lutte contre la maladie des pochettes
Lutte contre la cloque du pêcher
Lutte contre les bactérioses
A effectuer au gonflement des boutons floraux (fin mars)
Verger Conservatoire
d'Hattonville
Indispensable les années humides
Piégeage massif
Diminution de la pression de certains ravageurs :
Hoplocampes : pièges blancs englués, 2/arbre
Mouche de la cerise : pièges jaunes englués, 2/arbre
Scolytes : pièges rouges englués avec réserve d’alcool, 8/ha
Confusion sexuelle
Lutte contre les carpocapses
Installation de diffuseurs (300/ha) à phéromones
Empêche la rencontre des mâles et femelles
Les pontes n’ont plus lieu.
A installer sur de grandes surfaces
Traitements
 Utilisation de purins : efficacité non prouvée, mais intéressant à essayer. Souvent
c’est l’odeur qui éloigne les ravageurs.
 Macération de feuilles de rhubarbes contre les pucerons et les chenilles (500g de
feuilles pour 3 l. d'eau pendant 24 h.). Pulvériser à 3 reprises pour repousser
pucerons, chenilles et larves ainsi que les limaces (également les feuilles séchées
et broyées sur le sol).
 Macération d’orties contre le carpocapse des pommes : Infusion (1 kg dans 10 l.
pendant 12 h.) diluée à 10%, insectifuge contre pucerons, acariens, carpocapse.
Décoction d’ail contre les acariens (100g de gousses hachées dans 1 l. d'eau).
Pure en arrosage contre la cloque du pêcher et la pourriture du fraisier. Macération
huileuse (100g d'ail broyé macéré 12 heures dans 2 c. à s. d'huile de lin ou de
paraffine. Verser un litre d'eau et filtrer. Attendre une semaine.) Pulvériser dilué à
5 % contre les pucerons, les acariens.
Verger Conservatoire d'Hattonville
 Contre les chenilles : Bt (Bacillus thuringiensis) : bactérie tuant spécifiquement les
chenilles.
Traitements
Racines d’orties en décoction contre l’Oïdium du pommier
Verger Conservatoire
d'Hattonville
Prêle en décoction contre les monilioses des fruits à
noyaux, la tavelure des pommiers et poiriers et la
cloque du pêcher
Verger Conservatoire d'Hattonville
Importance de la
conception et de la
conduite du verger
Verger Conservatoire
d'Hattonville
Association Régionale d’Expérimentation
Fruitière de l’Est
Choix variétal
Verger Conservatoire d'Hattonville
Sensibilités et résistances
Source : Produire des fruits en AB, Guide technique de l’ITAB, 2002
Choix variétal
 Variétés de pommes à fleurs blanches : + attractives/hoplocampe
 Cerises blanches : + sensibles à la mouche
Verger Conservatoire
d'Hattonville
 Cerises précoces : peuvent éviter les attaques de mouche
Conduite du verger
 La taille : nécessaire mais attention aux excès
 Désinfection des outils de taille
 Fertilisation : attention aux excès (azote)
 Après récolte : élimination fruits momifiés (monilia) et des feuilles
(tavelure)
Verger Conservatoire
d'Hattonville
 Entretien du sol : utile sur jeunes arbres pour maintenir une bonne
vigueur
De précieux alliés :
les auxiliaires
naturels
Verger Conservatoire
d'Hattonville
Association Régionale d’Expérimentation
Fruitière de l’Est
Tout organisme biologique (animal, végétal,
bactéries…) capable de limiter le développement
des ravageurs des cultures
Verger Conservatoire
d'Hattonville
Qu’est ce qu’un auxiliaire ?
MAMMIFERES
INSECTES
ACARIENS
Prédateurs
Parasitoïdes
OISEAUX
Verger Conservatoire d'Hattonville
Les Insectes prédateurs
Les coccinelles à points
Verger Conservatoire
d'Hattonville
 Coccinelle à 2 points
 Coccinelle à 7 points
 Coccinelles à 14 points
Larves consommatrices de pucerons
 jusqu’à 9000 pucerons/larve
Les Insectes prédateurs
Les Chrysopes
Adultes polyphages :
- Pollen
Larves consommatrices de :
- pucerons (500 par larve)
- acariens (+ de 10000 par larve)
Verger Conservatoire
d'Hattonville
- Carnassiers
Les Insectes prédateurs
Les Syrphes
Larves sont de grandes
consommatrices de pucerons :
200 à 400 pucerons en 8-10
jours
Verger Conservatoire
d'Hattonville
Adultes ne consomment que
du pollen et du nectar
Les Insectes prédateurs
Certains coléoptères terrestres
sont prédateurs :  Pucerons
Chenilles
 Limaces
 Les Forficules : pucerons
Les Punaises
prédatrices
Les Araignées
Verger Conservatoire
d'Hattonville
Et beaucoup d’autres espèces…
Les Oiseaux
• Insectes = source essentielle de nourriture pour de
nombreuses espèces d’oiseaux :
• Durant la période de reproduction pour certains
granivores (moineaux, mésanges)
• Insectes = source de protéines très énergétiques
durant l’élevage des jeunes
Verger Conservatoire
d'Hattonville
• Insectivores stricts (gobe-mouches, rouges-queues)
Les Oiseaux
Quelques exemples de prédations :
 95% sur les larves de carpocapse des pommes par
certaines espèces de pic (Allemagne)
 65 à 70% de mortalité des populations hivernales
de carpocapse des prunes par des mésanges bleues
et charbonnières (Angleterre)
Verger Conservatoire
d'Hattonville
15 000 chenilles par nichée de mésanges
La Mésange charbonnière
 ENTRE 12000 ET 18000 CHENILLES
CAPTURÉES PAR NICHÉE.
