LES RELATIONS INTERNATIONALES DE 1939 A NOS

advertisement
Compétence disciplinaire : N°1
Elaborer une explication de l’évolution de l’humanité en relation avec les milieux naturel et
humain en s’appuyant sur les méthodes d’étude propres à l’histoire et à la géographie.
Les capacités :
Enoncer sa représentation sur les relations internationales de 1939 à nos jours.
Collecter des informations relatives sur les relations internationales de 1939 à nos jours.
Analyser les informations disponibles sur les relations internationales de 1939 à nos jours.
Commenter des documents de divers types sur l’organisation économique d’un pays à
économie dominante.
5- S’engager dans l’action pour le maintien de la sécurité et de la paix dans le monde
6- Evaluer sa démarche et les résultats obtenus sur les relations internationales de 1939 à nos
jours.
7- Réinvestir ses acquis dans une situation conflictuelle en vue du maintien de la paix et de la
sécurité dans le monde
1234-
S.A : N°3 (Histoire)
LES RELATIONS INTERNATIONALES DE
1939 A NOS JOURS
DEROULEMENT
Capacité 1 : Enoncer sa représentation sur les relations internationales de 1939 à nos jours.
Activité 1 : Mise en situation et formulation de la problématique et des sous-problématiques
Activité 1-1 : Mise en situation en vue de l’expression de la représentation initiale
Support : Situation d’Apprentissage
Texte :
« La main noire a toujours semé la terreur dans le village de Kouffra. Au lendemain d’un de ses actes
qui a provoqué la panique dans le village et l’a divisé en deux camps antagonistes, papa Ramsès, exige
de ses enfants la soumission totale à Robert qui a usurpé le poste de chef de collectivité. Dès lors les
relations entre les membres de la famille se sont détériorées. Tony et Dany firent cause commune avec
Adébiyi l’adversaire de Robert le belliqueux. Papa Ramsès refuse toute assistance à tous ceux qui n’ont
pas respecté son exigence…
Deux années plus tard, Adéboumi l’aînée qui aime aussi bien son père et ses frères se demande
comment elle peut procéder pour restaurer l’esprit de famille sans pour autant blesser l’amour propre de
chaque protagoniste.
Tâche : A partir des faits évoqués dans le texte élabore une explication des relations internationales de
1939 à nos jours.
Consigne :
1- Enonce ta compréhension des faits qu’évoque le support.
2- Transcrit dans ton cahier de recherche, toutes les informations que tu connais sur les
relations internationales de 1939 à nos jours.
Aser Z. S. Honvo / CCND-L/ Les relations internationales de 1939 à nos jours
Page 1
3- Comment penses-tu t’organiser s’il t’est demandé de recueillir des informations sur ces faits
notamment les relations internationales de 1939 à nos jours.
4- Comment procéderais-tu si tu dois analyser les informations recueillies ?
Stratégie et durée de travail
-
Travail individuel
Discussion dirigée
Résultats attendus (voir cahier de recherches)
Activité 1-2 : Formulation de la problématique et des sous-problématiques
Supports :
- Titre de la SA
- Résultat de l’activité 1-1
Consignes :
1- Propose une problématique à la SA (reformule le titre de la SA sous forme interrogative)
2- Formule à partir de la problématique toutes les questions auxquelles tu souhaiterais avoir de
réponse
Stratégie et durée de travail
- Travail individuel
- Travail de groupe
- Plénière PM
Résultats attendus (voir cahier de recherches)
Capacité 2 : Collecter les informations relatives aux relations internationales de 1939 à nos jours
Activité 2 : Collecte d’informations relatives aux les relations internationales de 1939 à nos jours
Activité 2-1 : Rappel de la démarche de collecte
Supports :
- Expérience des apprenants
- Résultat de l’activité 1-2
Consignes
1- Inventorie les centres et sources d’informations que tu connais
2- Choisis les sources les plus accessibles
3- Elabore les outils de recherche
4- Détermine la procédure à suivre pour une meilleure collecte d’information
Stratégie et durée de travail
- Travail individuel
- Plénière PM
Activité 2-2 : Collecte proprement dite
Supports :
- Questionnaire de recherche
- Expérience des apprenants
Consignes
1- Recueille à partir des sources retenues les informations du questionnaire/guide de recherche ;
Aser Z. S. Honvo / CCND-L/ Les relations internationales de 1939 à nos jours
Page 2
2- Fais le point de la collecte avec tes camarades en vue de passer à l’analyse
Stratégie et durée de travail
- Travail individuel
- Travail de groupe
Capacité 3 :
Analyser les informations recueillies relatives aux relations internationales de 1939 à nos jours
Activité 3 : Analyse d’informations.
Activité 3-1: Traitement des informations recueillies relatives aux relations internationales de 1939 à
nos jours
Supports :
- Résultats de recherche ;
- Documents fournis par le professeur.
Consignes
1- Sélectionne les informations en lien avec les sous problématiques formulées en classe.
2- Classe les informations en grandes idées à développer pour répondre à la grande
problématique objet d’apprentissage.
3- Veille à la pertinence et à la cohérence des informations classées.
4- Elabore un plan de rédaction.
Synthèse
PLAN DE REDACTION
Introduction
III-
De la faillite de la sécurité collective au règlement du second conflit mondial (19391945)
Le monde en 1939
 L’Afrique dans la deuxième guerre mondiale ;
 Le monde au lendemain de la guerre
III-
Le monde de 1945 à 1975
 La guerre froide de 1947 à 1962 ;
 L’effort des mouvements de libérations nationales en Asie et en Afrique ;
 De la guerre froide à la détente : 1953-1975
IVLes rapports Est-Ouest à l’heure de l’équilibre 1962-1975
VLes relations internationales de 1975 à nos jours
 De la guerre fraîche à la fin de la guerre froide (1975-1991) ;
 Les relations internationales depuis 1991.
Conclusion
Activité 3-2 : Exploitation des informations en vue de rédiger l’introduction.
