SDF: attendez un peu avant de mourir

publicité
SDF: attendez un peu avant de mourir !
Collectif Morts de la Rue 21 mai 2013
http://blogs.mediapart.fr/edition/vivre-la-rue-tue/article/210513/sdf-attendez-un-peu-avant-demourir
À la suite de la rencontre du 14 mai 2013 entre les associations qui accompagnent
les personnes sans abris et mal logées avec le Premier Ministre, les Ministres du
logement, de la lutte contre l’exclusion et de l’intérieur, le mot d’ordre semble
être « Nos mesures vont finir par produire leurs effets, soyez patients ».
Qui doit être patient ?
Les 148 personnes qui vivaient à la rue et sont décédées depuis le 1 janvier 2013 ?
Cet enfant et ces deux femmes brûlés dans un squat dimanche dernier ?
La patience est peut être la vertu que le gouvernement applique à la gestion de la crise,
au chômage etc.… mais pour les milliers de personnes qui vivent à la rue c’est une
attente impossible.
Elles ont le sentiment d’être dans le couloir de la mort à attendre que l’on vienne les
chercher pour mourir.
Quel délit ont-elles commis pour être ainsi traitées ? Dans notre société, un accident de
la vie doit il mener à la rue et à une mort prématurée ?
Le choix d’une vie meilleure lorsque l’on vient d’un pays de la communauté
européenne doit il conduire à vivre et mourir dans un bidonville ?
Bien souvent, leur seule perspective qu’ils soient français ou étrangers, est de
connaître une fin de vie dans la rue. Ils sont nombreux depuis des années à vivre
cela,le Collectif Les Morts de la Rue ne cesse depuis dix ans de dénoncer cette
monstruosité et rien ne change. Chaque année la liste s’allonge et nos cris ne sont
entendus de personne.
La société et les politiques se sont résignés à ce phénomène, voir mourir des personnes
à la rue ne choque plus ! Cette complaisance s’est installée et personne ne s’offusque
plus. Tout au plus verse-t-on quelques larmes de compassion en période hivernale à la
lecture du gros titre d’un journal régional.
Comment avoir encore de la patience lorsque l’on sait que tous les dispositifs sont à
saturation, que les 115 rejettent plus de 50% des appels, qu’on laisse dehors des
familles avec des enfants en bas âges dans la rue. Le dispositif d’accueil et
d’hébergement est obsolète chaque ministre depuis des années ne fait qu’ajouter des
mesures de compensation aucun n’a entrepris une réelle réforme qui tienne compte de
l’évolution des besoins et demandes dans un contexte qui a changé. Qui aura l’audace
de révolutionner ce secteur ?
Alors comment pouvons nous demander d’être patient à ceux qui ont encore vécu
dehors cet hiver et qui ne savent pas s’ils verront l’été.
Il y a la un cynisme de la part de nos politiques qui ne veulent pas prendre la mesure
de la gravité et mettre les moyens nécessaires.
Les plus faibles ne peuvent pas attendre !
Demain, une autre personne à la rue va mourir.
Collectif les Morts de la Rue.
Un hommage sera rendu le 18 juin à 19h, place Stalingrad, aux personnes dont nous
avons appris le décès depuis 6 mois.
Téléchargement
Explore flashcards