Diaporama - Activités Physiques Adaptées

publicité
Psychologie du vieillissement
Grégory Ninot
Introduction
Année
Pop. totale
Pop > 65 ans
1950
41 647
4727
1565
201
1980
53 731
7541
3079
567
1990
56 577
7872
3838
874
2000
59 412
9444
4225
1236
2010
61 721
14 102
5506
1514
2020
63 453
16 989
Pop > 75 ans
6009
Pop > 85 ans
2099
Introduction
Introduction
Introduction
1886
1888
Introduction
Idées reçues sur le vieillissement :
o
vieillissement = maladie  explique les symptômes
o
déclin du SNC suit, voire précède, la détérioration des autres
structures organiques
o
il existe une théorie psychologique unifiée du vieillissement
o
le vieillissement dégrade la qualité de vie
o
tout se passe comme si la personne âgée retombait en enfance
o
il existe une personnalité type de la personne âgée
Introduction
Physique
- fatigue
- asthénie
- faiblesse
- anorexie
- perte de poids
- chute
- incontinence
Psychologique
-  initiative
-  attention
-  intérêt
-  énergie vitale
-  motivation
-  affect
- confusion
- troubles du
comportement
Social
- retraite
- négligence ou
épuisement des
proches
- services inadaptés
- institution «garderie»
Introduction
- génome fixe la durée maximale de vie
- détérioration des structures (Botzll, 1993)
- modèle dynamique de fragilité (Lebel et Leduc, 1999)
Introduction
Niveau d'activité
Modèle d’ajustement
Modèle dégénérescence
Indice de perte d'autonomie
Introduction
- Agir sur l’environnement pour réduire les
situations potentielles de handicap
- Agir sur les capacités d’autonomie de la personne
Introduction
Théories psychologiques sur le vieillissement :
o
cognitive : pertes + stress  comportements de maîtrise, rigide
o
cognitive : attitude de résignation vis à vis de son avenir
 régression (McCrae, 1982)
o
psychanalyse : trouble de l’économie narcissique
(désinvestissement de l’extérieur et sur-investissement de soi)
o
psychosociale : désengagement par retrait de l’environnement
o
psychosociale : peu de changement des coping
Plan
Aspects psychologiques normaux
Aspects psychologiques normaux
A – Différences inter-individuelles
1 – Principaux facteurs de risque
Aspects physiologiques et psychologiques
- Baisse de la quantité d’O2 acheminée au cerveau
- Troubles de santé provoquant anxiété et dépression
- Effets des médicaments
- Pertes sensorielles provoquant isolement et solitude
- Carence nutritionnelle
- Déclin accéléré de la performance intellectuelle / mort
- Baisse des activités valorisantes (loisirs ou professionnels)
- Troubles cognitifs
Aspects psychologiques normaux
Aspects sociaux
- Déménagement récent, perte d’autonomie et/ou retraite
contribuent à réduire la nécessité ou la capacité d’utiliser une
ou plusieurs fonctions mentales (délaisse communication,
lecture qui étaient les composantes essentielles de leur
travail, aide ménagère ou de gestion). Ceci est accentué en
maison de retraite où tout est organisé et répétitif…
- Hospitalisation récente
- Deuil
- Absence de contacts sociaux
- Confinement à la maison
Aspects psychologiques normaux
2 – Déclin psychologique
- Manque d’entraînement pour la lecture, la communication,
la gestion du budget, les courses…
- Effet négatif sur adaptation psychologique (moins de bienêtre et plus de sentiments dépressifs)
- Faible réseau social (peu d’amis, perte du conjoint)
Aspects psychologiques normaux
3 – Comportements favorables
- Risque de maladie cardiaque avec comportement de type A
(prévalence double homme A/B pour infarctus, mort subite et
angor ; Rosenman et Friedman, 1975)
A : vitesse, impatience, ambition, compétitivité,
agressivité, colère (donc caractère dominant)
- Critères comportementaux de longévité
- alimentation simple avec peu de graisses animales
- modération ou abstinence alcool
- activité physique importante
- attitude mentale positive
Aspects psychologiques normaux
4 – Aspects sensoriels
Vue
cristallin s’épaissit,  plasticité et  capacité accommodation
images de près ou de loin flous, peut se dédoubler
