cours-etre-citoyen-a-athenes-au-ve-siecle-avant-jesus

publicité
.ETRE CITOYEN EN ATHENES AU V
Introduction
ème
ème
SIECLE AVANT JESUS-CHRIST.
Athènes, berceau de la démocratie
ème
• Entre le VIII et le VI siècle avant J.-C., les Grecs inventent un nouveau type d’Etat, différent des
monarchies qui existent jusqu’alors : la cité. C’est un Etat de petite taille abritant un groupe d’hommes
qui débat des affaires publiques. Ce nouveau type d’Etat est particulièrement poussé en Athènes qui se
ème
dote, au V siècle, d’institutions démocratiques.
• Ce régime a suscité l’admiration des uns ou le mépris des autres. Il reste aujourd’hui encore une
référence constante lorsqu’il s’agit d’étudier le fonctionnement des démocraties actuelles. Pourtant, la
démocratie est un régime imparfait, parfois injuste…
• Problématique : Comment ce régime peut-il, à la fois, prôner l’égalité entre les citoyens et, en même
temps, exclure la majorité des habitants de la citoyenneté ?
I. Athènes au Vème siècle, une cité démocratique
A. Athènes, une cité grecque
ème
« L’Attique au V siècle » (carte page 13) + début du film « 300 »
• La cité d’Athènes s’étend sur un territoire, l’Attique, délimité par des frontières : c’est un Etat
indépendant de petite surface (2600 km²). Chaque cité se compose d’une ville fortifiée et d’une
campagne dépendante l’une de l’autre : la campagne nourrit la ville ; la ville défend la campagne…
On appelle cet espace cité-État ou polis en grec. A cela s »’ajoute un sanctuaire, lieu du contact
entre les hommes et les dieux.
• Sur cet espace vivent les Athéniens, soudés les uns aux autres : des ancêtres communs, des
divinités identiques, une monnaie commune, une même langue. Les Athéniens forment une
Nation : ils partagent des valeurs qui créent un fort sentiment d’appartenance à la communauté
des Athéniens et une grande solidarité.
B. Des citoyens en petit nombre
Document 1 page 16
1. Quelles sont les conditions pour devenir citoyen athénien ?
2. Comment pouvez-vous qualifier ces conditions et qu’en déduisez-vous sur le nombre de
citoyens à Athènes ?
• Pour être citoyen athénien, plusieurs conditions sont requises :
- des conditions de naissance : il faut être né libre, d’une union légitime et de parents
athéniens qui possèdent le statut de citoyens ;
- des conditions administratives : à 18 ans, le jeune citoyen est inscrit sur les listes du
dème, après avoir vérifié qu’il peut bien prétendre à la citoyenneté ;
- des conditions militaires : le jeune citoyen accomplit son service militaire pour une durée
de deux ans, c’est l’éphébie. On lui apprend alors à manier les armes pour savoir
défendre la cité en cas de guerre.
• Les conditions d’accès à la citoyenneté sont donc draconiennes : elles filtrent l’entrée des
Athéniens dans le groupe restreint et fermé des citoyens. Au V
ème
siècle, seuls 40 000 Athéniens
sont citoyens sur une population totale de 340 000 habitants (12%).
C. Des institutions démocratiques
Organigramme 2 page 18 : « Le fonctionnement de la démocratie »
NB : en parallèle, localiser les institutions athéniennes sur le plan d’Athènes
1. Regroupez certaines institutions et présentez les pouvoirs dont elles disposent.
2. Pour chaque groupe, dîtes à quel pouvoir elles appartiennent.
• La cité d’Athènes dispose d’un ensemble complet et complexe d’institutions :
- le pouvoir législatif compte deux institutions : l’Ecclésia est une assemblée de citoyens
qui débat puis vote les grandes décisions concernant l’avenir de la cité ; la Boulê est un
conseil qui prépare le travail de l’Ecclésia ;
- le pouvoir judicaire compte deux tribunaux : l’Héliée est un tribunal populaire composé
de 6 000 membres qui juge les conflits courants de la cité ; l’Aréopage est un tribunal
de spécialistes qui juge les crimes de sang ;
- le pouvoir exécutif compte deux groupes : les Stratèges qui dirigent les affaires politiques
et militaire de la cité ; les Archontes qui se chargent de la gestion des affaires
religieuses de la cité.
