16/04/2015 Séance tutorat de rattrapage soins palliatifs : Que

publicité
16/04/2015
Séance tutorat de rattrapage soins palliatifs :
1. Que signifie pour vous soins palliatifs ?
-
Accompagnements,
-
Soulager, confort (alimentaire, positionnel, religieux)
-
Loi Léonetti, dignité
-
Soutien,
-
Plaisir
-
Il faut anticiper les soins palliatifs
-
Réseau de soins palliatifs,
-
Complexité des soins palliatifs.
2. Que signifie pour vous soins de support ?
-
Soins de bouche,
-
Alimentation, hydratation,
-
Antalgie, Kinésithérapie
-
Qualité de fin de vie (« bien mourir »)
-
Prise en charge psychique
3. Compétences marguerite :
Coordinations des soins :
Infirmière
Kinésithérapie
Diététicienne
Psychologue
Unité mobile soins palliatifs
Approche centrée patient :
Soins de support,
Dignité, respect, loi Léonetti
Qualité de vie, ne pas nuire
Soutien psychique
Premier recours :
Antalgie
Hydratation,
Anxiété,
Relation, communication
Accompagnement de la famille, des proches.
Professionnalisme
Prise de décision,
Coordination de soins (directives anticipées),
Formation continue
Empathie, modestie ( il existe toujours un
doute),
Ethique.
16/04/2015
Cas cliniques et compétences :
1. Cas 1 :
Homme de 70 ans emmené par une ambulance pour défaillances multiviscérales
dans le cadre d’une infection profonde. Ce dernier était en soins palliatifs pour un
cancer colique métastatique. La chimiothérapie avait été interrompue le mois
précédent. Arrivé aux urgences, le patient avait été réhydraté, des antalgiques et
antipyrétiques donnés et une antibiothérapie. Nous avions réussi à joindre
l’équipe médicale digestive qui s’occupait de ce patient. Cette dernière est
descendue et a longuement parlé avec la famille, qui ne désirait plus de soins
actifs. Le patient a pu monter dans le service de digestif ou il était bien connu
pour finir ses jours. Il est décédé 2 jours plus tard La famille a remercié les
équipes de leur prise en charge adéquate.
Compétence :
-
PREMIERS RECOURS++
-
Coordinations de soins,
-
Communication entre le corps médical et avec la famille,
-
Professionnalisme
-
Approche centrée patient
2. Patiente de 80 ans avec cancer généralisé. Ce cas racontait très bien la prise en
charge de ce patient par les équipes médicales et paramédicales.
La compétence mise en place était la coordination des soins entre:
-
L’équipe infirmière, les aides-soignants
-
La kinésithérapie,
-
La psychologue,
-
La diététicienne,
-
L’équipe médicale.
3. Femme 89 ans démente GIR 2, venue pour PNP bilatérale sévère. Une
antibiothérapie est débutée. Transfert en gériatrie, son état physique se dégrade,
un scanner est réalisé, un AVC ischémique est retrouvé. Mise en place d’un soin
palliatif. Arrêt des traitements non nécessaires, seuls les soins de support sont
maintenus.
La famille n’a pas été avertie de la mise en place des soins palliatifs. Le
lendemain l’équipe médicale a réalisé une fiche avec le protocole de soins en cas
d’aggravation
16/04/2015
Fin de vie en maison de retraite qui fut réticente car la patiente est sous
morphine.
Compétence :
Communication de l’équipe médicale avec la famille ainsi qu’avec l’équipe
soignante. Lors de la mise en place des soins palliatifs et de la fiche
d’aggravation : la famille et l’équipe soignante n’avaient pas été tenus au courant
ce qui altéré probablement la prise en charge.
4. Dame de 86 ans PEC pour syndrome pseudo-occlusif, elle est grabataire, vit chez
sa fille. Bilan d’entrée : Dénutrition avec albuminémie à 26 g.L. Le WE d’après
AEG avec hématémèse. Appel du gastro qui connaissait la patiente : FOGD, puis
la famille est contactée et ne désire plus d’investigations.
Après réunion entre les 2 partis, une PEC palliative est mise en œuvre :
Hydratation, IPP.
Depuis la patiente est stabilisée voire va mieux.
Compétence :
-
Coordinations de soins,
-
Communication entre le corps médical et avec la famille,
-
Professionnalisme
-
Approche centrée patient
Ce que m’a appris cette séance de tutorat :
Les soins palliatifs nécessitent de nombreuses compétences qui se superposent.
Ils permettent de SOULAGER le patient et d’améliorer sa qualité de fin de vie, ils
peuvent accélérer la mort mais jamais de façon intentionnelle.
Autour du patient malade, il ne faut pas oublier l’importance de la communication
qu’elle soit entre la famille et le corps soignant, ou entre personnels de l’équipe
soignante. Dans le même registre, il ne faut pas oublier la coordination des soins
devant la complexité de ces situations.
De même l’importance du professionnalisme, avoir les compétences mais
également être empathique pour pouvoir accompagner, être modeste (comme il a été
dit en cours).
Pour finir, même si nous en avons touché un mot, je pense que les besoins
spirituels de ces patients sont très importants pour qu’ils puissent partir décemment
ainsi que les besoins psycho-affectifs en fonction des différentes phases, savoir
16/04/2015
soutenir le patient lors de la colère, de l’anxiété, de phases dépressives et partager
avec lui également ses moments de joie.
Téléchargement
Random flashcards
Le lapin

5 Cartes Christine Tourangeau

Chats

2 Cartes clodel34

Créer des cartes mémoire