les versets sataniques 1p - [email protected]

publicité
Islam - Les versets sataniques
Tous les imams et ayatollahs connaissent l'existence des versets Gharanigh, mais ils n'aiment pas
beaucoup en parler (comme on a pu le voir à l'occasion de la fatwa lancée contre l'écrivain Salman
Rushdie), car ils introduisent des questionnements gênants sur la valeur de certains versets du Coran.
A propos de ces fameux versets que Satan aurait fait prononcer à Mahomet (versets sataniques), Tabari
écrit :
« Puisque le prophète d'islam s'était aperçu du fait que la tribu Quraychite était réticente à son égard et
puisque cela lui fut pénible à supporter, il souhaita que quelque chose vînt de la part de Dieu pour les
rapprocher à lui ; lorsque cette idée a émergé dans son esprit, Dieu a révélé ces versets :
Serment à cette étoile quand elle se couche, que votre ami ne est pas égaré et n'a
pas adhéré au faux et ne parle pas suivant son désir.
(la sourate Nadjm- l'Etoile- les versets de 1 à 3).
Et lorsqu'il arrive à ce verset :
Apprenez-moi sur la Lât, l'Osâ et Manât, cette troisième et dernière idole.
A ce moment-là le Satan lui fait dire que :
Ces idoles sont éminentes et leur intercession est affirmée.
(la sourate Nadjm, les versets 19 et 20)
Lorsque les Quraychites ont entendu la vénération de leurs dieux (par Mohammad), ils s'en sont réjouis
et lorsque Mohammad est, dans son énonciation, arrivé au moment où il fallait prosterner, il a fait la
prosternation et les autres qui étaient dans la mosquée, contents de la vénération de leurs dieux par
Mohammad, en ont fait autant. Tout croyant ou renégat s'est prosterné... et quand les Quraychites sont
sortis de la Mosquée, ils furent joyeux et disaient : Mohammad a rappelé nos dieux en bons termes et les
a traités d'éminents dont l'intercession est approuvée... »
Plus tard, quand Mahomet reviendra sur ses déclarations païennes, il fera dire à Allah :
"Avant lui aussi, les prophètes avaient des souhaits et le Satan a fait venir leurs
souhaits dans leur énonciation".
(la sourate Hadj - le pèlerinage de la Mecque -, le verset 52)
Avant toi, nous n'avons chargé aucun envoyé ni apôtre, sans qu'au
moment de leur énonciation le Satan n'y fasse des suggestions. Dieu
abroge ce que le Satan a suggéré. (Tarikh al Moulouk va al Rossal - page 880)
Il s'avère évident que Mahomet, chef religieux mais aussi chef politique et chef de guerre se servait
d'accords, de négociations, d'attaques, de batailles, d'offensives, de discours, d'alliances, ou
d'admissions des religions antérieures à la sienne, afin de renforcer le camp de l'islam. Il par exemple
intégré dans son message des fragments mal compris de zoroastrisme, de judaïsme, de christianisme,
d'astrolâtrie, etc. Ainsi que Tabari a dit :
« Le prophète d'islam, en acceptant l'éminence et l'intercession des idoles des Quraychites, voulait
convertir ces derniers en son propre rite, et il a réussi. Car tous les païens ont prosterné avec lui et ont
fait le témoignage (shahadateïn). D'autre part, les trois grandes idoles des Quraychites Lât, Osâ, et Manâ
sont les idoles qui se trouvaient dans la Kaaba avant l'émergence de l'islam et le prophète d'islam luimême avait effectué des tournés de vénération autour de la même Kaaba avec ses idoles et son père en
fut le portier. Son grand père et ses oncles avaient des noms composés dont le préfixe fut " servant" et
suffixe consistait en le nom d'idoles. Comme Abdé Manaf (qui est le grand ancêtre de Mohammad). Abdé
Manaf signifie le servant de la belle idole Manaf, Abdé al •sâ, signifie le servant de l'•sâ et Abd al Dar,
signifie le servant de la maison d'idoles, la Kaaba. »
Téléchargement