Telechargé par Nicolas Bernasconi

Cours 3

publicité
3- quatre grands compartiments de la cellule
euka
Le noyau :
L’organisation structurale générale
Le noyau est enveloppé d’une enveloppe nucléaire. Un cytosquelette constitué de 3 filaments : les filaments fins
comme l’actine / des tubes creux  les microtubules / et les filaments intermédiaires. Les lamina nucléaire 
des filaments posés sur l’enveloppe. A l’intérieur du noyau : la chromatine, l’euchromatine, le nucléole encore
plus foncé sur la microscopie électronique, l’hétérochromatine qui est en périphérie et encore plus foncé. Enfin
les pores nucléaire qui communiquent avec l’ext.
La morphologie : la forme de l’enveloppe nucléaire
Tous ce qu’on peut voir sur les quatre clichés un peu claire ce sont des parties d’un seul noyau. Il y a lors un seul
noyau qui passe par plusieurs parties. Le rapport nucléo/cytoplasme dépend du type cellulaire mais aussi de
l’activité métabolique de la cellule.
L’enveloppe nucléaire (2ieme schéma)  les ribosomes ne sont pas représenté mais il devrait y en avoir sur
l’enveloppe externe. On peut voir les liaisons des deux membranes, la taille du noyau peut aller jusqu’à 5
nanomètres.
La lamina nucléaire  la fonction c’est elle qui donne la forme au noyau et elle stabilise l’enveloppe nucléaire.
Elle se forme (les filaments) : les protéines ont des extrémités diff/ et on a deux de ses monomères qui vont
s’assemblé en dimère ou en tétramère. La taille des dimère est 10nm. Elles vont s’assemblés avec un processus
qui s’appelle la polymérisation. Les sous unités qui sont les lamines n’ont pas besoin d’énergie pour se
polymériser. Mais ils peuvent aussi se dépolymériser avec la phosphorylation et cette dépolymérisation
demande de l’E et la cell va donc investir de l’E  La structure se désassemble.
D’où viennent les groupements phosphates ? ils portent des chargent négative et ils vont se repousser.
Pourquoi cette dynamique est-elle importante ? lorsque qu’il y la division, l’enveloppe va se fragmenter et le
matérielle génétique est divisée en deux morceaux. C’est la lamina qui donne la forme et qui la stabilise et donc
si elle disparait elle va se fragmenter suite à la dépolarisation de la lamina nucléaire. A la fin de la duplication 
c’est donc réversible car elle va se polariser à nv.
L’empaquetage de l'ADN : dans un noyau en interphase, l’adn est présent sous forme de chromatide. L’adn est
empaqueté, enroulé pour rentrer dans le noyau car déroulé, il fait à l’alentour de 1 m, et la taille d’un noyau est
5nm. 90% sous forme d’euchromatine et 10% sous forme d’hétérochromatine. La chromatine qui est présent
sous forme d’euchromatine peut être transcrite que 10%de ses 90%. L’hétérochromatine constitutive n’est
jamais transcrite sous forme d’arn. L’hétérochromatine facultative peut être elle transcrite.
La taille de l’adn dans les diff organismes : la qtté d’ADN par noyau varie  elle dépend de l’espèce. Il n’y a pas
de relation entre la qtté et la taille. Pour agrandir sa membrane (mp), elle agrandit la surface de sa membrane
et elle va entourer l’adn, et c’est c^ ça que l’enveloppe nucléaire avec le temps est constituée de deux couches et
le RE. C’est comme cela que s’est créé le premier noyau.
Pour l’empaquetage de l’adn  la vie des cellules est rythmé par ses différentes divisions. On a appris au
départ que la fibre de chromatine avec une structure native avec un diamètre de 30nm. Puis on a trouvé ensuite
la plus petite structure déployée d’empaquetage de l’adn avec une structure (11nm). Tos les fragments sont
constitués de 146 paires de base.
Puis on à regarder de quoi était constitué ces perles et ils étaient constitués de
H3+h4=dimère + H2A+H2B = dimère qui forment à deux un octamère.
Le nucléosome les perles entouré d’ADN
ce qui va stabiliser la fibre de 11nm par
interaction avec des protéines nonhistones. Maintenant ce collier de perle va
s’enrouler en empilant des nucléosomes
ce qui va donner la structure native, la
solénoïde.
Adjacent
= proche
Lui est attaché à de protéines non histones, qui va former des boucles avec des protéines d’armature en dessous
qui tient. Dans cette forme-là, d’adn ne peut pas être transcrite. 10% de ces chromatines la vont être utiliser.
Si on regarde au microscopie à fluorescence  on voit des parties des
boules qui se déroules et ces sont ces parties la qui vont être
transcrite. Il va y avoir alors une expression des gènes, elle va
commencer à la déployé
pour permettre à la
machinerie d’avoir accès
à la double élise.
De l’euchromatine à l’hétérochromatine : on a alors dans l’adn énormément
de groupement phosphate chargés négatifs. Don sans connaître la
formation des histones, on s’attends à trouver des charges net positives.
Les histones servent à enrouler d’adn ; les hétérochromatines son attachés à
des sir protéines qui vont reconnaître les charges positives.
Les euchromatines sont moins compacts que les hétérochromatines car
celles-ci sont attachés entre elles par des sir. Les sir vont reconnaître les histones et vont venir s’attachés à eux.
Pour que ces hétérochromatines se déplient, elles doivent alors de détacher.
Quand la cellule rentre en division cellulaire, elle se condense encore, l’adn devient encore extrêmement
compact, elle ne peut plus se déplier et la transcription est arrêté.
Les niveaux supérieur de condensation : les chromosomes
métaphasiques. Quand l’adn passe en division cellulaire, les boucles
formés de protéines d’armatures, elles vont encore se rapprochés et
elles vont prendre la structure des maïs. Les condensimes ce sont des
protéines allongés
 c’est un dimère qui va s’enrouler et former un pivot.
Ces enroulements vont se rapprochés et c’est comme ça que
l’on va trouver les chromosomes métaphasiques.
conclusion :
Téléchargement