1-2 La tige

advertisement
INTRODUCTION
I) MORPHOLOGIE DE LA PLANTE
1- Les organes végétatifs
1-1 Les racines
1-2 La tige
1-2-1 Les tiges aériennes
1-2-2 Les tiges souterraines
1-3 Les feuilles
1-3-1 Les feuilles simples
1-3-2 Les feuilles composée
II- LA NUTRITION DES PLANTES CHLOROPHYLLIENNES
1- Les échanges de la plante à fleur
1-1 La photosynthèse
1-2 La respiration
1-3 L’évapotranspiration
III- CONCLUSION
THEME : LES PARTIES ET LA NUTRITION DE LA PLANTE
INTRODUCTION
Depuis le siècle des temps, la nature a été toujours composé des êtres
vivants non-vivants ainsi que des végétaux à savoir les plantes dont fait
principalement l’objet de notre étude. De ce fait, une étude approfondie sur
l’évolution de la plante serait judicieuse en ce sens que tout au long de notre
étude l’on sera amené à définir les grandes parties de la plante et ensuite son
mode de vie nutritionnel.
I) MORPHOLOGIE DE LA PLANTE
Les végétaux dits supérieurs possèdent « deux organes » que sont :
 Les organes végétatifs et
 Les organes reproducteurs. Toutes fois, notre étude se focalisera
précisément au niveau des organes végétatifs de la plante.
1- Les organes végétatifs
Les organes végétatifs d’une plante sont ses grandes parties que sont :
les racines, la tige et les feuilles.
1-1 Les racines
Partie très importante de la plante se trouvant généralement dans le sol,
permet de mieux maintenir la plante au sol. Une plante possède plusieurs
racines dont l’ensemble forme le système radicule encore appelé l’appareil
radiculaire. Il est bien de le savoir qu’une racine en elle-même se compose
de 3 grandes parties qui sont :
 La zone subéreuse : c’est zone qui en contact direct avec la surface du
sol.
 La zone pilifère : c’est la partie de la racine qui contient les poils
absorbant encore appelée racines secondaires, et se situant à cheval de la
1ère zone de contact c’est à dire la zone subéreuse et la dernière zone dont la
zone de croissance, zone où la racine de la plante prend tout son
développement. Généralement c’est la partie lisse de la racine. Cependant
cette dernière zone ou partie de la racine se termine par un sommet appelé
coiffe qui perce le sol. Ainsi la racine se rattache à la tige par le biais du
collet. Par ailleurs, Il existe différents types de racines à savoir :
Les racines pivotantes se caractérisent par une racine principale, grosse
appelée pivot comme son nom l’indique autour de laquelle les autres racines
plus petites appelées racines secondaires y gravitent.
Exemple : La carotte
Les racines fasciculées se remarquant chez les plantes n’ayant pas de
racines pivot mais des racines identiques formant ainsi un faisceau. Nous
pourrions citer entre autre le riz, l’oignon etc.…
Les racines adventives loin des caractéristiques des deux autres racines
précitées en amont, sont elles qui proviennent de la tige d’une plante et la
tige du maïs en est la belle illustration.
Les racines échasses, elles sont issues de la base du tronc de l’arbre et se
développent à l’air libre avant d’atteindre le sol.
Exemple : Le palétuvier
Et enfin, les racines pneumatophores sont des racines qui poussent du soussol vers le haut. Ces types de racines croissent hors de l’eau car elles ont
besoin (d’oxygène) pour leur croissance.
1-2 La tige
L’une des parties aussi importante que les racines, la tige ou caule est la
partie aérienne d’une plante et qui a pour rôle de porter les feuilles et les
fruits de la plante. Elle sert aussi de réserve de substances pour certaines
plantes entre autre la canne à sucre. Toute fois, nous avons deux types de
tige qui sont :
Les tiges aériennes, et les tiges souterraines
1-2-1 Les tiges aériennes
Elles se caractérisent par deux différentes manières de croissantes dont l’une
verticale et l’autre rampante et dans ce grand ensemble nous pourrions citer
entre autre la tige ligneuse ( cas de la tige de ‘’cacaoyer’’), la tige herbacée
le cas de la tige du riz et de ‘’l’arachide’’), la tige grimpante (le cas de la
tige de la courbe de coquille) et la tige rampante ( cas de la tige du
‘’melon’’ de ‘’l’igname’’).