trouble de la perception de profondeur
sensibilité à l’éblouissement
 sensibilité aux couleurs
 des activités intellectuelles (lecture)
difficultés dans les tâches motrices (rapidité/coordination)
Ouïe
 perception des hautes fréquences (aigus)
consonnes faiblement perçues
tendance paranoïde et/ou méfiance
Aspects psychologiques normaux
5 - Satisfaction de vie (Salomon et Conte, 1984)
- prendre plaisir dans des activités quotidiennes
- considérer la vie comme étant chargée de sens
- concordance entre buts souhaités et atteints
- humeur positive
- conception de soi positive
- perception de santé
- perception de sécurité financière
- contacts sociaux
Aspects psychologiques normaux
B – Cognition
1 – Intelligence
Adaptation selon connaissances et expériences intactes
Mais  :
- capacités d’apprentissage
- intelligence fluide
- aptitudes constructives (reproduction de modèle)
- échelle performance (aptitudes visuo-spatiales et
visuo-constructives) à la WAIS et non échelle verbale
Aspects psychologiques normaux
B – Cognition
1 – Intelligence
Aspects psychologiques normaux
B – Cognition
1 – Intelligence
Adaptation selon connaissances et expériences intactes
Mais  :
- capacités d’apprentissage
- intelligence fluide / épreuves verbales
- aptitudes constructives (reproduction de modèle)
- échelle performance (aptitudes visuo-spatiales et
visuo-constructives) à la WAIS et non échelle verbale
Remarques :
- faculté de reconnaissance peu perturbée
- effet du vieillissement ? (60% de troubles physio,
18% de perturbations psycho), de l’inactivité, du
stress, de la baisse de l’activité des organes sensor.)
Aspects psychologiques normaux
B – Cognition
1 – Intelligence
Aspects psychologiques normaux
2 – Mémoire (Modèle de Arkinson et Shiffrin, 1968)
Mémoire à court terme
- registre sensoriel (visuel / auditif) peu modifié
-
quantité
d’info
équivalente
(empan
mnésique)
mais
difficultés pour conservation en mémoire tout en effectuant
une autre opération sur l’information stockée (reproduire liste
de chiffres mais dans ordre inverse) ou pour division de
l’attention entre opérations mentales
Aspects psychologiques normaux
Mémoire à long terme
- Encodage (phase d’acquisition de l’information) tendance à
ne pas organiser de manière efficace l’info à apprendre (Craik
et Rabinowitz, 1984) ou à la traiter de manière superficielle
- Stockage peu modifié
- Récupération déficitaire lorsque opérations mentales sans
incitation, ni soutien du contexte.
Remarque :
- problèmes méthodologiques (certains préfèrent dire
« je ne sais pas » parce qu’ils sont impatients de
répondre - Eisdorfer, 1986) et d’hypo-sollicitation
Aspects psychologiques normaux
C - Personnalité
- tendance à la maîtrise passive de leur environnement
(tendance considérée comme adaptation en fonction des
pertes de rôles et des limitations inhérentes à l’âge avancé)
- changements psychologiques liés à l’avancement en âge :
- moins d’activité
- plus d’intérêt pour le monde intérieur
- moins d’intérêt pour le monde extérieur
Aspects psychologiques normaux
D – Aspects émotionnel
1 – Sentiments multiples
- inutilité
- être une charge pour les autres (famille, société)
- isolement, solitude
- abandon
- culpabilité
- « corps qui ne suit plus la tête »
- être moins résistant
- vulnérabilité
- frustration
- de ne plus plaire
- incompréhension
- dépendance
- devoir passer le relais
- « temps est compté »
Aspects psychologiques normaux
2 – Stress
- Stress à un niveau excédant les ressources de la personne
- Vieillesse : période de la vie durant laquelle les situations
potentiellement stressantes sont nombreuses ou évènements
mineurs, mais persistants ou récurrents
- Facteurs de stress :
Décès du conjoint avec risque dans les deux premières
années de problème de santé pour la personne
fonction de la qualité du réseau social, du sexe (risque
de décès multiplié chez l’homme dont le pic se situe à 6
mois) et de degré d’anticipation de la mort.