Nidification :
 6 à 10 œufs par ponte
 2 à 3 nichées par an
Période de reproduction s’étalant jusqu’en juillet
Verger Conservatoire
d'Hattonville
 Insectivore durant la nidification
(araignées, tordeuses, arpenteuses,
noctuelles, carpocapse…)
La Mésange bleue
 Proies consommées de plus
petite taille que celles de la
charbonnière
Nidification :
 6 à 10 œufs pondus début avril
 Généralement une seule nichée par an
Verger Conservatoire
d'Hattonville
 Insectivore durant la nidification
(araignées, tordeuses, arpenteuses,
noctuelles, carpocapse…)
Le Rouge-queue à front blanc
 Migrateur insectivore
 Les jeunes sont surtout nourris
de chenilles et d’araignées
Espèce typique des vergers des
Côtes de Meuse
Nidification :
 5 à 7 œufs pondus de mai à mi-juin
 Une seconde ponte est possible
Quitte la Lorraine en septembre pour nous revenir en avril
Verger Conservatoire
d'Hattonville
(hyménoptères, coléoptères,
hémiptères…)
Le Torcol fourmilier
 Migrateur insectivore spécialisée
sur les fourmis
 Espèce typique des vieux vergers
des Côtes de Meuse
Nidification :
 7 à 10 œufs pondus début mai
 Seconde ponte fréquente
Installation de nichoirs spécifiquement adaptés à cette espèce
Verger Conservatoire
d'Hattonville
 Capture également des pucerons
pour le nourrissage des jeunes
La Sittelle torchepot
 Les jeunes sont surtout nourris de
chenilles
 En hiver, recherche les larves insérées
dans les interstices de l’écorce
Nidification :
 6 à 8 œufs pondus courant avril.
 Une seule ponte
Verger Conservatoire
d'Hattonville
 Espèce insectivore se nourrissant de
coléoptères,
de
diptères,
de
lépidoptères et d’hyménoptères
La Chouette chevêche
 En Lorraine, essentiellement
autour des villages
Nidification :
 3 à 4 œufs pondus début mai
 Une seule nichée par an
Verger Conservatoire
d'Hattonville
 Opportuniste se nourrissant de
rongeurs (campagnols) et
d’invertébrés (coléoptères,
lépidoptères)
Et bien d’autres encore…
Les Pics…
Verger Conservatoire
d'Hattonville
Les
Buses
Les Grimpereaux…
Les Piesgrièches….
Les Gobemouches…
Les chauves-souris (chiroptères)
 Mammifères strictement insectivores
 Oreillard roux  papillons
constituent jusqu’à 95% du régime
alimentaire
 Chassent volontiers en vergers
car ce sont des espaces très
structurés, idéal pour un
repérage par les ultrasons
Verger Conservatoire
d'Hattonville
 Pipistrelle commune peut
consommer plus de 3000 insectes par
nuit
Quelques espèces de nos vergers
L’Oreillard
Le Vespertillion
de Bechstein
La Pipistrelle commune
Verger Conservatoire
d'Hattonville
Le Grand Murin
D’autres mammifères…
Verger Conservatoire
d'Hattonville
Le Chat
sauvage
Le Hérisson
Le Renard
roux
L’Hermine
Association Régionale d’Expérimentation
Comment favoriser la
présence de ces
auxiliaires
Verger Conservatoire
d'Hattonville
Fruitière de l’Est
Favoriser les auxiliaires
 Enrichissement de l’environnement végétal
bandes florales
Verger Conservatoire
d'Hattonville
haie
 Aménagement de sites
favorables aux insectes,
oiseaux et mammifères
 Des espèces pour favoriser les auxiliaires:
Prédateurs
Acariens
phytophages
Coccinelles, Acariens
prédateurs, Chrysopes
Aulne glutineux, Cornouiller sanguin, Fusain
d’Europe, Noisetier
Syrphes, coccinelle,
Chrysopes, Mirides
Merisier, Aulne glutineux, Erable champêtre,
Sureau noir, Cornouiller sangin, Noisetier,
Viorne
Pucerons
Essences
Psylles
Chrysopes
Cornouiller sanguin, Fusain d’Europe
Cochenilles
Coccinelles
Merisier, Noisetier, Viorne obier, Erable
champêtre, Cornouiller sanguin
Chrysope, Mésange
Erable Champêtre, Cornouiller sanguin
Chenilles
Larves insectes
Staphylins
Divers insectes
Araignées, Hymenopteres
Merisier, Fusain d’europe, Cornouiller sanguin
Charme, Sureau noir, Lierre, Cornouiller sanguin,
Fusain d’Europe, Viorne Lantane, Viorne obier.
