Sous le Haut Patronage de S.M. Le Roi Mohammed VI FORUM

publicité
Sous le Haut Patronage de S.M. Le Roi Mohammed VI
FORUM POUR LA PROMOTION ET LE DÉVELOPPEMENT DES INDUSTRIES
CULTURELLES ET CREATIVES EN AFRIQUE ET LA MÉDITERRANÉE. LOISIR
ET TOURISME
PROGRAMME DE FORO CASABLANCA
MERCREDI 16 NOVEMBRE
19.00 - 20.30: Inauguration du Forum pour la promotion et le développement
des industries culturelles et créatives en Afrique et en Méditerranée. Loisir et
Tourisme.
Présentation et inauguration par les autorités espagnoles et marocaines, ainsi que
par les représentants des institutions collaboratrices.
20.30: Inauguration du TOP TWENTYFIVE, Foire internationale d’art
contemporain d’Afrique et de la Méditerranée
Ahmed Réda Chami. Ministre de l'Industrie et du commerce du Maroc
Bensalem Himmich. Ministre de la Culture du Maroc
André Azoulay. Président de la Fondation Anna Lindh et Conseiller de Sa
Majesté le Roi Mohammed VI
Alberto José Navarro González. Ambassadeur d’Espagne au Maroc
Mercedes Elvira del Palacio Tascón, Sous-secrétaire du Ministère de la Culture
d’Espagne.
Remise du Prix honorifique de Foro Casablanca & Top Twentyfive à la Baronne
de Thyssen pour sa contribution à la promotion et au développement des
industries culturelles et créatives à l'international.
Le Prix FORO CASABLANCA est décerné par les membres du Comité
organisateur et du Comité consultatif, composé de personnalités éminentes du
monde de l’art et de la culture de l’Afrique et de la Méditerranée. Le principe de
cette consécration est de reconnaître la contribution d'une institution culturelle
publique ou privée, d'une industrie de la culture et de la création, d'un créateur
ou entreprises au développement culturel. Ce qui est pris en compte, c'est la
capacité de créer de la richesse culturelle, des emplois d'une manière directe ou
indirecte, d'encourager le dialogue entre les cultures et notamment dans les
domaines principaux abordés dans le cadre de Foro Casablanca. Cette année, la
distinction honorifique a été attribuée au Musée Carmen Thyssen Malaga et à sa
fondatrice, Mme Carmen Thyssen, Baronne Thyssen-Bornemisza. Un nom, qui
est une référence dans le monde de l'art et de la culture. Tout à commencer, en
1985, lorsqu'elle épouse le baron Heinrich von Thyssen. Elle pénètre ainsi dans
l'univers artistique. L'Espagne a bénéficié de cette alliance, car la Baronne
obtient que son époux cède à l'Etat 775 oeuvres. C'est la naissance du musée
Thyssen-Bornemisza en Espagne.
JEUDI 17 NOVEMBRE
11.00 - 12.15: La promotion et l'internationalisation des industries culturelles à
travers les administrations publiques.
Avec la participation des représentants des principaux organismes publics qui
collaborent à ce projet.
L’importance de la contribution des industries culturelles et créatives à
l’économie de différents pays a donné lieu à des politiques visant à développer
et à promouvoir ces industries ; à travers des organismes publics, des institutions
locales, des organismes internationaux. Les interventions intéressent différents
domaines d’action : le commerce, la culture, le tourisme, l’industrie, etc.
* Mercedes Elvira del Palacio Tascón, Sous-secrétaire du Ministère de la
Culture d’Espagne
Depuis 2008, le ministère de la culture d'Espagne donne la priorité à la
promotion et au développement des industries culturelles espagnoles, à travers la
création de la Direction générale des politiques et des industries culturelles. Un
organisme qui promeut l'investissement dans la culture, l'internationalisation de
la culture et la professionnalisation de ce domaine.
* Souaya Kendouchi, chef de cabinet du Ministère de la Culture marocain.
Un département qui promeut, diffuse et organise des activités en relation avec
quatre axes prioritaires : livres, bibliothèques, arts, patrimoine culturel, pensée et
création.
* Edgar Garcia i Cassellas, directeur de la promotion des entreprises de l'Institut
Catalan des Industries Culturelles (ICIC).
En 2000, le gouvernement de la région de Catalogne (Generalitad de Catalyna) a
crée l'Institut Catalan des Industries Culturelles (ICIC), avec pour objectif de
contribuer à la pérennité et l'encouragement des industries culturelles catalanes.
