b. Que cherche-t-il

publicité
Thème 3
Conte-moi la magie
Le titre
L’enseignante peut poser aux élèves les questions
suivantes
1) Quel est le type de la phrase du titre ?
La phrase du titre est impérative ou injonctive
2) Qui parle ? Qui est désigné par « moi » ?
Dans le contexte où figure la phrase, il faut supposer que le
locuteur (moi) est l’élève avide d’apprendre ce qu’est le conte ou
le récit imaginaire.
3) A qui parle-t-il ?
L’élève parle à l’enseignant (e ), détenteur (trice) du savoir et
de la méthode d’enseignement.
4) Expliquez le sens de « conter ».
« Conter » a le sens de « dire » (une histoire inventée) ». Il faut
préciser aux élèves que « conter » est une production orale.
5) Expliquez le sens de « magie ».
La magie est une science secrète qui permet d’obtenir des
effets merveilleux à l’aide de moyens surnaturels. Ici, le mot
« magie » désigne le récit imaginaire, le conte, qui transporte le
lecteur ou l’auditeur dans un monde merveilleux où se côtoient
des personnages extraordinaires et des personnages de tous les
jours.
La citation de Perrault.
1) Relevez les mots qui se terminent par le(s) même(s)
son(t) :
Croire
enfants
Mémoire
grands
ère
2) Comment la 1 lettre en début de ligne est-elle
imprimée ?
Elle est imprimée en majuscule.
3) Comment appelle-t-on la ligne qui se termine par le(s)
même(s) son(s) ?
La ligne qui se termine par le même son est un vers.
4) Dans quel genre ces lignes sont-elles employées ?
Ces lignes sont employées en poésie.
5) De quoi cette citation parle-t-elle ? Quel est le thème de
la citation ?
Le thème de la citation est le conte
6) Qu’est-ce qui le caractérise ?
Le conte est invraisemblable (« difficile à croire ») parce qu’il
est imaginaire, inventé.
7) Pourquoi restera-t-il vivant ?
Le conte restera vivant parce qu’il est destiné aux enfants
qui l’écoutent de la bouche des mères et des grands-mères.
Le tableau de peinture
1. a. Groupez les personnages de ce tableau d’après les âges
de la vie.
a. Les personnages de ce tableau forment trois groupes :
- la vieille femme forme le premier groupe ;
- les 2 enfants près de la vieille femme forment le 2ème groupe ;
- les filles et les garçons forment le groupe des adolescents.
L’enseignante peut, en fonction de la compétence de ses élèves,
considérer que les trois personnages en face de la conteuse
appartiennent au même âge de la vie.
b. Précisez leur attitude.
b. La vieille femme est assise ; les enfants et les adolescents sont
debout. La fille, derrière la vieille femme, appuie sa main droite
sur le dossier du fauteuil. Le garçon, qui porte une casquette,
appuie ses mains sue le bras du fauteuil. Derrière lui, le garçon
appuie sa tête sur l’épaule de la fille tandis que le garçon, qui lui
est symétrique, appuie son menton sur l’épaule de la même fille.
c. Lequel de ces personnages a une attitude différente des
autres ?
c. La vieille femme a une attitude différente parce qu’elle est
assise.
d. Que fait-il ? Comment l’avez-vous su ?
d. Elle conte une histoire parce qu’elle a la bouche ouverte, qu’elle
fixe du regard son public, qu’elle tient un livre dans sa main
gauche et qu’elle accompagne ses paroles du geste de sa main
droite.
2.a. Quel rôle les autres personnages jouent-ils ?
a. Les enfants et les adolescents jouent le rôle d’auditeurs.
b. Sur qui fixent-ils leur regard ? Pourquoi ?
b. Ils fixent leur regard sur la vieille femme parce qu’ils sont sous
le charme du conte qu’ils écoutent.
c. Quels sentiments ces regards expriment-ils ? Pourquoi ?
c. Le regard des enfants et de l’adolescent à la casquette exprime
l’effarement ; celui de l’adolescent à droite de la fille exprime
l’attention et la frayeur ; celui des autres adolescents exprime la
concentration. Tous ces regards insistent sur l’intérêt des
auditeurs pour le conte.
3.a Indiquez le titre du tableau.
a.Le titre du tableau est : Et l’ogre l’ a mangé
b. Sur qui fixent-ils leur regard ? Pourquoi ?
b. Le titre du tableau ne fait, semble-t-il, référence à aucun conte
précis mais il correspond sans doute à une combinaison entre les
histoires du « Petit Poucet » et du « Petit Chaperon rouge ».
c. Quel rapprochement établissez-vous entre le titre du
tableau et les sentiments des personnages ?
c. Dans l’histoire du Petit Poucet, l’ogre, le loup dévore la grandmère et sa petite-fille. De telles histoires excitent la terreur des
enfants et des adolescents.
