judaïsme et hindouisme

publicité
Géraldine de Meeûs
5eme A
22/05/2016
Cours de Religion
L’ALIMENTATION SELON LE JUDAISME ET
L’HINDOUISME.
A la base, les habitudes alimentaires sont différentes en fonction des religions.
Nous allons nous intéresser ici à deux religions plus particulièrement : le judaïsme et
l’hindouisme.
Quand on parle de religion et de nourriture, on pense souvent à ce qui est interdit. Pour
les Juifs, on parle en réalité de ce qui est permis. L’alimentation admise porte le nom de
« kascher » ou « cachère ». Ce terme désigne ce qui est « convenable ».
Pour l’hindouisme, une règle de base est la protection de la vie et la non-violence. La
nourriture hindouiste est en fait essentiellement végétarienne.
1. L’alimentation selon le judaïsme
Ce sont des passages de la Torah qui indiquent ce que le juif peut manger ou non. Le
repas est considéré comme un acte religieux lié à la sainteté, en lien avec l’autel sur
lequel on offrait des sacrifices.
La vie du croyant est rythmée par des pratiques, liées à la religion, non seulement à la
synagogue, mais aussi dans la vie quotidienne.
Au moment des repas, on prononce des bénédictions, comme par exemple avant de
rompre le pain : « Loué sois-tu, Eternel, Maître de l’Univers, qui fais sortir le pain de la
terre ».
Il faut observer une stricte séparation entre la viande et les produits laitiers. On ne doit
pas consommer de la viande et un produit laitier au cours d’un même repas. Le passage
de la Torah indique aussi les règles pour cuisiner la viande afin de consommer le moins
de sang possible. Les produits laitiers sont mangés après la viande dans un temps bien
déterminé mais qui varie d’une région à l’autre : Après six heures pour les fuifs d’Europe
centrale, trois heures pour les Allemands, une heure pour les Hollandais etc. Les
pratiques religieuses peuvent donc varier dans une même religion. Certains juifs isolent
les produits laitiers et la viande même dans la vaisselle, le frigo, le rangement…
viande doit provenir d’un abattage rituel, durant lequel elle est vidée de son sang.
La
Certains animaux sont impropres à la consommation : le porc, le lapin, le cheval, les
crustacés.
Un animal terrestre est cachère s’il a des sabots fendus et est un ruminant. Le bœuf et
le mouton sont cachère alors que le porc et le cheval ne le sont pas.
Concernant la volaille, on considère comme cachère les principales variétés domestiques
de poulets, canards, oies, dindes ou pigeons. 24 espèces d’oiseux sont considérées
comme impures. Par exemple :L’aigle, l’autruche, le Pélican, le hibou… Les oeufs des
oiseaux impurs sont impurs. Un indice pour les reconnaître est leur forme ronde.
Un animal aquatique est cachère seulement s’il a des écailles et des nageoires. Par
exemple, sont acceptés le saumon, le thon, la sole, mais pas le poisson-chat, l’espadon,
le homard, les crustacés et les mammifères marins.
Les rongeurs, les reptile, les insectes, les bactériens et les invertébrés ne sont pas
mangables, ils sont impurs.
N.B l’abeille est un animal interdit mais le miel est autorisé.
Les produits de la terre sont purs. Toutefois, les fruits venant d’un arbre ne peuvent être
mangés durant les trois premières années.
Cinq céréales sont interdites durant le Pâques juive, la Pessah ; le blé, l’orge, l’épautre,
l’avoine et le seigle.
Toutes les boissons ne sont pas acceptées. Seul les jus de fruits ou des légumes, le lait
venant d’animaux purs, le vin et les alcools à base de vins peuvent être consommés. Le
livre sacré interdit tout produits du pressoir contenant des traces de raisins qui n’auraient
pas été traité par un rabin qualifié ou qui auraient été manipulés par un non-juif.
