PRÉCURSEURS ET ECOLES DE PENSEES CRIMINOLOGIQUES

publicité
MODULE II
CRIMINOLOGIE GÉNÉRALE
PRÉCURSEURS
ET
ECOLES DE PENSEES CRIMINOLOGIQUES
MODULE
Il
MODULE II
LES PRECURSEURS
« DES DÉLITS ET DES PEINES »
Dans ce fameux ouvrage publié en 1766 Beccaria
s’est surtout prononcé contre les châtiments
corporels et la peine de mort
Selon lui le plus sûr, mais le plus difficile moyen de
prévenir la délinquance c’est l’éducation
Cesare Bonesana
Marquis de BECCARIA
Il a su élever le niveau des débats sur la criminalité
et a par ainsi pavé la voie à l’émergence d’une
discipline scientifique toute nouvelle qui sera plus
tard connue comme: La Criminologie
1738-1794
« Nullum crimen nulla poena sine lege » « Pas de crime, pas de punition sans loi »
MODULE II
LES PRECURSEURS
LE « CRIMINEL-NÉ »
SELON CETTE FAMEUSE THÉORIE DE LOMBROSO, IL
EXISTERAIT UN TYPE CRIMINEL QUI PORTE DES
STIGMATES
ET UN PROFIL ANTHROPOLOGIQUE
CLAIREMENT ÉTABLI,
PAR EXEMPLE, LES TRAITS
CARACTÉRISTIQUES D’UN INDIVIDU PRÉDISPOSÉ AU VIOL:
 LONGUEUR DES OREILLES
 L’ÉCRASEMENT DU CRÂNE
 LES YEUX OBLIQUES ET TRÈS RAPPROCHÉS
 LE NEZ ÉPATÉ, LONGUEUR DÉMESURÉE DU MENTON
Cesare LOMBROSO
1835-1909
La théorie de Lombroso, sujet à controverse dès sa lancée, est
aujourd’hui dépassée.
Critique Positive: Il est le premier à introduire la méthode expérimentale et
positive dans l’étude du criminel, se démarquant ainsi de l’Ecole Classique.
MODULE II
LES PRECURSEURS
L’ECOLE SOCIOLOGIQUE
La «sociologie criminelle», prise comme synonyme
de la criminologie, est la somme de toutes les
sciences criminelles. Le droit pénal en est le
chapitre juridique.
Thèse reprise par V.V. Stanciu et Denis
Szabo
Enrico FERRI
1857-1929
L’ouvrage homonyme de Ferri paru en 1881 est
un véritable traité complet de criminologie.
(explication de l’action criminelle, ensemble de
critiques des droits positifs, propositions de
réforme…
Suite…
« Il ne faut pas dire qu'un acte froisse la conscience commune parce
qu'il est criminel, mais qu'il est criminel parce qu'il froisse la conscience
commune. »
MODULE II
LES PRECURSEURS
L’ECOLE SOCIOLOGIQUE
POUR FERRI LE DÉLINQUANT EST UN
INDIVIDU DONT L’ACTIVITÉ CRIMINELLE EST
DÉTERMINÉE PAR TROIS SORTES DE
FACTEURS CRIMINOGÈNES:
1-FACTEURS ANTHROPOLOGIQUES
2-FACTEURS DU MILIEU PHYSIQUE
OU COSMO-TELLURIQUES
Enrico FERRI
1857-1929
3-FACTEURS DU MILIEU SOCIAL
La «loi de saturation criminelle »:
«
Il ne
faut pas
dire qu'un
la conscience
parce qu'il
est
Est
cette
constance
deacte
la froisse
criminalité
dans uncommune
milieu donné
aussi
criminel,
mais
qu'illes
estconditions
criminel parce
qu'il
la conscience
commune.
longtemps
que
de la
viefroisse
sociale
ne changent
pas. »
MODULE II
LES PRECURSEURS
LE «PÈRE» DE LA CRIMINOLOGIE
Magistrat et criminaliste italien. Disciple de
Lombroso et de Ferri, il est connu pour sa quête
d’une formule «naturelle» du crime. Voguant ainsi
à contre courant des classiques pour lesquels est
crime que l’infraction la loi reconnait comme tel. Il
a établi la distinction entre les crimes de violence
et les crimes contre la propriété.
Raffaele GAROFALO
1851-1934
Il a été le premier à utiliser le mot criminologie,
titre de son fameux ouvrage paru en 1885. Il
est ainsi considéré comme étant le père de la
Criminologie
« Enfin le moyen le plus sûr mais le plus difficile de prévenir les délits est de
perfectionner l’éducation… »
« Nullum crimen nulla poena sine lege » « Pas de crime, pas de punition sans loi »
MODULE II
LES PRECURSEURS
L’ECOLE SOCIOLOGIQUE
Les conduites criminelles sont liées à la
structure socioculturelle.
1. Le crime est un phénomène de
sociologie
normale
puisqu’il
se
manifeste dans toute société
2. Le rôle de l’anomie dans l’explication
de la conduite délinquante.