Verger Conservatoire
d'Hattonville
Ravageurs
Verger Conservatoire
d'Hattonville
Gîte à insecte
L’intérêt des gîtes artificiels
Favoriser l’installation rapides d’espèces
prédatrices (mésanges bleues et charbonnières)
Favoriser l’installation d’espèces menacées par la
disparition des vergers haute-tiges (Rouge-queue,
Torcol).
Verger Conservatoire
d'Hattonville
Offrir des cavités de substitution pour la nidification
dans un environnement qui en est dépourvu
Mésanges
Torcol
Rougequeues
Chiroptères
Verger Conservatoire
d'Hattonville
Divers modèles de gîtes
Conseil pour la pose des nichoirs
• Avantage : résistance et durée de vie
• Inconvénient : coût plus important
• Suspension dans les arbres ou sur des poteaux de
palissage
• Orientation Est ou Sud-Est en situation abritée et ombrée
• Hauteur comprise entre 1,80 m et 3,50 m
• Pose de préférence à l’automne
Verger Conservatoire d'Hattonville
• Nichoirs en béton de bois (type Schwegler)
Conseil pour la pose des nichoirs - 2
• Densité de 6 nichoirs passereaux / ha
(minimum)
– Mésange charbonnière : 3 nichoirs
– Mésange bleue : 1 ou 2 nichoirs
– Modèles autres espèces : 1 ou 2 nichoirs
• Maintenance :
– 1 visite annuelle minimum à l’automne pour retirer les vieux
nids
– Pas de visite entre avril et mi juin
Verger Conservatoire
d'Hattonville
• Pose verticale, légèrement inclinée vers l’avant, loin
d’une grosse branche (risque de prédation)
La pose des gîtes à chiroptères
• Mare ou ruisseau dans un rayon de 500 à 1000 m
• Pose sur des poteaux de palissage ou des arbres non
vibrés
• Pose par groupe de 3 ou 4 à environ 3 mètres de
hauteur minimum
• Pose et nettoyage en hiver
Verger Conservatoire
d'Hattonville
• Pose dans des lieux tranquilles et abrités, de préférence
en fond de vallée
Les modèles utilisés
 Selon les espèces ciblées, différentes densités et Ø entrée :
- Mésange charbonnière : 3 gîtes/ha, Ø 32 mm
- Mésange bleue : 2 gîtes/ha, Ø 26 mm
- Torcol fourmilier : 1 gîte/ha, Ø 34 mm
- Rougequeues : 1 gîte/ha, nichoir semi-ouvert
- Chiroptères : 3 gîtes/ha, modèle spécial à double entrée
Verger Conservatoire
d'Hattonville
 Nichoirs et gîtes à chiroptères en béton de bois de marque
Schwegler® (résistance et facilité de pose).
Quelques résultats…
Oiseaux
 77% de nichoirs occupés par les oiseaux en moyenne
 Présence de 3 espèces patrimoniales : Torcol fourmilier, Rouge-queue
à front blanc, Moineau friquet
Chauves-souris
 Occupation aléatoire selon les années, en moyenne 48%
Verger Conservatoire
d'Hattonville
 Augmentation de la diversité : passage de 3 espèces nicheuses en
2000 à 7 espèces en 2005
 4 espèces découvertes : la Pipistrelle commune, l’Oreillard roux, le
Vespertilion de Bechstein et la Noctule de Leisler
100%
90%
80%
70%
60%
50%
40%
30%
20%
10%
0%
v
a
13
Déstabilisations
des populations de
chenilles
r
v
a
20
r
v
a
27
r
i
a
m
4-
i
a
-m
1
1
% de pousses occupées par des chenilles (AB)
% de nichées écloses de Mésange charbonnière
Verger Conservatoire
d'Hattonville
Quelques résultats…
En conclusion
 création haies, bosquets, points d’eau…
 zones d’alimentation riches (bandes enherbées non traitées)
 limiter les interventions phytosanitaires
 Préserver les vieux arbres riches en cavité (conditionne la
présence de plusieurs espèces d’oiseaux)
 Conserver des vergers hautes tiges (30 espèces nicheuses en haute tige
contre 10 en basse tige) ou installer des gîtes
Verger Conservatoire
d'Hattonville
 Nécessaire de maintenir un environnement favorable :
Verger Conservatoire
d'Hattonville
Téléchargement