L'ICIC cible les entreprises opérant dans les secteurs de l'audiovisuel, les arts
scéniques, les arts visuels, la musique et la littérature.
* Juan Miguel Marquez, directeur de la division de promotion des services de la
direction générale de la promotion de l'Institut du Commerce Extérieur (ICEX).
L'ambition principale de l'Institut du Commerce Extérieur (ICEX) est de fournir
des prestations aux entreprises espagnoles afin de promouvoir leurs exportations
et de soutenir leur présence à l'internationale. C'est dans cet esprit, que durant
ces dernières années, l'ICEX a inclus les industries culturelles parmi ses priorités
en termes d'exportations et d'internationalisation.
12.15–13.30: Réseaux sociaux, censure et activisme culturel.
Organisée par Casa Mediterráneo.
Casa Mediterráneo est une institution publique pour la connaissance mutuelle
entre l'Espagne et les pays méditerranéens. « Casa Mediterráneo » se joint au
vaste réseau institutionnel constitué du ministère des Affaires Etrangères et de la
Coopération, du gouvernement de la région de Valence, de la municipalité
d'Alicante, de Benidorm et Xabia. La mission principale de Casa Mediterráneo
consiste à travailler pour développer un espace commun méditerranéen, pour
former une plate-forme de réseau et resserrer les relations entre les pays
riverains.
Avec la participation de blogueurs et de spécialistes en matière de nouvelles
technologies de l’information et d’activisme social.
La technologie 2.0 a changé irréversiblement la manière dont on se met en
rapport avec les autres, car elle nous permet d’interagir instantanément avec des
millions de personnes issues des quatre coins de la planète. L’importance des
TIC dans les processus de changements sociaux qui ont eu lieu récemment dans
les pays du sud de la Méditerranée et le rôle de la société civile comme force de
changement face à la réalité sont attestés par l’utilisation des réseaux sociaux,
qui sont des outils pour l’activisme politique, social et culturel.
- Yolanda Parrado. Alicante. Directrice générale de la Maison de la
Méditerranée. Sociologue, spécialisée en communication et en marketing.
-
“Z” . Tunis. Caricaturiste qui utilise le pseudonyme “Z”.
Ses dessins ont permis à travers le blog Debatubisie de dénoncer le régime
autoritaire de l’ex-président de Tunisie, Ben Ali. En novembre 2009, les
autorités arrêtent une blogueuse, qui a utilisé ses dessins et l’accusent d’être -ZSuite à la mobilisation de toute la communauté des blogeurs et de Facebook,
« Z » réagit en lançant la caricature du flamant rose où il est inscrit «nous
sommes tous Fatma ».
- Danijela Dugandzic. Bosnie. Cofondatrice de la Fondation CURE (groupe
activiste féministe), cette jeune artiste est membre du groupe de travail « Town
for equality ». Elle milite depuis une dizaine d’année pour les droits humains et
plus particulièrement pour l’égalité hommes/femmes dans les politiques de
développement de la jeunesse. Elle est également la coordinatrice du projet VDay à Sarajevo.
Gloria Duran Hernandez-Mora. Valence. Professeur d'antropologie social
et culturel (UNED) et elle est Docteur en beaux-arts de l'Université
Polytechnique de Valence.
- Sc Mocha. Tunisie. Co-fondateur du collectif Checkpoint 303 (Hadjiz 303),
qui regroupe des jeunes musiciens de différentes nationalités de la Méditerranée
de Tunisie, France et Palestine.
13.30 – 15.00: Déjeuner.
15.00 – 16.00: Aspects juridiques et légaux des industries culturelles et les droits
d'auteur.
Organisée par Cuatrecasas Gonçalves Pereira.
Ce cabinet d'avocats a été crée, il y a près d'un siècle. Cuatrecasas, Gonçalves
Pereira est l'une des premières références dans le marché juridique international.
Le cabinet est le résultat de la fusion en 2003 de deux grandes entités de juristes
de la péninsule Ibérique : Cuatrecasas y Gonçalves Pereira et Castelo Branco.
L'entreprise a ses origines dans le cabinet d'avocats fondé en Espagne en 1917
par Emilio Cuatrecasas Buquet et le Portugal en 1928 par Armando Gonçalves
Pereira. Aujourd'hui, l'enseigne est installée dans 23 villes en Europe, Amérique,
Asie et en Afrique du Nord.
Avec la participation de juristes, d’avocats et de théoriciens de la propriété
intellectuelle.
