activite_13_-_action_de_l_Homme

advertisement
SVT – 4ème
Thème 1 – Chapitre 3 : L’Homme face au climat
ACTIVITE 13
L’action de l’Homme sur le climat
Matériel
Documents 1 et 2, issus des travaux du CNRS
 Exploiter un document constitué de divers supports (texte, schéma, graphique, tableau,
Compétences D1 algorithme simple).
 Expliquer un phénomène à l’oral et à l’écrit.
Ces dernières années, les intempéries et les catastrophes naturelles liées au climat n’ont cessé d’augmenter.
On cherche à comprendre pourquoi les catastrophes climatiques se multiplient.
A partir des 2 documents suivants et de vos connaissances issues des activités 10 et 11,
mettez en évidence les causes de l’augmentation des intempéries sur l’ensemble de la
planète.
Document 1 : Extrait de l’interview de Philippe Drobinski, directeur de recherches au CNRS - Source : journal en ligne
Le Monde
Question : Le changement climatique pourra-t-il aggraver ces phénomènes à l’avenir ?
Réponse de P. Drobinski :
« Les lois de la physique nous disent que ce type d’événements risque de devenir plus fréquent et plus intense dans un
contexte de réchauffement climatique. De manière générale, sous l’effet de la hausse de la température, l’atmosphère
retient davantage de quantité de vapeur d’eau, ce qui entraîne plus de précipitations par la suite.
La situation est plus complexe dans le cas précis de l’arc méditerranéen. D’un côté, les températures augmentant, le
climat devient de plus en plus aride et il pleut moins en moyenne. Mais d’un autre côté, la Méditerranée joue un rôle
crucial dans l’apport d’eau de l’atmosphère et constitue un réservoir essentiel dans la formation des précipitations. Avec
la chaleur, davantage d’eau s’évapore de la Méditerranée, qui est ensuite retenue dans l’atmosphère et conduit à une
intensification des précipitations intenses. »
Document 2 : Modification des courants océaniques - Source : site du CNRS
L’augmentation du CO2, produit essentiellement par l’utilisation humaine des énergies fossiles, entraîne des
perturbations climatiques importantes qui se répercutent au niveau des océans, en particulier dans les hautes latitudes.
En effet, l'effet de serre entraîne une augmentation de la température qui accroît le cycle de l’eau. Ceci se traduit à la
fois par une évaporation plus forte dans les régions chaudes (équateur et tropiques) et des précipitations plus
importantes aux hautes latitudes, diminuant dans ces régions la salinité des eaux océaniques. Le réchauffement
entraîne également la fonte des glaces des calottes aux hautes latitudes. Ces deux phénomènes combinés conduisent à
une augmentation des arrivées d’eau douce dans les eaux de surface océaniques. La salinité est un des facteurs qui
détermine la plongée des eaux vers les profondeurs. Sa diminution pourrait donc conduire à un ralentissement du
courant et plus généralement de la circulation thermohaline. L’évolution de cette salinité est cependant très complexe
et reste un domaine d’études important.
En Atlantique nord, selon certaines simulations de modèles climatiques, les eaux de surface devenues moins salées et
moins denses plongeraient alors moins facilement dans les abysses océaniques, entraînant sur l’Europe du Nord une
diminution de l’apport de chaleur par la branche nord du Gulf Stream.
Téléchargement