- Free Documents

publicité
LORNEMENTATION CHEZ JEAN SEBASTIEN BACH
par JolleElmyre DOUSSOT
Lornementation est lessence mme de la musique vocale ou instrumentale baroque. Bien
videmment, la pratique de lornementation tait dj prsente dans les compositions de la
Renaissance, mais lon peut faire rellement natre le baroque musical avec Caccini et ses
Nuove Musiche, brviaire de lart du beau chant, du buon canto, codifiant lemploi des
diffrentes manires dembellir lexcution des notes et de les rendre plus expressives, de donner
au chant grce et noblesse Cest aprs le biais des crits thoriques que lon apprend cette grce
trs ncessaire, qui ne peut se noter de meilleure manire ni avec autant de clart pour sa
comprhension. Elle peut nanmoins sacqurir parfaitement, condition quaprs ltude de la thorie
et des rgles susdites on la mette en pratique ,par laquelle on se perfectionne dans tous les
arts, et particulirement dans la profession du parfait chanteur ou de la parfaite cantatrice
Nous nous sommes aperus combien en gnral il est ncessaire que le musicien dispose dune
apprciation sre qui doit loccasion prvaloir sur lart, car il y a beaucoup dlments utiliss dans la
bonne manire de chanter, qui, afin dy trouver une meilleure grce, sont crits dune certaine
faon, mais rendent un effet contraire lun lautre, do lon dit quun tel chante avec plus ou moins
de grce Lornementation na cess dvoluer tout au long de la priode baroque, adoptant dautre
part des formes diffrentes selon les pays. Ce terme gnrique recouvre en fait deux concepts
bien distincts les agrments et les ornements. Les agrments sont des petits signes placs
audessus ou endessous des notes, crits par le compositeur et que lon doit imprativement
jouer, chacun ne concernant quune seule note. A linverse, les ornements, constitus le plus
souvent dune grande quantit de notes intercales entre les notes principales dune mlodie,
sont facultatifs et livrs au talent et la facult dimprovisation de linterprte, en particulier pour ce
qui est de la cadence, omniprsente dans lopera seria le compositeur ne fait que les indiquer
par un systme de signes. Les agrments figurent spcialement dans la musique franaise
baroque, qui utilisait principalement le trillo ou cadence ou tremblement, le pinc ou mordant,
le gruppetto, la double cadence, le tour de gosier, le port de voix ou laccent, le port de voix
double, le son coup, larpgement ascendant, la tierce coule Lornementation ,quant elle, ne
fait varier que la partie suprieure dun morceau, sappuyant sur les notes essentielles dune
mlodie, comblant en quelque sorte les vides existant entre elles. Ce type dornementation
trouve son origine dans les diminutions pratiques la Renaissance appellation due au fait que
la valeur des notes originales tait diminue, prsentes dans dinnombrables uvres de grande
virtuosit pour toutes sortes dinstruments flte, violon, viole de gambe, cornet bouquin Tout
bon interprte devant savoir normalement improviser en respectant le caractre de luvre, les
ornementations ntaient presque jamais crites. Cependant, pour aider les artistes ingalement
dous les diteurs prirent assez vite lhabitude de proposer des ditions duvres instrumentales
comprenant des ornementations possibles. Les compositeurs euxmmes pouvaient imposer
ces variations ornementales et Bach peut tre considr comme le matre en la matire. Dans son
Orgelbchlein Petit Livre dorgue, termin en , il donne
laissant ainsi peu de place aux qualits dimprovisation de linterprte. Ces deux exemples. la
fin de sa vie. prit de plus en plus lhabitude de noter systmatiquement les ornementations quil
souhaitait. linterprte de choisir sa version du double quil placera lors de la reprise. Parfois
mme. les compositeurs prirent lhabitude dcrire et publier des doubles qui devaient tre jous
lors de la reprise. Bach fait beaucoup plus que de composer un double de la partie suprieure
il varie galement la main gauche du clavier. en mme temps quils montrent le gnie particulier
de lornementation que possdait Bach. tant devenue un lment fondamental dans la musique
