Telechargé par Oumar Ba

Préparation de la sortie

publicité
SVT SECONDE S – METHODOLOGIE
AASTIC. Association d’Appui à la Science, aux Technologies de l’Information et de la Communication
I- PRE REQUIS :
- Connaissances des saisons, du climat et de quelques outils de mesure des facteurs climatiques.
- Connaissances sur la répartition verticale des végétaux.
II- SOURCES DOCUMENTAIRES :
Ecologie Afrique Intertropicale, 2e A, C, 1ère, C, D, Coll. Djakou, Pp 6-17.
II- OBJECTIFS :
OG 1 : Connaître le climat du milieu au moment de la sortie.
- OS 1 : Dire les intensités des facteurs climatiques qui existaient sur le cite le jour de la visite.
OG 2 : Connaître les différents types de sol rencontrés sur le cite visité.
- OS 1 : Rappeler les types de sols rencontrés sur le cite de visite.
OG 3 : Connaître les êtres vivants rencontrés sur le cite visité.
- OS 1 : Dire les noms scientifiques ou vernaculaires d’animaux et végétaux rencontrés sur le cite
de visite.
OG 4 : Connaître les différents types de relations qui existent entre les êtres vivants et entre les êtres
vivants et leur milieu.
- OS 1 : Citer les relations entre animaux et entre végétaux.
- OS 2 : Citer les relations entre animaux et végétaux.
- OS 3 : Citer les relations entre êtres vivants et le milieu.
OG 5 : Réaliser des mesures des facteurs climatiques.
- OS 1 : Estimer la température, la direction du vent, l’humidité relative de l’air, la pluviométrie
et la luminosité.
OG 6 : Réaliser des relevés des êtres vivants du cite visité.
- OS 1 : Déterminer l’aire minimale de la surface d’étude.
- OS 2 : Confectionner des relevés floristiques.
OG 7 : Apprécier l’abondance et la dominance d’une espèce.
- OS 1 : Estimer la dominance d’une espèce.
OG 8 : Apprécier la fréquence et l’indice de similarité.
- OS 1 : Déterminer à partir d’une formule l’indice de similarité entre les relevés floristiques.
- OS 2 : Calculer la fréquence de chaque espèce.
III- MATERIEL :
- Thermomètre, Calendrier, Sable, Loupes, HCl, Eau, Bocaux, Alcool, Formol, Corde, piquets en
fer, Feuilles de papier, Crayon, Chemisier en carton, Colle, Décamètre, Filets troubleau et
fauchoir, Sacs en plastique.
IV- PLAN :
INTRODUCTION
I- BUTS
II- DOMAINES D’ETUDES, MATERIEL ET METHODES
II-1. Le climat
II-2. Le sol
II-3. Les animaux
II-4. Les végétaux
II-5. Les relations entre animaux
II-6. Les relations entre végétaux
II-7. Les relations entre animaux et végétaux
III- AIRE MINIMALE
IV- RELEVES FLORISTIQUES
V- FREQUENCE ET INDICE DE SIMILITUDE
VI- L’ABONDANCE ET LA DOMINANCE
- aastic.com
PREPARATION DE LA SORTIE
1
Contact : +221 77 453 06 79
–
[email protected] !
www.foad.aastic.com
INTRODUCTION :
Les êtres vivants sont différents et vivent dans des milieux également assez divers. Pour mieux les
connaître, il est nécessaire d’effectuer des sorties écologiques dans leur milieu de vie en disposant avec soi
le matériel nécessaire. La sortie écologique est alors une délocalisation d’une séquence, d’une leçon ou d’un
chapitre écologique dans un site naturel ou artificiel. L’écologiste étudie l’être vivant dans son milieu de vie
naturel où interagissent plusieurs facteurs écologiques sans cesse variables. Une sortie écologique est donc
indispensable pour l’écologiste et nécessite préalablement une préparation administrative et pédagogique.
La préparation administrative se fait grâce à une autorisation de sortie signée par les parents et ensuite par
l’administration et de l’établissement. La préparation pédagogique portera essentiellement sur des
indications concernant le matériel et les méthodes à utiliser sur le terrain.