Supports : - Boîte à outil de l’apprenant
- Résultats de recherche
Consignes
 Rédige l’introduction en respectant les différentes parties (préambule, problématique et
plan)
Aser Z. S. Honvo / CCND-L/ Les relations internationales de 1939 à nos jours
Page 3
Synthèse Introductive
La paix fragile de la période de l’entre deux guerres a été foulée aux pieds par plusieurs causes
dont l’ambition d’Hitler de construire une nation pangermanique. La SDN mise sur pieds pour faire
régner la paix a été inefficace et la seconde guerre mondiale est inévitable. Cette guerre a occasionnée
la ruine de l’Europe. Mais pendant que l’Europe sombrait dans sa ruine, l’URSS et les Etats-Unis
montaient en puissance d’une part et l’Afrique et l’Asie dont plusieurs pays étaient colonies européenne
connaissent progressivement la montée du nationalisme. Dans le but de protéger le monde contre les
conflits, l’Organisation des Nations Unis est née sur les ruines de la SDN. Mais les rivalités Américanosoviétiques débouchent en 1947 sur la guerre froide. Ainsi, de 1939 à nos jours, les relations
internationales sont marquées par des périodes de vives tensions de cœxistence pacifique et de
détente.
Activité 3-3 : Exploitation des informations à la période de la faillite de la Sécurité collective à la
deuxième guerre mondiale (1939-1945)
Activité 3-3-1 : Exploitation des informations à la période de la faillite de la Sécurité collective, aux
causes et aux manifestations de la deuxième guerre mondiale
Supports : - Boîte à outil de l’apprenant
- Résultats de recherche
Consigne :
1- Décris les événements qui ont mis fin à la période de la sécurité collective
2- Présente la première victoire Nazie (l’invasion de la Pologne)
3- Présente les causes de la deuxième guerre mondiale (causes directes et causes profondes)
Stratégie et durée de travail
- Travail individuel
- Travail de groupe
- Plénière PM
Résultats attendus (voir cahier de recherches)
Synthèse
I- De la faillite de la Sécurité collective au règlement du second conflit (1939-1945)
A- Le monde en 1939
1- Effacement des démocraties
1-1 Les causes de la Seconde Guerre Mondiale
1-1-1 Des causes directes :
L’invasion de la Pologne est déclenchée le 1er Septembre 1939.Pour défendre la Pologne, la France et
le Royaume-Uni déclarent la guerre à l’Allemagne le 3 Septembre 1939 en raison des alliances de
défense mutuelle signée entre les démocraties. Mais cette déclaration de guerre n’est pas suivie
d’une réelle intervention de la Pologne se solde par une victoire nazie redoutablement rapide (moins
d’un mois).
1-1-2
Des causes profondes
Au nombre des causes profondes, nous avons :
Aser Z. S. Honvo / CCND-L/ Les relations internationales de 1939 à nos jours
Page 4
 La coexistence en Europe de pays aux régimes politiques très différents et antagonistes dans les
points de vue (ex : Allemagne nazie : dictature expansionniste / France ou Royaume-Uni :
démocraties et défense du droit des peuples) ;
 la présence à la tête de l’Allemagne d’Adolf Hitler. Du point de vue territorial, il suit un projet précis :
la conquête d’un « espace vital » européen pour construire une Europe allemande. Il veut aussi
effacer toute trace du Traité de Versailles (1919) ;
 l’absence de réactions des démocraties (France et Royaume-Uni) face aux agressions et aux
manœuvres d’Hitler ou face à l’alliance des dictatures (alliance de l’Allemagne avec le Japon dès
1935, signature de l’Axe Rome-Berlin en 1936 avec Mussolini) ;
NB : Le dernier pacte d’alliance est signé en Août 1939, il
s’agit du Pacte germano-soviétique de non agression (avec
URSS).Cela permet à Hitler de se débarrasser d’un ennemi qui
jusque là lui faisait peur : l’URSS. Hitler a donc les mains
libres pour commencer l’invasion de la Pologne le 1er
Septembre 1939
 Le Pacte germano-soviétique (ou Pacte Molotov Ribbentrop) est
le nom communément donné au Traité de non-agression entre
l’Allemagne
et
l’Union
des
républiques
socialistes
soviétiques (URSS), signé le 23 Août 1939.Outre un accord de
non-agression, ce pacte définissait aussi dans un protocole
secret une répartition des territoires séparant l’Allemagne
et l’URSS. Il fut rompu le 22 Juin 1941, lorsque l’Allemagne
nazie envahit l’URSS.
B- Les manifestations de la deuxième guerre mondiale
1- Les victoires nazies
a- L’invasion de la Pologne (1er au 29 Septembre 1939)
L’invasion de la Pologne a été déclenchée par l’armée nazie le le 1er Septembre 1939.Cette agression
contre la Pologne entraîne l’entrée en guerre de la France et du Royaume-Uni (défenseurs de la
Pologne) le 3 Septembre 1939. La campagne de la Pologne est une victoire nazie redoutablement
rapide : la Pologne est écrasée en moins d’un mois.
Deux raisons expliquent la rapidité de la victoire nazie :
 la supériorité tactique des armées nazies avec l’utilisation de la stratégie Blitzkrieg (guerreéclair) qui permet de déborder l’ennemi.
 Les Polonais, mal organisés et sous-équipés, doivent se battre sur deux fronts : ils sont attaqués à
l’Ouest par l’Allemagne et à l’Est par l’URSS.
A l’issue des combats, la Pologne est partagée en deux entre ses deux agresseurs.
b- La bataille de la Scandinavie (Mars-Avril 1940)
Le but visé par Hitler est de : protéger la route du fer suédois que les alliés souhaitent couper.
L’attaque alliée à Narvik (au Nord de la Norvège) est un échec. Hitler envahit le Danemark et la
Norvège protégeant ainsi parfaitement l’approvisionnement en fer de l’Allemagne.
De leur côté, les Soviétiques occupent la Finlande.
Aser Z. S. Honvo / CCND-L/ Les relations internationales de 1939 à nos jours
Page 5
Figure 1 : Seconde guerre mondiale : Septembre 1939-Avril 1940
c- La bataille de France (10 Mai 1940- 22 Juin 1940)
Que s’est-il passé entre le 3 Septembre 1939 et le 10 Mai 1940 ?