Lecture
le fellah, sa famille et la goule p.
Lire l'image
1. Identifiez le lieu
le lieu est l'intérieur d'une maison.
2.a.Qui sont les personnages ?
les personnages sont les membres d'une famille formée du père,
de la mère et de leurs deux fils
b. Sont-ils riches ou pauvres? Pourquoi?
-le père est un paysan qui cultive la terre comme l'indiquent la
fourche et la pioche posées contre le mur.
c. Quel travail le père exerce-t-il? Pourquoi?
-cette famille est pauvre parce qu'elle ne mange que du pain
trempé dans de l'huile d'olive.
3.a. ou ces personnages sont-ils réunis?
-elle est réunie autour d'une table.
b. Que vont-ils faire?
-elle se prepare a prendre son diner ( la bougie allumée) compose
de pain et d'huile d'olive.
Lire le. Texte
1.a. dans quelle situation la famille du fellah vit-elle au début
DD l'histoire?
-la famille du fellah vit dans la pauvreté.
b. Relevez les groupes de mots qui expriment une telle
situation.
-"ne rapportait jamais de quoi nourrir sa famille" -" le diner se
résumait a un peu de pain trempe dans de l'huile d'olive" "misérable condition."
c.Pourquoi l'imparfait est-il employé du début jusqu'à' "huile
d'olive"l.6
Pour exprimer la situation initiale de la famille qui vit, depuis
longtemps, ds la pauvreté.
d. Relevez , dans ce passage, les phrases descriptives puis
expliquez leur rôle.
- Les phrases descriptives
-« l’aîné était intelligent et rusé. »
- « Le cadet, qui avait la teigne et se grattait sans cesse, était
simple d’esprit. »
- le rôle des phrases descriptives
« la 1ère phrase trace le portrait moral de l’aîné : « intelligent et
rusé ».
« La seconde phrase trace le portrait physique (« avant la teigne »)
et le portrait moral (« était simple d’esprit ») du cadet.
« Les 2 phrases opposent le portrait moral du cadet et celui de
l’aîné : « simple d’esprit » ≠ « intelligent »
2.a .Quelle décision la femme du fellah prend-elle ?
- La femme du fellah ne supporte plus de vivre dans la misère ;
elle prend la décision d’améliorer la condition de sa famille : « elle
(essaye) de gagner un peu d’argent ».
b. Pourquoi le verbe « décida » (L.7) est-il conjugué au passé
simple ?
- parce qu’il introduit l’élément modificateur, c.à.d la décision de
la femme du fellah qui change la situation initiale.
3 . Résumez les événements qui arrivent à la femme et à ses
deux fils.
- La femme du fellah et ses deux fils se dirigent vers la ville.
En cours de route, ils s’arrêtent près d’un figuier de
Barbarie. Une vieille femme les aide à cueillir les figues qui
rassasient les garçons. Elle indique à la femme une maison
où la nourriture est abondante. La femme du fellah remplit
un grand panier de vivres et rentre chez elle avec ses fils.
4. L’histoire est-elle achevée ou inachevée ? Pourquoi ?
- L’histoire est inachevée parce qu’elle ne rapporte pas ce
que fait la goule quand elle revient chez elle et constate
qu’elle a été volée.
5. Aidez-vous des réponses que vous avez déjà données
pour traiter les questions suivantes.
a. Qui est le personnage principal qui déclenche
l’action ?
- Le personnage principal qui déclenche l’action est la
femme du fellah.
b. Qu’est-ce qui s’oppose à lui ?
- La femme du fellah lutte contre la pauvreté, sa « misérable
condition ».
c. Que cherche-t-il ?
- Elle cherche à « gagner un peu d’argent’ pour acheter de
quoi nourrir sa famille ».
d. Qui l’aide à trouver ce qu’il cherche ?
- Une vieille femme l’aide à trouver des vivres.
e. Qui en tire profit ?
- Toute la famille tire profit de ces vivres.
6.a. Lequel des personnages de cette histoire sort de
l’ordinaire ? Pourquoi ?
- Le personnage de cette histoire qui sort de l’ordinaire est
la goule qui est définie comme un être mi-homme, mianimal, qui mange de la chair humaine.
b. Dans quel genre de récit trouvez-vous un tel
personnage ? Pourquoi ?
- Un tel personnage se trouve dans le conte, genre qui met
en scène des êtres surnaturels, extraordinaires, des
monstres, pour créer une atmosphère de rêve et de terreur.
Th3 s1
Lecture
Le fellah, sa famille et la gole
p.60
Lec. Mag.
Questions de comp.glob
1.Qui sont les personnages du texte ?
- Un fellah, sa femme et leurs deux fils.
2. Où le fellah vivait-il avec sa famille ?
- dans une maison en torches.
3.sont-ils pauvres ou riches ?
