aide pour la rédaction des notices spécifiques

publicité
INFLORALHP
REDACTION DES NOTICES SPECIFIQUES COMMENTANT LES CARTES DE
L’ATLAS DE LA FLORE DES ALPES DE HAUTE PROVENCE.
1) Trois catégories de notices:
a) Notices complètes associées à la carte (une carte par espèce, pas de carte pour les sous-espèces).
b) Notices courtes sans carte destinées aux taxons introduits, non invasifs. non revus, disparus...
Maximum : 50 mots.
c) Notices très réduites sous forme de « NB » destinées aux « rossignols» : taxons n’ayant jamais
existé dans le 04, erreurs... Maxi : 30 mots.
 dans les 3 cas ; chaque texte doit être introduit par le nom latin complet du taxon (genre et espèce).
 les notices sont classées dans l’ordre systématique (à définir), par famille, les familles elles-mêmes
par ordre systématique, en commençant par les Cryptogames vasculaires et en finissant par les
Orchidaceae.
2) Pour les notices de la catégorie « a ».
a) Code de confidentialité : destiné à signaler aux décideurs les espèces dont les données ne doivent
pas être diffusées sans autorisation des auteurs une pastille rouge peut servir de code
b) Nom latin du taxon : pour chaque fiche : en majuscules, le nom du genre, en minuscule l’espèce.
Nomenclature adoptée par l’index Kerguélen. Synonymes : pas plus de 3 (indiquer
automatiquement la synonymie adoptée par Laurent si le nom actuel est différent).
c) Noms vernaculaires. En français : uniquement si le binôme français est d’usage courant, où si la
plante jouit d’un statut de protection. Nom provençal uniquement s’il est reconnu en usage.
d) Date de floraison (réellement observée dans le 04).
e) Statut de protection : tous ; ex. :liste rouge, plante liée à un biotope natura 2000, etc, indiquer les
menaces potentielles ou actives.
t) Type chorologique : voir Ganuisans : catalogue des plantes vasculaires de la Corse (1984). Ou
Pignatti.
g) Type biologique : indiquer le type observé dans le 64 et non général.
h) Synanthropie : planté (récemment ou historiquement), échappé de jardin, éphémère, adventice,
subspontané. naturalisé, invasivc...
i) Iconographie (ex. :flora lberica, fora Helvetica,..).
j)Texte libre à écrire par le rédacteur.
• de 40 à 120 mots maxi (tous items confondus y compris 1’ ) : il faudrait placer 3 cartes par
page.
• Faire des phrases avec sujet, verbe et complément...
• Lier le texte, si possible.
• Traiter dans l’ordre:
1) Ecologie : donner la tranche altitudinale réelle dans le 64 ; l’appartenance à un étage
bioclimatique (ex. : supraméditerranéen), le type de substrat, les exigences hydriques, les types de milieux, et si
possible : 1)l’appartenance à une (ou plusieurs) série et à l’alliance phytosociologique ; 2) le code UER- 15
(biotopes) (aide : Flore de France de Guinochet et V. T I)
2) Distribution: ne donner des précisions que si l’espèce le justifie, par exemple taxon en limite
d’aire dans le 64 ou endémique ou subendémique, relations avec les autres départements.
3) Echelle de fréquence/ rareté : un indice d’abondance est possible : logarithme entier du
nombre d’individus (ex: 950.000 pieds = 6; 13.000 pieds = S ; 99 pieds = 2)
4) Commentaire botanique: ne pas le traiter systématiquement, ne se justifie que pour un taxon
proche d’un autre et pour lesquels il y a des difficultés de reconnaissance.
5) Historique : ne traiter ce point que pour les cas qui le justifient (avec le minimum de
références biblio).
6) Taxons infraspécifiques : si l’espèce n’est représentée que par une seule subsp., simplement
la nommer, sinon traiter au cas par cas.
7) ne pas indiquer de données caryologiques.
k) initiales de l’auteur enfin de texte.
Téléchargement
Random flashcards
Ce que beaucoup devaient savoir

0 Cartes Jule EDOH

Le lapin

5 Cartes Christine Tourangeau

aaaaaaaaaaaaaaaa

4 Cartes Beniani Ilyes

découpe grammaticale

0 Cartes Beniani Ilyes

TEST

2 Cartes Enrico Valle

Créer des cartes mémoire