KOPPERT élève des insectes pour protéger et polliniser les

publicité
KOPPERT élève des insectes pour protéger et
polliniser les cultures
Contexte
L'usage excessif de pesticides provoque des effets néfastes à long terme sur l'environnement et la biodiversité,
Année
2008
mais aussi sur la santé humaine. Les résistances des parasites à ces produits induisent une perte de leur
efficacité. Des solutions alternatives sont développées.
Catégorie
4. Environnement
Rubrique
Biodiversité et gestion durable des
ressources
Secteur
Agriculture
Taille de l'entreprise
PME de 100 à 500 salariés
Pays
Pays-Bas
Objectif(s)
- Réduire les impacts sanitaires des pesticides
- Utiliser des procédés naturels
Démarche
L'entreprise, fondée en 1967 par l'agriculteur Jan Koppert, allergique aux produits chimiques, recourt à une
solution naturelle inspirée de l'usage ancestral des coccinelles : des insectes prédateurs attaquent les ravageurs
sans abîmer les légumes. L'agriculteur acquiert un savoir faire pour identifier les espèces et les quantités utiles ;
des petites boîtes de larves sont d'abord distribuées aux fermes voisines.
Entreprise
KOPPERT
Les fils du fondateur reprennent l'entreprise en 1972. Les ventes prennent leur essor à partir des années 80,
avec la découverte d'une guêpe d'Amazonie contre les mouches blanches. En 1987, l'entreprise se lance dans la
pollinisation avec les bourdons. La collaboration entre l'homme et l'insecte permet à la fois une protection
Chiffre d'affaires
biologique et une fertilisation naturelle des cultures.
40 millions d’euros
Pays
Pays-Bas
Les découvertes se poursuivent et l'entreprise développe son expertise sur 18 types de prédateurs. Outre la
vente de produits, l'entreprise se diversifie dans la recherche et le conseil auprès des agriculteurs. Les produits
www.koppert.com
sont jugés efficaces, et sont souvent combinés, dans un modèle d'agriculture « intégrée », avec certains intrants
non biologiques. L'utilisation des « insectes amis », est alors complémentaire aux produits chimiques, permettant
Mise à jour le
Vendredi, 20 Mai 2016
d'éviter la résistance des parasites aux pesticides, et donc d'en limiter l'usage.
Contribution à la performance de l'entreprise
- Savoir faire et avance technologique
- Produits naturels efficaces, reconnus par les agriculteurs biologiques (5% du marché) ou non (90% des serres
de tomates et concombres utilisent ce type de produit)
- Pas de surcoût pour le client, augmentation des ventes.
Bénéfices sociaux, environnementaux et/ou de gouvernance
- Biodiversité renforcée, résistance des parasites aux pesticides ralentie
- Diminution des pesticides chimiques (une seule fois par an, quantité limitée, soit 10 fois moins) ; moindre
recours aux engrais
- Modèle d'agriculture « intégrée ».
Cette oeuvre de Réseau Alliances est mise à
disposition selon les termes de la licence Creative
Téléchargement
Explore flashcards