I. Les fondateurs de la sociologie française au début du XXe

publicité
Titre 1 : Emile Durkheim.
Chapitre 1 : Durkheim et la naissance de la sociologie.
I. Les fondateurs de la sociologie française au début du XXe siècle.
-2 fondateurs : Émile Durkheim (1858 - 1917) fondateur de la socio frcse au début du XXe ; Max Weber (1864 1920)
A. Gabriel Tarde
-Gabriel Tarde (1849 - 1904): Lois de l'imitation (1890) ; l'opinion de la foule (1901).
Socio est à mi chemin entre la philo et l'histoire et la psycho so. Très cnu à l'époque mtn oublié car ne s'est pas
entouré de disciples pour perpétrer son oeuvre.
Psycho inter mentale: manière dont homme, isolé ou en groupe, sont influencé et agissent les uns sur les autres.
Rech la manière dont se répandent les idées et les modes en regardant cmt les hommes s'influencent les uns les
autres.
B. René Worms
-René Worms (1867 - 1926) : auj oublié, a joué un rôle important ds le paysage intellectuel du XXe.
1896: Organisme et société
1893: Revu international de socio
1894: institut international de socio (org des congrès régulier et qui va permettre la conception d'une
communauté intellectuel autour de la socio.
Créé une collection d'ouvrage
-institutionnalise la socio
-met en lien les intellectuels venus d'horizon différent mais pb: manque de cohésion intellectuel.
-il était au coeur d'un réseau mais n'a as réussit à 'unifier intellectuellement => oublié.
C. Les apports d’Emile Durkheim
Durkheim (1858 - 1917): travail d'unification intellectuel et promouvoir la socio sur le plan institutionnelle =>
fonde une école de pensée de la socio sur le plan intellectuel et sur le plan institutionnel.
1. Sur le plan intellectuel
-sur le plan intel : donne à la socio un projet, un objet, une méthode.
but de la socio: mise à jour de l'influence social que subit chaque pheno humain. Elle ch à s'imposer comme une
sci objective et descriptive de la réalité so. il s'agit d'examiner les facteurs proprement socio, pheno humain. Il
donne une vision pratique de la socio: se limitant pas à l'étude de la réalité mais vx améliorer. Il considère la
socio comme une sci utile au progrès so.
2. Sur le plan institutionnel
-sur le plan institutionnelle: naiss d'une éclipse autour du projet intell et cré en 1898 la revue "l'année social".
Il constitue une école avec de jeunes intellect qui vont poursuivre son oeuvre :
-Marcel Mauss (1872 - 1950) neveu de Durkheim: sociologue et ethnologue et va créer en 1928 l'institut
d'ethnologie de paris.
-Boris Halbwach (1877 - 1945): sociologue et statisticien
La classe ouvrière ; Les niveaux de vie
-Célestin Bouglé (1870 -1940) :sociologue
Bilan social 1935
Cours de socio-eco 1937
socialisme frcs 1932 (livre)
-F. Simiamd (1873 - 1935) : introd les technique quantitative en histoire et va chercher à intégrer la sci so en hist.
Les fluctuations eco à longues période
La crise mondial 1933
Le salaire, l'évolution sociale et la monnaie 1932
Ils vivent après Durkheim et reprennent l'école fondée par D. et accentuent la séparation entre philo et socio.
Livres : Histoire des idées sociologique - M Lallement Ed Nathan (Des origines à Weber)
Histoire des pensées sociologique - Delas et Milly Ed Armand Colin
II. Eléments biographiques et bibliographiques
A. Eléments biographiques
Biographique : né 1858 a Épinal (+études), prépare concours école normal supérieur et y entre en 1879. Élève
avec Jaurés et Berkson.
1887: obtient la chaire de pédagogie étude sci social de l'université de Bordeaux. Des premiers enseignement va
approfondir thème qui vont structurer recherches surtout sur solidarité sociale (coeur de son ouvrage de la
division du L social) et fera cours sur précurseur de la sociologie (Comte et Montesquieu et Aristote)
1893: soutenir thèse de doctorat « de la division du L social » (=DTS).
1896: fonde revu l'année sociologique. Recenser prod sociologie mondial
1902: suppléant à la chaire de sci de l'éducation de la Sorbonne.
1906 : en devient titulaire.
Disciples = ses étudiants vont rassembler cours et articles publié dans différent ouvrage (éducation et sociologie
par Fauconnet ...).
1913 : chaire de Durkheim (av chaire de sci de l'éducation) va être baptiser chaire de sociologie de la Sorbonne :
marque reconnaissance de a sociologie (sur plan intellectuel et institutionnel).
1917 : mort de Durkheim.
B. Eléments bibliographiques
Bibliographique :
avant 1887 : 3 article dans revu philosophique : études récentes de sci sociale , philo dans université allemand
1893 : art sur socialisme ; sors thèse doctorat de la division du L social portera sur contribution de Montesquieu
sur les sci sociales.
1895 : publie règle de méthode sociologique.
1897 : publie le suicide, étude de sociologie : application règle méthode sociologie
1912 : publie norme élémentaire de la vie religieuse.
III. Les grands thèmes transversaux de l’œuvre de Durkheim
A. L’évolution ou la transformation de la solidarité sociale.
Évolution de la tranfo social : retrouve dans division L social: D inspiré par Comte et ch a mettre en oeuvre,
grande lois évolutive. Celle du passage d'une solidarité mécanique (=caractéristique des société archaïque, dans
ces sociétés solidarité repose sur similitude des individus, individus semblable, peu différencié, partage même
sentiments, même valeurs, et obéissent aux même croyances. Cette similitude va créer solidarité) a une solidarité
organique (=caractéristique de nos sociétés modernes; résulte de la différenciation des individus; individus lié les
uns aux autres pcq exercent rôles et fonctions différentes au sein société. Apparition solidarité organique, lié a
extension des sociétés et a leur caractère de plus en plus dense qui va briser les similitudes et accroître les
différenciation entre les individus).