- Ils sont pauvres
Lec.sil : »Un modeste ………..d’esprit » l.1 à l.3
1. Comment était l’aîné ?
Il était intelligent et rusé
2. Et le cadet comment était-il ?
Il était simple d’esprit et malade d’une maladie de la peau
Lec sil. « le fellah…d’argent » l.4 à L9
1. Pour le diner que prend la famille du fellah la plus part du temps ?
Un peu de pain trempé dans de l’huile d’olive.
2. Comment était leur condition ?
Misérable
3. Sa femme acceptait-elle cette condition ?
Non.
4. Que décide-t-elle de faire ?
Elle décida un jour d’essayer de gagner un peu d’argent.
Lec.sil : « Elle profita…..bordant le chemin » l.9 à l.12
1. De quoi profite-t-elle pour sortir ?
De l’absence de son mari.
2. Est-elle sortie toute seule ?
Non, avec ses deux fils
3. Où se dirigent-ils ?
Vers la ville voisine.
4. Où s’arrêtent-ils ?
Près d’un grand figuier de Barbarie.
5. A quel moment se sont arrêtés ?
Il était presque midi.
Lec.sil : « les fruits hérissés………mûres » L.13 à L. 17
1. Comment était les fruits ?
Ils étaient hérissés de fines épines.
2. Etaient-ils faciles à cueillir ?
Non, ils étaient difficile à cueillir.
3. Qui rencontraient-ils ?
Une vieille femme
4. Où allait-elle ?
-Au douar voisin.
5. Pourquoi s’arrêta-t-elle ?
- Pour les aider à cueillir les fruits.
6. Les deux enfants ont-ils mangé peu de figues de Barbarie ?
- Non, ils ont mangé beaucoup.
Lec.sil : « Pourquoi…………Attendez-moi ? l.18 à L.30
1.
Que demande la vieille femme à la mère des deux enfants ?
Elle lui demande pourquoi ses enfants sont si maigres.
2.
Que lui répond la femme ?
C’est la volonté d’Allah.
3. Que remarque la vieille femme ?
Elle remarque que les enfants n’ont pas l’air de manger souvent à leur
faim.
4
.Que lui propose la vieille femme ?
-De lui montrer un endroit où elle trouvera de quoi les nourrir gratuitement.
5. Mais à quelle condition va-t-elle lui montrer l’endroit ?
- Elle doit lui promettre de ne jamais révéler à personne que c’est elle qui lui
ai conduit
6. A-t-elle accepté la mère des enfants ?
-Oui.
7. Où se dirigent-elles ?
- vers une colline.
8. Qu’est-ce qui se trouvait derrière cette colline ?
- Une grande maison entourée de palmiers.
9. Comment était la porte ?
- était ouverte.
10- En leur montrant la maison, la vieille est restée avec eux ?
Non, elle a fait demi-tour et elle est partie.
11. Qu’ordonne la mère à ses petits ?
- De l’attendre dehors.
Lec.sil : L.31 à L. 35
1.
A qui appartenait la maison ?
A une goule
2.
Où était la goule ?
A cette heure-là, elle était à la chasse.
3.
Qu’est-ce qu’elle trouvait à l’intérieur de la maison ?
Elle avait trouvé de la nourriture entreposés dans toutes les pièces.
4.
De quoi s’empara la mère ?
D’un grand panier.
5.
Pourquoi ?
Pour la remplir de viande, de semoule, de farine, de légumes divers et
de dattes.
6.
Où posa-t-elle le panier ?
Sur sa tête.
7. Que prit-elle avec ses enfants ?
Le chemin du retour.
Lecture
Le secret p.68
Lire l’image
1.a Identifie le lieu.
- Le lieu est la brousse.
b. Qu’est ce qui vous a aidé à l’identifier ?
- Ce lieu est couvert de hautes plantes et il
se distingue par la rareté des arbres : on voit
un seul arbre.
2.a. D’où le personnage est-il originaire ?
Pourquoi ?
- Le personnage est originaire d’Afrique parce
qu’il est de couleur noire.
3. a. Qu’ya-t-il devant ce personnage ?
- Devant le vieux, il y a un bâton.
b. Pourquoi se courbe-t-il et tend-il la
main ?
- Il se courbe et tend la main pour ramasser
le bâton.
c.que va-t-il faire de cet objet ?
- Il va s’appuyer sur ce bâton en marchant
parce qu’il est vieux et fatigué.
Lire le texte
1.a. Enumérez les membres de la famille
mentionnés dans la 1ère phrase du texte.
- La famille est formée d’un vieil homme,
de sa femme et de leurs cinq enfants.
b. Où et comment vivent-ils ?
- Les membres de cette famille vivent
« dans un petit village perdu de la
brousse » (l.2) et mènent une existence
misérable (« pauvrement)
c. Indiquez la valeur de l’imparfait (L.1)
- L’imparfait exprime la durée prolongée et
indéterminée de cette existence misérable.
d. Pourquoi l’imparfait est-il employé
dans la 1ère du texte ?