des XVII et XVIII sicles. plusieurs doubles taient offerts. dans des pices musicales le plus
souvent de forme binaire. tendance que lon retrouvera progressivement chez la plupart des
compositeurs. BWV premires notes du choral et deux variations ornementales en dcoulant
Lornementation des reprises. Bach. . ce qui est extrmement rare. comme dans la seconde
courante de la premire Suite Anglaise pour clavecin Ici. seul change le trajet entre elles. Bien
entendu. une vritable leon sur lart de la variation instrumentale faisant varier de deux
manires le choral O Mensch. Dailleurs. Les notes essentielles demeurent. prouvent combien
agrmentation et ornementation taient intimement lies et complmentaires et pouvaient
cohabiter dans une mme pice musicale. une excution intgrale de ces trois pices serait
injustifie .
Si Bach pratiqua avec un immense talent lart dornementer aussi bien ses uvres vocales que
leurs accompagnements ou ses compositions purement instrumentales. ainsi que leurs
dsignations sur les portes en introduction de son Klavierbchlein commenc le janvier Cthen.
Explication des diffrents signes ainsi que lart de les interprter Ces tables sont un trsor
inestimable pour connatre lart de lornementation du Cantor. lintention de son fils Wilhelm
Friedmann. en particulier celles prsentes dans toutes les uvres de Cthen. ni un thoricien. il
ne fut pas un doctrinaire. qui voyait en lui un grand musicien et non le chef de file dune
Ecole. o les compositions destines la Cour appartiennent au style galant. mais elles ne sont
toutefois pas compltes. inspires de Marais. comme se plat le souligner Mattheson. Couperin
ou dAnglebert. Cest principalement en terre franaise que Bach puisa ses principales
techniques ornementales. Il y manque les figures suivantes . Il existe ainsi une liste des
principaux ornements utilises par Bach.
Bach pourrait stablir ainsi Le terme allemand Vorschlag dsigne les appogiatures. ce qui
donne une grce toute particulire linterprtation. pour C. Cellesci se ralisent habituellement sur
le degr infrieur ou suprieur de la note orne et sont. quelle ft longue. le plus souvent courtes.
qui. chez Bach.P. Bach encore. courte ou de passage. on donne le plus souvent
lappogiature toute la place de la note rlle. soit entre deux notes de mme son. soit sur lune
des notes les plus brves utilises au cours dun passage. mais Bach fit usage de plusieurs
signes ces derniers traduits en appogiatures longues mais valables aussi pour les autres
types dappogiatures. comptaient parmi les ornements les plus essentiels. de valeur
indiffrente.E. de valeur relativement longue et situe sur un temps fort. servait gnralement
signaler lappogiature. Lappogiature courte.S. Une liste complte des ornements utiliss par J.
Quant lappogiature passagre. Lappogiature longue se fait le plus souvent sur une note
consonante. Quand celleci est suivie dun silence. qui occupe alors toute la place du silence.
dont la reprsentation est semblable celle de lappogiature longue. elle sutilise surtout lorsque
plusieurs notes de mme valeur descendent par sauts de tierces. Une petite note. qui
rehaussent lharmonie aussi bien que la mlodie. cestdire prcdant lattaque de la note relle. se
fait dans trois cas soit si la note orne est une dissonance. sa valeur dexcution dpendant de
celle de la note relle sur laquelle elle est place. croche ou double croche. quel que soit le
tempo du mouvement ou la longueur de la note orne. Sa dure est invariable. .
.
.
.
Bach. Bach. utilise par Bach. . selon C. au point que lon finit par lexcuter. en observant une
trs lgre progression et le point darrt . sur des notes de valeur longue. ou sur la deuxime des
deux notes lies.le battement. En fait. o il achevait les grands airs da capo. dans un
mouvement conjoint. comme le tremblement port avec adjonction de lappogiature longue Ou
encore le tremblement et pinc . destin montrer nettement la rsolution de lappogiature
initiale.S. Une simplification dcriture.E. dmontrant ainsi la spectaculaire virtuosit de linterprte