Pour terminer avec les prduits interdits, tous produit pur ayant un contact avec un nonjuif sont impurs.
Si une maladie grave impose la prise de certains médicaments ou compléments
alimentaires impurs, ceux-ci sont autorisés. Les médicaments comportant des traces de
produits impur pour une maladie moins grave ne peuvent être ingurgités par les voies
orales, il existe d’autres alternatives comme les suppositoire, pommades ou spray qui ne
posent pas de problèmes.
Passons aux produits obligatoires. Pour certaines fêtes de la religion, prennons pour
exemble le fête de Pâques «la Pessah». Le repas du seder est celui mangé lors de cette
fête. Chaque élément du repas représentent un événement de la sortie d’Egypte.
-
Les 3 matsot : 2 pains de jour de fête et un troisième que l’on coupe en deux pour
se rappeler de la mer rouge qui se sépare
Les œufs et l’os : œuf : le cycle de la vie, os : os du mouton en guise de sacrifice
au temple.
Les herbes amères (maror et laitue) : sort des hébreux tenus en esclavage.
Laitue : Pitié de Dieu
Le harosser : mélange de noix, fuigues, grenades, dattes, pommes, vin rouge.
Briques en ergil fabriquées par les juifs en esclavage.
2. L’alimentation selon l’hindouisme
De manière générale, l’hindouisme est lié à la nourriture végétarienne. Les principales
règles et restrictions alimentaires de l’hindouisme sont écrites dans un des livres sacré de
l’Inde, le « Maharbarata ». Le végétalisme est une expression de l’Ahimsa, la nonviolence. L’animal est considéré comme sacré. La relation qu’ont les Hindous avec la
vache est essentielle dans les habitudes alimentaires.
L’adoration consacrée à la vache est importante car elle représente la Mère divine. Cet
animal ne peut donc pas être mis à l’abattage ni être consommé.
Quant aux aliments acceptés ou interdits, ils varient en fonction des castes et des
régions.
Plus on descend dans la hiérarchie des castes, moins les interdits sont
nombreux. On dit des castes les plus riches qu’elles sont pures contrairement aux castes
inférieures. La caste la plus pure, les Brahmanes, interdit la viande. Certaines personne
de cette caste ne mangent pas de tomates ou de betteraves à cause de leur couleur qui
est celle du sang. Les castes intermédiaires autorisent de consommer du mouton et du
poulet. Par contre, les pauvres, appelés les intouchables peuvent manger du porc et du
bœuf car eux mêmes sont considérés comme impurs par le reste de la société. Dans les
couches de la population les plus pauvres, le fait de ne pas manger de viande est plus
dicté par une contrainte économique que par un interdit religieux ou philosophique.
Lors d’un repas, les différentes castes ne peuvent pas se mélanger. Ils mangent avec les
trois premiers doigts de la main droite qui est considérée comme pure.
L’hindouisme est une religion avec différents Dieux et différents rituels. Il y a de
nombreuses croyances et interprétations différentes. De manière générale, on ne mange
pas de viande de bœuf, d’œuf, et de poisson.
Illustrations
Bibliographie
https://www.uclouvain.be/234900.html
http://www.fr.chabad.org/library/howto/wizard_cdo/aid/824411/jewish/Quels-animauxsont-cachres.htm
http://www.lemondedesreligions.fr/savoir/viandes-interdites-dans-les-religionsindiennes-20-03-2014-3788_110.php
http://www.teteamodeler.com/culture/fetes/pessah-paque.asp
http://www.cie.ugent.be/aldeeb2.htm
http://www.produits-laitiers.com/article/tu-ne-cuiras-pas-lagneau-dans-le-lait-de-samere
Téléchargement
Random flashcards
Commune de paris

0 Cartes Edune

Le lapin

5 Cartes Christine Tourangeau

aaaaaaaaaaaaaaaa

4 Cartes Beniani Ilyes

Algorithme

3 Cartes trockeur29

Créer des cartes mémoire