Traitement :[2]

publicité
Institut de Formation en Soins Infirmiers
5, rue du docteur Normand
39100 DOLE
LA FIBRILATION AURICULAIRE
Travaux de recherche en Cardiologie
Cas clinique : « Mr Soufflecourt »
Présenté par GAUTHRON Nathalie, GRAS Sandrine, LHERITIER Christine, SENNEGONLASGONNIERE Raphaël, THIRIET Hervé.
Sous la direction de GAILLARD Françoise, GOUNAND Bénédicte
Promotion 2005-2008
2e Année
2
DEFINITION :
Arythmie complète par fibrillation auriculaire (AC FA) = tachyarythmie complète par fibrillation
auriculaire (TAC FA) = fibrillation auriculaire (FA). C’est une désorganisation des courants
électriques dans les oreillettes qui se traduit par l’absence d’ondes P et la contraction
anarchique des oreillettes qui entraîne une contraction rapide et irrégulière des ventricules
situés juste en-dessous.
PHYSIOPATHOLOGIE :
La F. A. est responsable de l’absence de contraction de l’oreillette (sidération des
oreillettes) : plus d’activité mécanique, donc plus de systole auriculaire, ce qui est
responsable d’une stagnation du sang pouvant entraîner l’apparition d’un caillot qui peut être
éjecter dans les artères (en particulier celles du cerveau = AVC).1
L’autre complication est cardiaque : le nœud auriculo-ventriculaire est bombardé en
permanence d’influx électriques et transmet de façon irrégulière ces impulsions au
ventricule. Le rythme ventriculaire est donc irrégulier et rapide ce qui induit une diminution de
la force de contraction du cœur, responsable d’OAP, d’une perte de connaissance grave ou
d’une insuffisance cardiaque.
TRAITEMENT :2
3 stratégies :
- le contrôle du rythme cardiaque : retrouver un rythme normal = sinusal par
l’administration de médicaments ou bien un choc électrique externe sous AG, suivi
par le maintien de ce rythme grâce à des médicaments oraux.
- le contrôle de la fréquence cardiaque : par des médicaments qui modulent la
fréquence du ventricule gauche (bêta-bloquants, inhibiteurs calciques
bradychardisants et digitaliques).
- la prévention des complications de la FA en particulier la survenue d’un caillot dans
l’oreillette gauche : en premier lieu traitement anticoagulant (héparine) puis AVK.
Traitement éventuel de la cause :
- ablation par radio-fréquence
- utilisation de stimulateurs cardiaques (pace-makers)
SURVEILLANCE :
Par rapport aux thérapeutiques instituées (traitements médicamenteux) : surveillance des
effets secondaires et de l’efficacité des traitements.
L’enregistrement de l’ECG durant au moins 24 heures, ne doit montrer aucun passage en FA
ni de nombreuses extrasystoles auriculaires.
Pour pouvoir arrêter les anticoagulants, le patient doit être stable plus de trois mois et la FA
récente. Le contrôle strict de la pression artérielle est nécessaire. Dans les autres cas, les
anticoagulants sont poursuivis à vie.
Après la pose de valve biologique par chirurgie, la surveillance de l’INR doit montrer un
résultat compris entre 2 et 3. pour une valve mécanique, l’INR doit être compris entre 3,5 et 4,5.
Jean-Luc, Les nouveaux cahiers de l’infirmière, Paris, Masson, 1996, p87
e-cardiologie.com http://e-cardiologie.com/maladies/ma-fibrauric.shtml (12, 12 ,2006)
1MONIN
2
Téléchargement
Explore flashcards