sciences economiques et sociales

publicité
LFP, 2012-2013
SCIENCES ECONOMIQUES ET SOCIALES
D.S.nº 1 – Chapitre 1
Outils statistiques de base et méthodes
Objectifs :
- Interpréter correctement les chiffres de la croissance
- Savoir calculer une variation relative
- maîtriser le taux de croissance annuel moyen.
- Savoir déflater
Doc. 1: Taux de croissance annuel moyen du PIB par habitant (1961-2000)
Exercice 1 : (2,5 points)
1) Faites une phrase donnant la signification de la donnée
pour la France. (1 pt)
2) Par combien a été multiplié le PIB par habitant en France
entre 1961 et 2000 ? (1 pt)
Quel est son taux de variation global sur la période ? (0,5
pt)
Exercice 2 : (2 pts, 0,5 pt par réponse)
Sources : F.M.I.
1) Si la variable baisse de 5 %, son indice est de … (base
100 l’année de départ).
2) Si m = 2, le taux de variation = ……
3) Si la variable augmente de 250 %, elle est multipliée par
……
4) Si m = 3, l’indice est de …… (base 100 l’année de
départ).
Exercice 3 : (3 pts)
Doc. 2 : La croissance économique en France depuis un demi-siècle
Courbe du haut : productivité
horaire.
2ème courbe, de haut en bas : V.A.
3ème
courbe :
nombre
de
travailleurs
Courbe du bas : durée annuelle
du travail par travailleur.
1) Faites une phrase donnant la
signification de la donnée de
2010 pour chacune des variables.
(2 pts)
2) Peut-on dire que la productivité
horaire est devenue supérieure à
la valeur ajoutée depuis les
années 1970 ? (1 pt)
D’après l’INSEE, « valeur ajoutée, rémunération et emploi », Comptes de la nation, base 2005.
LFP, 2012-2013
Exercice 4 : (4 pts)
Doc. 4: Évolution récente du PIB en France
PIB courant(en milliards d’euros)
Taux de croissance nominal du PIB (en %)
Taux d'inflation (en %)
Indice des prix (base 100 en 2007
PIB en euros constants de 2007 (en milliards d’euros)
Taux de croissance réél du PIB (en %)
2007
2008
2009
2010
2011
1 886,8
4,9
1,5
100
1886,8
1 933,2
2,4
2,8
1 885,8
-2,4
0,1
1 937,3
2,7
1,5
1 996,6
1 880,5
1 832,6
1855,6
2,1
Sources : INSEE
1) Complétez le tableau (2 pts)
2) Pourquoi est-il nécessaire d’exprimer le PIB en volume plutôt qu’en valeur ? Expliquez rigoureusement. (2 pts).
Exercice 5 : (4,5 pts)
Doc.5 : Taux de croissance du PIB de la France et de l’Allemagne en volume (en %)
Source : Eurostat (3 juillet 2012).
1) Faites une phrase interprétant chacune des données de 2011. (1 pt)
2) Comment a évolué le PIB réel de la France entre 2000 et 2003 ? (1,5 pts)
3) Peut-on dire que l’Allemagne produisait deux fois plus de biens et services que la France en 2010 ? (1 pt)
4) Comment caractériser la situation de l’année 2009 ? (1 pt)
Exercice 6 : (4 pts, 0,5 pt par bonne réponse).
Doc. 6 : Taux de croissance du PIB français en volume (en %)
(D’après INSEE, Comptes de la nation)
Répondez par V (vrai) ou F (faux) à chacune des propositions suivantes. Un bonus de 0,25 pt sera accordé pour chaque
affirmation fausse corrigée.
1) Le PIB en volume est resté stable
entre 2010 et 2011.
2) Le PIB réel a baissé entre 1989 et
1990.
3) Le taux de croissance du PIB en
volume a diminué en 1993.
4) Le taux de croissance du PIB réel a
chuté d’environ 2 points entre 2000 et
2001.
5) Le PIB en volume a diminué en
1975.
6) Le PIB réel s’est accru d’environ 2
points entre 1972 et 1973.