Comment en devenant de plus en plus autonome, l'individu devient de plus en plus étroitement lié à la société
??? Comment px il être à la fois plus perso et plus solidaire ? Deux évolutions apparaissent antinomique. D va
expliquer évolution par transformation de la solidarité sociale lié au dev de plus en plus important de la division
du L.
Retrouve idées évolutionnisme comme chez Comte. Mais a la différence, refusera de faire grande lois évolutive
de la société même s'il s'intéressera toujours à l'évolution des institutions.
B. L’ambition de constituer la sociologie comme une science autonome
Volonté de constitué la sociologie comme sci autonome. Soucis retrouve chez Comte. Retrouve soucis de D dans
deux ouvrages (règles de la méthode sociologique (D a db objectif : vx démontrer et définir la spécificité de la
sociologie ET vx décrire les méthode propre a la sociologie ) et aussi dans le suicide (va illustre propositions
surtout montrer nature sociale du phénomène du suicide, alors qu'on pourrait croire que suicide relève avant tout
du domaine psycho, vx dégager spécificité du social du phénomène du suicide qui apparaît comme non social)).
Va réunir des textes dans sociologie et philo dans objectif stratégique pour se démarquer de la philosophie et
promouvoir la sociologie naissante. Pr que sociologie soit reconnut comme sci autonome, il lui fait un objet, et
une méthodologie qui lui soit propre. Pr lui sociologie doit rejeter son age idéologique que l'on px trouver avec
question évolutionnisme et de positivisme. Car ces deux font pr lui encore appelle a de grandes hypothèses
métaphysique notamment un déterminisme dans l'histoire. Considère que sociologie a pas prendre partie entre
grande hypothèses qui divise les métaphysiciens et n'a pas a prendre partie entre la liberté ou le déterminisme.
Sociologie doit s'intéresser aux phénomènes sociaux et rechercher causes phénomènes sociaux dans faits
sociaux.
Question du statut du sociale: retrouve double affirmation chez D.
-le social px être objet d'une sci avec procédure méthodologique définit.
-détermination du social comme niveau de réalité primordiale. « un genre supérieur de l' être a partir duquel
toute réalité se déploie et px être conçu.
D se sépare de la philo, a objet étude spécifique, méthode spécifique. Pourtant voit cor lien entre pensé D et
philosophie. Liens lié a 2° affirmation (social comme niveau réalité primordial). En fait, px considérer
positionnement du social comme décision métaphysique. En ce sens, on va élever le social à un niveau qui
permet d'expliquer toutes les réalités. Va être taxé de sociologisme: dans sens ou px expliquer tous faits sociaux
indépendant de toute autre discipline (bio, psycho ...).
C. La morale comme science positive
La moral comme sci positive ; D considère que sociologue = celui qui analyse faits moraux. Dc demande
distinguer moral sociologue et celle philo.
1. La morale du sociologue :
Chez sociologue, définition moral « ensemble des règles de conduites admise à une époque ou par un groupe
d'hommes ». Va parlé d'une moral sévère ou moral relâcher. Considère que les faits moraux sont phénomènes
comme les autres. Ils ont caractères distinctifs, px les observer, les décrire, les classer, et recherche les lois qui
les expliquent. Chaque pple à sa moral et cette moral est déterminé par les conditions dans lesquelles il vit et px
pas inculquer une autre moral à un pple sans désorganiser sa société. Donc lien fort entre faits moraux et société.
2. Les définitions du philosophe
Chez philosophe: définition moral : moral est ensemble règles de conduite tenu pr inconditionnellement valable.
Px aussi définit comme théorie raisonné du bien et du mal. Ex chez Descartes dans discours de la méthode :
explique qui va se former une moral par 3 ou 4 maximes:
-obéir aux lois et coutumes de mon pays.
-ê le plus ferme et résolut dans ses actions
-plutôt chercher à changer ses désirs que ordre du monde
Voit que chez philosophe, c pas une sci objective qui décrirai les moeurs ou les jugements moraux. En fait,
moral chez philosophe vise établir des principes normatifs capable de guider l'action.
3. Un objet et un projet différents
Approche différent pourtant D entends faire études des faits moraux. Donc va analyser le fait moral (objet) mais
considère que réalité moral, va pas la recherche dans conscience des philosophes (qui cherchent eux aussi a la
définir), va s'intéresser à la moral que nous pratiquons tous c'est à dire la moral qui est encrée dans vie
quotidienne qui est une moral que nous suivront au quotidien sans mobiliser des raisons ou des justifications. Va
dc s'intéresser qu'on trouve grpe ou époque et qui constitue réalité moral. Loin du philosophe car philosophe part
spéculations morales et ne s'est jms donné pr but de traduire une réalité moral déterminé. Au contraire, projet
philosophes est de construire moral nouvelle, différent de celle que suive leur contemporains.
Approche sociologique faits moraux chez D : «s'agit de savoir en quoi consiste ou a consisté la moral, non pas
tel que la conçoit ou l'a conçut tel individualité philosophe ms tel qu'elle à été vécut par les collectivités
humaines ». Dc on voit, que sociologue et philosophe n'ont ni le même objet d'étude ni le même projet.
Téléchargement
Explore flashcards