histoire-de-la-medecine-dentaire

publicité
Faculté de médecine d’Oran
Département de médecine dentaire
Module de santé sociale et sciences humaines
Année universitaire 2015-2016
Histoire et philosophie de la science et de la médecine dentaire.
I/ La science :
- Savoir, connaissance de certaines choses qui servent à la conduite de la vie.
- Ensemble des connaissances acquises par l’étude ou la pratique.
 Définition stricte :
 la science est « la connaissance claire et certaine de quelque chose, fondée:
-
soit sur des principes évidents et des démonstrations,
soit sur des raisonnements expérimentaux, ou encore sur l'analyse des sociétés et
des faits humains. »
 Étymologie :
 Le terme « science » vient du latin, « scientia » (« connaissance »), lui-même du
verbe « scire » (« savoir »)
 Elle désigne à l'origine la faculté mentale propre à la connaissance.
 Il s'agit d'une notion philosophique (la connaissance pure, au sens de « savoir »), qui
devint ensuite une notion religieuse, sous l'influence du christianisme.
Cette définition permet de distinguer les trois types de science :
1/les sciences exactes, comprenant les mathématiques et les « sciences mathématisées »
comme la physique théorique ;
2/les sciences physico-chimiques et expérimentales (sciences de la nature et de la matière,
biologie, médecine) ;
3/les sciences humaines, qui concernent l'Homme, son histoire, son comportement, la
langue, le social, le psychologique, le politique.
1
II/ Histoire de la médecine dentaire :
 L’étude de la dent en tant qu’organe de la cavité buccale remonte à -7000 ans.
 La sédentarisation de l’homme bouleverse son régime alimentaire et sa santé
dentaire se détériore par le développement de caries dues à une augmentation du
taux de sucre dans son alimentation.
 Les premiers soins étaient effectués par des artisans à l’aide d’outils très précis
permettant de faire des trous bien définis.
 Des plantes anesthésiantes étaient utilisées.
 Antiquité :
- En Asie mineure vers -3000, l’origine des caries est attribuée à des vers.
En chine, on blanchissait les dents avec de la poudre à base de musc et de
gingembre.
- Les obturations étaient réalisées avec des excréments de chauve-souris.
- En Asie mineure vers -3000, l’origine des caries est attribués à des vers.
- En chine, on blanchissait les dents avec de la poudre à base de musc et de
gingembre.
- Les obturations étaient réalisées avec des excréments de chauve-souris.
- En Rome antique, l’hygiène dentaire était bien présente, on note l’utilisation de curedents en os et de brosses à dents.
- Les bains de bouche avec de l’urine étaient considérés comme bénéfique.
 Au moyen âge :
- L’un des plus grands médecins perses Al-Razi, donna comme conseil de se nettoyer
les dents après chaque repas.
- En Europe, il n’y a pas eu de découverte majeure. La pratique de la médecine était
alors le monopole de l’église.
 Renaissance :
- A cette époque, il y a une absence totale de structures thérapeutiques, il n’existe pas
de dentiste opérateur mais seulement le barbier.
C’est Léonard De Vinci qui décrit les rapports des racines des molaires avec les sinus
maxillaires.
- Bartolomeo Eustachi écrit la premier livre d’anatomie consacré aux dents; à l’inverse
de Galien, il ne croit pas que les dents soient des os.
 Odontologie moderne :
2
-
-
En 1789, la porcelaine a été utilisé à la place de l’ivoire d’hippopotame pour
fabriquer des dents artificielles, cela a permis de rendre les dents bien plus durable,
alors que celles en ivoire se décomposaient.
Louis Pasteur décrit l’importance de la stérilisation.
En 1844, les travaux du dentiste Horace Wells concernant le développement de
l’anesthésie, ont permis d’améliorer la qualité et le confort des patients.
Il existe plusieurs étapes afin d’étudier la dent:





la première consiste à connaître la façon dont elle naît (embryologie);
Puis, la façon dont elle vit dans l’environnement buccal (mastication, phonation,
déglutition et l’occlusion dentaire);
Et celle dont elle meurt (carie dentaire non soignée aboutissant à une nécrose de
la dent).
Une dent est donc un organe à part entière qui est traversé par un flux sanguin
(vascularisation) et des terminaisons nerveuses (sensibilité).
Elle évolue avec l’os dans lequel elle est implantée et dépend également de la
gencive qui l’environne.
3
Téléchargement
Explore flashcards