Retraite
Aspects psychologiques normaux
3 – Crise
- crise : synonyme de renouveau, d’évolution
- capacité à être seul
- angoisse de mort (vie n’a de sens qu’en reliant passé,
présent et avenir) et de la perte
- rupture de continuité du corps (« corps parle », corps
instable, douloureux, fragile, troubles de l’image)
- difficulté de relogement
Plan
Aspects psychopathologiques
Aspects psychopathologiques
A – Delirium (ou syndrome confusionnel aigu)
1 – Définition
Dysfonction temporaire et réversible du fonctionnement
métabolique central
Critères diagnostiques (DSM-IV)
Perturbation de la conscience avec  capacité à fixer et soutenir
l’attention
Altération des fonctions cognitives ou un trouble perceptuel ne
pouvant être expliqués par une démence préexistante ou en voie
d’installation
Trouble d’installation rapide (qq heures à qq jours) et ayant
tendance à fluctuer d’intensité au cours d’une même journée
Aspects psychopathologiques
A – Delirium (ou syndrome confusionnel aigu)
2 – Epidémiologie
10 à 16%, syndrome le plus fréquent en pratique hospitalière
3 – Clinique
- Installation rapide d’un état dans lequel la vigilance et la
capacité à enregistrer l’info nouvelle sont perturbées
- Discours confus (ex : oublie le début)
- Difficulté d’orientation spatiale et temporelle
- Activité psychomotrice peut être diminuée (apathie,
somnolence) ou augmentée (agitation, hallucination)
- Perturbation du cycle nycthéméral (dont mal, agité)
- Incontinence de selles et d’urine
Aspects psychopathologiques
A – Delirium (ou syndrome confusionnel aigu)
4 - Etiologie
- Facteurs prédisposant
Grand âge
Lésion cérébrale due à agressions par hypoxie ou toxine
- Facteurs précipitants du delirium
Infections, cardiopathies, maladies cérébrales, troubles
métaboliques, médicaments, traumatismes, postchirurgie,
néoplasies, syndromes de retrait (dont alcool), fécalome
Aspects psychopathologiques
A – Delirium (ou syndrome confusionnel aigu)
5 – Traitement
neuroleptiques incisifs (halopéridol)
chambre privée, lumière douce la nuit, horloge
pas de renvoi à domicile trop rapide
6 – Evolution et pronostic
rémission sans séquelles
rémission avec séquelles cognitives
détérioration neurologique (stupeur, coma, convulsions)
mort
Aspects psychopathologiques
B - Démence
1 – Définition
détérioration globale des fonctions cognitives chez une
personne qui jouit d’un état de conscience normal
2 – Clinique (DSM-IV, 1994)
Apparition de multiples déficits cognitifs qui se manifestent
par altération de la mémoire et :
- aphasie (trouble du langage)
- apraxie (incapacité de réaliser une activité motrice,
malgré des fonctions motrices intactes)
- agnosie (impossibilité de reconnaître ou d’identifier
des objets, malgré des fonctions sensorielles
intactes)
- trouble des fonctions exécutives (planification,
organisation, régulation de l’activité et abstraction)
Aspects psychopathologiques
B - Démence
3 – Epidémiologie
8% des plus de 65 ans, 35% des plus de 85 ans
4 – Etiologie
Maladie d’Alzheimer : 56,8%D
Démences résultant d’AVC répétés : 13,3%
Alcool : 4,2%
Maladie de Parkinson : 1,2%
Maladie de Huntington : 0,9%
Hydrocéphalie à pression normale : 1,6%
Médicaments : 1,5%
5 – Traitement
Pas de traitement
6 – Evolution et pronostic
Aspects psychopathologiques
C – Dépression
1 – Définition
souffrance (tristesse, pessimisme, faible EGS) et isolement social
2 – Epidémiologie
3 à 65 % chez les plus de 65 ans selon définition
15 % vivant en société présentent des symptômes dépressifs
3 – 5 % vivant en société présentent une dépression majeure
15-25 % vivant en centre (dépression majeure)
Taux de suicide le plus élevé (2,6/100 000) avec 65 - 75 % dep.