David Emile DURKHEIM
1858-1917
« Il ne faut pas dire qu'un acte froisse la conscience commune parce
qu'il est criminel, mais qu'il est criminel parce qu'il froisse la conscience
commune. »
MODULE II
LES PRECURSEURS
L’ECOLE DU MILIEU SOCIAL
dont le chef de file le Dr. Lacassagne a voulu démontrer que
c’est dans la prépondérance et même l’exclusive influence du
milieu social qu’on doit chercher les causes de la criminalité .
Sa pensée se résume par ces deux formules célèbres:
«LE MILIEU SOCIAL EST LE BOUILLON DE CULTURE DE LA
CRIMINALITÉ,
LE MICROBE C’EST LE CRIMINEL, UN ÉLÉMENT
QUI N’A D’IMPORTANCE QUE LE JOUR OÙ IL TROUVE LE
BOUILLON QUI LE FAIT FERMENTER »
Alexandre LACASSAGNE
1738-1794
Critique négative: Cette théorie met l’emphase sur les aspects
sociaux de la délinquance et passe sous silence le côté
individuel. Elle n’explique pas comment le milieu social exerce
son influence sur le comportement individuel.
« Les sociétés n’ont que les criminels qu’elles méritent »
MODULE II
Gabriel TARDE
1843-1904
LES PRECURSEURS
L’ECOLE DE L’INTERPSYCHOLOGIE
Les rapports sociaux ne sont que des
rapports interindividuels et sont régis par
ce fait social qu’est l’imitation
Tarde, son chef de file, a étudié des
criminels professionnels en relevant
traits sociologiques caractéristiques tels:
Argots, association de malfaiteurs,
tatouages…
Selon lui l’imitation explique chez
l’individu des fonctions psychologiques
telles que l’habitude et la mémoire
«Chacun se conduit selon les coutumes acceptées par son milieu; si quelqu’un
vole ou tue il ne fait qu’imiter quelqu’un d’autre.»
MODULE II
LES PRECURSEURS
L’ECOLE ENCYCLOPEDIQUE
ou autrichienne de Hans Gross, Grassberger
et Seelig se distancie de Ferri en distinguant
soigneusement le droit pénal de la
criminologie.
Deux aspects différents dans le phénomène
criminel:
1- Les aspects normatifs relevant du
droit pénal
Hans Gustave Adolphe
GROSS
1847-1915
2- Les aspects réels ou positifs qui
seuls font partie de la criminologie
N.B.- Mise à part cette distinction, le champ de la criminologie est tellement
vaste elle s’apparente à une science composite ou viennent s’imbriquer
l’étiologie criminelle, la criminalistique, la science pénitentiaire ….. »
MODULE II
LES PRECURSEURS
L’ECOLE AMERICAINE
Dont le chef de file est Sutherland, se rapproche de l’école
encyclopédique dans son extension, mais se différencie
d’elle par son orientation. Selon Sutherland « La
criminologie est la science qui étudie:
1- L’INFRACTION EN TANT QUE PHENOMENE SOCIAL…
2- LES PROCESSUS D’ELABORATION DES LOIS
3- LES PROCESSUS DE L’INFRACTION AUX LOIS ET DES
REACTIONS PROVOQUEES PAR L’INFRACTION AUX LOIS »
LA CRIMINOLOGIE SE RESUME A 3 BRANCHES:
Sutherland, Edwin H.
1883-1950
LA SOCIOLOGIE DU DROIT PENAL
L’ETIOLOGIE CRIMINELLE
LA PENOLOGIE
« Le criminel produit non seulement la criminalité mais aussi la loi criminelle; il
produit le professeur qui donne des cours au sujet de la loi criminelle et de la
criminalité, et même l'inévitable livre de base dans lequel le professeur présente
ses idées et qui est une marchandise sur le marché.»
MODULE II
LES PRECURSEURS
L’ECOLE SOCIALISTE
Fondée sur les écrits de Marx et de Engels, elle a
esquissé
les relations entre le crime et le milieu
économique. Ce courant de la pensée criminologique
croit que:
LA CRIMINALITÉ EST UN SOUS-PRODUIT DU CAPITALISME
UNE RÉACTION CONTRE LES INJUSTICES SOCIALES
LE CRIME DISPARAITRA EN RÉGIME SOCIALISTE
LA CRIMINALITÉ EST UTILE À LA SOCIÉTÉ CAPITALISTE
«ECOLE UTILITARISTE»
Karl Heinrich MARX
1818-1883
LA CRIMINALITÉ PRODUIT DES BIENS ET DES SERVICES
ELLE EST GÉNÉRATRICE D’EMPLOIS STABLES ET VARIÉS
« Non seulement le crime est normal, mais il est facile de prouver qu'il a bien
des utilités. Un philosophe produit des idées, un poète des vers, un curé des
sermons, un professeur des bouquins, etc. Un criminel produit la criminalité. »
Téléchargement
Explore flashcards