I- BUTS :
II-1. Le climat :
Climat
- Température
Méthodologie
- Mesurer
Matériel
- Thermomètre
Précautions
- Ensoleillement
- Observer les zones ombragées et - Exposition au soleil,
Choisir un
ensoleillées
luxmètre
milieu exposé.
- Vent
- Constater la direction du vent, sa - Girouette, sable
vitesse.
- Saison
- Consulter le calendrier et la
- Calendrier
pluviométrie
- Humidité relative - Apprécier par rapport à la saison - Psychromètre, nos
de l’air
sens.
II- 2. Le sol :
Eléments d’étude du
sol
Structure du sol
Texture du sol
Perméabilité
Type de sol
Méthodologie
Matériel
Observer la disposition des grains de sable Loupes
Observer la taille des grains de sable, Loupes,
sédimentation, tamisage
microscopes, eau,
tamis
Présence ou absence d’eaux stagnantes
Eau
Observer, expérimentations
HCl, eau, loupes,
microscopes
Contact : +221 77 453 06 79
–
[email protected] !
Précautions
Eviter
les
insectes
piqueurs et aux
épines
www.foad.aastic.com
AASTIC. Association d’Appui à la Science, aux Technologies de l’Information et de la Communication
II- DOMAINES D’ETUDE, MATERIEL ET METHODES
Les domaines d’étude que nous allons aborder durant cette sortie sont : le climat, le sol, les animaux,
les végétaux, les relations entre animaux, les relations entre végétaux et les relations entre animaux et
végétaux.
- aastic.com
L’objectif général de la sortie est d’apprendre aux élèves quelques méthodes et techniques d’études des êtres
vivants sur le terrain.
Pendant la sortie l’élève devra :
- Observer les êtres vivants dans leur milieu de vie.
- Etudier leur répartition ;
- Connaître leur mode de vie ;
- Déceler les relations entre êtres vivants ;
- Déceler les relations entre les êtres vivants et leur milieu de vie ;
- Recenser les espèces végétales et animales du milieu.
A la fin de la sortie et après l’exploitation des données l’élève doit connaître la notion d’écosystème mais
surtout sa structure.
2
II-3. Les animaux :
Méthodologie
Mode de vie
Observations
II-4. Les végétaux :
Les végétaux
Méthodologie
Inventaire
(répartition Relevés floristiques,
horizontale)
Aire
minimale,
Herbiers
Strates rencontrées (répartition Appréciation de la
verticale)
taille
Vitalité
Observer, toucher,
casser…
Mode de vie
Observations
Précautions
Jumelles, caméra, œil,
Loupes
Loupes,
jumelles, Eviter les espèces
dangereuses
caméra, œil.
Filet
fauchoir
et
troubleau,
Alcool,
Formol, Bocaux
Jumelles, caméras.
Matériel
Précautions
Corde, feuilles de papier, stylo,
crayon.
Chemisiers en carton, colle
Eviter
de
piétiner
les
Décamètre
plantes et les
épines
des
Couteaux, ciseaux
plantes.
Types
de
développement
racinaire
(latérales
ou
pivotantes),
présence
ou
absence de feuilles ou d’épines.
II-5. Les relations entre animaux
Relations
Méthodologie
Relations
interspécifiques Observations
(prédation,
parasitisme,
commensalisme,
symbiose,
compétition, coopération)
Relations intraspécifiques (famille, Observations
société)
Dimorphisme sexuel
Observation
Matériel
Jumelles
Précautions
Ne pas déranger les
Jumelles,
loupes animaux
(fourmis, termites)
Sens (yeux)
II-6. Les relations entre végétaux
Relations
Méthodologie
Relations interspécifiques
(épiphytisme,
parasitisme,
compétition)
Observations
Relations intraspécifiques (effet de
masse)
Type de reproduction
Matériel
Loupes
Sens
Précautions
Eviter de piétiner le
moins possible les
plantes et les plantes
Loupe
- aastic.com
Recenser animaux Observe
rencontrés
Mode de
Observer les traces, empreintes,
déplacement
excréments, terriers, mues de
serpents, écouter les cris et chants
d’animaux
Echantillons
Capturer et conserver dans une
solution ou sécher.