7) Le taux de croissance du PIB en
volume a baissé d’environ 3% en 2009.
8) Le PIB en volume était pratiquement
nul en 2008.
LFP, 2012-2013
CORRECTION
Attention à la phrase d’interprétation des résultats !
Variation absolue
Tx de variation
m
Tcam
Formulation ne rapportant aucun point
La variation absolue est de
Le taux de variation est de
Le CM est de
Le tcam est de
Formulations rapportant des points
Le PIB a augmenté/baissé de x milliards
Le PIB a augmenté/diminué de x %
Le PIB a été multiplié par …
Le PIB a a augmenté/diminué de x % en
moyenne chaque année
Exercice 1 :
1) D’après le FMI, entre 1961 et 2000, le niveau de vie moyen des Français a augmenté de 2,7 % en moyenne chaque
année.
2) Il a donc été multiplié par 1,027 tous les ans, en moyenne, sur cette période de 39 ans.
Entre 1961 et 2000, En France le PIB par habitant a ainsi augmenté de 182,6 %. Autrement dit, le niveau de vie
moyen des Français a quasiment triplé (x 2,8 environ)
Exercice 2 :
1) Si la variable baisse de 5 %, son indice est de 95 (base 100 l’année de départ).
2) Si m = 2, le taux de variation = + 100 %
3) Si la variable augmente de 250 %, elle est multipliée par 3,5
4) Si m = 3, l’indice est de 300 (base 100 l’année de départ).
Exercice 3 :
1) D’après l’INSEE, en France, entre 1960 et 2008, la productivité horaire a été multipliée par 4,7 et la valeur ajoutée par
4,4 environ.
Entre 1960 et 2008, d’après l’INSEE, la durée annuelle du travail par travailleur a diminué en France d’environ 30%,
pendant que le nombre de travailleurs passait lui de l’indice 100 à l’indice 140.
2) A partir de ce graphique, on ne peut absolument pas prétendre que la productivité horaire est devenue supérieure à la
valeur ajoutée depuis les années 1970 ! D’une part, d’un simple point de vue logique, cela n’aurait aucun sens. De
l’autre, si l’on se sert d’un thermomètre, il faut savoir ce qu’il indique. Les indices d’évolution, contrairement aux
indices de comparaison, ne permettent en aucun cas de comparer des niveaux atteints par une variable, et
encore moins par différentes variables, mais bien des rythmes d’évolution.
Exercice 4 : Évolution du PIB en France
PIB courant (en milliards d’euros)
Taux de croissance du PIB en valeur (en %)
Taux d'inflation (en %)
Indice des prix (base 100 en 2007)
PIB en euros constants de 2007 (en milliards d’euros)
Taux de croissance du PIB en volume (en %)
2007
1 886,8
4,9
1,5
100
1886,8
+3,3
2008
1 933,2
2,4
2,8
102,8
1 880,5
-0,3
2009
1 885,8
-2,4
0,1
102,9
1 832,6
-2,5
2010
1 937,3
2,7
1,5
104,4
1855,6
+1,2
2011
1 996,6
3,1
2,1
106,6
1873,0
+1
1) NB : On peut calculer la dernière ligne de deux façons différentes
Ex : taux de croissance en volume de 2011
Indice du PIB de 2011 en volume (base 100 en 2010) = 103,1/1,021 = 100,98  Taux de croissance de 0,98 % soit 1 %
arrondi
Ou
Taux de variation du PIB entre 2010 et 2011 en euros constants de 2007 = [(1873 / 1855,6) – 1] x 100 = environ 1 %.
2) Pour mesurer la valeur de la production d’un pays, les comptables nationaux doivent encore multiplier les quantités
produites (le volume) par les prix des produits. Il obtient ainsi la production nominale ou en valeur. On dit qu’une
donnée en valeur est exprimée en monnaie courante ou à prix courants. Mais le pouvoir d’achat de la monnaie diminue
au fil des années en raison de l’inflation (elle ‘’grignote’’ sa valeur). Entre deux dates, un billet de 100 € perd de la valeur
s'il y a de l'inflation : il permet d’acheter moins de biens et services qu’hier. De même, un PIB peut augmenter de x % en
une année, mais la quantité de biens et services produits a- t- elle pour autant augmenté si les prix ont également
progressé ?