- L’imparfait évoque la situation initiale (=
vie misérable) de cette famille.
2. a.Indiquez la valeur du passé simple
(l.3)
- Le passé simple « trébucha » (l.3) exprime
une action soudaine et limitée dans le
temps.
b. Dans quelle étape de l’histoire ce
temps est-il employé ?
- Il est employé dans l’élément
modificateur, étape introduite par le
connecteur chronologique « un jour » (l.2).
3.a. Le bâton est-il ordinaire ?
Pourquoi ?
- le bâton n’est pas ordinaire parce qu’il est
capable de parler : » celui-ci (le bâton ) se
mit à parler »
b. Dans quel genre d’histoire un tel
objet apparaît-il ?
- L’objet extraordinaire apparaît dans le
conte.
4.a. Après que le vieil homme a trouvé
le bâton, la famille vit-elle mieux qu’au
début de l’histoire ? Pourquoi ?
- Grâce à ce bâton, la famille passe de la
pauvreté à la prospérité et à la richesse :
« Cette année-là, son unique vache donna
autant de lait que l’ensemble des autres
vaches du village et la récolte de son
modeste champ fut exceptionnelle. »
b. Relevez une phrase qui décrit cette
nouvelle vie.
- l’année suivante fut encore meilleure.
5. Pourquoi le vieil homme ne garde-t-il
pas le secret ?
- Le vieil homme ne garde pas le secret de
sa richesse : « Cette année-là, son unique
vache qu’il ne supporte plus d’être rejeté
par les gens de son village. En effet, ces
derniers sont d’abord envieux (l.22),
ensuite indifférents (l.25).
6. Que lui arrive-t-il alors ?
- Le « bâton magique » se transforme en
serpent et pique le vieil homme qui meurt
sur-le-champ.
7. A partir des réponses aux questions
précédentes, donnez un titre à chacune
des étapes du schéma narratif.
Situation initiale
La vie misérable d’une famille.
Elément modificateur
Le bâton magique
Actions
- De la pauvreté à la richesse.
- L’indifférence des villageois
Résolution
La révélation du secret
Situation finale
La mort du vieil homme
8.a. Qui est le héros de cette histoire ?
- le héros de cette histoire est le vieil
homme.
b. Que cherche-t-il ?
- Il va récolter du suc de palme.
c. Qui l’aide à rendre sa vie meilleure ?
- Le bâton magique rend sa vie prospère.
d. Qui tire profit des avantages ?
- Tous les membres de la famille tirent
profit de cette richesse.
e. Qu’est-ce qui s’oppose au héros ?
- Les gens du village d’abord et le bâton
magique ensuite s’opposent au héros.
Th3 S2
Lecture
Le secret p.60
Lec.magist
Questions de compr
1. Où se passe la scène ?
Dans un petit village.
2. Qui sont les personnages du texte ?
Le vieil homme et le bâton magique.
Lec.sil : « Un vieil………EN
« »L.1 à L.7
1. Combien le vieil homme avait d’enfant ?
Cinq.
2 . Comment ils vivaient tous ?
Pauvrement.
3. Où allait-il un jour ?
Récolter du « suc de palme ».
4. Que lui est-il arrivé ?
Il trébucha sur un bâton au travers du chemin.
5.
A quoi va lui servir le bâton ?
Ce bâton va lui rendre de grands services.
6. Pourquoi il a besoin de ce bâton ?
Parce qu’il est fatigué et vieux.
7 . Que s’est-il passé dès qu’il eut le bâton en main ?
Celui-ci se mit à parler.
7. Quel sentiment a eu le vieil homme ?
La peur.
9. Comment il a donc agi ?
Il a Lâch2 le bâton et a fait quelques pas en arrière.
Lec.sil : L.8 à L. 119 « Qui es-tu à
1. Que demande-t-il au bâton ?
Il lui demande ce qui est.
2. Comment il lui posa cette question ?
D’une voix tremblante
3. La réponse du bâton était-elle rassurante ?
Oui.
4 Que veut le bâton du vieil homme ?
Il veut le bien du vieil homme
5
.Que va représenter le bâton pour le vieil homme ?
La chance de sa vie.
6. Pourquoi ?
Parce que c’est un bâton magique.
7. Que va-t-il lui assurer ?
Il va lui assurer la nourriture et les habits pour lui et pour sa famille.
8. Mais à quelle condition le bâton va-t-il lui assurer cette vie
confortable.
A condition qu’il garde pour lui ce secret.
9. Et si il dévoile ce secret ?
Il subira un châtiment exemplaire c.à .d. il sera puni.
10. Que lui promet-il le vieil homme ?
De ne jamais en parler à qui que ce soit.
11. Est-ce qu’il a pris le bâton ?
Oui.