La protection des droits d’auteur, de reproduction, de commercialisation, tant du
créateur que du producteur culturel a suscité l’un des débats les plus vifs de ces
dernières années. Les nouvelles formes de création et d’accès à la culture ont eu
pour conséquence, différences conceptions de la notion de propriété
intellectuelle et du mode de sa gestion. Afin de suivre cette évolution, il est
désormais envisagé la création d’un nouveau type de licences alternatives aux
droits d’auteur classiques. Objectif : faciliter l’accès à la culture aux citoyens.
C'est l’un des principaux défis dans le domaine de la culture.
- Paloma Llaneza.Madrid. avocat associé et directeur, partenaire de Razona
Legaltech.
- Jorge Llevat. Barcelone. Partenaire et responsable de propriété intellectuelle
et industrielle au sein du cabinet Cuatrecasas, Gonçalves Pereira.
- Adolfo Rovira. Barcelone. Associé au cabinet d'avocats Cuatrecasas,
Gonçalves Pereira et vice-président de la chambre de commerce et d'industrie et
de services du Maroc en Espagne.
16.00 – 16.30: Pause café.
16.30 – 17.30: Le rôle de la femme dans les industries culturelles arabes.
Organisée par Casa Árabe. Espagne
Casa Árabe et son Institut international des études arabes et du monde
musulman est un centre espagnol de recherche culturelle, implanté à Madrid et à
Cordoue. Il est dédié à l'étude du monde arabe et musulman contemporain, à la
valorisation de son patrimoine culturel et à la création de liens entre le monde
arabe, musulman et l'Occident. Casa Arabe a été créée en juillet 2006 par le
ministère espagnol des affaires étrangères, l'Agence espagnole de coopération
internationale, les communautés autonomes de Madrid et de Cordoue. Elle a
pour vocation d'être un instrument de consolidation des relations avec les pays
arabes et musulmans et les institutions politiques, les medias économiques,
culturels et intellectuels. En somme, un espace de connaissance mutuelle et de
réflexion partagée, un point de rencontre.
Avec la participation de femmes artistes, commissaires, et agents culturels du
monde arabe.
La relation entre la femme et la culture constitue un espace à diverses facettes.
La culture a toujours été un moyen pour donner du pouvoir aux femmes en
améliorant leur condition financière : la production et commercialisation de
biens culturels ont permis à beaucoup de femmes d’augmenter leurs revenus et
d’améliorer leur qualité de vie. Les industries culturelles permettent aux femmes
de libérer leur créativité et de s'assurer un développement culturel et
économique. Progressivement les femmes se sont intégrées dans tous les
domaines de ces industries : l’art, le cinéma, l’architecture, le design,
l’administration, l’édition, etc. L’objectif de cette table ronde sera d’analyser ces
questions dans le cadre des pays arabes.
Gemma Martín Muñoz. Madrid. Directeur Général de la Casa Arabe et
professeur de sociologie du Monde Arabe à l'Université Autonome de Madrid.
- Nawal Slaoui. Casablanca. Fondateur de Cultures Interface, organisme de
production et diffusion d'art contemporain dont le siège social est à Casablanca.
- Bissan Tay. Liban. Cinéaste et producteur audiovisuel et membre du collectif
libanais Beirut DC.
Maria Antonia de Castro. Madrid. Historienne d'art, enquêtrice et
commissaire d'exposition, en plus d'être un membre du comité de direction de
l'association des femmes dans les arts visuels (MAV)
17.30 – Fin de la journée.
VENDREDI 18 NOVEMBRE
10.30 – 11.00: Café de réception
11.00–12.15: Identité Culturel. Tourisme culturel et son importance dans le
développement local.
Avec la participation d’experts du tourisme culturel et de responsables de projets
pour le développement local.
Le tourisme peut autant être le meilleur ami que le pire ennemi du
développement. Compte tenu de l’importance économique de l’industrie
touristique, il faut porter une grande attention à ce phénomène avec de
nombreuses facettes, dont les effets exigent des stratégies innovatrices en
matière de politiques publiques. La relation entre le tourisme culturel et la
mondialisation requiert un engagement ferme en faveur de la diversité et de
l’identité culturelle, tel qu’énoncé au Forum Civil Euromed. Il y est stipulé «
potentialiser le patrimoine culturel comme facteur de l’identité des peuples face
aux procès de mondialisation et promouvoir la création de produits de tourisme
culturel basés sur les loisirs actifs et le patrimoine pour faire face à la
reconversion nécessaire du secteur touristique méditerranéen » (Revue de
Tourisme et de Patrimoine Culturel, 2006).
Jordi Treserras Juan. Barcelona. Président Ibertur, réseau de patrimoine,
tourisme et développement durable.
