Au contraire chez les hypermétropes, l`image de l`objet se fait

publicité
Au contraire chez les hypermétropes, l’image de l’objet se fait « derrière » la rétine. C’est donc
également une image floue qui se forme sur la rétine.
- Œil hypermétrope (œil trop court)
Des lunettes ou lentilles permettent de corriger ses défauts de vision et de permettre de nouveau que l’image
de l’objet atteigne la rétine. Pour cela, on ajoute une lentille en avant de l’œil. Lentille qui va accentuer la
convergence ou la divergence insuffisante du cristallin.
La cataracte se manifeste par une opacification progressive du cristallin. Elle est due à une précipitation
irréversible des protéines du cytoplasme des cellules. La cataracte peut facilement s’opérer, mais elle reste la
première cause de cécité dans le monde (18 millions de personnes selon l’OMS)
B Les rôles complémentaires des photorécepteurs rétiniens
1 la structure de la rétine
La rétine est un tissu nerveux dont la structure est complexe : cette membrane transparente comporte
plusieurs couches de cellules interconnectées.
Vers l’extérieur se trouvent les nombreuses cellules photoréceptrices (130 millions au total). Ces
photorécepteurs sont reliés à une deuxième couche de neurones eux-mêmes connectés à une troisième
couche de neurones. Ce sont des prolongements de ces derniers qui constituent les fibres du nerf optique.
Les photorécepteurs sont des cellules qui renferment un pigment photosensible : un stimulus lumineux
absorbé par le pigment est susceptible d’engendrer un signal électrique qui pourra alors être transmis aux
neurones des autres couches de la rétine.
2 Des photorécepteurs aux propriétés
différentes
Il existe deux types de photorécepteurs rétiniens, les
bâtonnets et les cônes
Les bâtonnets, de loin les plus nombreux, peuvent
réagir à des éclairements très faibles. En revanche, ils ne permettent ni de différencier les couleurs ni de
distinguer les détails.
Les cônes sont moins sensibles à la
lumière. Ils permettent une vision des couleurs et une
vision précise des objets. Il existe trois types de cônes qui
diffèrent par leur pigment, nommé opsine. Chaque opsine
présente un maximum d’absorption respectivement dans
le bleu, le vert ou le rouge. C’est l’excitation relative des
différents types de cônes qui permet de restituer les
millions de nuances colorées auquel l’œil est sensible.
1
Téléchargement