12. Et que fait-il ensuite ?
Il poursuivit son chemin et alla récolter son suc de palme.
Lec. Sil : l.20 à l.25
1. Cette année-là comment était la récolte ?
La récolte était exceptionnelle
2. Combien avait-il de vache ?
Une seulement.
3. Que lui offre cette vache ?
Autant de lait que l’ensemble des autres vaches du village.
4. Quelle était la réaction de ses voisins ?
D’abord l’envie et ensuite la jalousie.
5. Comment était la récolte l’année suivante ?
Elle fut encore meilleure.
6
. Pourquoi on se met à le détester l’année suivante ?
Parce que la récolte de l’année suivante était meilleure.
7.Qu’est ce qu’il a subi de ses amis ?
- Une totale indifférence.
8. Quel sentiment éprouvait-il ?
- Le regret de l’époque où il était pauvre.
Lec.sil L.26 à L.29
1. Après deux années comment est devenue s vie ?
Intolérable.
2. Pourquoi ?
A cause de la richesse.
3. Que lui suggéra son fils aîné ?
De partir vivre ailleurs.
4. A-t-il accepté la proposition ?
Non, il refusa.
5 . Qu’est ce qu’il a fait ?
Il a décidé de réunir les notables du village.
Lec.sil : L30 à L. 35
1 . Estce qu’il a fait connaître aux autres son secret ?
Oui
2. Que lui reprocha le bâton magique ?
De lui avoir promis de ne révéler ce secret à personne.
3. En quoi se métamorphosa le bâton ?
En serpent
4. Qu’arrive-t-il au vieillard ?
Il le piqua et mourut dans d’atroces souffrances.
Leçon à tirer : Il ne faut jamais divulguer un secret sinon on sera puni
Divulguer : dévoiler, proclamer, publier, répandre, révéler
Suggérer : inspirer, souffler, sous-entendre
Th3 s1
Grammaire
p.62
Identifier le groupe sujet
Objectif : Trouver le groupe sujet en s’appuyant sur le
sens (point de vue sémantique) et sur l’accord sujet –
verbe et ses variations (point de vue morphosyntaxique)
- Constater que le sujet grammatical peut avoir plusieurs
natures.
- Travailler la place du sujet : avant ou inversé.
Prérequis
- S’assurer que les élèves reconnaissent le verbe (ou les
verbes) dans une phrase. Demander aux élèves de préciser
la personne à laquelle il est conjugué et de justifier leur
réponse.
- Faire rechercher dans deux phrases les mots qui indiquent
qui fait, ou subtil, l’action. Ce mot est-il seul ou est-il
constitué d’un groupe de mots ?
Observer et réfléchir
1
. Classez les verbes en gras selon qu’ils servent à dire ce
qui se passe ou à décrire.
Verbes d’action : se grattait – rapportait – n’acceptait –
profita – marchaient – se dirigèrent – contournèrent.
Verbes exprimant un état : vivait – était- avait- était- se
trouvait.
2 . Avec quelle partie de la phrase ces verbes s’accordentils ? Comment appelle-t-on ces mots ou groupes de
mots ?
- Ces verbes s’accordent avec le mot ou groupe de mots qui
indiquent qui « fait » ou « est ». Ex. « Un modeste fellah »
pour « vivait »…
Ces mots ou groupes de mots s’appellent « sujet » en grammaire.
3 . Relevez tous ces groupes sujets. Qui ou que désignentils ? Quel est leur rôle ?
« Un modeste fellah » - « L’aîné » - « le cadet »- « qui » -« le fellah » « Sa femme » -« Elle » - Tous trois » -« Ils » - « Une grande maison ».
Ces mots désignent les personnages du conte et la grande
maison.
4.Observez puis expliquez la construction de chacun des
groupes sujets relevés.
- « Un modeste fellah » : groupe nominal
(déterminant+adjectif+nom) –« L’aîné » :groupe nominal
(déterminant +nom) (sujet des deux verbes) - « Le fellah » : groupe
nominal (déterminant+nom)
« Sa femme » : groupe nominal (déterminant +nom)
« Elle » : pronom –« Tous trois » : groupe pronominal
(déterminant + déterminant)
« Ils » : pronom « « une grande maison entourée de
palmiers » : groupe nominal ( déterminant+ adj+nom+groupe
adjectival).
5 . Où sont placés habituellement les groupes sujets dans
les phrases que vous venez de lire ? Dans quelle phrase le
sujet a-t-il ine place inhabituelle ? Par quel mot cette phrase
commence-t-elle ? Quelle est la fonction de ce mot dans cette
phrase
Habituellement, le groupe sujet est placé avant le sujet.
Dans cette phrase, on trouve un complément circonstanciel de
lieu au début.
7
. Essayez maintenant de donner une définition du sujet.
Faire le point :
- Le verbe s’accorde en genre et en nombre avec le sujet.
