ex_qcm-cv_acteurs_ri ( DOC - 2.6 Mo)

publicité
Q1-3A.2
On cherche à étudier certains aspects du rôle des macrophages dans la réponse immunitaire.
A partir d'une exploitation structurée des documents fournis, montrez comment la phagocytose
intervient dans la réponse immunitaire innée et comment elle va être à l'origine de la réaction
immunitaire adaptative.
Document 1 : macrophage et agrandissement de l'encadré d'un macrophage observé au microscope
électronique.
1a G:7000
1b G:x20000
Document 2: On cherche à connaître les conséquences d'une ingestion de micro-organismes par les
phagocytes .
Au temps T0 ,on incube des granulocytes seuls ou avec des bactéries .
Au temps T1 ,on récupère les granulocytes et on isole les molécules du CMH présentes à leur surface afin
d'en étudier leur contenu.
Le tableau donne les résultats.
" manuel ts svt , enseignement spécifique Nathan édition 2012"
Q1-3A.4
A partir du document et de vos connaissances, montrer que la différenciation en plasmocytes sécréteurs
d’anticorps nécessite la sécrétion de molécules. D’où proviennent ces molécules ? Préciser enfin leur nom et
leurs effets.
Le document présente la chambre de culture de Marbrook, dispositif qui a permis d'obtenir les résultats consignés
dans le tableau. On extrait des cellules de la rate d'un animal préalablement mis en contact avec un antigène A soluble
et on isole les lymphocytes B et T. Ces lymphocytes sont placés dans la chambre de Marbrook. Les lymphocytes B
peuvent sous certaines conditions se différencier en plasmocytes, cellules sécrétrices d'anticorps.
Document : La chambre de Marbrook
Tableau des résultats expérimentaux
nature des lymphocytes préalablement activés
Nombre de plasmocytes sécréteurs
par l'antigène A placés dans les chambres de l'appareil d'anticorps anti-A par million de cellules
présentes dans la chambre inférieure
chambre supérieure
chambre inférieure
protocole 1
/
B
0
protocole 2
/
T+B
1000
protocole 3
T
B
1000
Q2-3A.2-‘
A partir de vos connaissances, expliquez le rôle central joué par les lymphocytes T CD4 dans la réponse
immunitaire adaptative.
Q2-3A.2-10
A partir de vos connaissances, expliquez la formation et le rôle des molécules produites par les
plasmocytes au cours de la réaction immunitaire adaptative.
Document support :
Au cours du test d'Ouchterlony, il se forme un ou plusieurs arcs de précipitation.
Ces arcs mettent en évidence les complexes immuns.
Exo1 Rôle des molécules de l’immunité acquise
Exo2 Rôle des molécules de l’immunité acquise
ex2-2 LT et IL
En 1960, C. Brunet émet la théorie de l'immunosurveillance cancers, selon laquelle l'organisme reconnaît les
cellules cancéreuses, car celles-ci expriment des antigènes à leur surface. Cette théorie a permis de mettre en
place l'immunothérapie (c'est-à-dire les traitements de stimulation du système immunitaire pour lutter contre
une maladie) qui reste l'une des voies de recherche actuelle dans la lutte contre les cancers.
En exploitant l'ensemble des documents, montrez comment le système immunitaire élimine les cellules
cancéreuses lors de cette immunosurveillance cancers.
Variation du nombre de lymphocytes au cours du temps
IL = injection d'interleukine
document 1 : traitement 1
On procède à l'injection directe d'interleukine dans le sang du malade. La tumeur cancéreuse du malade
régresse avec le traitement. Après chaque injection d'interleukine, on mesure le nombre de lymphocytes
totaux.
Les injections d'interleukine réalisées au cours du traitement 1 donnent de bons résultats quand la tumeur est
de petite taille, alors qu'elles présentent un inconvénient majeur quand la tumeur est de grande taille. En effet,
l'injection de fortes doses d'interleukine devient toxique pour l'organisme.
document 2 : traitement 2
Pour améliorer cette thérapie, les chercheurs ont mis au point un second traitement nommé immunothérapie
adoptive, présenté ci-dessous.
TIL = désigne les lymphocytes ayant infiltré la tumeur
L'injection de TIL conduit à la régression de la tumeur cancéreuse.
Observation de cellules au microscope électronique à transmission
document 3 : deux étapes de la lyse d'une cellule cancéreuse. Les photographies présentent des images
comparables à celles qui peuvent être observées lors du traitement 2.
