Telechargé par Emilie Lannelongue

Les théories de l'évolution SVT 3ème

publicité
LES THEORIES DE L’EVOLUTION
Expliquez les différence entre les théories des trois scientifiques et indiquez pourquoi celle de Cuvier et de
Lamark ne sont plus admises
Lamarck pensait que les espèces évoluent en se perfectionnant à mesure qu’elles apparaissent pour s’adapter aux
contraintes du milieu de vie.
Cet animal(……) vit dans des lieux ou
la terre, presque toujours aride et sans
herbage, l’oblige de brouter le
feuillage des arbres , et de s’efforcer
continuellement d’y atteindre.Il est
résulté de cette habitude(…….) que
ses jambes de devant sont devenues
plus longues que celles de derrière, et
que son cou s’est tellement allongé,
que la girafe , sans se dresser ur les
jambes de derrière, élève sa tête et
atteint à six mètres de hauteur (…….)
Extrait de l’’ouvrage Philosophie zoologique écrit par
DOC1 : Le mécanisme de l’évolution selon Jean-Baptiste Lamarck (1744_1829)
« Pouvons-nous douter
(en nous rappelant qu’il naît plus d’individus
qu’il ne peut en survivre) que les individus
qui possèdent un quelconque avantage,
même léger par rapport aux autres , ont plus
de chance de survivre et de procréer ?
D’autre part, nous pouvons être sûrs que tout
variation
quelque
peu
néfaste
sera
impitoyablement détruite. Cette sauvegarde
de variations favorables et le rejet de
variations néfaste, c’est ce que j’appelle la
DOC 2 : Discours préliminaire de Georges
Cuvier (1769-1832)
DOC 3 : : Le mécanisme de l’évolution selon Charles
Darwin (1809-1882)
DOC 3 (suite) Entre 1831 et 1836 Charles Darwin constate qu'une population de pinsons venue d'Amérique du Sud
s'est installée sur trois Iles Galapagos ; A partir de cette population originelle , les pinsons ont donnés différentes espèces
de pinsons avec des becs de formes et de tailles différentes , adaptés aux aliments disponibles sur leur île.
Culex pipiens est un moustique abondant dans les marécages qui bordent la mer près de Montpellier . Pour en limiter la
prolifération , on utilise depuis 1968 un insecticide qui le tue. Or avant 1968, on a remarqué que 20% des moustiques
étaient insensibles à l’insecticide. En 2002 dans les zones traitées 90% des moustiques étaient devenus insensibles à
l’insecticide.
La sensibilité des moustiques à l’insecticide est commandée par un gène existant sous deux formes :
-l’allèle S récessif qui détermine le caractère « sensible à l’insecticide »
- l ‘allèle dominant R qui détermine le caractère « résistant à l’insecticide »
DOC4 : les apports de la génétique aux théories de l’évolution au XX ième siècle
Compétence
D5 : identifier par l'histoire des sciences et des techniques comment un savoir scientifique se construit
évaluation
Téléchargement
Explore flashcards