6 ème Journée Justice et Psychiatrie : 12 novembre 2014 CH

advertisement
6ème Journée Justice et Psychiatrie : 12 novembre 2014
CH Edouard Toulouse – Marseille
« Secret Judiciaire, Secret Médical, Secret Professionnel partagé.
Entre Pouvoir, Résistance et Partenariat. »
Questionnaire de satisfaction
Participation :
Nombre d’inscrits :
164
dont
Nombre de participants : 190 dont
-Formation Continue : 93
(57%)
-Individuels :
43
(26%)
-Invités :
13
(8%)
-Non payants
15
(9%)
________
______________
.Inscrits
164
(100%)
.Intervenants
13
.Equipe Arpsydemio
13
_________
Total
190
1ère question : Comment avez-vous été informé de ce colloque ?
Retours questionnaires :
113
(59% des participants)
-Mailing
-Internet - Intranet
-Autres
. Professionnel - Institutionnel
. Formation Continue
. Association
. Divers
44
13
(39% des retours)
(12%
^
)
37
15
2
2
(32%
(14%
(1,5%
(1,5%
^
^
^
^
)
)
)
)
______________
100%
1
2ème Question : Quelle impression avez-vous retiré de cette Journée de Formation ?
Remarque :



Comme toujours, les appréciations / évaluations de ce type de questionnaire,
distribué en fin de journée sont toujours très positives.
Il paraît opportun bien sûr de relativiser.
104 réponses : 81 positives (78 %) ; 23 négatives (22%)
A/ Appréciations Positives




























82 personnes
Echanges constructifs entre Juristes et Professionnels de santé
Interventions claires, synthétiques, de qualité
Echanges avec l’assemblée de bon niveau
Questionnements diversifiés et enrichissants
Impact dans la pratique au quotidien
Très enrichissant ; permet de se poser plein de questions sur mes pratiques
Enrichissant (surtout les thèmes de la matinée)
Eclairage sur les diverses contraintes des professionnels
Plein de choses apprises qui me serviront pour mon mémoire de 3ème année
Permet de faire le point entre respect de la loi et accord avec son éthique professionnelle
Qualité des intervenants. Multiplicité des intervenants
Beaucoup de données pratiques parlantes indiquées
J’assiste à vos journées très enrichissantes depuis 2011. Vivement la 7ème
Sujet d’actualité traité de façon intéressante
Intervenants intéressants
Les 2 domaines Justice et Psychiatrie bien représentés
Riche d’informations et d’échanges
Très bon, surtout le matin
Améliore le partenariat Justice-Soignants-Familles
Très instructif et très bien illustré par les propos des différents intervenants
Nécessité du travail en commun
Très complet
Intervenants très concrets sur leur pratique professionnelle et leur questionnement éthique
sur le secret médical.
Très formateur
Très intéressant pour comprendre la complexité des liens entre Justice et Soins
Permis de réfléchir et découvrir le fonctionnement de la Justice
Très intéressant ; manque de formation sur l’aspect juridique
indispensable
2
B/ Appréciations négatives





















23 Personnes
Manque de témoignages d’usagers (patients, familles)
Reste énormément de travail à faire sur le secret partagé (le secret professionnel n’existe
qu’au travers de la loi)
Table ronde de 14h rapidement dérivé hors sujet
Pas de réponses concrètes au sujet de ce « secret »
Surpris de la non remise en question de la collaboration Justice/Psychiatrie
Intéressant seulement le matin
Après-midi : chacun reste sur ses positions
Après-midi : le thème du secret n’était pas d’actualité
Il persiste de nombreux questionnements
Toutes les interventions n’ont pas été intéressantes
Certaines interventions éloignées du thème de la formation
Intéressant mais contenu assez lourd à suivre
Intéressant mais thème vaste d’où débats trop dispersés
Manque le Président de la Cour d’Appel d’Aix
Place trop petite laissée aux psychologues
Regrette l’absence de certains intervenants
Temps de débat insuffisants – Débats trop dispersés
Dommage qu’il n’y ait pas le temps d’approfondir
Manquait la présence du SPIP
Tous les partenaires sociaux en lien avec le thème n’étaient pas représentés
Inquiétude sur les moyens pour les soins en psychiatrie et en milieu carcéral
A noter : les qualificatifs suivants ont été employés :
(Très) enrichissant / Riche : 40 fois
(Très) intéressant
: 32 fois
Qualité : 5 fois
Constructif : 4 fois
5 personnes ont formulé à la fois des remarques positives et négatives.
3
3ème question : Votre profession
1. Judiciaire :
- Juriste
- Formation juriste (IFSI)
- Greffier du JLD
2
1
1
2. Médical :
- Psychiatre
- Médecin
- Infirmier(e)
- Cadre de santé
10
2
20
15
3. Médico-social :
- Psychologue
15
4. Social :
- Assistante sociale
- Educateur(trice) spécialisé
18
10
5. Administratif :
- Directeur PJJ
- Adjoint administratif
- Fonction territ. (Protection enfance)
- Secrétaire médicale
1
1
1
7
6. Autre :
- Gendarme OPJ
- Conseil en Eco. Soc. et Fam
- Animatrice (GEM)
- Accompagnement bénévole Soliane
- Etudiante IFSI ou Educ spéc.
- CESF (référent social RSA)
1
1
1
1
4
1
4
4ème question : Vos suggestions : Thèmes à aborder :





