Le trille comporte trois lments lappogiature. suivi dun mouvement disjoint. en particulier dans
les opras. Cet ornement. dit encore trille et mordant ou tremblement double devint habituel
au cours du XVIII sicle chez tous les compositeurs europens. Le trille ou tremblement est
certainement lornement le plus apprci du public lge baroque. pourrait donner limpression que
le trille commence par la note relle. frquent en France chez dAnglebert et Dieupart et chez J.
Au trille tait souvent ajout dautres ornements. mme sans indication particulire. fait avec
rapidit.P. Le nachschlag peut aussi sajouter un trille. que lon doit faire entendre dabord . Ces
petites notes prirent en Allemagne le nom de Nachschlag qui. il sagit du trille qui doit dbuter
au cours dune note tenue. elles doivent sajouter au trille que ce mouvement soit ascendant
ou descendant. permettant dobtenir toutes sortes deffets. servent faire le trille plus brillant.
les trilles suivants Peuvent comporter des nachschlag. il fait mieux dans un mouvement
ascendant que descendant Dans un mouvement suffisamment lent. . Sur des notes brves.
malgr le fait que les notes brves qui succdent aux points pourraient remplacer ces
terminaisons. Les nachschlag ny sont cependant pas indispensables pourvu que les
tremblements durent toute la valeur des notes pointes.
souvent distance de demiton et doit tre excut de manire trs rapide. Bach . la suprieure
demeurant seule en place. Il seffectue normalement avec le degr infrieur voisin. Le pinc ou
mordant est un tremblement commenant et se terminant par la note relle. La note infrieure
est aussitt relche. qui se trouve assez rarement dans luvre de J.S. L acciatura ou pinc touff
est un pinc simple dont les deux notes sont attaques en mme temps il ne peut donc tre excut
quau clavier. Cest une manire peu frquente de jouer les pincs.
Alors que les pincs. parfois combins avec dautres ornements. figurent en abondance .
Le doppelschlag . J. Bach le voulant mme souvent anticipant sur le temps de la note orne.
Bach avait une prdilection pour lexcution rapide de ces ornements Le coul Schleifer. Il se
faisait parfois entre lappogiature infrieure et sa note de rsolution.S. . se joue sans rigueur.
doubl ou tour de gosier sert de lien entre cette note et la suivante.
le vibrato ou trmolo peut tre considr comme la vibration dune voix sur une note. puis
abandonn au profit du tremblement. comptent parmi les ornements les plus employs par J.
enfin. que Bach aimera employer dans les passages les plus mouvants Les arpges. Bach.
cet ornement rapparat au XVIII sicle soue le nom de ribattuta ou trille de cadence finale.
Succdant lattaque de la note relle. tremblement mineur.S. Il prit des noms diffrents selon les
instruments sur lesquels il tait ralis flattement. balancement Bebung en Allemagne Trs en
vogue la fin du XVI et au dbut du XVII sicle. sans doute pour leur puissante force vocatrice .
.
.
.
. Ainsi. Ce mme rythme dansant se retrouve dans la cantate BWV Ich habe genug . Le
procd est dailleurs extrmement frquent chez Bach qui associe en gnral un arpge ascendant
la prposition auf sur et aux ides dascension ou dlvation. conue pour voix soliste contralto.
mais dun plus grand sens dramatique. il se sent investi de la mission den transmettre la
substance cest avant tout le sens des mots qui guidera le choix des formes et des figures.
plnitude. un affect ou cre un climat. dans la cantate BWV Geist und Seele wird verwirret. se
rsout en une sorte de joute virtuose entre la voix et linstrument oblig. Musicien des paroles
sacres. il sagissait dmouvoir et de convaincre. presque sur un rythme de danse. non pas
dune coloratura . Cest encore par des motifs tirs de larpge de laccord parfait que Bach
exprime les ides de bonheur. De mme. les descentes chromatiques. Ainsi. der du meine
Seele. une sorte de sicilienne jubilatoire de style fleuri. Ainsi. dembellir et denrichir ses
compositions par des fioritures hrites de la tradition polyphoniques. illustrant les larmes
amres de Pierre et annonant la solution mlismatique. La premire aria. Tout au contraire.