C’est la «drôle de guerre » : C’est une guerre de position où les armées franco-anglaises et les
armées allemandes restent face à face derrière leurs lignes de front. Cette attente mine le moral des
Français.
L’invasion de la France se fait par la conquête de la Hollande et celle de la Belgique et du
Luxembourg. Cette stratégie permet de contourner la ligne de défense française (la ligne
Maginot).Les Panzers allemands foncent ensuite à travers les Ardennes et pénètrent sur le territoire
français à Sedan. Ils prennent ensuite les troupes franco-anglaises à revers au Sud et au Nord.
Les conséquences de cette attaque sont dramatiques pour les démocraties :
 La Belgique et la Hollande capitulent.
 Les Français et les Anglais, coincés dans la poche de Dunkerque tentent de quitter la France.
Certains y parviennent (des Anglais surtout) et d’autres, nombreux parmi les Français, sont faits
prisonniers.
 La campagne de la France peut continuer sans encombre pour les armées nazies. C’est une
véritable débâcle française : Paris est menacé, le gouvernement français quitte Paris pour réfugier
à Bordeaux.
C’est le moment que choisit l’Italie pour entrer en guerre ( 10 Juin 1940). Un deuxième front se crée
donc au Sud. La situation se détériore donc encore pour la France.
A Bordeaux, c’est alors l’affrontement politique entre ceux qui veulent poursuivre la guerre avec
les colonies (Charles de Gaulle) et ceux qui veulent signer l’armistice (Maréchal Philippe Pétain).
Aser Z. S. Honvo / CCND-L/ Les relations internationales de 1939 à nos jours
Page 6
Le point de vue Pétain l’emporte et ce dernier, appelé au gouvernement le 16 Juin 1940 , signé
l’armistice le 22 Juin 1940 à Rethondes.
Figure 2 : Synthèse de la bataille de la France mai-juin 1940
En cinq semaines de combat, la France est battue. 92000 soldats français ont été tués dans une
bataille qui demeure dans doute la pire défaite française.
L’armistice prévoit deux modifications territoriales importantes :

L’Alsace-Lorraine est rattachée à l’Allemagne

La France est divisée en deux : la France du Nord (France directement occupée par les
nazies, avec Paris comme capitale) et la France du Sud (dite France «libre » avec Vichy comme
capitale). Entre ces deux France passe la ligne de démarcation.
Aser Z. S. Honvo / CCND-L/ Les relations internationales de 1939 à nos jours
Page 7
Figure 3 : Occupation de la France par les troupes allemande (1940-1944)
Fin Juin 1940, le seul pays d’Europe qui lutte encore contre l’Allemagne nazie est le Royaume-Uni.
Hitler fait des propositions aux Anglais pour conclure un traité de paix. Churchill premier ministre du
Royaume-Uni depuis Mai 1940, refuse. C’est le début de la bataille d’Angleterre.
Les Anglais vont subir le «Blitz » : des bombardements allemands massifs sur Londres et tout le Sud
de l’Angleterre. Le but de ces bombardements est d’épuiser le Royaume-Uni. Malgré ce pilonnage,
Hitler ne parvient pas à venir à ses fins et le Royaume-Uni poursuit sa résistance pendant toute la
guerre.
 Les dernières offensives nazies visent l’Europe balkanique et danubienne : elles entraînent
l’occupation de la Roumanie ( Oct. 1940) et la Bulgarie (printemps 1941) qui se déclarent alliées du
Reich.
Parallèlement à ces interventions allemandes, Mussolini veut aussi conquérir un empire. Il intervient à
la fin de l’année 1940 en Egypte. Il s’attaque ensuite aux Balkans, mais les armées fascistes sont
repoussées par les Grecs. Hitler doit intervenir pour secourir les Italiens. La Yougoslavie est écrasée
par les armées fascistes et nazies. La Grèce est conquise en Avril 1941.
Toutes ces interventions ponctuelles dans l’Europe balkanique et danubienne ne sont qu’une
préparation à une offensive beaucoup plus large qui conduit à la mondialisation du conflit.
Aser Z. S. Honvo / CCND-L/ Les relations internationales de 1939 à nos jours
Page 8
C- La mondialisation du conflit
La mondialisation du conflit se fait à partir du milieu de l’année 1941.
Figure 4 : La seconde guerre mondiale : Mai 1940 – 21 juin 1941
a- Progression des forces nazies en URSS
 La mondialisation se fait d’abord par l’ouverture du front russe : Hitler attaque l’URSS le 22 Juin
1941 (c’est l’opération Barbarossa ou Barberousse). C’est une attaque qui peut paraître surprenant,
puisse qu’il y avait un pacte de non-agression entre l’URSS et l’Allemagne.
En réalité, cette alliance entre les Nazies et les Soviétiques était contre nature, purement militaire.
Une fois débarrassé du front de l’Ouest, Hitler peut se tourner contre son ancien ennemi. L’attaque
contre l’URSS est lancée avec des moyens énormes ( plus de 5 millions se soldats du côté nazi).
Très vite Leningrad est assiégée et Moscou est menacée. En Septembre 1942, c’est tout un
symbole, les troupes allemandes commandées par le général Von Paulus atteignent Stalingrad
(confère carte)
Aser Z. S. Honvo / CCND-L/ Les relations internationales de 1939 à nos jours
Page 9
Figure 5 : La guerre en URSS, l’attaque allemande le 22 juin 1941(le plan Barbarossa)
 De l’hiver 1941 au 18 Novembre 1942 l’armée soviétique a
repris quelques territoires situant à l’Est du pays.
Figure 6 : l’offensive de l’armée soviétique
Aser Z. S. Honvo / CCND-L/ Les relations internationales de 1939 à nos jours
Page 10

La mondialisation se poursuit et s’amplifie encore en Décembre 1941 avec l’entrée en guerre
des Etats-Unis.