Exo LTC récepteur T
Comment expliquer la réaction d’un organisme face à une infection microbienne ?
Exploitation des documents
Question : A l’aide de ces deux documents, précisez la propriété des lymphocytes T cytotoxiques et
leur mode d’action
Exploitation de documents : Barème :12 points ; exploitation de documents 10 points, connaissances 2 points.
Document 1 : Mise en culture de lymphocytes T.
On injecte à une souris X le virus A, peu pathogène, qui ne la tue pas.
Sept jours plus tard, on effectue un prélèvement dans la rate et on isole les lymphocytes.
Ces lymphocytes sont répartis en trois lots. Chaque lot est alors mis en culture en présence de différentes
cellules de souris de même souche.
On ajoute aux 3 milieux
de culture des
lymphocytes T provenant
de souris infectées par le
virus A
Milieu 1 : cellules saines
Milieu 2 : cellules
infectées par le virus A
Milieu 3 : cellules infectées
par le virus B différent de
A.
Pas de destruction des
cellules
Destruction (lyse) des
cellules
Pas de destruction des
cellules
Document 2 : Mode d’action des lymphocytes
T cytotoxiques.
Document 3 : Schéma au niveau moléculaire
de la zone encadrée du document 2
Cellule infectée
Membrane
plasmique
Lymphocyte
Exo LT
Comment des cellules immunitaires participent-elles au maintien de l’intégrité de l’organisme ?
Question : Expliquer à partir des documents comment les lymphocytes T participent au maintien de l’intégrité
des populations cellulaires d’un organisme.
On dispose de 2 lots de souris (A et B appartenant à la même souche). On introduit, chez les souris du lot A,
le virus LCM qui infecte les cellules nerveuses et provoque une maladie mais n’entraîne pas la mort.
Sept jours plus tard, on teste la capacité de destruction des lymphocytes T (notés LT), prélevés dans la rate
de ces souris en les transférant dans quatre milieux de culture différents. Les résultats sont donnés cidessous :
Milieu de culture utilisé
% de cellules nerveuses détruites
Milieu 1
Lymphocytes T
de souris A
Culture de cellules nerveuses de
souris A infectées par le virus LCM
Lymphocytes T
de souris A
Culture de cellules nerveuses de
souris A non infectées par le
virus LCM
90 % des cellules sont détruites
Milieu 2
Aucune cellule détruite
Milieu 3
Lymphocytes T
de souris A
Aucune cellule détruite
Culture de cellules nerveuses de
souris infectées par un virus
différent de LCM attaquant les
cellules nerveuses également
Exo LB et LT
Question : Expliquez, à partir de l’exploitation des documents et à l’aide de vos connaissances, la
réponse immunitaire observée chez les souris du lot C.
Document 1 Expériences réalisées sur différents lots de souris adultes (de même souche).
Lots de souris
Lot A
Lot B
Lot C
Lot D
Irradiation (destruction des cellules immunitaires)
Aucun
Injection de
lymphocytes T
Traitements
Injection de
lymphocytes T et B
Injection de
lymphocytes B
- Injection de globules rouges de mouton (GRM)
7 jours plus tard, mise en culture du sérum en présence de GRM
Résultats
globules rouges de
moutons agglutinés
globules rouges de
moutons libres
globules rouges de
moutons agglutinés
globules rouges de
moutons libres
Document 2 : Cultures de cellules de souris dépourvue de lymphocytes T dès la naissance (= souris nude)
placées dans différentes conditions.
Lymphocytes de souris nude
Contenu des
Globules rouges de mouton
boîtes
Surnageant (1) de culture de lymphocytes T4
de souris normales en présence de GRM
Résultats
Boîte 1
+
+
Boîte 2
+
+
Boite 3
+
-
+
+
Absence
Absence
Agglutination
d’agglutination
d’agglutination
des GRM
des GRM
des GRM
+ : Présence, - Absence
(1)
Surnageant = Liquide contenant les molécules de la culture mais pas les cellules.
Exo test maladie
La syphilis est une maladie sexuellement transmissible due à une bactérie pathogène, le Tréponème pâle. Un
test immunologique fondé sur la recherche d'anticorps permet de détecter si un individu a été en contact avec
la souche infectieuse.