- Le sujet peut être : Un nom, un groupe de mots, un
pronom, un verbe à l’infinitif
La place du sujet : le sujet se place avant le verbe
- Le sujet se place après le verbe dans une phrase
interrogative avec inversion du sujet
- Lorsqu’ un CCL se place en tête de phrase .
VOIR P . 63
TH 3 s1
Conjugaison
Conjuguer à l’imparfait de
L’indicatif
Objectif :- Apprendre à conjuguer à l’imparfait les verbes des trois
groupes
- Remarquer certaines difficultés : verbes en –ier – cer – ger.
Prérequis
vérifier que les élèves reconnaissent ce temps. Leur proposer de
relever les imparfaits dans le texte qu’ils viennent de lire (p.60)
Observer et réfléchir
1.
Quelles terminaisons retrouve-t-on dans tous les
groupes ?
-On retrouve les mêmes terminaisons dans tous les groupes : aisais- ait- ions – iez –aient.
2. La base du verbe (le radical) change-t-elle avec les
personnes ?
- La base reste la même.
3. Quelle règle pouvez-vous donner pour conjuguer un verbe à
l’imparfait ?
Faire énoncer la règle à partir des réponses données aux
questions 1 et 2
4
.Conjuguez à l’imparfait les verbes crier et plonger. A
quoi devriez-vous faire attention ?
Il faudra écrire ces deux verbes à toutes les personnes de
l’imparfait au tableau et remarque que pour crier les 1er et 2è
personnes du pluriel s’écrivent avec « il ».
Faire le point :
Th3 s1
Orthographe
Accorder le verbe et le sujet
Objectif : - Comprendre et appliquer l’accord du verbe avec son
sujet ou ses sujets
- Réfléchir à certaines particularités commandant cet accord.
Prérequis
S’assurer que les élèves ont bien compris les rapports entre
le sujet et le verbe. La question n°1 peut servir à vérifier cette
compétence.
Observer et réfléchir
1. Repérez les verbes et leur sujet.
- Je vais – tu trouveras - La maison appartenait – qui était – des
morceaux de nourriture étaient entreposés – la mère s’empara –
elle remplit.
2. Mettez la 1ère phrase au pluriel. Qu’est-ce qui change ?
Nous allons vous montrer un endroit où vous trouverez de quoi
les nourrir. Le verbe a varié avec le sujet pronom.
3. Réécrivez la 2Eme phrase en mettant les mots « maisons »
et « goule » au pluriel. Quelles modifications devrez-vous
faire ? Pourquoi ? Ces modifications appraissent-elles à
l’oral ?
Les maisons appartenaient à des goules qui, à cette heure-là,
étaient à la chasse. Les verbes se sont mis au pluriel pour
s’accorder avec les sujets. Ces modifications n’apparaissent qu’à
l’écrit.
4.
Pourquoi « étaient entreposés » est-il au pluriel ? Avec
quel mot du groupe sujet avez-vous fait l’accord ?
« étaient entreposés » est au pluriel car son sujet est au
pluriel et que le verbe s’accorde avec le « chef » du groupe nominal
qui est ici « des morceaux »
5.
Dans la phrase suivante : »La mère, l’aîné et le cadet
prirent la direction de la ville. »
a. Combien y a-t-il de sujets ?
a. Il y a trois sujets.
b. Comment s’est fait l’accord du verbe ?
b. L’accord du verbe s’est fait avec l’ensemble des trois sujets.
Th 3 S2
Grammaire
Identifier le goupe C.O p.70
Objectifs : Distinguer les verbes transitifs des
verbes intransitifs
- Identifier les compléments essentiels (objets
direct, indirect et second).
- Prérequis
- Demander aux élèves de définir les notions de
groupe sujet et groupe verbal qui ont déjà été
étudiées depuis les classes de EB2. Si
certaines élèves hésitent encore ou n’ont pas
compris cette notion, elle sera reprise avant de
commencer cette leçon.
- Préparer des phrases, les écrire au tableau.
Faire repérer les groupes sujet et groupe
verbal en leur demandant de justifier leurs
réponses. Varier les verbes transitifs –
intransitifs de ces phrases.
Observer et réfléchir
1. Observez les verbes en gras et repérez leur sujet. Quels
verbes servent à raconter les actions ou les événements
vécus par les personnes ?
Les verbes qui suggèrent les actions sont : « suggéra » « préféra » - « refusa ».
2. Réduisez chaque phrase au minimum et réécrivez-la.
-Le paragraphe peut être réduit. « Deux autres années
s’écoulèrent. Son fils aîné lui suggéra de partir vivre
ailleurs. Il refusa et préféra réunir les notables du village ».
3. Dans ces phrases :
- Quels verbes peuvent s’employer avec seulement le groupe
sujet ?
- Quels verbes sont obligatoirement accompagnés du groupe
sujet et d’autres groupes qu’on ne peut pas supprimer ?