Depuis le début de la guerre, les Etats-Unis ne sont pas intervenus militairement dans le conflit
européen. Ils se contentent dans un premier temps d’un soutien diplomatique aux démocraties,
puis très vite d’un soutien financier aux pays agressés par les puissances de l’Axe.
L’instigation de cette politique est le président des Etats-Unis, Franklin Delano Roosevelt. Il affirme
clairement son hostilité à l’égard des nazies. Il signe ainsi la Charte de l’Atlantique avec Churchill
en Août 1941.
Franklin
Delano
Roosevelt
s’inquiète
également
de
l’impérialisme Japonais. Il agit donc contre le Japon, de deux
manières :
 gel des capitaux japonais aux Etats-Unis
 embargo sur le pétrole en direction du Japon
Les Japonais analysent ces deux mesures comme une agression. Sans déclaration de guerre
préalable, ils bombardent Pearl Harbour, le 7 Décembre 1941.
Pearl Harbour est un port, une base où se trouvait une partie de la flotte américaine dans le Pacifique.
Les Etats-Unis se retrouvent donc impliquer directement dans la guerre sans doute plus tôt qu’ils ne
le souhaitaient.
Avant la réaction américaine, le Japon se lance dans la conquête de l’Asie orientale : Hong-Kong, les
Philippines, les Indes néerlandaises (l’Indonésie), la Malaisie, la Birmanie, le Singapour. Ils menacent
également l’Australie.
Figure 7 : L’attaque Japonaise de Pearl Harbor (7 Décembre 1941)
 En plus de ces deux nouveaux fronts, la guerre se poursuit en Afrique : depuis Mars-Avril 1941,
l’Afrikakorps de Rommel, intervenu pour aider les Italiens, a dépassé nettement les frontières de la
Aser Z. S. Honvo / CCND-L/ Les relations internationales de 1939 à nos jours
Page 11
Libye Italienne pour envahir une partie de l’Egypte au détriment des armées anglaises. Au début de
1942, les troupes allemandes sont aux portes d’Alexandrie.
 Enfin, la bataille fait rage sur les mers et les océans. C’est le cas dans le Pacifique avec la lutte
entre les Japonais et les Américains. C’est le cas aussi dans l’Atlantique où se déroule une véritable
guerre sous-marine.
En Méditerranée, les nazies utilisent l’aviation pour déstabiliser la flotte anglaise.
Synthèse Partielle de la guerre en 1942
 Début 1942, on peut véritablement parler de la guerre mondiale (tous les continents sont touchés, la
guerre se poursuit sur mer).
 En Europe, peu de pays sont restés neutres : Suède, Suisse, Espagne, Portugal, Turquie. On peut
de plus s’interroger sur la réalité de cette neutralité pour certains de ces pays (la Suède fournit du
fer à l’Allemagne, l’Espagne est une dictature installée grâce à Hitler et à Mussolini, la Suisse
accueille massivement l’or nazi tout en connaissant l’origine).
 Début 1942 manque l’apogée de la domination des puissances de l’Axe : l’Europe est quasiment
Allemande ; le Japon règne sur un empire gigantesque.
Figure 8 : Les différentes phases de la deuxième guerre mondiale
D- Le tournant de la guerre
1- Les premières victoires des Alliés
En 6 mois, la situation militaire se tourne complètement. Les Alliés se redressent grâce à la plusieurs
facteurs :
a- Une amélioration du matériel
Aser Z. S. Honvo / CCND-L/ Les relations internationales de 1939 à nos jours
Page 12
Elle se fait par une mobilisation massive des énergies notamment aux Etats-Unis. Une véritable
économie de guerre se met en place : elle conduit à tourner l’essentiel de la production industrielle
vers la satisfaction des besoins des armées, c’est la mise en place de l’industrie de guerre. Le
président Roosevelt lance ainsi , en Janvier 1942, le Victory Program.
Des progrès similaires se font au Royaume-Uni ou en URSS, mais la productivité est moins importante
qu’aux Etats-Unis.
L’Allemagne nazie mobilise également son économie pour la mettre au service de la guerre. Le début
de l’année 1942 est donc marqué par une amélioration des conditions matérielles au service de la
guerre. Cette amélioration se fait nettement en faveur des Alliés grâce aux Etats-Unis qui, à euxseuls, fabriquent plus que l’ensemble des dictatures.
b- Une amélioration de la coordination des forces armées
Cette amélioration joue aussi en faveur des Alliés. Les Alliés se rencontrent et fixent les grandes lignes
d’une stratégie commune. Un haut commandement commun se met en place : dès 1943, Dwight
Eisenhower est nommé en chef des forces alliées sur le front occidental.
c- Une multiplication des zones de front
C’est le dernier facteur qui joue dans le sens d’une victoire des Alliés. En effet, les troupes nazies
doivent combattre en Méditerranée, en Afrique, dans l’Atlantique. Elles doivent surveiller les plages
françaises tout en tenant le front de l’Est qui s’étend sur plus de 300 km.
L’émiettement des possessions Japonaises dans le Pacifique joue le rôle face aux Etats-Unis
Les territoires conquis par les puissances de l’Axe sont devenus intenables face à la pression conjointe
des Alliés, aidés par la logistique américaine
d-
La première victoire en Europe
Elle s’effectue sur le front de l’Est. Face à l’URSS, Hitler ne souhaite pas seulement tenir les positions
conquises ; sa stratégie est plus ambitieuse :
 Il veut s’approprier le pétrole du Caucase
 Il souhaite couper la route d’approvisionnement de l’URSS en produits américains, route passant
par l’Iran
 Il voudrait enfin conquérir la ville de Moscou.
En Septembre 1942, les troupes nazies conquièrent Stalingrad après des combats très violents : cette
conquête doit ouvrir la route de Moscou. En réalité, Stalingrad ne sera jamais totalement aux mains
des Nazies.
En Novembre 1942, les Soviétiques contre-attaquent : supervisés par Joukov, ils encerclent l’armée de
Paulus dans Stalingrad. Hitler interdit toute retraite à Paulus qui est forcé de capituler le 2 Février
1943 après un hiver désastreux pour l’armée nazie.
