Le Réseau Arctique de l`Observatoire Versailles Saint

publicité
Le Réseau Arctique de l’Observatoire Versailles Saint-Quentin
Environnement et Sociétés Arctiques face aux enjeux globaux
LAVRILLIER Alexandra1
(1Centre Européen pour l’ARCtique - Observatoire de Versailles Saint-Quentin / UVSQ
[email protected])
Le Réseau Arctique « Environnement et Sociétés Arctiques face aux enjeux globaux » de
l’Observatoire Versailles Saint-Quentin (OSU) fut créé fin 2011 dans le but de fédérer les
chercheurs et étudiants de OVSQ et de l’UVSQ autour des thématiques Arctiques, de
valoriser la recherche arctique, de faire immerger des projets multi/interdisciplinaires SHS –
SciEnv, d’impliquer les peuples autochtones des régions arctiques dans la recherche et
l’enseignement, et de favoriser la carrière des jeunes chercheurs. Il regroupe aujourd’hui 58
chercheurs (dont 10 doctorants, 2 M2) venant de sept laboratoires (LSCE, LATMOS,
CEARC, REEDS, LMD, CEMOTEV, SACIM) dont les projets engagent des institutions
nationales comme les CNRS, CEA, OVSQ/UVSQ et l’IPEV. Les chercheurs du réseau
travaillent en zones arctique et subarctique variées (Sibérie, Norvège, Suède, Groenland,
Spitsberg, Canada, Alaska, mais aussi plus généralement atmosphère arctique et océans).
Les disciplines couvertes en SciEnv sont les Géochimie, Biogéochimie, Chimie et physique
atmosphérique, Climatologie et modélisation, Paléoclimatologie, Océanographie, Hydrologie
– Hydrogéologie, Dendrochronologie et celles en SHS sont les Sociologie, Economie,
Sciences politiques, Anthropologie, Anthropologie de l’Art, Muséologie et Archéologie.
Actuellement les chercheurs sont impliqués dans six ANR, un LIA, un EquipEx, six projets
IPEV, huit projets européens (FP7), un Megagrant (Russie) et un projet financé par le
Canada. Les membres du réseau enseignent sur l’Arctique dans quatre Master2, dont un
international (enseigné en anglais), nommé « Arctic Studies » (membre associé de
l’Université de l’Arctique (UArctique)) et entièrement dédié à l’Arctique. Il accueille entre
autres des étudiants autochtones de l’Arctique. Outre de recenser et cartographier les
activités de recherche et collaborations internationales, l’animation scientifique du réseau a
permis le démarrage d’un véritable échange de compétences multidisciplinaires dans la
recherche et l’enseignement, ainsi que l’ouverture d’un dialogue maintenu entre disciplines.
Grâce à cela, deux projets FP7 interdisciplinaires ont été montés, dont un financé, ainsi
qu’un projet Belmont Forum et un projet ANR (SOC & ENV). Des collaborations
interdisciplinaires internationales ont été officiellement établies comme un projet CFQCU
franco-canadien associant l’UVSQ à l’UQAM, la création des séminaires association l’AWI,
l’IPEV et l’UVSQ et une implication forte dans la constitution du Centre Franco-Sibérien (DRI
CNRS). Le réseau souhaiterait s’ouvrir à de nouvelles collaborations nationales sur le plan
arctique.
Téléchargement
Explore flashcards