Peut-on déplacer ces groupes ? Quels renseignements
apportent-ils ?
- Les élèves verront que les verbes « s’écoulèrent »
et « refusa » peuvent s’employer seuls. Les autres
verbes ont un groupe (objet ou attribut) qui les
accompagne. Ces groupes ne peuvent être ni
effacés, ni déplacés.
4. Comment appelle-t-on ces groupes rattachés
au verbe obligatoirement ? Quelle est leur
nature dans les phrases que vous avez
observées ?
- Ces groupes sont des compléments
d’objet (sauf) « intolérable » qui est attribut)
- « lui » est un pronom – « de partie » est un
infinitif – « réunir » est un infinitif.
- « lui » remplace « au vieil homme »
« Son fils aîné suggéra plusieurs fois au
vieil homme de partir ».
Le verbe « suggéra » a deux compléments
d’objet : l’un direct et l’autre indirect.
5.Dans la phrase « Son fils aîné lui suggéra
plusieurs fois de partir vivre ailleurs. » que
remplace le pronom lui ? Réécrivez cette
phrase en remplaçant lui par le nom qu’il
représente. Etudiez la construction du
verbe suggéra.
-On a trouvé :
- Un verbe sans complément d’objet. Ex.
« s’écoulèrent », « refusa » ;
- Un verbe avec complément d’objet.
Ex. « Préféra » ;
- Un verbe avec deux compléments d’objets dont
l’un est direct et l’autre indirect. Ex
« suggéra » ;
- Un verbe d’état avec un attribut. Ex. »devint »
6. Dans cet extrait, combien de constructions
différentes du verbe avez-vous remarquées ?
Justifiez votre réponse
Th3S.2
Conjugaison
L’imparfait : valeurs et emplois
Objectif : Comprendre les valeurs de l’imparfait
pour pouvoir l’employer
Prérequis
- S’assurer que les élèves savent reconnaître ce
temps.
- Poser des questions sur les connaissances
acquises dans le chapitre de conjugaison
précédent cette leçon.
Observer et réfléchir
Lire chaque extrait séparément et demander
aux élèves de répondre aux questions
posées.
1. Quels temps trouvez-vous dans cet
extrait ? Quelles actions sont montrées
sans limite dans le temps ? A quel temps
verbal sont-elles ? Quel temps est employé pour les
actions plus courtes, limitées dans le temps ?
- Dans cet extrait, on trouve l’imparfait et le
passé simple. « vivait » et « allait » racontent ce
que fait le vieil homme sans limite dans le
temps. Ces deux verbes sont à l’imparfait.
Pour les actions limitées et successives,
l’auteur a employé le passé simple :
« trébucha » - « se baissa ».
2.Relevez les temps employés dans ce
passage. Lequel figure dans les deux
premières phrases ? Pourquoi ?
- Les temps sont ici : l’imparfait, le passé
composé. La description du temps qu’il faisait
est à l’imparfait. L’auteur a dressé le « décor »
avec ce temps.
3. Dans quel but ce texte a-t-il été écrit ?
Quel temps trouve-t-on dans ce texte ?
Dans quelle phrase décrit-on les dragons ?
Dans quelle phrase l’imparfait exprime-t-il
l’habitude ?
- C’est un texte informatif : on y trouve
l’imparfait. Ce temps sert ici à décrire et à
raconter ce qui se passait dans l’Antiquité. Dans
la dernière phrase, l’adverbe « habituellement »
exprime un fait habituel.
Th3s1et2
Dictée pour un champion
Demander aux élèves de lire le texte et poser des
questions de compréhension.
1.Dans le 1er paragraphe, relevez les verbes et
leurs sujets et justifiez les accords.
- Avaient permis (sujet : courage et
persévérance – il y a deux sujets donc le verbe
est au pluriel). Tous les autres verbes ont un
sujet singulier, d’où leur accord.
2. Expliquez les lettre finales des participes
passés suivants : « permis » - « choisi » « quitté » - « abandonné » - « laissées ».
- Permis : pas d’accord (auxiliaire avoir) féminin
« permise » - choisi : pas d’accord (aux avoir)quitté : pas d’accord (aux avoir) – abandonné :
pas d’accord (aux avoir) – laisséés : accord
avec le COD « que » remplaçant « richesses »
qui est féminin pluriel (aux avoir)
3. Dans le 1er paragraphe, relevez les mots
ayant des consonnes doubles. Pouvez-vous
donner des explications pour justifier ces
consonnes doubles ?
- Homme – opposés : le radical est posé –quittés’accordait : voir la règle pour les mots
commençant par le son (ak) –offre : voir la
règle pour les mots commençant par (af)- (ef) –
(of) – abandonné : le radical est abandonassez- : « ss » pour faire le son (s) – travailler :
le son (j) : ce mot est formé à partir du nom
travail.