Stalingrad est donc la première grande défaite nazie.
 Conséquences de cette défaite nazie :
 90000 soldats allemands sont faits prisonniers. Le reste de l’armée allemande se replie en Ukraine
où elle est à nouveau battue par les Soviétiques.
 Fin 1943, la moitié des territoires occupés sont conquis par les Soviétiques
 La bataille de Stalingrad marque un véritable coup d’arrêt dans la progression nazie en Europe.
Aser Z. S. Honvo / CCND-L/ Les relations internationales de 1939 à nos jours
Page 13
2- Les premières victoires dans le monde
a-
Dans le Pacifique
Les premières victoires américaines se déroulent chronologiquement avant les victoires soviétiques,
mais leurs conséquences sont moins spectaculaires. Ce sont des victoires aéronavales qui
permettent aux Etats-Unis de prendre le dessus face aux Japonais. La bataille de Midway (3-6 Juin
1942) marque ainsi le début du repli japonais. A partir d’Aout 1942 avec le débarquement à
Guadalcanal, débute la véritable reconquête du Pacifique.
b-
L’Afrique de la guerre
Berceau de l’humanité, l’Afrique a été le vivier de nombreux royaumes prospères jusqu’à la fin
du Moyen Age. Les pays d’Afrique, conquis par les Européens entre le XVI et le XIX è siècle, ont
retrouvé leur indépendance au cours de la seconde moitié du XXè siècle. Dans la première moitie du
XXè siècle, les deux guerres mondiales changent la situation dans les colonies d’Afrique. Les soldats
africains ont participé aux combats de la première guerre mondiale (1914-1918) pour leurs métropoles
(par exemple, les tirailleurs sénégalais venus aider la France) ; c’est la raison pour la quelle les
Africains espèrent une reconnaissance de la part des pays colonisateurs : accorder aux Noirs le droit de
vote, ou permettre l’élection de députés noirs à l’Assemblée nationale. Mais leurs attentes sont déçues.
A nouveau, pendant la Seconde Guerre Mondiale (1939-1945), alors que la France est occupée par l’
Allemagne, l’Afrique du Nord apporte son soutien à la Résistance française dirigée par le général de
Gaulle depuis Londres. En retour, des promesses d’autonomie ou indépendance sont faites aux
colonies françaises, mais les choses évoluent peu.
Jusqu’à l’été 1942, la situation est plutôt favorable aux
puissances de l’Axe.
Mais en Octobre 1942, le général britannique Montgomery lance contre-offensive alliée en Afrique du
Nord : elle se conclut par la victoire d’El Alamein (en Egypte).
L’Afrikorps de Rommel doit battre en retraite face aux troupes britanniques.
Le 8 Novembre 1942 débute l’opération: les troupes américaines et britanniques débarquent ensemble
en Afrique du Nord et combattent sous le commandement unique d’Eisenhower. Elles s’attaquent aux
ports marocains et algériens.
Cette attaque a deux conséquences importantes :
 En France, la zone Sud dite «libre » est envahie par les Allemands
 Hitler envoie des renforts en Tunisie. Ces renforts sont commandés par Rommel. Ce dernier se
heurte aux Américains ; il réussit à reprendre du terrain, mais est finalement encerclé et rappelé par
Hitler en Mars 1943
Egalement en Mars 1943, les troupes alliées ont reçu le renfort des troupes Françaises libres
commandées par le général Leclerc. Conjointement elles repoussent les Allemands jusqu’en Tunisie.
Les troupes allemandes et italiennes capitulent en Tunisie (au cap Bon) en Mai 1943.
Mai 1943 est une date importante car à partir de Mai 1943
plus aucun soldat de l’Axe ne demeure en Afrique. Avec cette
date, la victoire des Alliées est vraiment en marche.
Aser Z. S. Honvo / CCND-L/ Les relations internationales de 1939 à nos jours
Page 14
3- La conquête de l’Europe
a- L’élimination de l’Italie
A la suite de leur victoire en Afrique du Nord, les troupes alliées (Américains, Canadiens, Britannique
et troupes de la France libre) débarquent en Sicile, le 10 Juillet 1943. L’Île est conquise au mois
d’Aout 1943. Face à cette avancée alliée, l’Italie se divise politiquement. Mussolini est destitué et
emprisonné. Un nouveau gouvernement est mis en place. Mais Mussolini est libéré par un commando
nazi et prend le contrôle de l’Italie du Nord. Dans ce contexte, les alliés débarquent en Italie. Au prix
de combats très violents (notamment autour du Monte Cassino), l’Italie est peu à peu reconquise aux
nazis. En Juin 1944, les alliés atteignent Rome qui est déclarée «ville ouverte ». Il faudra attendre le
printemps 1945 pour que les Alliés réussissent à conquérir le Nord de l’Italie défendu par les Nazis
derrière la «ligne Gothique».
b- La libération de la France
Le 6 Juin 1944, les Anglo-américains débarquent en Normandie sous le commandement unique
d’Eisenhower (c’est le début de l’opération «Overlord»)
Le 15 Aout 1944, avait débarqué en Provence l’armée française commandée par le général De Lattre
de Tassigny.
Aidée dans leur progression par la résistance française, les alliés entrent dans Paris le 25 Aout 1944
puis poursuivent la libération de la France face à une armée nazie en perdition.
Les troupes de Normandie et de Provence font leur jonction en Septembre 1944. Strasbourg est
libéré en Novembre 1944.
En décembre 1944, les dernières «poches » allemandes réduites (Dunkerque, Colmar). On peut
donc considérer qu’à cette date, tout le territoire français est libéré.
Les troupes alliées se dirigent ensuite vers l’Est et pénètre sur le territoire allemand.
c- La bataille de l’Est
Ce sont les troupes soviétiques qui reconquièrent les territoires dominés par les nazis en Europe
orientale à l’image de la Pologne.
Par l’invasion, les Soviétiques contraignent aussi à la capitulation les alliés de l’Allemagne (Finlande,
Roumanie, Hongrie, Bulgarie).
