Partie 1: Dynamique de la croissance

advertisement
Partie 1: Dynamique de la croissance
Thème 1: Croissance, Capital et Progrès technique
Thème 2 : Travail et emploi
Croissance économique :
Augmentation du PIB d’une année sur autre.
I.- Sources et limites de la croissance.
A.- Mobilisation des facteurs de production (travail et capital)
1.- Facteur humain.
a) Démographie et Capital humain
La démographie peut entraîner une amélioration quantitative et qualificative de la Population
Active.
Ex. « Trente Glorieuses » → « Baby Boom » → ↗ce économique des années 60
Le diplôme atteste d’un certain capital humain, toutefois ce dernier comprend aussi l’expérience
accumulée des individus. On parle de Capital car on considère que les individus investissent sur
eux-mêmes. Le retour sur investissement attendu est un travail bien rémunéré, une bonne
insertion sociale. Ce concept a été inventé par l’économiste libéral Gary Becker.
Ainsi peut s’expliquer le « Miracle Allemand » d’après la Première Guerre Mondiale, l’Allemagne
connaît la ↗ce économique la plus rapide, cela s’explique parce que la popº active allemande est
mieux éduquée, mieux formée que la popº active des E.U et la de France.
b) La productivité du travail.
Elle mesure la contribution à la ↗ce économique de la Population Active Occupée.
-
Productivité globale des facteurs :
Quantités ProduitesFacteurs de Production
Approche Microéconomique :
 é
  
Approche Macroéconomique :

  
-
Productivité du travail :

..∗
= Productivité par tête
(*Popº Active Occupée)

 é
= Productivité horaire
PRODUCTIVITÉ : Efficacité de la Pº, unités monétaires ≠ RENDEMENTS : Unités physiques
Pour avoir une idée du potentiel de ↗ce économique d’un pays il est mieux évaluer ses gains de
productivité que sa productivité.
Les gains de productivité ne sont pas le reflet que d’une meilleur qualité de la PAO et du Capital, ils
peuvent avoir d’autres causes : Progrès technique, augmentation du capital…
Une ↗ce forte de la productivité/tête → hausse du niveau de productivité.
Ex. En France la productivité/tête a ↗ en moyenne de 5%/an pendant les « Trente Glorieuses » →
↗ du niveau de productivité → ↘ de l’écart notamment avec les E.U.
Les gains de Productivité du travail sont un élément de ↗ce éco.
mais ils ne sont pas les seuls, de même une ↗ce forte de la productivité
dans un pays ne signifie pas que son niveau de Productivité soit > aux
autres.
2.- Le Capital Technique
Capital : Ensemble des possessions d’une entreprise destinées à produire (Capital financier, Capital
Technique (fixe et circulant)).
La Comptabilité Nationale prend en compte la FBCF (Formation Brute de Capital Fixe) (Macroéconomie)
Intensité Capitalistique :