4.Observez les mots : « persévérance » « caractère » - « l’aîné » - « après »-
développa » - « préféra ». Comment le e est-il
accentué ? Que remarquez-vous ?
- Classer ces mots selon les accents aigus,
graves ou circonflexes. Demander aux élèves
d’en tirer des conclusions. Comparer ce qu’ils
ont trouvé avec « Faire le point »
5. Cherchez, dans un dictionnaire, le sens de
quant à et réécrives la phrase avec son
synonyme.
- Quant à exprime une idée d’opposition et met
en relief l’idée qui va être énoncée. Il a le sens
de mais.
6. « Il dépensera sans compter. » Connaissezvous des homonymes du mot « sans » ?
Nommez-les, écrivez-les et construisez une
phrase pour chacun des sens.
- Ecrire les réponses des élèves au tableau et
comparer avec « Faire le point »
Th 3 s1
Lexique
Les synonymes
Objectif : prendre conscience que de nombreux
mots ont des équivalents. Comprendre le même
sens et qu’il faut se référer au contexte pour le
trouver .
- Découvrir à quoi sert synonyme.
- Prérequis
Préparer une liste de mots à chercher dans
le dictionnaire. Quel autre mot, proche de
sens, nous a-t-on donné pour l’expliquer ?
Observer et réfléchir.
1.Lisez les 2 textes à voix haute. Leur
sens est-il différent ? Qu’est-ce qui a
changé ? Pourquoi les sens est-il resté
équivalent après les changements
apportés.
- Pauvrement : misérablement (plus fort)
- Enfants : gamins ou petits (plus familier)
- Village : hameau (plus petit)
- Trébucher : se prendre le pied (plus familier)
- Fatigué : harassé (plus soutenu et plus fort)
- Parler : bavarder (plus familier)
- Effrayé : terrifié (plus fort)
- Faire quelques pas en arrière : reculer (moins
précis)
2. Comparez, deux à deux, la nature des
mots proches de sens. Que constatezvous ?
- Ces mots sont de même nature.
3.Promettre de veut-il dire exactement la
même chose que jurer de ? Quelle
nuance y a-t-il entre ces mots ?
- « jurer » est plus fort que « promettre » ; il
engage davantage.
4.Quel mot vous paraît plus recherché :
poursuivre ou continuer ; modeste ou
petit ?
- « poursuivre » et « modeste » sont d’un
registre plus soutenu.
5. Quelle expression vous paraît la plus
imagée pour dire la même chose : prendre ses
jambes à son cou ou s’enfuir ?
- « prendre ses jambes à son cou » est plus
imagé
6. Pensez-vous qu’il y ait beaucoup de mots
qui ont le même sens ? Où trouve-t-on les
différents sens des mots selon leur contexte ?
- Le dictionnaire est un réservoir de mots
Activités écrites Vers la production d’un conte
p.75
Exercice 1
1. Ce paragraphe forme-t-il le début ou la fin d’une
histoire ? Pourquoi ?
- Ce paragraphe forme le début d’une histoire parce qu’il est
introduit par un connecteur chronologique propre à
l’ouverture d’un conte et situant l’action dans un temps
indéterminé : « Il y a longtemps, bien longtemps ». Ensuite,
cette chronologie imprécise est renforcée par l’emploi qui
exprime les méfaits prolongés des diables envers les
animaux dans la situation initiale du récit. Enfin, les
animaux ne peuvent plus supporter les agissements des
diables ; ils décident de mettre un terme à cette situation :
« ça ne pouvait plus durer. IL fallait se débarrasser d’eux ».
Donc la suite de l’histoire va rapporter le moyen utilisé par
les animaux pour changer leur état victimes maltraitées
par les diables.
2. Qui sont les personnages principaux ?
- Les personnages principaux sont les animaux parce qu’ils
forment une société dirigé par le lion et qu’elle habite la
forêt. En revanche, les diables forment une famille de trois
membres étrangères à cette société et perturbatrice de
l’ordre.
3. Qui s’oppose à eux ? Relevez deux mots qui expriment
cette opposition.
- Les diables s’opposent aux animaux : « se moquaient,
saccageaient ».
4. Que cherchent alors à faire les personnages principaux ?
- Les animaux décident de les chasser de la forêt : »Il fallait se
débarrasser d’eux ».
Exercice 2
1. Le connecteur chronologique est « soudain » (l.3). Le passé
simple « aperçurent » (l.3 exprime une action brusque et
limitée dans le temps. Ces deux composantes (le
connecteur chronologique et le passé simple) introduisent
l’élément modificateur.
2.
Téléchargement
Random flashcards
amour

4 Cartes mariam kasouh

Commune de paris

0 Cartes Edune

Ce que beaucoup devaient savoir

0 Cartes Jule EDOH

aaaaaaaaaaaaaaaa

4 Cartes Beniani Ilyes

Créer des cartes mémoire