• Les trois pouvoirs au cœur de la démocratie athénienne (législatif, exécutif, judicaire) sont tous
trois séparés les uns des autres : cette disposition écarte tout risque de tyrannie où un seul
homme dispose de tous les pouvoirs. Le pouvoir est aux mains des citoyens.
II. Droits et devoirs du citoyen athénien
A. Participer à la vie politique
Module : « Une définition de la démocratie » (Euripide, Les Suppliantes)
1. Détaillez précisément les deux rôles que joue le citoyen dans le système politique.
2. Finalement, quel(s) grand(s) principe(s) se cache(nt) derrière ce système politique ?
• La citoyenneté donne des droits politiques. Le citoyen peut intervenir dans les débats à l’Ecclésia
puis voter un texte de loi. Afin que tous les citoyens puissent aller à l’Ecclésia, Périclès instaure
vers 450 avant J.-C. une indemnité financière appelée misthos. De plus, le citoyen peut être élu ou
tiré au sort pour assurer des charges publiques. Théoriquement, toutes les postes politiques sont
accessibles aux citoyens de plus de trente ans. Ils sont nommés ou tirés au sort pour une période
limitée afin que le pouvoir soit partagé entre tous. Athènes est donc une démocratie directe.
• Mais être citoyen actif suppose d’avoir du temps, c’est pourquoi la Démocratie athénienne
n’aurait pas pu fonctionner sans le recours à l’esclavage !
B. Participer à la défense de la cité
• Le citoyen-soldat doit défendre le territoire de la cité et le régime en cas de guerre mais aussi
conquérir de nouveaux territoires pour étendre la puissance d’Athènes. Pour cela, il doit suivre les
chefs de l’Armée et honorer les dieux qui l’aideront à gagner.
Ces citoyens ne sont pas à égalité devant la guerre. Leur rôle était fonction de leur richesse.
• La guerre doit exciter le patriotisme pour faire prendre conscience aux soldats qu’ils
appartiennent à la même Nation et qu’il faut la défendre ardemment. De plus, la guerre doit
développer l’idéal démocratique : le combat est collectif au sein des phalanges et tous ces hoplites
sont égaux (on cherche là à stimuler la solidarité). Enfin, le combat sert à favoriser l’obéissance,
nécessaire au bon fonctionnement de tout régime. La guerre constitue donc un rite d’initiation à la
démocratie et de passage à l’âge adulte.
C. Participer à la vie religieuse et culturelle
Devoir maison : « Religion et vie civique : les Panathénées »
1. Après avoir observé les documents, expliquez ce que sont les Panathénées.
2. Par quels lieux la procession passe-t-elle ? Comment pouvez-vous l’interpréter ?
3. Qui participe aux festivités ? Quelle image cela donne-t-il de la cité ?
• Les Panathénées sont des festivités annuelles en l’honneur d’Athéna, la déesse protectrice de la
cité. Les petites Panathénées ont lieu tous les ans et les grandes Panathénées tous les quatre ans.
On les connaît grâce à des sources variées : la frise qui ornait le Parthénon et des décrets de
l’Ecclésia relatifs à son organisation.
• Le cortège traverse la cité en passant par les lieux du pouvoir politique et religieux pour montrer
que les deux domaines étroitement imbriqués. Finalement, pour les citoyens athéniens, honorer
Athéna revient à honorer la démocratie.
• Tous les Athéniens participent à la procession. Cette fête montre une population soudée autour
de sa divinité et de son régime politique. Les Panathénées doivent intégrer les non-citoyens à la
vie de la cité. Mais, dans le cortège, les Athéniens apparaissent dans l’ordre de leur position
sociale, ce qui montre qu’ils sont inégaux.