Mme intensit dramatique dans la descente chromatique de la JohannesPassion. beweindein
Snde gross BWV la virtuosit des fioritures est fonction. sans chur. quil nest jamais gratuit
mais exprime un message. les fioritures de laria du soprano crent un climat dintense
jubilation. tel lorateur antique. les agrments et les petites cascades de notes de laria du
soprano de la Passion selon Saint Jean suggrent les fleuves de larmes dont parle le texte.
qui donnent une touchante mlancolie au dbut de la cantate BWV Jesu. Ces ornements
reviennent de manire rcurrente dans les uvres de Bach. dans la limite dune quarte. mais le
compositeur utilisa galement bien dautres manires dornementer. dans le superbe choral de
la Passion O Mensch. dernire des cantates sur texte de Lehms. jouissance profonde. dans la
cantate Selig ist der Mann BWV . la troisime. suggrent le bonheur de lme libre. attach la
religion vanglique. des mlismes Mais plus que dembellir. ou encore dans le chur de la mise
au tombeau qui achve cette uvre. Il ne faut jamais oublier que lornement chez Bach est
avant tout rhtorique. dont la dernire aria voque la hte de lme sunir son sauveur. allgorie sur le
couronnement que reprsente la mort pour le fidle.
Ds lors. Dj. identiques aux formes employes par les compositeurs dopra. ces ornements
montrent simplement quune multitude de chemins permettent daccder Dieu. Une foule
douvrages philosophiques vhiculent ces thories. ilquotfigurequot. o les Vorschlge ont une
particulire importance dans le dialogue bouleversant entre le violon et la voix dalto. De
prcieuses broderies se dploient galement dans la tendre aria de Phoebus dans la cantate
BWV Der Streit zwischen Phbus und Pan Un des aspects du gnie de Bach rside bien dans
ce subtil art de lornementation quil possdait au plus haut point. . dans laquelle la Vertu
promet Hercule de lenlever vers les sphres les plus hautes. ralisant ainsi une inversion de
sens entre musique et verbe. Elle est naturellement porteuse de figures Bach ne dcrit donc
pas. Appogiatures anormalement longues. dune harmonie secrte. La subtilit. hrites des
anciennes diminutions. renvoyant aux Pres de lEglise et la tradition mdivale. pour Bach. Lon
sait le scandale provoqu par la cration de la Passion selon Saint Mathieu. La composition
musicale sapparente donc la qute dun ordre cach. et Bach en est imprgn. dissonances
voquent magistralement les tourments de Pierre et son dsespoir et font de cette aria un des
sommets de luvre du Cantor. pour susciter lmotion la plus poignante. Trompeten aria en cho
dans la premire. mais un acte de dvotion. par lutilisation des figures ornementales. Un long
mlisme orne laria Auf meinen Flgeln. trilles avec Nachschlag. protectrice des Muses dans la
seconde. ces quotartificesquot. la musique est le seul art qui ne soit pas idoltre. il ny avait
aucune diffrence fondamentale entre musique religieuse geistliche et profane weltliche.
comme dans laria Erbarme dich de la Matthus Passion. Lon n a certes pas manqu de
reprocher Bach lutilisation de ces procds. Pour Luther. il est vident que cette uvre nest pas
un opra. pour Luther. Ornementation symboliste galement dans les cantates profanes
Herkules auf dem Scheideweg et Tnet. Mme sans parole. Bach sest lev au niveau
thologique. en jouer. la musique devient loquente et. ihr Pauken Erschallet. en un mot.
vocalises virtuoses de Pallas. souvent largement puises dans lcriture polyphonique. A
Leipzig quotZu theatralischquot Trop thtral En ralit. issues du XVII sicle. divine. trilles. cest
aussi de savoir les mler. utilisant toutes les possibilits offertes. tout la gloire de Dieu.
Jean Sbastien Bach. LEsthtique de J. Paris. CANTAGREL Gilles. Genve. Bach et le
nombre. KASBERGEN Marinus. Paris. Bach. . PIRRO Andr. VAN HOUTEN Kees. . . Bach et
son temps. Lige. BIBLIOGRAPHIE BASSO Alberto.S. . .
Téléchargement
Random flashcards
Ce que beaucoup devaient savoir

0 Cartes Jule EDOH

Le lapin

5 Cartes Christine Tourangeau

découpe grammaticale

0 Cartes Beniani Ilyes

Anatomie membre inf

0 Cartes Axelle Bailleau

Créer des cartes mémoire