La sexualité chez les patients Addicts
Les troubles psychiques des mineurs en Protection de l’Enfance
Les situations spécifiques des adolescents
La collaboration et le secret partagé entre
. Secteur Psychiatrique
. Secteur Pédopsychiatrique
. Médico-social
. ASE
Pourquoi n’existe-t-il pas de structures d’Insertions adaptées pour les 20-35 ans (moyenne
d’âge 45 ans). Existe-t-il des réponses adaptées ?
Addictions et Psychiatrie ; Addictions et Justice
L’adolescence une spécialité en Psychiatrie ou en Pédopsychiatrie
Placement précoce ou pas des enfants ?
Organiser des échanges entre soignants et gens de « terrain » forces de l’ordre (gendarmes,
policiers, etc)
Les troubles psychiques de l’adolescent
Addictions et Psychiatrie
Violence et dangerosité dans la psychiatrie
Articulation « Thérapeutique et Educatif » dans le milieu psychiatrique
Psychiatrie et Adolescent
Comment faire équipe ?
Questions de la dangerosité psychiatrique et de la dangerosité criminelle et
instrumentalisation politique, judiciaire et médiatique. Articulation avec les réalités du soin.
Droit des patients en psychiatrie (mesures de protection et libertés du patient au regard de la
réforme des mesures résultant de la loi du 5/03/2007)
Prise en charge des mineurs en psychiatrie en milieu carcéral
Accompagnement médico-social précoce
Le rôle des Assistantes sociales au sein du pôle pédopsy (CAMSP-CMP- Hôpital de Jour)
La mère psychotique et son enfant placé et les services Protection de l’enfance
La liberté de circulation des personnes hospitalisées et l’éthique
Quels soins psychiatriques en détention ?
Bien fondé ou non de la présence des patients aux audiences du JLD. Quel est leur ressenti
face au magistrat ? Font-ils la différence avec les médecins ? Comment reviennent-ils après
l’audience ?
« Bilan-Réflexions » sur la mise en œuvre des dispositions régissant les soins sans
consentement depuis la loi de 2011 : répercussions dans nos pratiques ; dossier
informatique, présence des avocats …
Les soins contraints ; attentes des juges et des médecins qui les imposent.
Le lien Justice-Santé ou Justice-Psychiatrie n’apparaît pas suffisamment
Comment partager les informations entre professionnels entre institutions et dans quels
lieux ? La trace écrite : où et comment ?
La place du détenu en milieu psychiatrique (sécurité, soins adaptés)
5





















Communication du
.Dossier Médical, Collaboration entre Justice et Psychiatrie
.Dossier Judiciaire
.Dossier Administratif
Quoi Communiquer ? Qui communique ? La question du Tiers ? Sanctions ?
Droit des enfants et Pédopsychiatrie
Accès et maintien dans le logement des personnes en handicap mental
Les mesures de protection : mise en application pour les patients réticents sans famille
Prise en charge psychiatrique en milieu carcéral
La Réparation
Nécessité de connaître ou pas un dossier judiciaire pour les soignants hospitaliers
Psychopathologie et représentation qu’a le patient du JLD
Adulte vulnérable : Définition, cadre juridique, procédures
. Administratives
. Judiciaires
La sanction pénale comme thérapeutiques. Témoignages
Dangerosité pénale / Dangerosité psychiatrique
L’accompagnement des PPSMJ après la sortie de détention. Lien entre psychiatrie et
travailleurs sociaux dans la préparation à la sortie.
Expertise et examen psychiatrique sur réquisition
Faire venir Ministres Santé et Intérieur pour faire entendre toutes nos « subtilités » du réel,
du quotidien des soins, nos attentes de moyens, urgents pour ne plus être dans le tout
sécuritaire mais dans la parole et l’approche humaine
Question des écrits professionnels et des rapports sociaux judiciaires faits aux juges des
enfants.
Le lien entre les personnes ayant des pathologies psychiatriques et l’accompagnement social.
Secret partagé et Intervention des partenaires du médico-social
Les adolescents difficiles / Délinquance
La différence entre la responsabilité « psychiatrique » et la responsabilité dite pénale.
Psychiatrie et vidéosurveillance : Consentement ou Contrainte
Le Secret sous toutes ses formes – Le Tabou du Secret
A noter :
La question formulée étant générale, les thèmes proposés ne se limitent pas au
champ Justice et Psychiatrie.
Si nécessaire, ils peuvent être classés par grande-famille. A préciser en réunion.
6
Téléchargement