Don matteo a des ennemis puissants

publicité
BULLETIN DE REINFORMATION DU MERCREDI 1er AVRIL 2015
(Extraits)
Grands sujets
Don matteo a des ennemis puissants
Qui est-il ? C'est le jeune homme d'affaires bien habillé et ambitieux. Il était
devenu caporegime très jeune, on lui avait confié la rue de l'Institut national de
l'audiovisuel, il y avait fait merveille, avant de se voir confier une territoire
encore plus lucratif, celui de l'avenue du président Kennedy. Un viel ami de la
famille, ils faisaient des affaires dans le trafic d'alcool et d'idées frelatées du
temps de la prohibition.
Parrain, pourquoi est-il tant détesté ?
Les hommes lui reprochent d'avoir pris une place qui n'était pas la sienne. Il
aurait bénéficié de l'amitié d'un parrain déchu. Frédéric l'élégant. Les syndicats
du crime lui en veulent.
Et comment vont-ils avoir sa peau ?
Ils l'ont dénoncé à la commission des comptes. Celle-ci a dénoncé ses dépenses
somptuaires, ses bureaux luxueux et ses belles voitures aux sièges de cuir.
Les syndicats ont suscité contre lui une grève, et son consiglière lui coûte trop
cher, avoir un avocat qui n'a qu'un seul client peut coûter trop cher.
Les élites de la Montagne sainte Geneviève passent aux
barbares
N’hésitant pas à voir dans les invasions barbares une chance pour l’Empire,
certains jeunes aristocrates gallo-romains manifestent une fascination troublante
pour les chants barbares.
Que se pass’t'il ?
Dans l'école la plus distinguée de notre empire gaulois, on se met à enseigner les
chants des différentes peuplades, qui se sont installées sur le territoire de la
Gaule. Ainsi, on enseigne les chants gothiques, burgondes ou vandales. Un
jeune professeur organise une session pour apprendre ces chants barbares
proférés dans la langue wisigothe, la langue des diablottes d'au-delà de la grande
mer.
Comment expliquez-vous ce phénomène ?
L’élite de l’Empire semble avoir perdu pied face à l'inflitration des peuples
barbares. Elle veut apprivoiser ces nouveaux arrivants en adoptant son langage
et sa manière de parler sur des rythmes heurtés et brutaux. L'élite a renoncé à
contrôler les passages sur le Rhin et le Danube, pour mieux pouvoir confier à
des peuples venus d'ailleurs les travaux les plus rudes et même la défense de
l'Empire. Elle se retrouve donc amenée à adopter non seulement des peuples,
mais aussi leurs manières rudes et sauvages.
Pourtant, à Lutèce, il y a aussi des chants que l’on n’aime pas...
Dans la ville de l'empereur Julien et de sainte Geneviève, la régie des transports
lutétiens par chariots et navires n’a pas accepté des affiches en faveur d’un
concert de prêtres et de chantres du culte chrétien, qui sort de plusieurs siècles
de persécutions. C’est en effet ce qu’a annoncé l’évêque de l'importante cité
alpine d’Embrun, dans un mandement adressé à tous les fidèles. L’évêque
constate laconiquement le refus de la régie lutétienne de cette réclame qui
annonçait un concert aux arènes de Lutèce. Ce concert doit soutenir les chrétiens
de Mésopotamie, durement persécutés, dont certains ont même quitté Babylone.
Cette régie avait pourtant accepté sans difficulté des affiches en faveur des
sacrifices de poulets offerts à Mithra, le dieu unique venu d'Orient.
Comment expliquez-vous cela ?
Les élites de l’Empire n’ont pas le même degré d’accommodement selon les
religions et les cultures. Certains ont encore du mal à comprendre cette religion
fondée par un charpentier victime d’un supplice, qui a pourtant connu un grand
succès dans l’Empire. On fait mémoire d’ailleurs, cette semaine, du supplice du
fondateur de cette religion.
Manu le trembleur passe un mauvais quart d’heure
La guerre des chefs fait rage dans le clan des solfériniens après leur cuisante
défaite électorale. Manu le trembleur est contesté. Y a plus de sièges et le grisbi
s’est enfui. Il manque en effet 1,2 million d’anciens euros dans les caisses du
parti après la perte de bon nombre des maisons closes départementales qu’il
contrôlait.
Le lion est battu dans les urnes et les chacals se disputent l’Empire. Mais
qui sont ces nouveaux tontons flingueurs ?
On ne devrait jamais quitter Montebourg, c’est ce que se disait le chef de nos
tontons flingueurs socialistes en allant à la réunion de la rue de Solférino hier
matin. Les frondeurs promettent au chef du gang des nuits blanches, des nervous
breakdowns ils lui reprochent d’avoir oublié les œuvres sociales en faveur du
petit personnel.