↗ du capital : → ↗ de la Pº (travail constant)
→ ↘ du travail (Pº constante) (substitution du Capital au Travail)
Dans les deux cas : ↗ de la productivité du travail.
L’accumulation du capital sans gains de productivité ne permet pas un processus de ↗ce
En Comptabilité Nationale on classe dans la FBCF les biens de Pº qui ont une vie supérieure à un an
Les entreprises ne sont pas les seules à avoir la FBCF, on comptabilise aussi la FBCF des ménages :
Investissements en logements (Pº de service), on comptabilise également la FBCF des
Administrations Publiques, ex. équipements collectifs, écoles, ponts…
De plus en plus la ↗ce vient des Investissements immatériels, aujourd’hui on comptabilise aussi
quelques investissements immatériels : logiciels, prospections minières, œuvres artistiques
originales…
B.- Importances de l’environnement sociopolitique.
1.- La nécessite du changement social.
- Esprit de Science : Rationalisation des sociétés, du capitalisme (OST)
- Esprit de Calcul : Calcul économique du consommateur (homoéconomicus)
- Esprit d’innovation : Progrès technique, ex. internet.
L’esprit d’innovation crée de nouveaux produits → nouvelles demandes → plus de Pº
tandis que l’esprit de calcul remplace le trav. par le cap. = chômage.
Les mentalités deviennent plus favorables à l’innovation car :
-
Retrait du religieux → reconnaissance de la capacité de l’homme à transformer les forces
de la nature par la réflexion et l’expérimentation.
Fin du féodalisme (terres données, attribut du pouvoir) → Capitalisme : terre achetée
(droit de propriété)
Idée d’Empire -------------------------→ États Nations (frontières reconnues et respectées)
Puissance → Guerre
Puissance → échanges commerciaux et concurrence
2) Le rôle de l’État.
Investissement public : Dépense importante financée par l’État. Retour sur investissement
recherché : Amélioration des transports (intérêt général). Ex. « grands travaux » :
Canaux → ↗ de transports →↗ de l’activité économique → ↗ du PIB (↗ce éco.)
Croissance endogène :
Traditionnellement Pº → ↗ce éco. dc : Facteurs de Pº (Cap/Trav) → Facteurs de ↗ce éco.
Ors la ↗ce endogène montre qu’il peut y avoir une ↗ce dû à une transformation interne de l’éco :
Résidu, ex. Progrès technique (innovations).
Externalités : Effets secondaires non-voulus, l’action d’un agent éco. a pour effet l’atteinte d’un
objectif (rationnel) mais a pour effets des phénomènes non-voulus :
- Externalité positive
- Externalité négative
Rente de Monopole : Une Entreprise qui innove en profite seule.
C) Les limites de la ↗ce
PIB souvent assimilé à la satisfaction humaine et au bien être d’une population. Le PIB augmente
avec les « mauvaises nouvelles », ex. Guerres, accidents (tout ce qui fait augmenter l’activité éco
des hommes). Autres critères qui montrent la satisfaction humaine :
- Critères d’Osberg, basés sur des données éco mais aussi dans la mesure de l’écart entre la popº
et l’analyse des risques.
Rapport Bruntland (1987) : Développement durable :
Développement qui satisfait aux besoins des générations présentes sans compromettre les
besoins des générations futures.
- Protocole de Kyoto (1997)
- Ecotaxes
II.- Accumulation du Capital, Progrès technique et ↗ce.
l’investissement.
Formes
d’investissements
Investissement de
renouvellement
Investissement de
capacité
Investissement de
productivité
Objectif
Remplacer le matériel
usé ou obsolète →
Maintenir la capacité
productive
Produire plus
↗ Pº avec le même
nombre de facteurs,
↗ des gains de
productivité
Exemple.
Restaurant renouvelle
ses tables
Achat de nouveaux
locaux
Mécanisation
Amortissement : Argent mis de côté pour Investissements de remplacement
(FBCF – Investissments nets)
Secteurs institutionnels :
- SNF (Sociétés Non Financières)
- SF (Sociétés Financières)
- Ménages
- Administrations Publiques
- Reste du Monde
Qui investit ?
Secteurs institutionnels en Capacité de Financement : Investissements < Épargne :
- Ménages (Entreprises individuelles confondues)
- Reste du Monde
Secteurs institutionnels en Besoin de Financement : Investissements > Épargne
-
SNF
Administrations Publiques
Que fait la ↗ce ?
Helmut Schmidt : « Les profits d’aujourd’hui sont les investissements de demain et les emplois
d’après demain »
Keynes : « Demande effective »
La VA (Valeur Ajoutée) : Richesse effectivement crée
▫ VA = Chiffre d’affaires – Cº Intermédiaires
▫ EBE (Excédent Brut d’exploitation) = VA – Masse salariale (Salaires + Charges soc)
▫ ENE (Excédent Net d’exploitation) = EBE – (impôts + intérêts)
∟(Profit)
□ Taux de marge :


 100
□ Taux de rentabilité éco :

