Maine-et-Loire.La télémédecine au service de l`urgence de l

publicité
My-Angers.info
15 octobre 2014
Maine-et-Loire.La télémédecine au service de l’urgence de l’accident vasculaire cérébral.
La télémédecine au service de l’urgence AVC
En France, un accident vasculaire cérébral survient toutes les 4 minutes. L’AVC est la 1re cause
de handicap, la 2e cause de démence et la 3e cause de mortalité. La société française de
Médecine d’Urgence, qui organise ses journées thématiques interactives à Angers du 15 au 17
octobre autour des urgences vasculaires, consacrera une partie de sa programmation à cette
thématique majeure pour la médecine d’urgence.
Si des traitements existent pour les AVC, ceux-là sont ne sont efficaces que si administrés dans les
4h30 après le début des symptômes. C’est ce que résume l’adage connu de la communauté médicale
« Time
is
brain »
(comprendre
:
le
temps
gagné
est
du
cerveau
épargné).
La mise en oeuvre de ce traitement, la thrombolyse, nécessite d’identifier le patient et de l’orienter dans
les meilleurs délais vers la structure spécialisée : c’est le rôle fondamental du Samu – Centre 15,
premier maillon du dispositif. La deuxième étape consiste à confirmer l’AVC grâce à l’imagerie par
résonance magnétique réalisée par un radiologue expérimenté. Le troisième maillon est le neurologue
qui en fonction de ces éléments, décide ou non l’administration du médicament thrombolytique. Au CHU
d’Angers, la première thrombolyse a été réalisée en 2005, l’unité neurovasculaire est ouverte depuis
2008.
La télémédecine au service de l’urgence AVC
La limite du système actuel est le délai pour arriver à l’hôpital, pour les patients les plus éloignés. Afin de
donner les mêmes chances à tous, cette prise en charge multidisciplinaire très urgente doit pouvoir
s’appuyer sur d’autres partenaires que le seul hôpital de référence. Il s’agit d’accueillir les patients plus à
proximité de chez eux, et ce, en toute sécurité pour une prise en charge dans le délai imparti. Le CHU
d’Angers et ses partenaires hospitaliers du Maine-et-Loire et de la Mayenne travaillent, quant à eux,
aujourd’hui au déploiement d’une filière de soins via la télémédecine. Un projet est en cours de
finalisation au sein de la Communauté Hospitalière de Territoire Mauges Anjou Mayenne (CHT MAM)
pour permettre aux patients de zones éloignées du centre de référence qu’est le CHU d’Angers de
recevoir très rapidement et sur place les soins nécessaires.
En cas d’attaque cérébrale, la rapidité du diagnostic est cruciale. Mais peu d’urgentistes sont en mesure
de réaliser l’examen neurologique qui s’impose face à un patient souffrant de troubles de la parole et
d’autres signes annonciateurs de l’AVC (accident vasculaire cérébral). Pour y remédier, le service
neurologie du CHU d’Angers a misé sur le télédiagnostic.
Merci de ne pas diffuser ce PDF. Reproduction réalisée avec l'autorisation du CFC.
Ainsi, médecins urgentistes et radiologues des établissements partenaires pourront accueillir ces
patients et initier la prise en charge avant leur transfert sur le CHU. A distance via des outils sécurisés
de télécommunication, un neurologue du CHU d’Angers aura accès à l’imagerie cérébrale du patient et
aux informations médicales réunies sur place par ses collègues. Sur cette base, un échange rapide
entre professionnels permettra de déterminer la nature du traitement à prodiguer, sur place, pour réduire
au maximum les conséquences de l’AVC. Le point de départ de cette filière de soins reste le Centre 15,
qu’il est essentiel d’appeler dès les premiers symptômes, et qui organisera l’orientation du patient vers le
centre le plus adapté.
Merci de ne pas diffuser ce PDF. Reproduction réalisée avec l'autorisation du CFC.
Téléchargement
Random flashcards
Le lapin

5 Cartes Christine Tourangeau

relation publique

2 Cartes djouad hanane

Créer des cartes mémoire