Les bases de la Classification Zoologique

publicité
Les bases de la Classification Zoologique
Les animaux sont classés dans des groupes plus ou moins larges. Les membres de
chacun de ces groupes ont une parenté plus ou moins proche. L'étude de cette parenté entre
animaux voisins, ou encore l'étude de l'arbre généalogique des divers organismes, est appelée
phylogenèse. Elle a pour base principale l'embryogenèse, c'est-à-dire l'étude du nombre, de la
disposition et de l'évolution des feuillets embryonnaires au cours du développement de
l'embryon.
On distingue donc les Protozoaires, qui n'ont pas de feuillets embryonnaires et les
métazoaires qui en ont deux ou trois.
Parmi les Métazoaires, on distingue les diblastiques, qui n'ont que deux feuillets
embryonnaires, c'est-à-dire un endoderme et un ectoderme séparés par une mésoglée, et les
Triblastiques qui ont trois feuillets, c'est-à-dire un ectoderme, un mésoderme et un
endoderme.
Parmi les triblastiques, on distingue :
-
les acoelomates dont le mésoderme est compact
-
et les coelomates dont le mésoderme se creuse de cavités réalisant un coelome.
Chez les Protozoaires, il n'y a
pas de développement embryonnaire.
Chez
les
Métazoaires
Diblastiques, le développement s'arrête
au stade gastrula. Ce sont des animaux
aquatiques et d'organisation simple
comme les Spongiaires et les Cnidaires.
Leur corps est un sac à double paroi
(ectoderme et endoderme) s'ouvrant par
un orifice unique qui sert à la fois de
bouche et d'anus.
Chez
Triblastiques,
les
un
Métazoaires
troisième
feuillet
embryonnaire, le mésoderme, s'intercale
entre les deux feuillets précédents.
Chez
les
Triblastiques
acoelomates, le mésoderme reste compact et participe à la constitution de divers organes
2
comme les muscles, les organes génitaux, etc. ainsi qu'à l'élaboration d'un tissu diffus de
remplissage de la cavité générale : le mésenchyme encore appelé parenchyme. Ces
acoelomates sont représentés principalement par les vers plats ou Plathelminthes et les vers
ronds ou Némathelminthes.
Chez les Triblastiques coelomates, le mésoderme s'organise en vésicules closes
réalisant un coelome.
L'ensemble de ces triblastiques coelomates se caractérise :
-
Par un phénomène de métamérisation. Le mésoderme se fragmente en blocs
réguliers creusés d'une cavité, tandis que les masses musculaires et nerveuses,
ainsi que les formations excrétrices et génitales, présentent une distribution
périodique. Ceci entraîne une subdivision du corps en unités anatomiques
successives, appelées métamères.
-
Par une organisation générale de plus en plus complexe avec différenciation
d'appareils digestif, circulatoire, excréteur, génital, etc... permettant une division
du travail physiologique.
-
Par une condensation, voire une céphalisation des éléments nerveux antérieurs. Ce
phénomène atteint son apogée chez les Céphalopodes, les Insectes et les Vertébrés.
-
Par une destinée variable du blastopore. Chez les Protostomiens, le blastopore
devient la bouche et l'anus s'ouvre secondairement, tandis que, chez les
Deutérostomiens, le blastopore forme l'anus et c'est la bouche qui s'ouvre
secondairement à l'autre extrémité de l'embryon.
Les Protostomiens. (Leur blastopore devient la bouche). Ils regroupent principalement
les Annélides, les Mollusques et les Arthropodes. Leur système nerveux comprend
typiquement une paire de ganglions cérébroïdes dorsaux reliés par un collier périoesophagien
à une chaîne ganglionnaire ventrale, située sous le tube digestif, d'où leur qualification
d'hyponeuriens.
Les Deutérostomiens (Leur blastopore devient l'anus). Le niveau de différenciation et
la position du système nerveux permettent de distinguer : les Épithélioneuriens et les
Épineuriens.
Les Épithélioneuriens sont essentiellement représentés par les Échinodermes. Ils sont
principalement caractérisés par leur système nerveux qui ne se dégage pas de l'ectoblaste au
cours de l'embryogenèse et reste donc inclus dans l'épithélium cutané de l'adulte.
Les Épineuriens encore appelés cordés sont caractérisés par un axe squelettique dorsal
compris entre le tube digestif et le tube nerveux, un tube nerveux dorsal complètement dégagé
Cours Protistes. Licence de Biologie 1ère année 2004. B. Marchand
3
de l'ectoblaste, une cérébralisation poussée et la présence
constante, au moins à l'état embryonnaire, de fentes
branchiales. Ils se divisent en deux grands groupes : les
Procordés et les Vertébrés.
Les Procordés se divisent en deux groupes : les
Urocordés et les Céphalocordés.
Chez les Urocordés, l'adulte ne possède pas de
corde, mais la larve en possède une dans sa région
caudale. Ex. les Ascidies.
Chez les Céphalocordés, l'adulte possède une
corde sur toute la longueur de son corps. Ex. Amphioxus.
Les Vertébrés se divisent en deux groupes : les
Agnathes et les Gnathostomes.
Les Agnathes sont
dépourvus de mâchoires.
Leur corde est conservée
chez les adultes, mais elle
est entourée de vertèbres
rudimentaires.
Ex.
Lamproie et Myxine.
Les Gnathostomes
ont une bouche munie de
mâchoires.
Leur
corde
dorsale est présente chez l'embryon, mais elle n'est plus identifiable chez l'adulte, car elle est
insérée dans la colonne vertébrale. Ces Gnathostomes regroupent les Poissons, les Batraciens,
les Reptiles, les Oiseaux et les Mammifères (tableau 1)
Figures.
En haut : Amphioxus
Au milieu : Lamproie
En bas : détail de la bouche de la lamproie
Cours Protistes. Licence de Biologie 1ère année 2004. B. Marchand
4
Cours Protistes. Licence de Biologie 1ère année 2004. B. Marchand
Téléchargement
Explore flashcards