Voies d`abord de l`oreille moyenne

publicité
L’oreille silencieuse
L’oreille n’a jamais fait de bruit. Elle le subit, et ceci de plus en plus. Parmi les
altérations des systèmes sensoriels de chaque individu, celle de l’audition est
la plus pernicieuse car elle peut s’installer à «bas bruit», et l’oreille souffre
dans la population d’un manque de considération, du moins tant qu’elle
fonctionne. Certes, le bruit arrive dans le peloton de tête des nuisances
environnementales. Si on en croit les sondages de santé publique, plus de
50% de la population se plaint de nuisances sonores. Mais ces mêmes
sondages révèlent que lorsqu’est évoquée la crainte des nuisances
environnementales pour la santé, l’oreille arrive en fin de liste. Ce curieux
paradoxe explique la trop fréquente insouciance de jeunes qui ne conçoivent
écouter la musique qu’à forte intensité. L’atteinte auditive liée au bruit et les
effets du vieillissement augurent mal de l’audition des personnes âgées dans
les années à venir. On ne prend donc jamais trop de précaution pour
sauvegarder son audition, et pour s’inquiéter de sa dégradation. Pour l’adulte,
le téléphone, la télévision peuvent déclencher l’alerte. Mais l’enfant ne se
plaint jamais de son audition. C’est dire l’importance de la vigilance de
l’entourage, de la famille et des enseignants.
Et le nourrisson dans tout çà? Sa chance est de pouvoir être testé dès sa
naissance. Cette chance, unique dans les tous premiers jours, ne va pas
durer. Il faut en profiter. A la maternité, un test simple permet, dès les premiers
jours de vie, de vérifier l’intégrité de l’audition. Il suffit de quelques minutes
pour envoyer un son calibré dans l’oreille qui répond en écho. Cet examen
simple est réalisé par le personnel de la maternité. Passé ce cap, ce ne sont
plus quelques minutes que prendra cette vérification du bon fonctionnement
de l’oreille mais beaucoup plus de temps et de moyens, dans des locaux
spécifiques, avec du personnel ultra spécialisé. Cet examen de la vérification
de bonne audition à la naissance s’impose au même titre que la vérification
du bon état des autres organes, et du check up néonatal.
Après les péripéties de la gestation et de la naissance, la joie des parents
n’est complète que lors de l’annonce que tout va bien. Et dans ce tout, il ne
faut jamais oublier l’audition. Aussi le Comité d’éthique de la Société
Française d’Oto-Rhino-Laryngologie demande aux instances sanitaires du
Pays de saisir toutes les occasions pour vérifier l’audition, ceci dès la
naissance et jusqu’aux âges les plus avancés.
Pr François Legent, président du Comité d’éthique de la SFORL, membre de
l’Académie nationale de médecine
Pr Jérôme Andrieu Guitrancourt
Pr Claude Beauvillain de Montreuil
Pr André Chays
Pr Jacques Dubin
Pr Jean-Pierre Fontanel
Dr Isabelle de Gaudemar
Pr Jean-Paul Marie
Pr Philippe Narcy
Pr Patrice Tran Ba Huy
Téléchargement