Teddy de Montebourg ne prendra pas la succession, il est parti à Montréal, il fait
des affaires au lieu de faire du social, mais les adeptes de la gauche sociale n’ont
pas renoncé à renverser Manu le trembleur. Habitué à défourailler à tout va, le
catalan a été désigné par le chef sur son lit de mort. Il veut ramasser tous les
bénéfices du gang, mais ses ennemis sont en embuscade.
Jean-Luc le Mélenchon, un fondu qui travaille qu’à la déclaration dynamite rêve
de l’éparpiller façon puzzle, Lulu le nantais voudrait bien retrouver sa place
perdue, mais c’est sans doute madame Lafleur, grande écologiste, qui va
remonter la rue des vertus pour parvenir au ministère.
C’est pas juste mais ça soulage
Spécialisé dans le trafic d’armes, Bernard l’orfèvre s’est pour sa part vengé de sa
défaite électorale en allant mitrailler la façade de la rue des Identitaires, comme
ça, à la surprise, gratuitement. Il leur a promis qu’il les espionnerait façon stasi,
qu’il les ventilerait, les éparpillerait et les bâillonnerait sans hésiter.
Des nouvelles de nos provinces
Gaule : une cinquième colonne barbare ?
Depuis plusieurs décennies, des peuples venus du sud sont rentrés dans la
république romaine. Déjà, plusieurs millions de numides et de berbères ont
profité des faiblesses politiques du pouvoir politique pour venir s’installer.
Notamment en Gaule, où des cités comme Massalia et Lutèce connaissent des
afflux de barbares sans précédent... D’après les renseignements récoltés par les
légions, environ 1400 de ces barbares seraient partis se battre en Orient aux
côtés des Sarracènes contre les Parthes et les Perses. Quelque 200 seraient déjà
revenus en Gaule, aguerris. Ce phénomène est un symptôme inquiétant de la
fragilité de l’Empire. Pendant ce temps, le chef de la police pour l’ensemble des
provinces gauloises prépare une loi restreignant les libertés des citoyens. Il a
précisé devant le sénat de Lutèce qu’elle visait en particulier les citoyens qui
revendiquent une identité gauloise de façon trop ostensible ce qui pourrait
offenser les barbares et ébranler les fondements de la République…
Et pendant cela à Bordeaux …
L’Aquitaine vote pour un accueil plus large des peuples
nouveaux venus
Lors des dernières élections des provinces de l’Empire, on a remarqué que les
zones les plus hostiles au parti des paysans se situaient en Aquitaine. Un traité
démontre que l’aristocratie et les grands propriétaires sont plus accommodants à
l’égard des barbares. Ainsi, ils ont accepté une présence wisigothique
importante. Inversement, dans la province de Soissons, où il existe assez peu de
barbares, on redoute leur installation. Les paysans n’en veulent pas. Il s’en est
fallu de peu pour que les paysans prennent d’assaut le siège du gouverneur de
Soissons. Le royaume de Soissons avait pourtant résisté aux invasions barbares.
Aux dernières nouvelles, une alliance a été conclue entre les différents
aristocrates et propriétaires pour repousser les paysans, inquiets pour l’avenir de
l’Empire.
Le Parlement de Paris n’a pas encore convoqué le
monarque déchu
Hier, on se demandait si les magistrats du Parlement de Paris allaient convoquer
l’ancien monarque de France à la suite de subsides versés par l’émir de Libye.
Les magistrats auraient préféré repoussé l’audience à cause des succès du parti
du monarque déchu lors des dernières élections dans les conseils des
départements. Pourtant, un fils du maire du palais de l’ancien monarque a été
interné à la suite d’une lettre de cachet. Des soupçons pèseraient sur son père,
naguère personnage influent. Le monarque déchu s’est rendu hier à la Chambre
des Pairs pour aborder l’avenir de son parti. Le parti attend maintenant les
élections dans les provinces qui auront lieu à la fin de l’année. Il devra subir la
concurrence du parti roturier qui n’a pas hésité à faire quelques jacqueries que la
bourgeoisie a repoussées, non sans peine, par une campagne dans les gazettes.
Nouvelles de l'empire et des pays lointains
Nigéria : le grand sultan est mahométan
Sur les côtes de l'Or et de l'Ivoire, au pays du bois d'ébène, se trouve le grand
royaume africain du Nigéria. Réunis au pieds des baobabs et des arbres sacrés,
ses habitants de diverses tribus et peuplades ont donné leur avis. Hésitant entre
un chrétien et un mahométan, ils ont chosi ce dernier, qui se présentait ainsi pour
la 4e fois à la consultation, supplantant le prince sortant, qui avait été accusé
d’avoir troublé la consultation. Dans ce sultanat, les conflits sont fréquents entre
les différentes provinces. Des églises y sont fréquemment brûlées. On sait que
des Hashahins, qui pratiquent l’enlèvement et l’esclavage de vierges, ont fait
récemment allégeance au califat islamiste qui veut étendre son pouvoir en
Afrique.