1-2-2 Les tiges souterraines
Ce sont les tiges qui sont généralement sous le sol et ne portant pas de
feuilles chlorophylliennes (vertes) mais en lieu et place des écailles foliaires.
Nous pouvons citer entre autre : les stolons.
(Exemple : gazon), les rhizomes (exemple : tomate, le bananier) les
tubercules (exemple : l’igname) et les bulbes (exemple : l’oignon).
NB : On parle de plante ou de tige monocaule lorsque la tige est constituée
d’un ‘’seul axe’’ c’est le cas de cocotier. Cependant la tige peut avoir
plusieurs axes ou des ramifications dans ce cas on parle de tige polycaule
(exemple : le caféier.)
1-3) Les feuilles
De formes aplaties, les feuilles sont portées latéralement au niveau des
nœuds et liées à la tige par une gaine. Elles servent de protection chez
certaines plantes car elles portent et se transforment en épines. Elles jouent
également le rôle de réservoir d’eau de la plante car certaines y réservent les
substances organiques nécessaires pour leur croissance c’est le cas de
l’oignon.
Cependant, une feuille comprend une nervure principale, des nervures
secondaires, des limbes, un pétiole et une gaine reliant la feuille à la tige.
Par ailleurs, il existe deux types de feuilles selon la forme du limbe qui sont :
les feuilles simples et les feuilles composées.
1-3-1 Les feuilles simples
Les feuilles simples sont celles dont le limbe est entier et on en trouve de
différentes formes telle que la forme ovale, lobe et triangulaire
1-3-2 Les feuilles composées
Sont celles qui se caractérisent par le découpage du limbe en " limbes"
élémentaires appelés folioles dont l’insertion de ces folioles permet de
distinguer diverses feuilles composées telles que le palmée, le pennée, le
digitée.
II- LA NUTRITION DES PLANTES CHLOROPHYLLIENNES
La nutrition des plantes vertes se situe à trois niveaux dont le
premier niveau est la racine. A ce stade les racines absorbent l’eau et les sels
minéraux nécessaires pour la nutrition des plantes. La tige est le deuxième
niveau la nutrition des plantes. La tige est le deuxième niveau de la nutrition.
C’est elle qui conduit les différentes sèves dans toute la plante. En fin le
dernier stade de la nutrition se situe au niveau des feuilles qui assurent la
"photosynthèse" la "respiration» et ‘’ l’évapotranspiration’ favorisant ainsi
les différents stades d’évolution chez la plante à fleur.
1- Les échanges de la plante à fleur
1-1) La photosynthèse
Elle se fait en présence de la lumière, la plante absorbe le gaz carbonique et
rejette l’oxygène. Ce phénomène est aussi appelé la fonction
chlorophyllienne
1-2) La respiration
La plante respire nuit et jour, elle aspire de l’oxygène et rejette le gaz
carbonique.
1-3) L’évapotranspiration
Elle se déroule pendant la journée, la plante rejette l’eau absorbée par les
poils absorbants à travers ces feuilles sous forme de vapeur d’eau.
III- CONCLUSION
Au terme de notre exposé, il est bon de retenir que les êtres vivants
aussi bien que les plantes en tant qu’être végétaux ont plus que besoin de tout
ce dont un être vivant a pour sa croissance. Cependant, une parfaite maitrise
de la plante dans tous ces aspects gagnerait d’avantage dans un premier
temps à la plante de mieux se développer et dans un second temps d’assurer
à la nature en générale sa verdure panoramique et à l’être humain en
particulier la non avancée du désert à travers la protection des plantes suivi
des techniques de reboisement seuls gages de l’aisance environnementale.
Téléchargement