Matériel
AASTIC. Association d’Appui à la Science, aux Technologies de l’Information et de la Communication
Animaux
3
Contact : +221 77 453 06 79
–
[email protected] !
www.foad.aastic.com
II-7. Relations entre animaux et végétaux
Relations
Méthodologie
Matériel
Dentition,
dissection,
Jumelles, sens.
Jumelles,
caméras, sens
Sens
Alimentaire
Observations
Habitat
Les animaux fixés sur les plantes
Précautions
Eviter de piétiner les
végétaux
et
de
déranger les animaux
III- AIRE MINIMALE
2m
1m
1
2
4
3
A partir de ce schéma de détermination de l’aire minimale, déterminer-là graphiqquement.
AASTIC. Association d’Appui à la Science, aux Technologies de l’Information et de la Communication
4m
- aastic.com
Il est très difficile voire impossible de réaliser un recensement de l’ensemble des espèces d’un
milieu. Il est donc recommandé d’effectuer un fractionnement du milieu d’étude en parcelles égales
appelées, aire minimale. Pour délimiter cet aire minimale, il faut d’abord choisir un milieu homogène en
évitant les espaces mixtes (les zones de transition entre deux paysages : terrestre-aquatique).
Déterminer l’aire minimale revient à choisir une surface petite et à recenser les différentes espèces
qui s’y trouvent. A multiplier cette surface par 2 et à recenser les nouvelles espèces rencontrées. Cette
dernière surface sera également multipliée par 2 et les nouvelles espèces rencontrées seront recensées. Ainsi
de suite jusqu’à ce qu’aucune nouvelle espèce ne soit rencontrée. La dernière surface ayant des espèces
nouvelles sera considérée comme étant l’aire minimale sur le terrain.
Toutefois, l’aire minimale réelle est obtenue en projetant le point d’inflexion de la courbe de
variation du nombre d’espèces en fonction de la surface, sur l’axe des abscisses.
4
Contact : +221 77 453 06 79
–
[email protected] !
www.foad.aastic.com
L’aire minimale est définie comme la plus petite surface renfermant le plus grand nombre d’espèce
du milieu étudié.
IV- RELEVES FLORISTIQUES
Le recensement des espèces dans des relevés floristiques se fera sur des aires dont les dimensions
sont égales à celles de l’aire minimale. Le relevé se fait à l'aide d'une fiche normalisée qui permet de
recueillir les données écologiques suivantes :






La localisation géographique de la station étudiée ;
La pédologie, hydrologie, topographie (pente, exposition) ;
La structure de la communauté végétale (recouvrement, stratification) ;
Les influences humaines et animales ;
Les variables écologiques descriptives ;
L’inventaire exhaustif des espèces végétales.
V- FREQUENCE ET INDICE DE SIMILITUDE
Fréquences
Moins de 19%
20%-39%
40%-59%
60%-79%
80%-100%
Indices de fréquence
Espèce accidentelle
Espèce accessoire
Espèce assez fréquente
Espèce fréquente
Espèce très fréquente
Notations
I
II
III
IV
V
Des histogrammes de variation du nombre d’espèces en fonction de l’indice de fréquence peuvent
être tracés (avant de tracer l’histogramme, il faut connaître le nombre d’espèces ayant le même indice de
fréquence). Les résultats obtenus peuvent être comparés avec les histogrammes 1 et 2.
Titre de l'axe
Nbre
d’espèces
Indice de fréquence
Histogramme 1 : Espèces à indice V et IV plus abondantes, population homogène et stable. Ces végétaux
sont caractéristiques d’un milieu où les conditions écologiques sont favorables.
Contact : +221 77 453 06 79
–
[email protected] !
www.foad.aastic.com
AASTIC. Association d’Appui à la Science, aux Technologies de l’Information et de la Communication
Chaque fréquence d’une espèce correspond à un indice de fréquence représenté dans le tableau cidessous.