La Yougoslavie, de son côté se libère seule : la résistance Yougoslave communiste dirigée par Tito
vient à bout des troupes allemandes.
4- La capitulation allemande
Les Alliés franchissent le Rhin en Mars 1945. Hitler souhaite encore poursuivre la lutte en utilisant de
nouvelles armes et en mobilisant de nouvelles troupes
Mais le Rhin s’effondre en quelques semaines. Les Soviétiques marchent sur Vienne et sur Berlin. Ils
font la jonction avec les Alliés en Avril 1945.
 Hitler se suicide le 30 Avril 1945 dans son bunker de
Berlin. La capitale allemande tombe le 2 Mai 1945.
 Le 7 Mai 1945, les Allemands signent une capitulation
sans condition devant Eisenhower à Reims et le 8 Mai 1945
devant Joukov à Berlin.
Aser Z. S. Honvo / CCND-L/ Les relations internationales de 1939 à nos jours
Page 15
5- Vers la capitulation Japonaise
Depuis l’été 1943, les Etats-Unis ont repris les îles Marshall, les Carolines, les Mariannes et les
Philippines. Les Japonais ne sont plus en état de mener des attaques massives (leur marine
notamment a été massivement détruite). Mais ils résistent en se regroupant autour de leur archipel et
en menant des attaques désespérées (les Kamikazes).
L’île d’Okinawa tombe aux mains des Américains en Avril 1945 mais au prix de combats très
meurtriers. Le général américain Macarthur pense que le Japon est à la portée des troupes
américaines mais que la résistance nippone risque de se prolonger.
Pour mettre fin à cette résistance japonaise et pour épargner la vie de ses soldats, Harry Truman,
président des Etats-Unis depuis la mort de Roosevelt (le 2 Avril 1945), décide d’utiliser une armes
nouvelle : la bombe atomique. Deux bombardements atomiques se produisent à trois jours
d’intervalle : sur Hiroshima le 6 Aout 1945 et sur Nagasaki le 9 Aout 1945 (Confère figure 9).
Parallèlement, l’URSS déclare la guerre au Japon et envahit la Mandchourie conformément aux
engagements pris lors de la conférence de Yalta (4-11 Février 1945 : rencontre entre Staline,
Roosevelt et Churchill).
Figure 9 : La guerre dans le Pacifique
Le 15 Aout 1945, l’empereur du Japon, Hirohito, annonce la reddition de son pays. La capitulation est
signée le 2 Septembre 1945, dans la baie de Tokyo, à bord du navire Missouri, en présence du
général Macarthur.
Aser Z. S. Honvo / CCND-L/ Les relations internationales de 1939 à nos jours
Page 16
Conclusion partielle
La capitulation japonaise intervient quasiment six ans, jour pour jour, après le début de l’invasion de la
Pologne par l’Allemagne.
En Six ans, trois guerres se sont déroulées ; elles étaient juxtaposées plus qu’imbriquées :
 En Europe où les années sont les plus nombreuses et les batailles les plus meurtrières, on doit lui
rattacher la guerre en Afrique
 La guerre dans le Pacifique avec des batailles surtout aéronavales
 La guerre opposant les populations des pays occupés, les résistances aux armées
Figure 10 : Synthèse de la deuxième guerre mondiale.
Activité 3-3-2 : Exploitation des informations relatives aux conséquences de la deuxième guerre
mondiale
Supports : - Boîte à outil de l’apprenant
- Résultats de recherche
Consigne :
 Présente le bilan de la guerre (bilan humain, matériel et moral)
Stratégie et durée de travail
- Travail individuel
- Travail de groupe
- Plénière PM
Résultats attendus (voir cahier de recherches)
Aser Z. S. Honvo / CCND-L/ Les relations internationales de 1939 à nos jours
Page 17
Synthèse
II- Bilan de la guerre
1- Les mobilisations de la guerre
La guerre de 1939 -1945 n’est pas la première guerre que l’on qualifie de mondiale, mais c’est la
première guerre que l’on qualifie de guerre totale. Elle s’est caractérisée par une mobilisation totale
des énergies intellectuelles, économiques et humaines.
 C’est tout d’abord une guerre idéologique marquée par l’affrontement de deux
systèmes totalement opposés :
 Un système qui revendique la supériorité d’une race sur les autres et qui envahit les pays voisins
au nom de cette supériorité raciale ou raciste (c’est bien sûr le cas du régime nazi, mais on
retrouve aussi ce sentiment de supériorité chez les Japonais).
 A l’opposé, un système qui reste fidèle à la liberté, à l’humanisme. Ces valeurs doivent être
restaurées dans l’ensemble de l’Europe. La Charte de l’Atlantique réaffirme ces grands principes
(droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, liberté de commerce pour tous les pays, rétablissement
de la paix et renoncement à l’emploi de la force)
Pour renforcer cet affrontement idéologique, la propagande, la publicité et le cinéma sont
massivement utilisés par deux camps. Ces derniers se livrent aussi à une véritable «guerre des
ondes».
 Cette guerre est aussi marquée par une mobilisation économique
 Cette Second Guerre mondiale est enfin marquée par une mobilisation des énergies
humaines
 Mobilisation militaire : plus de soixante millions de soldats ont participé à cette guerre.
 Mobilisation de la main d’œuvre : dans tous les pays touchés par la guerre, de gré ou de force,
la main d’œuvre est mise au service de l’industrie de guerre
 Mobilisation des cerveaux : elle permet des progrès techniques considérables et pas
seulement dans le domaine de l’armement.
Tous ces exemples de mobilisation des énergies au service de la guerre, dans des sujets très divers,
permet donc bien de parler de guerre totale à propos de la Second Guerre Mondiale.
E- Conséquences désastreuses de la guerre
 Une tragédie humaine
- 50 à 60 millions de mort en tout ;
- les civils particulièrement touchés
- l’URSS est le plus touchée (25 millions). Puis l’Allemagne (7millions), Pologne (5,5 millions), Japon (3
millions), France (600000), Etats-Unis (350000).
