C`est cela, l`agriculture intelligente face au climat.

publicité
Journée Pays-Bas au SIAM 2015
Agriculture intelligente face au Climat
Allocution de M. Michael George Hage, Représentant de la FAO au Maroc
Excellences,
Honorables invités,
Mesdames Messieurs,
Je suis particulièrement heureux de représenter la FAO, à l’occasion de cet
évènement consacré à l’agriculture intelligente face au climat connue sous
l’acronyme anglais CSA pour « Climate Smart Agriculture ».
D’abord bien sûr parce que c’est un sujet d’importance majeure, pour
l’agriculture, pour le Maroc, pour la région et pour le continent. Mais aussi
parce que c’est l’occasion pour moi de rappeler l’histoire de cette approche,
présentée pour la première fois par la FAO à la Haye en 2010, suite à l’invitation
des Pays Bas lors de la première conférence sur l’Agriculture, la Sécurité
Alimentaire et le Changement Climatique.
C’est aussi l’occasion de rappeler le rôle moteur joué par les Pays Bas, avec la
FAO et d’autres partenaires dans la création de l’Alliance pour l’agriculture
intelligente face au climat qui vise à mettre en œuvre cette approche,
concrètement sur le terrain, en unissant les efforts de tous les acteurs concernés.
L’Alliance a été créée en septembre dernier, lors du Sommet sur le Climat
organisé par les Nations Unies à New York et dont le Secrétariat est hébergé par
la FAO.
1
Je voudrais en quelques mots rappeler pourquoi la FAO a créé ce concept et
comment il contribue à orienter notre action.
Comme rapporté dans la situation mondiale de l’insécurité alimentaire au titre
de 2014, environ 805 millions de personnes étaient en situation de sousalimentation chronique en 2012-2014 et 2 milliards de personnes sont mal
nourries. Par ailleurs, la FAO prévoit que la production agricole mondiale en
2050 doit être augmentée de 60 pour cent par rapport à celle de 2005/07 pour
répondre à la demande d’une population mondiale croissante et dont les régimes
alimentaires changent, intégrant plus de produits animaux.
Et le changement climatique rend ces défis encore plus difficiles à surmonter, et
plus particulièrement dans les régions qui en ont le plus besoin. Et en même
temps, toute augmentation de la production va s’accompagner d’une
augmentation des émissions de gaz à effet de serre, renforçant l’acuité du
changement climatique dont l’agriculture serait la première victime.
C’est pourquoi il faut une approche visant simultanément à améliorer la sécurité
alimentaire, à la sécuriser en intégrant l’adaptation au changement climatique,
tout en limitant, dans la mesure du possible l’augmentation des émissions de gaz
à effet de serre du secteur agricole. C’est cela, l’agriculture intelligente face
au climat.
Dans le but de renforcer la résilience de son agriculture vis-à-vis du changement
climatique, le Maroc a mis en œuvre de nombreux projets contribuant à
l’agriculture intelligente face au climat. Je cite à titre indicatif le Programme
National d’Economie de l’Eau d’Irrigation qui prévoit la reconversion de
550.000 hectares en irrigation localisée ; le projet de mise en place à titre pilote
au Maroc de MOSAICC « Modelling System for Agricultural Impact of Climate
2
Change » ; Mais aussi à tout ce qui contribue à augmenter la résilience des
territoires et des exploitations, et en particulier la résilience de l’agriculture
familiale aux chocs climatiques, mais aussi économiques.
Dans ce cadre, la FAO vient de développer un nouvel outil connu sous le nom
ASIS « Agricultural Stress Index System » pour faciliter l'identification des
zones cultivées avec une forte probabilité de stress hydrique. Cet outil basé sur
des données de télédétection relatives à la végétation, à la température de la
surface du sol combinées avec des données historiques permet d’établir des
cartes mettant en évidence les anomalies dans la croissance de la végétation et
d’éventuelles sécheresses.
Cependant, la transformation des systèmes agricoles nécessite un changement
majeur dans les pratiques de gestion des terres, de l’eau, des nutriments du sol et
des ressources génétiques ; mais nécessite aussi des politiques et des institutions
adaptées et des financements appropriés.
L’agriculture intelligente face au climat n’est pas une nouvelle recette, il s’agit
en fait de donner aux pays, aux acteurs les moyens de poursuivre leurs objectifs
de sécurité alimentaire, les aider à s’adapter au changement climatique, et à
contribuer à atteindre les Objectifs de Développement Durables.
Permettez-moi avant de clôturer mon intervention de remercier vivement nos
partenaires des Pays Bas pour l’appui qu’ils apportent au Maroc dans le cadre de
la coopération bilatérale mais aussi pour le soutien qu’ils apportent à la FAO au
niveau global avec une quarantaine de projets en cours d’exécution.
Je vous remercie de votre attention.
3
Téléchargement
Random flashcards
amour

4 Cartes mariam kasouh

Commune de paris

0 Cartes Edune

Ce que beaucoup devaient savoir

0 Cartes Jule EDOH

découpe grammaticale

0 Cartes Beniani Ilyes

Créer des cartes mémoire