Withholding and withdrawing life-support therapy in an Emergency

publicité
Cécile VARVAT
DESC réanimation médicale déc-2006
introduction
• peu d’études sur les décisions de
limitations ou arrêts des
thérapeutiques actives aux urgences
• analyser les situations, critères de
décision, modalités, choix du patient
et son devenir
Patients et méthodes (1)
• Enquête prospective unicentrique
• Service d’accueil et d’urgences- CHU
de Nantes
• Adultes non traumatiques/ décision
arrêt ou de limitation des
thérapeutiques actives
• Janv-Sept 1998
Patients et méthodes (2)
• Arrêt thérapeutique arrêt d’un ttt déjà
institué
• Limitation thérapeutique ne pas instituer
un ttt qui ne modifie pas le devenir
• Etat de santé antérieur, autonomie,
affection chroniques
+ clinique, biologie, radio
+ famille, MT, spécialiste
 décision
Patients et méthodes (3)
+intervalle admission/ décision
+décision initiale
+devenir du patient
Résultats:population
N+119(0,8 %) F 64(53,8%)
H 55(42,6%)
Procédures de réa avant décision 96(80%)
Age= 75+/- 3
92(77%) affection chronique
86(73%) non capable de donner son avis (confus, état végétatif, sédaté)
Résultats: la décision (1)
Résultats:la décision (2)
• médecins + infirmières 47(39%)
médecins 37(31%)
un seul médecin 35(29%)
• famille non disponible 11(9%)/ non informée
22(19%)
• intervalle admission/ décision: médiane
197mn
• limitation= 75(63%)
arrêt= 44(37%)
• 83,9% urgences
83,2% dcd aux
urgences
4% vvt à 1 mois
Discussion (1)
• unicentrique
• décision prise presque chaque jour
0,8%
• niveau qualité de vie (hgie cérébrale
massive, coma post anoxique)
Marco Determination of futility in Emerg Med 2000
• implication des infirmières 39%
un seul médecin 29%
Limitations et arrêts des thérapeutiques actives en réanimation adulte SRLF 2002
Ethiques et urgence Réflexions et recommandations de la SFMU JEUR 2003
Discussion (2)
• implication des familles 73% culturel
en FR
« do not resuscitate order »
American college of emergency physician1999
• withholding> withdrawing
Iserson Ann Med Emerg 1996
• arrêt ou limitation des thérapeutiques
actives et non des soins !
conclusion
• Décision délicate dans un service
d’urgences
• L’urgence risque de masquer la dimension
éthique
• Paradoxalement c’est à ce moment aigu
que surgit l’interrogation éthique
• Devoir d’interroger cette dimension de sa
pratique malgré les contraintes liées à
l’urgence
Téléchargement
Explore flashcards