Toute augmentation de la valeur du PIB peut donc résulter de deux effets :
- un ‘’effet volume’’ : en général, les quantités produites augmentent d’une année sur l’autre ;
- et un ‘’effet prix’’ : les prix des produits évoluent en général à la hausse (phénomène de l’inflation).
Pour calculer la véritable hausse des richesses produites au cours d’une année, c’est-à-dire la croissance de la quantité
de biens et services produits, il est donc nécessaire d’éliminer la variation des prix (on dit aussi déflater) et d’évaluer les
quantités produites chaque année avec des prix identiques, les prix constants qui sont les prix d’une année de base (ici
2007). On obtient ainsi la production réelle, en volume ou à prix constant.
LFP, 2012-2013
Autrement dit, en déflatant les données en valeur par l’indice des prix, on neutralise ‘’l’effet prix’’. Le taux de variation de
données en volume permet alors de mesurer uniquement l’effet quantité, ou l’évolution réelle de la variable.
Exercice 5 :
1) D’après Eurostat, en 2011, le PIB réel a augmenté de 1,7 % en France et le PIB allemand s’est accru de 3 % en
volume.
2) Entre 2000 et 2003, la croissance du PIB Français en volume s’est ralentie puisque le taux de croissance est passé de
3,7% en 2000 à 0,8% en 2003 : le PIB français a continué d’augmenter, mais de moins en moins fortement ou à un
rythme plus lent.
ATTENTION : Le taux de croissance restant positif, le PIB n’a pas diminué ! C’est le taux de croissance qui a
baissé, mais il n’y a pas décroissance (ou récession). La variable présentée dans le graphique, comme l’indique
le titre du document, est le taux de variation du PIB, et non le PIB lui-même !
3) Affirmer que l’Allemagne produisait 2 fois plus de biens et services que la France en 2010 est une erreur. On peut en
revanche avancer que le PIB réel allemand a augmenté presque deux fois plus vite que celui de la France (3 % de
croissance en volume contre 1,7 % en France). Les taux de croissance (de même que les indices d’évolution ou les
coefficients multiplicateurs) ne disent rien sur le niveau du PIB de chaque pays. Ils n’indiquent que leur hausse
ou leur baisse.
Les taux de variation donnent des rythmes d’évolution, indiquent des augmentations ou des baisses plus ou
moins fortes de la (ou des) variable(s), et en aucun cas des niveaux atteints.
4. Comment caractériser la situation de l’année 2009 ?
Ce taux de variation négatif signifie une diminution du PIB (décroissance) : la France a ainsi connu sa troisième
récession depuis le premier choc pétrolier (après 1975 et 1993).
Exercice 6 :
1) « Le PIB en volume est resté stable entre 2010 et 2011 ». F : il a simplement augmenté au même rythme, (même
croissance économique en 2010 et 2011).
2) « Le PIB réel a baissé entre 1989 et 1990 ». F : il a augmenté moins vite (ralentissement de la croissance).
3) « Le taux de croissance du PIB en volume a diminué en 1993 ». Incomplet : plus exactement, c’est le PIB en
volume qui a baissé (récession et non simple ralentissement))
4) « Le taux de croissance du PIB réel a chuté d’environ 2 points entre 2000 et 2001 ». V
5) « Le PIB en volume a diminué en 1975 ». V
6) « Le PIB réel s’est accru d’environ 2 points entre 1972 et 1973 ». F : c’est sa croissance qui a augmenté de deux
points.
7) « Le taux de croissance du PIB en volume a baissé d’environ 3% en 2009 ». F : là, c’est le PIB lui-même qui a chuté
de 3 %.
8) « Le PIB en volume était pratiquement nul en 2008 ». F : c’est la croissance qui était quasiment nulle (croissance
zéro, stagnation du PIB), et même légèrement négative (récession, décroissance).
Téléchargement
Explore flashcards