5) Dans les années 1960, les géologues sont

publicité
5) Dans les années 1960, les géologues sont passés de la dérive des continents à la tectonique des
plaques : d'abord grâce à une nouvelle interprétation des différences d'altitudes puis au travers de
l'expansion océanique et enfin par le concept de lithosphère et d'asthénosphère.
Vous développerez ici les données sismiques et pétrographiques ayant permis de connaître la
structure du globe et ainsi de valider la mobilité horizontale des plaques et non des continents.
Amorce : Naissance de l’idée : Wegener, début XX°S. Rejetée faute de moteur et d'après études
sismiques : noyau ext = seule partie liquide (rayons réfractés par la limite manteau/noyau)  pas
de continents qui flottent.
Problème : Comment l'idée de mobilité horizontale fut remise « au goût du jour » 50 ans
plus tard grâce aux données sismiques et pétrographiques ?
I. Étude pétrographique des roches crustales et mantellique.
Roches étudiées (basalte, gabbro, granite, péridotite) constituées minéraux  les distinguer.
N : La ≠ d’altitude observée entre continents & océans reflète 1 contraste géologiq.
II. Deux croûtes différentes reposant sur le manteau.
1) La croûte océanique.
Méthodes d'étude : sismique réfraction, observations sous-marines.
Ondes P et nature des roches : roches sédim sur 1 km puis basaltes et gabbros (mais quel ordre ?)
Observation des fonds océaniques : la faille de Véma (basalte au dessus du gabbro)
2) La croûte continentale.
Affleurements : surtout granites sous peu de sédiments (R souvent métamorphisées car continents
vieux)
N : Les études sismiques et pétrographiques permettent de caractériser et de limiter
deux grands types de croûtes terrestres :
• une croûte océanique essentiellement formée de basalte et de gabbro et
• une croûte continentale constituée entre autres de granite.
La croûte repose sur le manteau, constitué de péridotite.
Conclusion :
Résumé, réponse au pb : L'idée de mobilité horizontale fut remise « au goût du jour » dans les
années 1960 grâce aux données sismiques et pétrographiques qui ont montré l'existence de deux
types de croûtes, reposant sur le même manteau. Cela confirme l'impossibilité d'une mobilité
verticale (ponts continentaux) déjà contredite par Wegener 50 ans plus tôt.
Élargissement : Comment l'hypothèse d'une expansion océanique viendra-t-elle conforter la
tectonique des plaques ?
Téléchargement
Random flashcards
Le lapin

5 Cartes Christine Tourangeau

Fonction exponentielle.

3 Cartes axlb48

relation publique

2 Cartes djouad hanane

Créer des cartes mémoire