Guerre idéologique en Asie
Ancienne Indochine, le parti communiste s’apprête à détruire 22 églises
chrétiennes
Le Vietminh, qui contrôle désormais l’ensemble du territoire vietnamien,
poursuit sa politique brutale visant à lutter contre l'opium du Peuple. Ainsi
a-t-on appris hier que le commissaire politique du district de Dac Tô situé sur les
Hauts plateaux du centre a signé en janvier dernier un arrêté ordonnant la
démolition de 22 chapelles catholiques. Avec la langue de bois qui caractérise le
régime totalitaire d’Ho Chi Minh, la décision a été prise au motif que ces lieux
de culte n’ont pas reçu de permis de construire. Bien évidemment, le chef
communiste n’a pas mentionné le fait que seulement deux autorisations de
construction d’églises ont été données en dix ans dans trois districts dont 1/3 des
habitants est catholique.
La guerre froide continue, l’Iran au centre des discussions
entre les deux blocs
Hier, d’intenses négociations ont eu lieu entre les principaux ministres des
Affaires étrangères dans la ville neutre de Lausanne. La tension entre le bloc
occidental et le bloc soviétique était très perceptible. En effet, depuis la
révolution de Khomeiny et la chute du Shah, l’Iran s’est beaucoup rapproché des
soviétiques provoquant l’ire d’Israël et leur allié américain. L’opposition entre
les deux blocs s’est alors cristallisée autour du programme nucléaire iranien.
Alors que la Pravda affirme semaine après semaine que ce programme est de
nature uniquement civile, les organes de presse et les gouvernements
occidentaux dénoncent de leur côté un discours hypocrite.
La guerre c'est la paix et la paix c'est la guerre
Tour à tour fournisseur de pensées disponibles aux puissants de la terre et
philosophe germanopratin jargonnant ; grand amateur de tartes à la crème,
Botul-Henri Lévy, BHL pour les intimes, est un grand pacifiste. Il l'a montré en
Ukraine, en Libye, en Irak, en Syrie, sur tous les théâtres de guerre, les
populations reconnaissantes le portent aux nues. Mais stupeur ! Dans l’entretien
qu’il vient de donner au Figaro le grand disciple de Jean-Paul Sartre vante ses
mérites et défend la vente d’armes.
Il confesse l'avoir pratiquée sans savoir si les armes vendues finiraient un jour
entre des mains de gens qui n’auraient pas ses valeurs. Qu’on se rassure, ces
armes ont été vendues pour une bonne cause, la lutte contre le fascisme qui
revient toujours. Brave BHL, toujours fidèle à son idéal de paix démocratique…
Nous fêtons aujourd’hui
A York le bienheureux Jean Bretton, père de famille et martyr († 1598). Il fut
plusieurs fois réprimandé, sous la reine Elisabeth Ière, pour sa fidélité constante
à l’Eglise romaine et enfin, accusé faussement de trahison, il mourut étranglé.
La phrase du jour
Le Premier ministre d’origine ibère, qui a la confiance de notre grand roi
fainéant, l'ancien duc de Corrèze François a admis dans une phrase qui restera
dans les annales de l’histoire de la douce France que les impôts et les taxes sont
trop élevés. A un chroniqueur de la cour qui l’interrogeait sur sa plus grosse
erreur, le ministre a en effet répondu que « c’est peut-être de ne pas avoir
intégré encore plus rapidement, mais notamment depuis trois ans, la question de
l’impôt. » Et celui-ci d’ajouter que « la hausse cumulée des impôts depuis des
années […] a créé un effet de ras-le-bol […] qui a mis très en colère les
Français. » Il faut bien avouer que les 70 milliards d’impôts supplémentaires de
ces quatre dernières années font courir le risque d’une véritable jacquerie
fiscale…
La bonne nouvelle du jour
ouverture de la tour de Monsieur Eiffel
Elle vient d’ouvrir hier, le 31 mars. On sait que sa construction pour l’exposition
universelle a suscité des polémiques et des remarques ironiques. Faite d’acier de
Lorraine, la tour de Monsieur Gustave Eiffel offrirait une belle vue sur Paris.
Chers amis auditeurs, merci de nous avoir écoutés (et lus) et à demain
7 h 15 pour un nouveau bulletin de réinformation de radio courtoisie, avec
toujours autant de vraies informations, et un langage qui ne sera pas aussi
décalé dans ses horaires et dans ses genres littéraires et ses manières de
parler.
Téléchargement
Explore flashcards