Sous-estimation à cause :
placement en institution (donc écarté des enquêtes)
refus de participation (prétexte de maladie, manque d’intérêt)
masque ou nie leur véritable état
confusion avec d’autres maladies donc sous-diagnostiquée
Aspects psychopathologiques
C – Dépression
3 – Clinique (DSM-IV, 1994)
Symptômes doivent avoir été présents > 2 semaines et représenter
un changement au niveau du fonctionnement antérieur
Il doit y avoir a) humeur dysphorique ou b) perte intérêt ou plaisir :
- humeur dysphorique
-  marquée d’intérêt ou de plaisir
- perte de poids significative
- insomnie ou hypersomnie
- agitation ou ralentissement psychomoteur
- fatigue ou perte d’énergie
- perte d’estime de soi ou culpabilité excessive ou inappropriée
-  de l’aptitude à penser ou à se concentrer ou indécision
- pensées récurrentes de mort, idéation suicidaire
Aspects psychopathologiques
C – Dépression
4 – Etiologie
Non précisé
5 – Traitement
milieu thérapeutique adapté (soutien primordial)
psychothérapie (surtout pour deuil, troubles d’adaptation,
dépression légère)
antidépresseurs (30 à 50% de la dose adulte)
6 – Evolution et pronostic
rémission des symptômes
puis éviter les rechutes (traitement de continuation qui dure
de 4 à 6 mois)
puis prévenir la récurrence épisodique
Aspects psychopathologiques
D – Anxiété
1 – Définition
- sentiment d’un danger imminent ou appréhension de
quelque chose d’indéfini, d’inconnu
- attitude d’attente devant ce danger
- désarroi face à l’incertitude
2 – Epidémiologie
- Peu connue
3 – Clinique (en plus des 3 symptômes dans la définition)
Phénomènes somatiques en particulier neuro-végétatifs
(tachycardie, polypnée, tremblements, instabilité motrice…)
Anxiété dépourvue de facteurs déclenchants ou phobique
Préoccupations subjectives (santé, propriété, finances, famille)
Conséquences comportementales (évitement, repli, phobies…)
Aspects psychopathologiques
D – Anxiété
4 – Etiologie
Anxiété primaire
Troubles anxieux phobiques (agoraphobie, sociales, spécif.)
Trouble panique
Anxiété généralisée
Trouble obsessionnel compulsif
Anxiété secondaire (épisode dépressif, états psychiatriques…)
5 – Traitement
Psychothérapie
Adaptation du milieu
Traitement médicamenteux
6 – Evolution et pronostic
Favorable
Aspects psychopathologiques
D – Anxiété
5 – Traitement
Psychothérapie
Adaptation du milieu
Traitement médicamenteux
6 – Evolution et pronostic
Favorable
Aspects psychopathologiques
E – Hypochondrie
1 – Définition
Personne persuadée qu’il est menacé ou atteint d’une ou
plusieurs maladies graves
2 – Epidémiologie
Homme = femme - après 50 ans
3 – Clinique
plaintes somatiques multiples, répétées, alimentées par
sensations ou signes physiques anormaux ou anodins
conviction inébranlable qui n’est pas remise en question par
analyses médicales objectives
possible anxiété/dépression associée
dépendant/tyrannique vis à vis de l’entourage
Aspects psychopathologiques
E – Hypochondrie
4 – Etiologie
Trouble hypocondriaque : idée d’être atteint maladie grave
Somatisation : préoccupation sur symptômes
5 – Traitement
Psychothérapie
Anxiolytique
6 – Evolution et pronostic
Assez favorable à long terme
Aspects psychopathologiques
F – Troubles de la personnalité
1 – Définition
traits prédominants et durables marqués par des comportements en
dehors de la norme
2 – Epidémiologie
Peu connue
3 – Clinique
Modification adaptative (dont obsessionnalisation de la vie, ordre,
prudence, rigidité dans horaires et style de vie)
Troubles anciens de la personnalité (troubles sur soi)
Troubles nouveaux (exagération des traits, altération sénile du
caractère - dominée par l’égocentrisme, la rigidité, l’avarice,
l’hostilité et l’agressivité, négliger hygiène, alimentation, ménage)
Aspects psychopathologiques
F – Troubles de la personnalité
4 – Etiologie
idem classique
5 – Traitement
rechercher la/les causalité(s)
travailler sur les symptômes
pharmacologie (tranquillisants mineurs et neuroleptiques
soutien social
6 – Evolution et pronostic
conventionnel
Aspects psychopathologiques
G – Troubles du sommeil
H – Dépendance à l’alcool et aux psychotropes
I – Troubles de l’activité sexuelle
J – Problèmes sociaux
Violence
discordes
inadaptation du milieu de vie
K – Suicide
Téléchargement
Explore flashcards