QUESTIONS : I. Une famille à la plage 1) A quoi les enfants sont

publicité
QUESTIONS :
I. Une famille à la plage
1) A quoi les enfants sont-ils comparés dans le premier paragraphe ? Justifiez votre réponse en relevant
le
champs
lexical
justifiant.
Dans le premier paragraphe, les enfants sont comparés à de la nourriture et plus particulièrement à de la viande.
On peut le remarquer avec l’emploi des mots suivants : cuire (ligne 1), rôtissent (ligne 1), mijotent (ligne 2), et
bain-marie (ligne 2).
2) Que font les deux enfants avant que Jojo ne vienne voir sa mère ? Justifiez votre réponse en citant le
texte.
Avant que Jojo ne vienne voir sa mère, lui et sa sœur jouaient sur la plage, mais sûrement chacun de leur côté.
« Elle était là tout à l’heure, mais elle n’y est plus » (ligne 17), ce qui prouve qu’ils ne jouaient pas ensemble sinon
Jojo aurait vu sa sœur entrer dans la cuve de sable.
3)
a)
Que
fait
la
mère
dans
le
premier
paragraphe ?
Dans le premier paragraphe, la mère lit un roman tranquillement sous son parasol, oubliant ses enfants qui jouent
sur la plage.
3) b) Par rapport à ses enfants, quelle est la conséquence de cette activité ?
Concentrée dans sa lecture, la mère ne se soucie pas de ce que font ses enfants. Si bien que sa fille aurait pu
réellement se noyer sans qu’elle s’en aperçoive.
4) a) Dans la dernière phrase du premier paragraphe, le verbe s’enivrer (ligne 3) a-t-il son sens courant ?
Justifiez
votre
réponse.
Dans cette phrase ne verbe s’enivrer n’a pas son sens courant, puisque dans le texte il fait allusion au fait que la
lecture de son roman la transpose dans un état euphorisant, comme on pourrait l’être sous l’effet de l’alcool. Car
à la base le verbe s’enivrer à pour sens premier de boire jusqu’à l’ivresse.
4) b) Quelles sont la nature et la fonction du mot « hallucinés » (ligne 11) ?
La nature du mot « hallucinés » est le participe passé du verbe « halluciner », équivalent à un adjectif qualificatif.
Sa fonction dans cette phrase est d’être une épithète détachée du groupe nominal « les yeux ».
4) c) Comment expliquez-vous l’emploi de « hallucinés » par rapport à celui de « s’enivre » ?
L’auteur emploi le mot « hallucinés » pour rester dans un champ lexical de l’euphorie, de l’exaltation. Ils se
complètent et donnent plus d’intensité encore à la lecture de la mère de Jojo.
II. L’action
1) Quels sont les procédés utilisés pour souligner que le dialogue entre la mère et l’enfant piétine tout
d’abord ?
On s’aperçoit que le début du dialogue entre l’enfant et la mère piétine grâce aux points de suspension ainsi
qu’aux répétitions de l’enfant. « Maman, dis donc, maman » (lignes 7 et 10)
« Le
livre
vole,
le
pliant
tombe… »
(ligne
15)
2)
a)
Quelle
réaction
de
la
mère
cette
phrase
traduit-elle ?
Cette réaction traduit l’état de panique de la mère suite à l'annonce de la nouvelle (sa fille se serait noyée !)
2)
b)
Nommez
deux
procédés
d’écriture
pour
souligner
cette
réaction.
Il y a une métaphore : le livre vole et il est donc ici comparé à un oiseau, et il y a également une antithèse entre
les verbes voler et tomber.
« Alors… »
(ligne
17)
3) a) Remplacez l’adverbe « alors » de la ligne 17 par une conjonction de coordination de même sens.
L’adverbe « alors » de la ligne 17 peut très bien être remplacé par la conjonction de coordination « donc ».
3)
b)
Quel
rapport
logique
ces
deux
mots
expriment-ils
ici ?
