La 2 guerre punique (218 à 201 av JC) La 3 guerre punique

publicité
La 2ème guerre punique (218 à 201 av J.C.)
-
Parti d’Espagne au printemps, Hannibal, avec ses éléphants de guerre, traverse les Pyrénées, la
Gaule Transalpine et les Alpes. Il pénètre en Gaule Cisalpine et bat les Romains. Aussitôt 20 000
Gaulois Cisalpins se joignent à lui.
- Après avoir perdu un œil, Hannibal envahit l’Etrurie et bat le consul Flaminius au lac Trasimène
(217) Mais il n’ose marcher sur Rome et descend vers l’Italie méridionale.
- Les consuls Varron et Paul-Emile engagent le combat près de Cannes (216) : ils essuient le plus
sanglant des désastres.
- Hannibal attend à Capoue les renforts promis par Carthage.
- Scipion obtient, à 24 ans, le commandement de l’armée romaine en Espagne. Il s’empare de
Carthagène et de la plus grande partie de la péninsule. L’Espagne devient province romaine (206)
- Hasdrubal, qui a enfin franchi les Pyrénées et les Alpes pour amener des renforts à Hannibal, est
tué.
- Scipion débarque en Afrique. Affolés, les Carthaginois rappellent Hannibal d’Italie. Ce dernier est
vaincu à Zama en 202 par Scipion désormais surnommé l’Africain
Les conditions de la paix sont très dures : Carthage doit abandonner ses possessions espagnoles, céder ses
navires, ses éléphants, payer des indemnités de guerre pendant 50 ans et ne jamais faire la guerre sans
le consentement de Rome.
Les Romains sont désormais les seuls à contrôler le bassin occidental de la Méditerranée.
La 3ème guerre punique (149 à 146 av J.C.)
Rome se montre inflexible : elle interdit à Carthage de faire la guerre aux alliés de Rome.
Carthage ne peut donc se défendre d'un voisin qui envahit son territoire : le roi numide Massinissa qui
attaque sans cesse les possessions carthaginoises.
La situation financière de Carthage s'est durablement améliorée. En - 187, Carthage propose
le paiement anticipé de toutes les annuités de l'indemnité de guerre. Rome refuse pour maintenir
Carthage dans la situation de tributaire. Elle se rend compte que malgré ses efforts, Carthage n'est
absolument pas ruinée. Les Carthaginois ont développé la culture de la vigne et de l'olivier dans le but
de cesser les importations du vin et de l'huile. Caton en mission d'inspection en Afrique en - 153
remarque ces progrès avec aigreur. Mais il faut une raison pour faire la guerre et c'est Carthage, lassée
des attaques de Massinissa, qui va la lui fournir. Dès - 154, Carthage commence à fabriquer des armes
et à construire un nouveau port de guerre. Rome reste indifférente à ce manquement au traité de - 201.
La pression de Massinissa autour de Carthage se fait de plus en plus forte et celle ci lui déclare la guerre
en - 150. Elle arme 50 000 hommes et livre bataille au roi numide. L'armée punique cernée, capitule en
raison de la famine et est en partie massacrée.
Mais entre temps, à Rome, le parti de la guerre l'a emporté. (cf Caton qui finit ses discours par :
"Delenda est Carthago !" : il faut détruire Carthage !). Carthage a attaqué un allié de Rome en violation
du traité de - 201. Les consuls, Manilius et Censorinus sont chargés de conduire 4 légions et 50
quinquérèmes en Afrique et de détruire Carthage. Ces derniers exigent d'abord la livraison de 300
otages issus des familles les plus nobles. Puis ils demandent la livraison de toutes les armes. Pour
éviter la guerre, Carthage accepte ces conditions et 200 000 armures, 2 000 catapultes et toute la flotte
sont livrées aux consuls. Après avoir désarmé son ennemie, les consuls rappellent les torts de Carthage
et annoncent la dernière injonction du Sénat. "Allez et bâtissez une autre ville à 80 stades (environ 14,2
kilomètres) au moins de la mer. Le Sénat déclare la guerre à Rome, et décide de mobiliser toute ses
ressources pour produire des armes et remettre les remparts en état. En été, les arsenaux et les
particuliers fabriquent quotidiennement : 300 épées, 500 lances, 140 boucliers et 1 000 traits de catapulte
ainsi que ces machines. Lorsque l'armée romaine approche des murs de la ville, elle les trouve en état de
défense. Il faut entreprendre un siège ! Caton meurt et ne verra pas la fin de Carthage.
Carthage se bat depuis 3 ans (149 à 146), elle est épuisée et affamée. Pour limiter ses pertes,
Scipio, général romain, après avoir rassemblé un grand nombre d'œuvres d'art, fait incendier la ville. Les
redditions commencent seulement. Toute résistance a cessé, les incendies poursuivent la destruction de
la cité pendant dix-sept jours. C'est la fin de Carthage. Ce qui reste de Carthage est rasé, le sol est
maudit et interdit à tout occupation.
Téléchargement
Random flashcards
amour

4 Cartes mariam kasouh

Commune de paris

0 Cartes Edune

Ce que beaucoup devaient savoir

0 Cartes Jule EDOH

aaaaaaaaaaaaaaaa

4 Cartes Beniani Ilyes

découpe grammaticale

0 Cartes Beniani Ilyes

Créer des cartes mémoire