S’ajoute à ce drame des déplacements massifs de population : 10 millions d’Allemands d’Europe de
l’Est sont en fuite, 7 millions de Japonais quittent l’ex-empire nippon. Lent retour de millions de
prisonniers de guerre.
 Matériellement, des dégâts considérables
L’Europe est la plus touchée : la production industrielle de l’Europe a baissé de 50% par rapport à 1939.
L’URSS de l’Ouest est ravagée. La France est très touchée : trains, ponts et canaux sont détruits. Les
prélèvements allemands ont été considérables. Les villes allemandes ont beaucoup soufferts ( Cologne,
Aser Z. S. Honvo / CCND-L/ Les relations internationales de 1939 à nos jours
Page 18
Dresde ou Berlin anéanties). La Grande Bretagne est moins touchée ( elle n’a pas connu l’occupation) .
les pays européens sont ruinés, l’endettement a explosé dans tous ces pays. Les années de l’immédiat
après-guerre (1945-1947) sont des années de misère.
 Un traumatisme moral
La seconde guerre mondiale a été un nouveau pas dans l’horreur. Génocides organisés par les nazis
pour des raisons idéologiques : Auschwitz (1 million de personnes exterminées), Treblinka 750000……
Nombreux massacres gratuits : Oradour sur Glane, exterminée en 1944 pour rien. L’Europe voit ses
valeurs s’effriter. Les écrivains en témoignent (Albert Camus en 1945 : «la civilisation mécanique est
parvenue à son dernier degré de sauvagerie »). D’où le procès de Nuremberg (nov. 1945-sept 1946) où
sont les chefs nazis encore vivants. Rudolf Hess (prison à vie) Goering ( condamné à mort).
Une volonté de reconstruire le monde sur des bases nouvelles pour éviter un nouveau conflit aussi
horrible :
Activité 3-3-3 : Exploitation des informations relatives au règlement de la deuxième guerre mondiale
Supports : - Boîte à outil de l’apprenant
- Résultats de recherche
Consigne :
1- Décris le contexte de création de l’ONU
2- Présente les différentes étapes de création de l’ONU
3- Evoque les principaux organes de l’ONU
Stratégie et durée de travail
- Travail individuel
- Travail de groupe
- Plénière PM
Résultats attendus (voir cahier de recherches)
Synthèse
III- ORIGINES, OBJECTIFS ET STRUCTURES DE L’ONU
A/ NAISSANCE ET BUTS DE L’ONU
1°) La création de l’ONU
La volonté d’éviter un nouveau cataclysme et de fonder un monde plus juste conduit à la
création de l’Organisation des Nations Unies (ONU) Cette organisation n’est pas la première à vocation
universelle. Avant elle, il y a eu la SDN (Société des Nations) qui n’a pas comblé les attentes de ses
pères fondateurs. Sa faillite a conduit au déclenchement de la seconde guerre mondiale dont le bilan,
déjà dans ses trois premières années, est très lourd. C’est donc dans le souci de réinstaurer une paix
durable dans le monde que les Alliés ont décidé de créer l’ONU. Les modalités de la mise en place de
cette organisation furent examinées à différentes rencontres :
Aser Z. S. Honvo / CCND-L/ Les relations internationales de 1939 à nos jours
Page 19
 Les différentes étapes de création de l’ONU
 Janvier 1941 : déclaration de F.D.Roosevelt à la nation américaine sur la nécessité de la mise en
place d’une nouvelle organisation mondiale permettant d’assurer la paix et la sécurité
internationales, à la fin de la guerre.
 Août 1941 : signature de la Charte de l’Atlantique par F.D.Roosevelt et W. Churchill, préconisant
l’établissement d’un nouveau système permanent de sécurité générale.
 Janvier 1942 : Conférence de Washington où les 26 nations présentes s’engagent dans une
déclaration à poursuivre la guerre contre l’axe dans le souci d’élaborer un système de paix après la
victoire.

En 1943 : à la Conférence interalliée de Moscou puis à celle de Téhéran, F.D.Roosevelt, J.
Staline et W. Churchill ont réaffirmé leur volonté de créer une nouvelle organisation
internationale fondée sur l’égalité de tous les Etats pacifiques.
 Octobre 1944 : Conférence de Dumbarton Oaks aux Etats-Unis où débute la rédaction du projet de
la Charte de l’ONU.
 Février 1945 : Conférence de Yalta en URSS entre Staline, Roosevelt et Churchill qui retiennent un
consensus sur les modalités d’attribution du droit de veto.
 Juin 1945 : Conférence de San Francisco aux Etats-Unis où a été élaborée la Charte de l’ONU.
Signature de la Charte avec 51 pays dont quatre africains : Afrique du sud-Egypte-Ethiopie-Libéria.
 C’est le 24 octobre 1945 que l’ONU a commencé officiellement à exister (mise en application de sa
Charte), en se substituant à l’ancienne Société des Nations.
 Décembre 1946 : établissement du siège de l’ONU à New York
2°) Les objectifs de l’ONU
Les buts de l’ONU énoncés dans le Préambule de l’Article 1 de la Charte adoptée en 1945
sont :

Les objectifs politiques
 Maintenir la paix et la sécurité internationales par la prévention (prendre des mesures
collectives efficaces en vue de prévenir et d’écarter les menaces à la paix), le règlement
pacifique des conflits (régler par des moyens pacifiques des différends ou situations de
caractère international, susceptibles de mener à une rupture de la paix), ou par des moyens
coercitifs (contraignants, pénibles) en cas de nécessité (réprimer tout acte d’agression ou
autre rupture de la paix).
 Développer entre les nations des relations amicales fondées sur le respect du principe de
l’égalité des droits des peuples et de leur droit à disposer d’eux-mêmes.
 Encourager le respect des droits de l’homme sans distinction de race, de religion, de sexe ou
de langue.
 Promouvoir l’égalité et la souveraineté des nations grandes ou petites, riches ou pauvres.
 Etre un centre où s’harmonisent les efforts des nations vers ces fins communes.