Ces deux mots expriment le rapport de conséquence, de cause à effet : comme il ne la voit plus, Jojo en conclut
que Jeannine s’est noyée.
3)
c)
Quel
aspect
de
la
personnalité
de
Jojo
apparaît
ici ?
Jojo apparaît très distant ici, comme si l’éventuelle mort de sa sœur ne le touchait pas. On pourrait le qualifier
d'égoïste ou de froid.
4) Précisez au moins deux reproches exprimés par la mère contre son fils des lignes 20 à 25.
Dans ce passage, la mère reproche à son fils de mentir « tu n’as pas honte d’inventer des histoires pareilles …»,
mais également d'interrompre sa lecture « … pour m’empêcher de lire ? » (ligne 20).
« Seigneur !
Il
le
croyait !!!
et
c’est
tout
ce
que
ça
te
faisait ? »
(ligne
25)
5)
a)
Comment
la
ponctuation
est-elle
utilisée
dans
cette
phrase ?
Dans cette phrase la ponctuation est utilisée de manière excessive afin de traduire la colère de la mère.
5)
b)
Quel
est
le
sentiment
de
la
mère
On ressent un sentiment d’indignation de la part de la mère dans cette phrase.
ainsi
souligné ?
III. Une scène de comédie
1) Montrez que ce texte se rattache au genre théâtral. Montrez ensuite en quoi il en diffère. Justifiez votre
réponse
en
vous
appuyant
sur
l’ensemble
du
texte.
Le dialogue occupe la plus grande partie du texte (l. 5 à 25). La description de la scène, de par sa brièveté (la
première phrase est nominale) s’apparente à des didascalies, qui donnent des indications sur les attitudes des
acteurs et sur ce qui se trouve sur la scène : l’expression « on a mis » (l. 1) renforce l’idée d’une mise en scène.
Les réactions de la mère s’accompagnent de « jeux de scène » : le livre qui vole, la chaise qui tombe, elle
tourbillonne, joint les mains … Mais il s’agit d’un récit dans la mesure où le narrateur nous fait part des pensées
de la mère : son plaisir de lire (« délicieusement » l. 3), sa déception devant son fils qui se comporte comme « un
petit enfant sauvage » (l. 27).
Ligne
2) a) A quoi la mère est-elle comparée ? A quoi la fille est-elle
Dans ce passage la mère est comparée à une mouette et la fille à un chien (avec le mot ratier).
2)
b)
Quel
est
le
point
commun
entre
La mere et la fille sont toutes les deux comparées à des animaux.
ses
deux
18-19
comparée ?
comparaisons ?
3) Qu’y a-t-il de comique dans la façon dont Jojo annonce à sa mère la noyade de Jeannine ?
Jojo annonce à sa mère la noyade de sa sœur de façon naturelle, comme si elle était simplement tombée par
terre. Il n’émet aucun sentiment, aucune panique dans son annonce, c’est ce qui rend la scène décalée et donc
comique.
IV. Pour conclure
En vous appuyant sur l’ensemble de vos réponses, indiquez si la mère vous paraît correspondre
totalement à l’expression « grande personne civilisée » et l’enfants à l’expression « petit enfant
sauvage ».
Justifiez
votre
réponse.
La mère ne peut pas être vraiment qualifiée de « grande personne civilisée » car premièrement elle a
volontairement abandonné la surveillance de ses enfants afin de prendre du temps pour se plonger dans sa
lecture. Deuxièmement, une fois la nouvelle apprise elle s’est empressée de gronder son fils, et de le priver de
goûter pour se venger d’avoir été interrompu dans sa lecture. Jojo, lui au contraire, est calme et posé.Il est
sincère, ne cherche pas à s’amuser. Ainsi, nous pouvons assister à un renversement : c’est la mère qui se
comporte comme un enfant, et son fils qui paraît endosser le rôle de l’adulte.
Téléchargement
Explore flashcards