ELEMENTS DE CORRECTION DST TS2 ET TS5 EXERCICE 1 QCM

advertisement
ELEMENTS DE CORRECTION
DST TS2 ET TS5
EXERCICE 1 QCM
5 POINTS
1D/ 2D/ 3C /4B / 5D
EXERCICE 2
5 POINTS
1- Le mouvement de convergence des plaques lithosphériques
engendre des forces compressives horizontales sur les roches
(FL= forces aux limites des plaques) création d’un relief et
d’une racine crustale
2- Tant que FV (forces de volumes = poids + poussée d’archimède)
< FL l’épaississement crustal se poursuit
3- Si Fv augmente ou FL diminue (ralentissement de la
convergence par exemple) l’équilibre des forces peut être
atteint épaississement maximal le cœur de la chaine
commence à s’étendre et à s’effondrer (FL ne sont plus
suffisantes pour soutenir toute la masse qui tend à s’effondrer
sous son propre poids) :
 cas des alpes (document 1) : les mécanismes au foyer des
séismes témoignent d’un mouvement d’extension au cœur de
l’arc alpin
4- Les forces d’extension s’opposant aux FL- FV >>> Fl
l’extension se propage à la périphérie C’est toute la chaine qui
s’effondre
GÉOTHERMIE ET PROPRIÉTÉS THERMIQUES DE LA TERRE
Observations
10 POINTS
Interprétations
Le document 1 montre que Chaudes Aigues est
située dans le Massif Central, en plein centre du parc
des volcans d’Auvergne
Le document 2 montre de plus que, dans cette zone
volcanique, le flux géothermique est supérieur à 100
mW/m2
Chaudes Aigues est donc située dans une zone de
flux relativement élevée
Doc. 3 On constate un amincissement de la
lithosphère au niveau des volcans d’Auvergne et
donc de Chaudes Aigues. La limite lithosphèreasthénosphère se situe à environ 55 km contre 90
km à 200-300km de là.
Chaudes Aigues est donc assise sur un matériau
chaud àproximité, ce qui implique un gradient
géothermique moyen élevé.
A la vue de la coupe schématique du document 3, on
constate que c’est surtout le manteau lithosphérique
qui est aminci alors que la croûte est quant à elle
d’une épaisseur moyenne (MOHO à 25 km contre 30
en périphérie du Massif Central). Le manteau
lithosphérique est de plus parcouru par de grandes
failles et constitué de péridotites déformées.
particularités sont à mettre en relation avec le
volcanisme récent ( à l’échelle du temps géologique)
du Massif Central : Une poussée convective
verticale a crée ce dôme asthénosphérique
Doc. 4 : On constate que Chaudes Aigues est situé
dans un contexte pétrographique avec trois roches
dominantes : du gneiss métamorphique, du granite
plutonique et du basalte volcanique
Gneiss et granite témoignent du passé ancien du
Massif Central qui était une chaîne de montagne
hercynienne. Cette chaîne a subi érosion et
rééquilibrage isostatique et désormais affleurent des
roches générées en profondeur comme granite et
gneiss. Le basalte témoigne quant à lui du
volcanisme qui existe dans le Massif Central
On constate que Chaudes Aigues est situé sur du
gneiss entrecoupé de failles avec un massif
granitique à environ 1500 m de profondeur, lui-même
entrecoupé de failles. Elément crucial, la circulation
de l’eau est figurée : on constate que Chaudes
Aigues bénéficient de la remontée d’eau profonde
grâce aux failles qui livrent passage à l’eau au sein
de ces roches que sont gneiss et granite
Chaudes Aigues hérite de la remontée de ces eaux
chaudes qui se sont infiltrées à distance, entre 5 et
10km, via des failles ou d’anciennes cheminées
volcaniques comblés par des basaltes, perméables
en grand.
Conclusion : la géothermie locale de Chaudes Aigues résulte de la conjonction, comme
dans tout système géothermal :
*d’une source de chaleur, ici un dôme asthénosphérique qui représente une énorme quantité
potentielle d’énergie thermique
*d’un fluide, l’eau qui peut pénétrer profondément grâce ici à un système de faille et des
roches perméables.
*d’une circulation de cette eau qui va s’échauffer dans des terrains profonds à température
élevée et surgir en surface après circulation.
Téléchargement