Modélisation économique territoriale et évaluation des impacts

advertisement
Stage Master 2
Titre
Problématique
générale
Objectif
Description de
l’outil à mettre
en œuvre
Modélisation économique territoriale et évaluation des impacts d’aménagements
dans la filière forêt-bois
Ce stage vise à évaluer des solutions d’adaptation innovantes pour la filière bois
à l’échelle d’un territoire, le PNR des Ballons des Vosges. Ces solutions sont
développées pour répondre aux enjeux globaux de développement durable de la
filière, de lutte contre le changement climatique, de préservation de la
biodiversité, et de résilience (économique et environnementale) des territoires et
passent par de nouveaux modes de consommation (circuits courts, utilisation de
ressources locales, utilisation en cascade des sous-produits) des produits issus
de la filière forêt-bois.
Pour cela, un modèle économique spatialisé sera développé afin d’identifier les
conséquences socio-économiques des aménagements liés à la filière sur
l’ensemble du territoire d’étude (i.e., tous les secteurs d’activité) et sur l’intégralité
de la filière (compétitions et synergies en dehors du territoire d’étude).
Ce projet est doublement novateur : il étudie une filière (la filière bois) dans toute
sa verticalité, et il associe cette filière à un territoire et permet de représenter les
interactions de cette filière avec les autres activités économiques du territoire.
Dans ce contexte, l’objectif du stage est de développer un modèle économique
spatialisé à l’échelle du territoire du Parc Naturel Régional des Ballons des
Vosges. A plus long terme, les travaux menés au cours du stage permettront de
coupler un modèle économique territorialisé à un modèle d’analyse de cycle de
vie (ACV) territoriale pour évaluer les impacts environnementaux et économiques,
directs et indirects, d’aménagements touchant la filière forêt-bois.
Le modèle économique à développer représentera l’ensemble des activités de
production et de consommation sur le territoire du PNR et les interactions entre la
filière forêt-bois locale et les filières forêt-bois des territoires extérieurs. Les
activités économiques seront regroupées en groupes homogènes et seront
spatialisées au sein du territoire.
Nous proposons pour cela de développer une version territorialisée de FFSM
(Caurla, 2012 ; Lobianco, 2015a, 2015b) qui représenterait la filière forêt-bois
locale et les autres filières qui y sont économiquement liées. Cette démarche
présente l’avantage de s’inscrire dans un cadre d’équilibre général, tout en
représentant plus précisément la filière forêt-bois dans un cadre multi-agents.
Nous nous baserons pour cela sur la structure théorique du French Forest Sector
Model (FFSM) en (1) l’adaptant à l’échelle territoriale et (2) intégrant les liens
entre filière forêt-bois et autres filières économiques sur le territoire étudié et entre
le territoire d’étude et les territoires économiquement liés.
Les versions actuelles de FFSM représentent l’offre et la demande de produits
bois à l’échelle de la région administrative mais ne représente pas explicitement
la localisation des activités économiques dans une région. Les échanges de
produits bois entre deux régions se font ainsi sur la base du niveau de l’offre et de
la demande dans chaque région et des coûts de transport entre le barycentre des
deux régions administratives. Les flux de produits intra-régionaux, et les
émissions qu’ils entrainent, ne sont donc pas représentés. La première
amélioration consiste donc à spatialiser les activités économiques sur le territoire
étudié.
Ensuite, à l’échelle territoriale, les seuls coûts de transport ne peuvent, à eux
seuls, expliquer les échanges de produits. Ainsi pour représenter ces flux, et
mieux modéliser leurs impacts environnementaux, certaines non-convexités
comme les effets stratégiques entre firmes, les rendements d’échelle croissants
et l’imparfaite mobilité des facteurs de production doivent également être
considérés dans le modèle.
Enfin, FFSM est un modèle en équilibre partiel représentant uniquement la filière
forêt-bois. Or la filière forêt-bois n’est pas isolée sur un territoire, elle interagit
(compétition, effets d’éviction, entrainement) avec les autres filières économiques.
Equipes
mobilisées
Une représentation explicite des liens entre la filière forêt bois et les autres filières
dans un cadre d’équilibre général ou partiel multi-marchés est nécessaire afin de
modéliser les impacts environnementaux des aménagements forestiers.
Ce travail sera encadré par Sylvain Caurla, ingénieur de recherche au sein de
l’équipe « modélisation du secteur forestier » du Laboratoire d’économie
forestière (UMR INRA-AgroParisTech) à Nancy.
La mission du LEF est de concevoir, développer, et transférer des méthodes et
des outils d’analyse économique en vue de comprendre et d’améliorer la
connaissance, la gestion et l’utilisation des biens, services et produits de la forêt.
Le LEF est un laboratoire d’économie avec une forte proportion de projets
interdisciplinaires (écologie, sociologie). Au sein du LEF, l’équipe « modélisation
du secteur forestier » s’attache à développer des outils théoriques et
numériques pour évaluer les impacts bioéconomiques de politiques sur la filière
forêt-bois, en particulier les politiques d’atténuation et d’adaptation au
changement climatique. Par ailleurs, le travail de stage se fera également en
collaboration avec les membres de l’équipe ELSA (Environmental Life cycle and
Sustainability Assessment) afin de faire le lien avec la suite des travaux à mener
en ACV territoriale.
ELSA est un groupe de recherche dédié à l’Analyse en Cycle de vie et à
l’écologie industrielle appliquées aux agro-bio procédés. Il s’agit d’un pôle
pluridisciplinaire issu de cinq organismes fondateurs (CIRAD, Ecole des Mines
d’Alès, INRA, Irstea, Montpellier SupAgro). L’équipe ELSA a initié depuis
plusieurs années des recherches sur l’étude des systèmes « méso » en ACV, et
a développé le cadre méthodologique des ACV territoriales
Valorisation et
perspectives
Ce projet donnera lieu à la rédaction d’un article scientifique à soumettre dans
une revue d’économie de l’environnement comme Ecological Economics.
Le stagiaire bénéficiera de l’environnement scientifique de l’UMR LEF
(séminaires, conférences).
Ce travail pourra se poursuivre en thèse, au sein des mêmes équipes. Le
financement est d’ores et déjà partiellement acquis (½ bourse acquise sur
financement PSDR4 Lorraine, ½ bourse en cours de demande). La thèse
portera notamment sur la poursuite du développement du modèle économique
de territoire et son couplage à l’ACV territoriale afin de produire un outil
d’évaluation multicritères « économie-ressource-environnement ».
Compétences
requises
Stage de 6 mois à débuter entre février et mars 2016
Niveau Master 2 et/ou 3ème année d’école ingénieur
Compétences en économie exigées
Goût pour l’interdisciplinarité
Goût pour l’abstraction
Goût pour la recherche et intérêt pour une formation doctorale
Connaissances en ACV et en évaluation environnementale constituent un plus
Rémunération sur la base des gratifications en vigueur à l’INRA : 554.4€/mois
Stage basé à Nancy avec une semaine d’initiation à l’ACV et aux travaux en
ACV territoriale à Montpellier (financé). Possibilités de logement sur le site
AgroParisTech (chambres étudiantes).
Contact
Sylvain Caurla
Laboratoire d’économie forestière UMR INRA-AgroParisTech
14 rue Girardet 54042 Nancy Cedex
sylvain.caurla@nancy.inra.fr
03 83 39 68 52
Téléchargement