Trouvez dans le document les arguments ayant permis de dire que l'individu 2 est séropositif pour le
Tréponème pâle.
document : on est capable d'isoler les antigènes tréponémiques et de les fixer sur des microbilles de latex. Ces
microbilles sont placées dans différents sérums. On peut observer au microscope avec un grossissement x
600 le résultat de cette mise en contact.
Solution avec microbilles de Sérum d'un individu 1 (n'ayant Sérum d'un individu 2 mis en contact
latex et antigènes
pas contracté la syphilis) mis en avec des microbilles de latex portant des
tréponémiques
contact avec des microbilles de
antigènes de tréponéme.
latex portant des antigènes de
tréponéme.
EXO : test grossesse
Dès les premiers jours de son implantation dans l'utérus, le jeune embryon sécrète une hormone : l'HCG
(hormone chorionique gonadotrope humaine).
Réalisez un schéma expliquant le principe du test de grossesse basé sur la spécificité anticorps-antigène (anti
HCG/hormone HCG) produite par l'embryon.
Document : mise en évidence de l'HCG dans les urines : principe du test de grossesse
L'HCG (hormone chorionique gonadotrope humaine) est une glycoprotéine qui stimule le corps jaune. Elle
est formée de deux sous-unités (α et β). Elle passe dans l'organisme de la mère où elle est ensuite dégradée et
éliminée dans les urines. Cependant 20% des molécules d'HCG sont retrouvées non dégradées dans les
urines. elles peivent ainsi être détectées par un test de grossesse contenant des anticorps anti-HCG. Il existe
différents types d'anticorps capables de se fixer soit à la chaîne α, soit à la chaine β de l'HCG.
Le dispositif utilisé :
Principe du test de grossesse :
- la tige est plongée dans l'urine qui monte par capillarité dans le dispositif.
- on lit le résultat dans la fenêtre :
Grossesse :
Absence de grossesse :
figurés à utiliser pour le schéma explicatif :
molécules d'anticorps anti-HCG
molécule d'HCG
Q2-3A.3-QCM
Question 1 :
Cocher uniquement la réponse exacte :
La réaction inflammatoire aigüe est un mécanisme qui :
se met en place durant le développement embryonnaire lors de la rencontre avec des agents
pathogènes
vasodilatation
écente (450 Ma) ne concernant que les vertébrés
Question 2 :
Cocher uniquement la réponse exacte :
Les médiateurs chimiques de l’inflammation sont des molécules :
sécrétées par les cellules infectées
inflammatoires)
Question 3 :
Cocher uniquement la réponse exacte :
Lorsque l’organisme est infecté par un virus, on observe une réaction immunitaire adaptative au
cours de laquelle :
des lymphocytes T détruisent les cellules infectées
cocytes spécifiques
Question 4 :
Cocher uniquement la réponse exacte :
Les anticorps sont des molécules :
formées de deux chaines polypeptidiques lourdes et légères
légère variable
ui précipite
Question 5 :
Cocher uniquement la réponse exacte :
La réponse immunitaire secondaire est :
due à des cellules phagocytaires mémoires
té différente de la réponse primaire à l’antigène
immunitaire qui « s’habitue » à l’antigène
1. La réaction inflammatoire :
 Prépare la réaction innée.
 Prépare la réaction adaptative.
 Est préparée par la réaction adaptative.
 Est préparée par la réaction innée.
2. Les molécules étrangères qui déclenchent une réaction inflammatoire la déclenchent car:
 elles sont reconnues par des lymphocytes.
 elles sont reconnues par les médiateurs de l’inflammation.
 elles sont reconnues par des macrophages.
 elles sont reconnues par les interleukines.
3. Les cellules impliquées dans la réaction inflammatoire incluent :
 Les cellules dendritiques.
 Les globules rouges (hématies).
 Les lymphocytes B.
 Les lymphocytes T.
4. Les PRR sont :
 Des molécules spécifiques de chaque antigène.
 Des molécules stimulant la prolifération des cellules immunitaires.
 Des récepteurs de motifs antigéniques.
 Des protéines régulatrices des réactions immunitaires.
5. Des cellules de l'immunité sont mises en contact avec des bactéries. Quelle molécule présente dans le
surnageant (liquide en surface) pourrait expliquer l’apparition des symptômes inflammatoires au niveau de
l'oreille de la souris de l'expérience A ?
 un anticorps
 un médiateur chimique (prostagladine, histamine ...)
 une interleukine de type 2
 un anti-inflammatoire
Téléchargement
Explore flashcards