 Lutter contre le terrorisme.
 Les objectifs socio-économiques
 Réaliser la coopération internationale par la résolution des problèmes d’ordre économique,
social et scientifique ou humanitaire.
Aser Z. S. Honvo / CCND-L/ Les relations internationales de 1939 à nos jours
Page 20




Garantir la défense et le respect des droits de la personne humaine.
Lutter contre la pauvreté et la maladie.
Lutter contre le trafic de la drogue.
Protéger l’environnement.
Les principes de l’ONU
Quant aux principes sur lesquels se fonde l’action de l’ONU, on retiendra :
 L’égalité souveraine de tous les Etats membres.
 La non-ingérence dans les affaires intérieures de chaque nation.
 Le règlement pacifique des différends ou des conflits internationaux interdisant tout recours à la
guerre.
 La coopération internationale.
Tous les Etats qui acceptent les obligations de la Charte peuvent devenir membres de l’ONU.
Activité 3-1-2 : Exploitation des informations relatives aux structures et aux fonctionnements de l’ONU
Supports : - Résultats de la recherche documentaire ;
- Documents fournis par le professeur.
Consignes :
1- Relève les principaux organes de l’ONU.
2- Présente chacun d’eux.
3- Présente les institutions spécialisées de l’ONU en suivant le modèle de tableau proposé.
Stratégie d’enseignement et d’apprentissage
Travail individuel : 15mn
Travail en groupe : 10mn
Travail collectif : PM
Résultats attendus (cf cahier d’activité)
Synthèse
B- FONCTIONNEMENT DE L’ONU
Les 2 piliers de l’ONU sont l’Assemblée générale et le Conseil de sécurité.
1°) L’Assemblée générale
L’Assemblée générale est le principal organe de délibération (instance plénière) où les Etats
membres (192 avec l’adhésion de la Suisse, du Timor Oriental en 2002, et du Monténégro en 2006)
siègent sur un strict pied d’égalité, chacun disposant d’une voix.
 Elle se réunit au moins une fois par an et on peut y débattre de tous les problèmes touchant à
la paix, à la sécurité, aux droits de l’homme, à la coopération entre les nations, au
désarmement. Elle peut aussi connaître des sessions extraordinaires.
Aser Z. S. Honvo / CCND-L/ Les relations internationales de 1939 à nos jours
Page 21
 Les décisions sont prises à la majorité simple ou à la majorité des deux tiers pour les questions
importantes, mais ce ne sont que de simples recommandations : le pouvoir de l’Assemblée
générale est essentiellement consultatif.
 Elle élit le Secrétaire général de l’ONU sur proposition du Conseil de sécurité, les membres des
autres organes de même que les membres non permanents du Conseil de sécurité.
2°) Le Conseil de sécurité
Le Conseil de sécurité constitue l’organe exécutif de l’ONU. Pour lui donner plus d’efficacité, la
Charte a prévu qu’il serait permanent et retreint.
 Il siège tous les 15 jours mais peut aussi siéger à n’importe quel moment et aussi longtemps
qu’il l’estime nécessaire, et la présidence est tournante.
 Il est composé de 15 membres : 5 membres permanents (Etats-Unis, Russie, Royaume- Uni,
France et Chine) et 10 membres non permanents élus pour 2 ans non immédiatement
renouvelables.
 Le pouvoir est concentré entre les mains des grandes puissances victorieuses qui disposent
d’un droit de veto leur permettant de s’opposer à l’adoption d’une résolution ou au vote de
sanction.
 Le Conseil de sécurité a compétence sur les questions relatives à la paix et à la sécurité
internationales. Toutes les décisions importantes doivent recevoir l’adhésion d’au moins 9
membres et obligatoirement celle des 5 membres permanents : c’est la règle de l’ « unanimité
des grandes puissances ».
Ainsi, dès sa naissance, l’ONU risquait d’être paralysée dans son action comme l’avait été
avant elle la Société des Nations.
3°) Les autres conseils
 Le Conseil économique et social.
C’est le principal organe de coordination des activités économiques, sociales et culturelles de l’ONU
et des institutions intergouvernementales qui lui sont liées. Il se compose de 54 membres choisis par
l’Assemblée générale pour 3 ans.
 Le Conseil de tutelle.
Il a reçu pour mission de contrôler l’administration des territoires placés après la Seconde Guerre
mondiale sous la tutelle de l’ONU et de favoriser leur développement progressif vers l’autonomie et
l’indépendance. Cet organe a aujourd’hui presque totalement achevé sa mission.
4°) La Cour Internationale de Justice
C’est l’organe judiciaire de l’ONU. Elle a son siège à la Haye et est animée par 15 juges élus par
l’Assemblée générale et le Conseil de sécurité pour 9 ans. Elle est chargée d’arbitrer les différends
entre les Etats membres. Elle donne des avis consultatifs.
Aser Z. S. Honvo / CCND-L/ Les relations internationales de 1939 à nos jours
Page 22
5°) Le Secrétariat Général
Le Secrétariat général est au service des autres organes de l’ONU. C’est l’organe central de la
gestion administrative de l’ONU. Il a à sa tête la première personnalité du personnel de l’ONU : le
Secrétaire Général.
 Le Secrétaire Général, à la tête de près de 20000 fonctionnaires internationaux, est élu par
l’Assemblée générale pour 5 ans renouvelables une seule fois, sur recommandations du
Conseil de sécurité.
 Il s’efforce de mettre en œuvre les programmas de l’ONU, d’offrir ses bons offices pour
contribuer au règlement des différends internationaux et de saisir le Conseil de sécurité lorsque
la paix lui semble menacée.
 Il soumet à l’Assemblée générale un rapport annuel sur les activités de l’ONU.
L’actuel Secrétaire général est le Sud-Coréen Ban KI-MOON qui a succédé le 1er janvier 2007 au
Ghanéen Kofi ANNAN (1er janvier 1997- 31 décembre 2006).
Aser Z. S. Honvo / CCND-L/ Les relations internationales de 1939 à nos jours
Page 23
Téléchargement