 
+  é
□ Taux de rentabilité financière :
 100

 
 100
▫ Profitabilité : Taux de rentabilité financière – Taux d’intérêt réel
∟ Mesure si un investissement financé par endettement est rentable ou non (Si > 0 → Effet
Levier ; Si < 0 → Effet boomerang)
Investissements → ↗ce
Pour Keynes (au niveau macroéco) : ↗ de l’investissement → ↗ du revenu global plus que
proportionnelle :
(⩟ : Variation
Rev : Revenu
k : Multiplicateur keynesien
I : Investissement
C : Consommation)
⩟ Rev = k X ⩟ I
Effet du multiplicateur keynesien (k) dépend de l’épargne
PMC(Propension Marginal à Consommer) :
⩟
⩟
→ Lien de causalité entre PMC et k
1
k = 1−
c est compris entre ]0 ;1[
Pour ↗ C → État Providence (Sécurité Sociale) → Idée de Keynes
↗ce → Investissements
Schumpeter : Innovation :
- Bien nouveau
- Méthode de Pº ou vente nouvelles
- Débouché nouveau
- Nouvelle source
- Nouvelle organisation
Innover : Intégrer une nouveauté dans son offre, cela suppose des investissements donc des
risques.
La pression de la concurrence fait qu’on innove. L’innovation caractérise l’entrepreneur
d’après Schumpeter.
Les entrepreneurs concourants produisent presque les mêmes choses ce qui crée d’autres
innovations : « Grappes d’innovations »
Les investissements clés : Recherche et Développement
1 - Recherche fondamentale : Développement de nouvelles connaissances
scientifiques (Investissements publics)
2 - Recherche appliquée : Utilisation des connaissances scientifiques (1) afin de créer
nouveaux produits ou nouvelles techniques de Pº
3 – Développement : Mise au point des nouveaux produits ou nouvelles techniques de
Pº (2) → Réalisation finale, mise au marché
Progrès Technique → ↗ce
□ Taux de ↗ce du PIB = Taux de ↗ce du trav + Taux de ↗ce du cap + Taux de ↗ce du Progrès Technique
Paradoxe de Solow : PT est facteur de ↗ce si accompagné par une nouvelle organisation du trav
Schumpeter : « Destruction Créatrice » :
Innovations et PT :
- Effet négatif : Fermeture des entreprises et recession
- Effet possitif : ↗ce éco
PT: détruit (à court terme) et crée des emplois (à long terme)
La Théorie du Déversement d’Alfred Sauvy :
Les emplois perdus dans un secteur seront crées dans un autre secteur.
Limite à cette théorie : Le chômage frictionnel ou chômage structurel:
Inadéquation entre la main d’œuvre disponible et les emplois proposés.
O.S.T (Organisation Scientifique du Travail)
- Taylorisme (fin XIXè) :
- Division verticale du trav (conception du trav et exécution)
- Division horizontale du trav ( Parcellisation des tâches (SMITH) et spécialisation(OS)
- Stimulation de la productivité basée sur rémunération à la pièce et un contrôle
stricte (chronomètre)
- Fordisme (à partir de 1913) :
- Taylorisme
- Rémunération fixe : « FIVE DOLLARS DAY »
- Chaîne automatique
- Standardisation des produits (Pº en chaîne)
Taylorisme et Fordisme sont des applications industrielles de la Division du Travail de Adam
Smith (« Recherche sur la Nature et les Causes de la Richesse des Nations »)
- Toyotisme
- Autonomisation : Initiative et polyvalence des ouvriers
- Juste à temps : Absence de stock → Pº à flux tendus
- Cº individualisée (gamme des produits)
- « 5 zéros » :
0 panne
0 délais
0 défauts
0 stock
0 papiers
→ ↘ du coût de Pº
Flexibilité : Adaptation de l’Organisation du Trav aux exigences de la Pº :
- Qualificative
- Quantitative
- Externe (Mché du trav extérieur)
- Interne (changements de postes)
Chômage frictionnel : Décalage entre nature des offres d’emplois et profil des demandeurs
d’emplois
Garry Becker : « Théorie du capital humain » :
Embauche en fº de qualités supposées
Promotion/licenciement en fº de qualités evaluées
Qualification Générale : Formation, école, université, master…)
Qualification spécifique : Savoirs faires
Consommateur : - cher + il achète (homo economicus) → Rationnel
Selon les libéraux : salaire minimum → facteur de chômage, car salaire : Prix du trav dc salaire
→ coût de Pº, faut le ↘
(Au niveau mircroéco) ↘ du salaire → ↘ du coût de Pº ↗ des embauches (plein emploi)
Pour Keynes les entreprises ont des salariés mais aussi des clients.
(Au niveau macroéco) ↗ du salaire (ou des prestations sociales) → ↗ du pouvoir d’achat → ↗
de la Cº → ↗ Pº de vente → ↗ des embauches (plein emploi)
Flexibilisation du Mché du trav.
-
Libéraux : Adaptation de la main d’œuvre au Mché du trav
Sceptiques : Précarité, dégradation des travailleurs et de la vie des travailleurs
▫ Flexibilité externe : Entreprise adapte ses effectifs à ses besoins → Contrats précaires (ex.CDD)
Mché externe : OUTSIDERS
▫ Externalisation : Recours à la sous-traitance (C.I)
≠ces : Lien juridique avec l’entreprise
Externalisation: Sous-traitance
Flexibilité externe: Mché externe: OUTSIDERS
Salaires fixes: Mché interne: Insiders
Téléchargement