- aastic.com
La fréquence d’une espèce dans un site, est le nombre de fois que l’espèce est rencontrée dans ce site.
Elle peut être déterminée à partir de la formule suivante :
Nombre de relevés où l’espèce est présente x 100
Fréquence =
Nombre total de relevés
5
Titre de l'axe
Nbre
d’espèces
Titre de l'axe
Indices de
fréquence
Histogramme 2 : Espèces à indice I et II plus nombreuses, population hétérogène et instable.
Exercice d’application :
Lors d’une sortie, des élèves du lycée Maciré BA ont eu à réaliser les relevés suivants :
2
ABC
3
ABE
4
AB
5
AC
6
AD
1- Calculer la fréquence de chaque espèce.
2- Donner un indice de fréquence à chaque espèce.
3- Tracer l’histogramme de variation du nombre d’espèces en fonction de l’indice de fréquence.
Lorsque la population est hétérogène, une analyse de similitude doit être effectuée. Elle consiste à
comparer chaque relevé avec les autres. Par exemple la comparaison entre deux relevés 1 et 2 fait apparaître
des espèces communes aux deux relevés et des espèces contenues dans un seul relevé. Cette comparaison
peut être obtenue à partir avec l’indice de similitude (Is).
Nombre d’espèces communes aux relevés 1 et 2 x 100
Is =
Nombre d’espèces totales des relevés 1 et 2 – Nombre d’espèces communes aux
relevés 1 et 2
Les résultats obtenus sont recueillis dans un tableau à double entrées et l’indice de similarité entre
deux parcelles sera noté. Dans un second tableau, nous allons classer les parcelles par indice de similitude le
plus élevé. Les indices supérieurs à 35% seront affectés d’une couleur et les indices inférieurs à 35% seront
affectés d’une autre couleur. Ce tableau permet de mettre en évidence ainsi la présence de groupements
floristiques différents.
Tableau 1 : Tableau brut de similitudes.
N°
relevés
1
2
3
4
1
2
3
4
100
56
40
80
100
15
26
100
8
100
- aastic.com
1
ABCD
AASTIC. Association d’Appui à la Science, aux Technologies de l’Information et de la Communication
Relevés
Espèces
6
Contact : +221 77 453 06 79
–
[email protected] !
www.foad.aastic.com
Tableau 2 : Tableau élaboré de similitudes.
N°
relevés
1
4
2
3
1
4
2
3
x
x
x
x
x
x
x
x
x
x
Nous avons ici deux formations floristiques différentes dans le cite visité.
VI- L’ABONDANCE ET LA DOMINANCE
L’abondance d’une espèce est l’importance d’un point de vue nombre d’individus de l’espèce. Elle
peut être obtenue en faisant un décompte des individus de l’espèce.
La dominance d’une espèce est la surface couverte par cette espèce. Elle exprime le nombre
d’individus d’une espèce par rapport au nombre total d’individus rencontrés dans le milieu.
Nombre d’individus de l’espèce x 100
En fonction du pourcentage de recouvrement, nous avons les espèces suivantes :
Espèces
Espèce abondante
Espèce très commune
Espèce commune
Espèce peu commune
Espèce rare
Dominance
100% ≥ dominance 75%
75%≥ dominance  50%
50% ≥ dominance  25
25% ≥ dominance 5%
5% dominance
Exercice d’application : Calculer la dominance de chaque espèce.
Esp a
Esp b
Esp c
Esp d
Esp e
R1
73
16
3
4
4
R2
50
10
19
7
16
R3
80
2
R4
96
6
4
R5
107
11
6
13
8
AASTIC. Association d’Appui à la Science, aux Technologies de l’Information et de la Communication
Nombre total d’individus
- aastic.com
Dominance =
7
Contact : +221 77 453 06 79
–
[email protected] !
www.foad.aastic.com
8
Contact : +221 77 453 06 79
–
[email protected] !
www.foad.aastic.com
AASTIC. Association d’Appui à la Science, aux Technologies de l’Information et de la Communication
- aastic.com
Téléchargement
Explore flashcards