• Au nom du principe d’égalité, les plus riches qui assurent le financement et l’organisation de la
fête alors que les plus pauvres reçoivent de la viande issue des sacrifices. L’élite manifeste un
effort de générosité et de solidarité.
• Les Panathénées sont le reflet de l’idéal démocratique athénien parce que…
- l’organisation des festivités est débattue par l’Assemblée du peuple ;
- tous les habitants, qu’ils soient citoyens ou non, peuvent participer à la fête ;
- cette fête honore Athéna, protectrice de la cité et garante de la démocratie ;
- le parcours des Panathénées dessert les grandes institutions démocratiques.
III. Une citoyenneté pourtant imparfaite
A. Les exclus de la citoyenneté
Textes page 26-27 : « La femme dans la cité »
1. Montrez que les femmes sont exclues de la vie politique. Sont-elles citoyennes ?
2. Quel rôle domestique joue la femme ? Dans quelle position est-elle face à l’homme ?
3. Cette situation est-elle acceptée par tous ?
• Les femmes ne sont cependant pas les seules exclues de la citoyenneté. Les étrangers libres, ou
métèques ne disposent pas de la citoyenneté athénienne car ils n’en ont pas la nationalité. Ils ne
participent pas à la vie politique, mais doivent défendre la cité et payer des impôts. Ils disposent
de tous les devoirs du citoyen sans en avoir les droits. Les esclaves sont les derniers rejetés du
système démocratique. Ils ont perdu leur liberté et sont négociés comme une simple marchandise.
N’étant pas considérés comme des êtres humains, ils ne disposent d’aucun droit et sont
totalement soumis à leur maître.
B. Des citoyens foncièrement inégaux
• De nombreux citoyens sont exclus de l’exercice de magistratures. En effet, les mesures
démocratiques n’empêchent pas que la vie politique soit dominée par les plus riches, comme
Périclès issu d’une grande famille aristocratique. Grâce à leur fortune et à leur niveau
d’instruction, ils disposent du temps et de la force de persuasion nécessaires à la pratique des
activités politiques.
• Les paysans forment la plupart des membres de l’Ecclésia mais leurs occupations quotidiennes et
l’éloignement de certaines campagnes par rapport au centre d’Athènes les empêchent de se
rendre régulièrement aux séances de l’Assemblée du peuple, et ce malgré le misthos. Ils ont par
conséquent peu d’influence sur les décisions prises. Avec les catégories populaires urbaines, ils
occupent les rangs inférieurs de l’armée, notamment les postes de rameurs dans la flotte (ceux où
la mortalité est la plus élevée).
C. La citoyenneté, un équilibre fragile
Retour sur les Suppliantes:
1. D’après le héraut thébain, qu’est-ce qu’être démagogue ? Quels en sont les intérêts ?
2. Quelle(s) menace(s) ce démagogue fait-il peser sur la démocratie athénienne ?
3. Quels manques sont pointés dans le fonctionnement de la démocratie athénienne ?
• Un démagogue est une personne qui flatte les masses populaires pour en gagner la sympathie.
ème
En Athènes au V siècle, les démagogues représentent le principal danger envers la démocratie
car ils ne cherchent pas l’intérêt général mais leur intérêt propre en s’appuyant sur le soutien que
peuvent leur apporter ceux qu’ils ont flattés. En général, les démagogues cherchent à accéder ou à
se maintenir au pouvoir.
• Le démagogue risque, à terme, de diviser l’opinion publique et donc de menacer la cohésion de
la cité. C’est une menace sérieuse puisque la démocratie ne fonctionne réellement bien que
lorsque les citoyens sont tous unis derrière elle. La défaite d’Athènes lors de la guerre du
Péloponnèse en 431 avant J.-C. est en partie due au comportement de démagogues tels
qu’Alcibiade.
• La limite essentielle dans le fonctionnement de la démocratie réside dans le manque d’éducation
des masses populaires qui participent à la vie politique. En effet, ce texte met bien en lumière le
fait que le citoyen ne peut agir de façon droite et pertinente que s’il a un minimum d’éducation
donc d’esprit critique.
Téléchargement
Explore flashcards