- Manuel Blanco. Madrid. Commissaire et designer, docteur en architecture et
directeur du Musée National d'Architecture, professeur au département de
composition architecturale de l'Ecole Technique supérieure d'architecture de
l'université Polytechnique de Madrid, ETSAM UPM.
- Abderrahim Kassou. Casablanca. Président de Casamémoire, association de
sauvegarde du patrimoine architectural du XX° siècle au Maroc.
12.15–13.30: Impact économique et social des industries culturelles dans la
ville.
Avec la participation d’experts dans le domaine de l’économie de la culture
Les industries culturelles et créatives constituent d’importants créateurs
d’emploi, de services et de consommation. En cette période de crise
économique, il est particulièrement important d’analyser les potentialités, les
stratégies et les résultats de ces industries, qui se manifestent à l’échelle locale et
régionale. Il est donc essentiel de promouvoir un changement socio-économique
à travers des industries culturelles et créatives.
Pau Rausell. Valencia. Directeur du Secteur de Recherche en Économie
Appliquée à la Culture de l'Université de Valence
- Pascale Bonniel Chalier. Lyon. Commission de Culture de la CGLU
Mate Kovacs. Hungría. l'Observatoire de Politiques Culturelles africaines,
OCPA
13.30–15.30: Déjeuner
15.30–17.00: Agents culturels en Afrique et la Méditerranée
Organisée par le ministère de la Culture de l'Espagne, la sous-direction de
promotion des Beaux Arts, en collaboration avec la Fondation Temas de Arte.
Avec la participation de directeurs et de responsables des principaux centres et
musées d’art du bassin méditerranéen et commissaires d’art contemporain.
Les industries culturelles sont souvent identifiées à ces industries fondées sur la
reproductibilité et sur la diffusion à grande échelle, comme le cinéma ou la
musique. Pourtant, les musées et l’art sont aussi d’importantes industries
culturelles. Les musées contribuent au développement de l’industrie culturelle et
créative en étant une force motrice indéniable pour la demande touristique, et
qui promeut d’autres secteurs en relation avec le tourisme. De la même manière,
le marché de l’art en lui-même -y compris le collectionnisme, les galeries, les
foires et les biennales-, constitue un marché très actif avec un important chiffre
d’affaires dans l’économie mondiale. Bien au-delà de ces gains économiques
évidents, ces industries génèrent des valeurs ajoutées qui sont difficiles à
mesurer et à quantifier, mais qui ont une répercussion sur la croissance
économique et sociale des communautés.
- Begona Torres. Madrid. Directrice générale adjointe au département de la
promotion des beaux-arts au ministère de la Culture d'Espagne.
Carlos Duran. Barcelone. Galeriste, directeur de l'association des galeries
Artbarcelone, et co-directeur du festival d'art vidéo "Arte Loop", depuis 2004.
- Rosa Maria Castellis. Alicante. Conservatrice générale du Musée d'art
contemporain d'Alicante.
- Elena Ruiz. Baléares. Directrice du musée d'art contemporain d'Evissa-Ibiza.
- Adeel Saadani. Casablanca. Urbaniste, il est le président de Racines,
association pour le developpement culturel au Maroc et en Afrique et
représentant national du réseau africain Arterial Network.
17.00–Présentation de conclusions et clôture
FICHE TECHNIQUE FORO CASABLANCA
Activité : Forum pour la promotion et le développement des industries
culturelles et créatives en Afrique et en Méditerranée du loisir et du tourisme.
Siège: Casablanca, Maroc
Objectifs: diffusion et promotion des industries culturelles liées avec aux arts
plastiques au Maroc, en Afrique et en Méditerranée.
Organisateur: Fondation "Temas de Arte".
Collaboration: ministère de Culture d'Espagne, ministère de Culture du Maroc,
Ambassade d’Espagne au Maroc, Ambassade du Maroc au Espagne, Conseil de
la ville de Casablanca, AECID Agence Espagnole de Coopération Internationale
pour le Développement, Institut Cervantès Casablanca, Maison Arabe, Maison
de la Méditerranée, Institut de Beaux -Arts de Tétouan, Cuatre Casas Goçalves
Pereira, etc.
Inauguration : 16 novembre 2011 – 19 heures.
Quand: 17 et 18 novembre 2011
Lieu : Conference Hall – Hyatt Regency Hotel Casablanca
Horaire: Jeudi 17 et vendredi 18 novembre de 10h30 à 17h30
Entrée: Sur invitation professionnelle, accréditation presse ou souscription
Téléchargement
Explore flashcards